40 jours | le Sermon sur la Montagne


Pendant ce temps, nous vous invitons à vous mettre à l’écoute de Jésus. Dès le début de son sermon, il s’adresse, de manière imagée, à la foule et à l’humanité tout entière (cf. Matthieu 4,25–5,2). Par la suite, Jésus s’adresse expressément à ses disciples.

Dans les huit premières béatitudes, Jésus décrit les conditions fondamentales que tout être humain doit respecter s’il désire faire l’expérience de la présence et de l’action de Dieu en lui et par lui. Jésus a pleinement vécu et démontré par sa vie la mise en pratique de ces conditions fondamentales : il est donc pour nous le modèle que nous sommes appelés à imiter.

Ces 40 jours de prière et jeûne, vous avez la possibilité de les suivre :

  • Sur ce site dès le 14 février 2018, en débutant avec le Jour 1 →
  • Par e-mail en vous inscrivant à cette liste de diffusion
  • En téléchargeant le fichier pdf et en avançant à votre rythme.

 

En préparation au Sermon sur la Montagne , quoi de mieux que de se laisser inspirer par l’Introduction

Aimer l’ennemi, ne pas juger, ne pas se préoccuper, pardonner, sont de mots qui interrogeaient le peuple. Le Sermon sur la Montagne ne laisse personne de marbre. A cette époque-là, comme aujourd’hui, on y discerne l’autorité. Ces mots ont le pouvoir de transformer. Par exemple, ils inspirèrent le résistant Mahatma Gandhi à protester sans violence contre la force coloniale anglaise.

Vous avez probablement déjà souvent lu ces chapitres dans l’Evangile selon Matthieu. Nous vous invitons à les relire encore une fois. En petits paragraphes, verset par verset ; comme lorsque vous mangez lentement un bout de pain et découvrez sa saveur.
N’observez pas ces versets seulement en tant que « programme électoral » que Jésus enseigna au début de son ministère. Découvrez-y plutôt le caractère et la nature de Dieu. Le Sermon sur la Montagne ne montre pas seulement comment nous devons nous comporter, mais aussi qui est Jésus.

Ces passages nous présente Jésus-Christ comme le sel de la terre et comme lumière du monde, élevé, crucifié et visible pour tout le monde. Il nous invite à pardonner, parce que Dieu nous pardonne. Il demande de la générosité, parce que Dieu lui-même est généreux, bien que nous ne le méritions pas. Le Sermon sur la Montagne nous montre Christ qui aima ses ennemis jusqu’à la fin. Il termine en nous invitant à prier, parce que Dieu, comme un Père, veut prendre soin de nous.

Laissons-nous enrichir, combler et aussi transformer pendant ces 40 jours. Par là il ne s’agit pas de performance, ni de devoir, mais d’une relation cœur à cœur et de communion avec Dieu. Jésus nous a promis le Saint-Esprit et nous l’a vraiment donné, afin qu’il puisse développer sa présence en nous. Ainsi les traits de caractères de Christ seront toujours plus affermis dans notre vie.

J’aimerais, comme au temps de Jésus, que les gens murmurent dans notre dos et se disent les uns aux autres : Ce n’est pas normal, celui-là vit avec Dieu « comme quelqu’un ayant autorité ». (Matthieu 7, 29)

Matthias Spiess