LE PAYS DES PROMESSES


La Bible est comme un vaste pays fertile que Dieu nous demande de conquérir et de cultiver. Notre mission consiste à conquérir ce pays par la foi, parcelle après parcelle, et à le cultiver pour en vivre, en fonction de l’appel spécifique que Dieu nous adresse. Ce faisant, il nous faut cependant tenir compte de certains points.

Établir une comparaison entre la conquête du Pays promis sous l’ancienne alliance, dans l’Ancien Testament, et celle du Pays des promesses sous la nouvelle alliance, dans le Nouveau Testament, est très instructif.

Il y a plusieurs manières de découvrir le Pays des promesses :

  • Soit ci-dessous , puis en navigant à travers les articles par les petits menus ci-dessus,
  • Soit par e-mail pendant 7 jours

Accepter la mission

L’histoire du Pays promis constitue un fil rouge qui traverse tout l’Ancien Testament : Dieu promit de donner à Abraham et à ses descendants, le peuple d’Israël, un vaste pays fertile. Les Israélites, après des années d’esclavage en Egypte et une longue marche à travers le désert, purent finalement le conquérir, l’habiter et l’urbaniser. Lorsque le peuple d’Israël arriva au seuil du Pays promis, Dieu déclara à leur chef Josué : « C’est toi qui feras entrer ce peuple en possession du pays que j’ai promis par serment à leurs ancêtre de leur donner » (Josué 1,6). Josué exécuta l’ordre de telle manière que chaque tribu, chaque famille et chaque individu entrent en possession de leur propre ‘part d’héritage’ (portion de territoire, parcelle) pour dès lors en vivre.

Ces événements rapportés dans l’Ancien Testament constituaient des signes de développements qui se produiraient après la venue de Jésus-Christ et qui nous sont rapportés dans le Nouveau Testament.[1] Lorsque nous parvenons à la foi en Jésus-Christ, nous nous trouvons – à l’instar des Israélites sous la direction de Josué – au seuil d’un nouveau pays : un vaste pays fertile que nous sommes appelés à conquérir, un pays plein de promesses, de vérités spirituelles et de bénédictions dont il faut nous approprier. En effet, Jésus, par sa mort et sa résurrection, a fait de nous des cohéritiers du Pays des promesses. De même que Josué a attribué en propre aux Israélites des ‘parts d’héritage’ dans le pays promis, Jésus-Christ nous appelle à entrer dans le Pays des promesses et nous y confie une ‘part d’héritage’ personnelle. Cette ‘part d’héritage’ est à conquérir en fonction de l’appel général et de l’appel spécifique que Dieu nous adresse, en nous appropriant toutes les promesses qui leur sont liées. Ces promesses sont comme les pièces d’un puzzle qu’il nous faut assembler ou des ‘parcelles’ qu’il nous faut conquérir petit à petit au cours de notre vie par notre consécration, notre foi et la prière sous la direction de l’Esprit de Dieu (cf. Hébreux 6,12). Ainsi nous entrerons en possession de toute notre ‘part d’héritage’ et nous accomplirons pleinement notre appel.

Si  tu veux aller à la conquête du pays des promesses, clique sur l’enveloppe !  Contact

[1] Spirituellement parlant, Josué était un précurseur de Jésus ; les deux noms Josué et Jésus ont la même signification : Dieu sauve.

Cet article, publié dans Le pays de promesses, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s