Le service pastoral


“Par amour, servez-vous l’un l’autre”. Galates 5. 13
“Redressez les mains lassées et les genoux défaillants”. Hébreux 12. 12

« Vous, mes brebis, brebis dont Je suis le berger, vous êtes des hommes, et Moi, Je suis votre Dieu, déclare le Seigneur, l’Eternel. » La Bible, Ézéchiel 34:31

On entend parfois dire : « On manque cruellement du don de berger dans les églises locales ». Si ce constat est souvent vrai, voici une proposition utile pour le peuple de Dieu : faire l’oeuvre d’un berger.

Le berger console, guide, exhorte, et parfois… réprimande. Il suit l’exemple du bon Berger : “L’égarée, Je la ramènerai, et la blessée, Je la banderai, et la malade, Je la fortifierai” (Ezéchiel 34. 16).

Remarquons que :

  • le « berger » rassemble, soigne, protège et nourrit son troupeau. Ses soins sont adaptés à l’état des brebis.
  • le « chasseur », au contraire, détruit pour son profit personnel.

Auquel des deux est-ce que je ressemble ?

Le berger s’adresse surtout au coeur des croyants (Ephésiens 4. 11, 12). Déjà par l’exemple qu’il donne, il fortifie le troupeau. De plus, il a les paroles qui redonnent courage et force à ceux qui sont fatigués et lassés.

Faire l’oeuvre d’un berger devrait être le désir de tous ceux qui aiment les croyants : pas besoin d’être un chrétien avancé en âge ou très savant dans la connaissance de la Bible, ni même d’avoir un titre officiel, pour manifester un peu de compassion à ceux qui souffrent !

Ce service pastoral est à la portée de tous les croyants, jeunes comme plus âgés. Il se rapproche d’autres services comme “(exercer) la bienveillance” (Romains 12. 8) ou avoir “un soin égal les uns des autres” (1 Corinthiens 12. 25). Cela nécessite d’avoir un coeur ouvert pour discerner les besoins de ceux qui nous entourent : par exemple, de savoir lire, comme le jeune Joseph, la tristesse sur les visages (Genèse 40. 6), ce que n’avait pas su faire le vieux prophète Éli avec Anne (1 Samuel 1. 12-14).

Soyons vrais dans cette démarche, attentifs à notre prochain. Par une visite, une invitation, un contact téléphonique ou tout simplement un mot ou un sourire, apportons la consolation ou un encouragement en prenant le temps d’écouter ! Être berger ou faire l’oeuvre d’un berger : dans les deux cas, on réalise qu’on reçoit, bien souvent, plus qu’on ne donne : “Celui qui arrose sera lui-même arrosé” (Proverbes 11. 25).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.