Encouragez-vous !


Clique sur l’image par la partager avec tes amis.

"Encouragez-vous les uns les autres et aidez-vous mutuellement à grandir dans la foi..." La Bible, 1 Thessaloniciens 5:11

« Encouragez-vous les uns les autres et aidez-vous mutuellement à grandir dans la foi… » La Bible, 1 Thessaloniciens 5:11

Encouragez-vous les uns les autres et aidez-vous mutuellement à grandir dans la foi… La Bible, 1 Thessaloniciens 5:11 | De quelle manière peux-tu encourager tes amis ?
Publié dans Versets illustrés | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Un sain enseignement


“Il y aura un temps où ils ne supporteront pas le sain enseignement; mais, ayant des oreilles qui leur démangent, ils s’amasseront des docteurs selon leurs propres convoitises et ils détourneront leurs oreilles de la vérité et se tourneront vers les fables”.  2 Timothée 4. 3,

« Mon fruit est meilleur que l’or, que l’or pur, et le profit qu’on tire de moi est préférable à l’argent. » La Bible, Proverbes 8:19

Il est facile de constater à quel point la parole prophétique de l’apôtre Paul s’est réalisée de nos jours. En fait, déjà de son temps, les mauvais enseignements commençaient à se répandre, puisque certains chrétiens mettaient en doute la résurrection, d’autres revenaient à la loi de Moïse, d’autres encore prétendaient n’être pas obligés de travailler pour assurer leur propre subsistance.

Paul sait qu’il a terminé son service et il passe le relais à Timothée, son enfant dans la foi, pour qu’il prêche la Parole sans se lasser. Timothée n’avait alors que l’Ancien Testament à sa disposition, et pas sous la forme commode que nous connaissons. C’est pourquoi, il devait avoir sous la main un résumé, “un modèle” des enseignements qu’il avait reçus (2 Timothée 1. 13).

Apprécions-nous le privilège de posséder l’intégralité de la Bible? C’est la soumission à la Parole de Dieu seule qui peut nous garder des mauvais enseignements:

– la Parole de Dieu tout entière, car la caractéristique d’un mauvais enseignement, c’est de mettre l’accent sur un aspect de la vérité divine au détriment d’autres, tout aussi importants;

– la Parole de Dieu éclairée par le Saint Esprit pour ne pas être tordue par des pensées humaines.

Paul le souligne: nous avons toujours tendance à retenir de la Parole ce qui convient à notre tournure d’esprit. Le légaliste trouvera des encouragements à se séparer pour les raisons les plus futiles; le mondain déclarera volontiers que toutes choses lui sont permises; le mystique s’appliquera à faire souffrir son corps jugé mauvais; l’exalté se croira poussé par un esprit d’où le sobre bon sens est absent, etc.

Certains enseignements contenaient déjà des erreurs du temps des apôtres. Ils nous ont donc mis en garde contre elles. De nos jours, Satan ne désarme pas pour troubler ou séduire les croyants par des nouveautés qui dévient de la vérité. Soyons vigilants pour lire la Parole de Dieu dans la dépendance de l’Esprit Saint.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , | 1 commentaire

Ce n’est pas une prolongation


Quand nous évoquons la vie d’un personnage historique, nous parlons de ce qu’il a fait et de la durée de sa vie. Certains ont fait de grandes choses en vivant peu de temps.

C’est le cas de Jésus-Christ qui est venu sur notre terre. Il y a vécu seulement un peu plus de trente ans et a annoncé la bonne nouvelle du salut de Dieu pour les hommes. Puis il est mort sur une croix, subissant le châtiment que méritent nos péchés. Heureusement, l’histoire ne s’arrête pas là. La Bible dit : « Le Christ est mort pour nos péchés (…) il est ressuscité le troisième jour comme l’avaient annoncé les Écritures. » (1 Corinthiens ch. 15 : v. 3-4). La résurrection n’est pas une simple prolongation de sa vie. Le Christ ressuscité vit et vivra pour toujours. Sa résurrection est le signe de sa victoire totale sur le mal et son pouvoir, ainsi que sur la mort. Elle est la preuve que Jésus est Dieu, puisqu’il vit éternellement. La résurrection de Jésus n’est pas seulement un fait historique, mais une réalité qui me concerne aujourd’hui ! Cet événement capital dans l’histoire des hommes est un pilier sur lequel s’appuie la foi chrétienne. Elle proclame que Dieu notre Créateur et Sauveur a donné la réponse à nos deux principaux ennemis : le péché et la mort. Si j’accepte le pardon que Dieu m’offre, je ressusciterai moi aussi et je vivrai pour toujours avec Dieu. Il me l’a promis puisqu’il a dit : « je vais vous préparer une place… je reviendrai et je vous prendrai avec moi, afin que vous soyez, vous aussi, là où je suis. » (Jean ch. 14 : v. 2-3).

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposéeJean chapitre 20

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Garder son cœur


“Garde ton cœur plus que tout ce que l’on garde, car de lui sont les issues de la vie”. Proverbes 4. 23

« Un coeur paisible est la vie du corps… » La Bible, Proverbes 14:30

Dans la Bible, le cœur désigne tout l’être intérieur, non seulement le siège des émotions et des affections, mais aussi celui de la pensée et de la volonté. Garder son cœur, c’est donc:

  • Bien construire son être intérieur et
  • Veiller aux influences extérieures exercées sur lui.

Examinons quelques versets du livre des Proverbes qui nous parlent de ces deux points et qui en montrent les conséquences pratiques.

Applique ton cœur à l’instruction et tes oreilles aux paroles de la connaissance” (Proverbes 23. 12). Recherchons soigneusement la connaissance qui construit vraiment notre être intérieur. Nous savons que la Parole de Dieu et les enseignements en accord avec elle ont cette fonction. “Toute Écriture est… utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et parfaitement préparé pour toute bonne œuvre” (2 Timothée 3. 16, 17).

Que ton cœur n’envie pas les méchants; mais sois tout le jour dans la crainte de l’Éternel” (Proverbes 23. 17). La crainte de Dieu, c’est-à-dire la confiance en un Dieu d’amour, nous fait éviter les pièges et les tentations qui viennent de l’extérieur et se présentent souvent agréablement. Dieu veut être “le rocher de (notre) cœur” (Psaume 73. 26).

Notre être intérieur, nourri des enseignements de Dieu et gardé de mauvaises influences, sera la source, l’origine d’une vie heureuse en paroles et en actes:

– “Si ton cœur est sage, mon cœur s’en réjouira, oui, moi-même et mes reins s’égayeront quand tes lèvres diront des choses droites” (Proverbes 23. 15-16). « De l’abondance du cœur, la bouche parle » (Matthieu 12. 34) et celle du “juste est une fontaine de vie” (Proverbes 10. 11, 20, 21).

– “Donne-moi ton cœur, et que tes yeux se plaisent à mes voies” (Proverbes 23. 26). “Écoute et sois sage, et dirige ton cœur dans le chemin” (Proverbes 23. 19).

La personne livrée tout entière à Dieu est heureuse de se mettre à sa disposition pour accomplir sa volonté. Elle est motivée pour prendre la bonne direction dans le chemin de Dieu.

Notre cœur, nourri et sanctifié, est ainsi à l’origine d’une vie “en abondance” (Jean 10. 10).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Un roi-serviteur


« Jésus-Christ possédait depuis toujours la condition divine, mais Il n’a pas voulu demeurer de force l’égal de Dieu. Au contraire, Il a de Lui-même renoncé à tout ce qu’Il avait et Il a pris la condition de serviteur. Il est devenu homme parmi les hommes, Il a été reconnu comme homme » la Bible, Philippiens 2:6-7

« Servir est la devise de tous ceux qui aiment commander », a écrit Jean Giraudoux. Si nous regardons ce qui se passe dans le monde, c’est bien vrai. En période d’élections par exemple, vous entendez tous les candidats présenter leur programme, ils se veulent nos serviteurs et pourtant ce qu’ils espèrent au plus haut point, c’est obtenir le maximum de voix. Être élu peut malheureusement se réduire, pour plusieurs, à avoir le feu vert afin d’assouvir leur soif de pouvoir. Combien de personnes rêvent de se faire un nom ! Dans notre société, on estime qu’une personne a bien réussi dans sa vie professionnelle si elle est parvenue à gravir tous les échelons et a atteint un poste haut placé.

Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est venu non pas pour se faire servir, mais pour servir et nous montrer le chemin qui mène à Dieu. Il n’a pas regardé à ses intérêts, mais nous a servis, dans un immense élan d’amour pour les hommes, ses frères. Il a payé de sa personne pour cela, car il a dû quitter le ciel pour venir sur notre terre. A l’inverse des assoiffés de pouvoir, Jésus a descendu tous les échelons pour nous rejoindre dans notre misère. Et plus bas encore, puisqu’il a accepté d’être injustement condamné, tel un malfaiteur, un criminel. Ce n’est pas ce que notre société appellerait une vie réussie ! Mais cette condamnation à mort injuste, il l’a acceptée, ce qui peut paraître bien étrange. L’explication en est simple : il a voulu être condamné à notre place, prendre sur lui la juste punition que nous méritons à cause de nos péchés.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposéeMatthieu chapitre 27 : versets 11 à 50

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , | 10 commentaires

Un mur d’aplomb


“Le Seigneur se tenait sur un mur bâti d’aplomb et il avait un plomb en sa main”. Amos 7. 7

« Je vais vous montrer à qui ressemble tout homme qui vient à moi, entend mes paroles et les met en pratique: Il ressemble à un homme qui, pour construire une maison, a creusé, creusé profondément et a posé les fondations sur le rocher. Une inondation est venue, le torrent s’est jeté contre cette maison sans pouvoir l’ébranler, parce qu’elle était fondée sur le rocher. » La Bible, Luc 6:47-78

Tout chrétien a sa vie à construire. Comment va-t-il s’y prendre? Faisons la comparaison avec la construction d’un mur. La première chose à faire est de déterminer soigneusement son emplacement. Les limites du terrain, plus ou moins cachées par les broussailles, sont parfois difficiles à trouver. Les indications données par les voisins ne sont pas toujours exactes. Dans ces conditions, il sera impératif de faire appel à un géomètre compétent. Pour le chrétien, les limites à respecter dans sa vie sont toujours fixées par la Parole de Dieu. C’est sa seule référence. Toutes les autres voix qui s’élèvent autour de lui le conduisent généralement à s’écarter des limites voulues par Dieu. Ces limites divines ont pour but le bonheur de l’homme. C’est pourquoi il est mis en garde contre le danger ou la tentation de reculer la borne ancienne (Proverbes 22. 28).

Ensuite, il faudra creuser afin de trouver un sol suffisamment dur qui constituera une fondation solide. Cela demande des efforts et de la persévérance. Pour bien fonder nos vies, il n’y a que la Bible sur laquelle on puisse s’appuyer en toute sécurité. Méditons-la, elle seule est la vérité. Dans le domaine des choses spirituelles, les théories des hommes sont sans valeur. Dans la Bible, nous trouvons Celui qui est, non seulement le fondement de nos vies, mais aussi le roc sur lequel est bâtie son Assemblée (Matthieu 16. 18).

Après l’implantation du mur et sa fondation, la construction proprement dite peut commencer. Il y a plusieurs façons de procéder. La première, très imprudente, consiste à se fier à son coup d’œil et à utiliser l’angle d’une maison ou tout autre élément se trouvant à proximité comme repère. On s’aperçoit bien vite que la construction est mal engagée, et que l’on n’aurait pas dû faire confiance à des éléments extérieurs. La seconde consiste à utiliser le cordeau et le fil à plomb, des instruments simples, mais précis, dans lesquels on peut avoir confiance.

Alors une évidence s’impose. Pour se conduire selon la pensée de Dieu, le chrétien n’a qu’un guide sûr, sa Parole. Jeunes, mais aussi plus âgés, retenons l’expérience du psalmiste: “Comment un jeune homme rendra-t-il pure sa voie? Ce sera en y prenant garde selon ta parole” (Psaume 119. 9).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Un mouton fugueur


« Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. » La Bible, Matthieu 7:15

On raconte qu’un jour, dans une bergerie, un mouton découvre un trou dans la clôture et se glisse au travers pour aller voir l’herbe verte plus loin. Il s’aventure bien loin et se perd. Tout à coup, il réalise qu’il est pourchassé par un loup. Alors, il court de toutes ses forces, mais le loup continue à le poursuivre jusqu’à ce que le berger arrive, qu’il le sauve et le ramène à la bergerie. Après cette aventure, et malgré les conseils des uns et des autres, le berger n’a jamais rebouché le trou de la clôture.

Cette aventure nous montre comment Dieu nous aime et agit avec nous. Parce qu’Il nous aime, Dieu est respectueux de notre liberté et ne nous oblige pas à le suivre. Par amour, Il nous a créés libres et cette liberté nous permet ensuite à notre tour de l’aimer. Il ne nous oblige ni à croire en Lui, ni à Lui obéir. Mais cette liberté que Dieu nous a donnée ne signifie pas qu’Il se désintéresse de nous, bien au contraire. Il a préparé en Jésus-Christ un plan de salut pour l’humanité et Il est prêt à intervenir quand nous faisons appel à Lui. Espérons qu’après avoir été sauvé des griffes du loup, le mouton de cette histoire n’a pas eu envie de récidiver. De même, celui qui fait le choix de croire en Jésus-Christ et d’aimer Dieu n’a plus envie de devenir à nouveau esclave du mal. Etre en relation avec Dieu n’est pas une entrave à notre liberté. La vraie liberté ne consiste pas à faire tout ce que nous voulons, mais ce que Dieu a prévu de meilleur pour nous. Faire le choix de croire en Jésus-Christ, c’est le premier pas vers une vie épanouie, remplie de sens.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Jean ch 8 : versets 31 à 36

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Un scientifique croyant


“Les œuvres de l’Éternel sont grandes, elles sont recherchées de tous ceux qui y prennent plaisir”. Psaume 111. 2

« Il a laissé un souvenir de ses merveilles ; l’Éternel fait grâce, Il est compatissant. » La Bible, Psaume 111:4

Au-dessus de la porte d’un des centres de recherche scientifique les plus prestigieux du monde, le laboratoire Cavendish, à Cambridge, en Angleterre, on peut lire le verset indiqué ci-dessus. James Maxwell — un savant du 19e siècle qui a découvert l’électromagnétisme — l’a fait placer là. Maxwell était un chrétien authentique et il avait insisté pour que ce verset soit mis bien en évidence au-dessus de l’entrée, afin de stimuler ceux qui passeraient leurs journées à sonder les merveilles de la création. Les premiers bâtiments du laboratoire Cavendish ont été remplacés par des locaux plus modernes, mais le verset du psaume 111 figure toujours à l’entrée.

Le psaume 111 est un magnifique poème, dont chaque vers commence par une lettre différente, dans l’ordre de l’alphabet hébreu. Il décrit la grandeur de Dieu dans ses actes de création et de rédemption.

Le verset 2 encourage les hommes à apprécier les merveilles de la création. De l’infiniment petit des atomes jusqu’à l’infiniment grand des galaxies, de la biologie à la chimie, en passant par la physique, un domaine d’étude extraordinairement vaste s’ouvre devant l’esprit de l’homme. Notre Dieu Créateur a donné à l’homme le désir et l’intelligence pour connaître toujours mieux le monde dans lequel il a été placé et cette recherche scientifique est tout à fait légitime.

Tous les chercheurs ne sont pas chrétiens, mais le chrétien qui étudie les merveilles de la nature, non seulement éprouve une satisfaction intellectuelle devant le champ de découvertes qu’il perçoit, mais il y prend plaisir. En effet, au-delà de la chose créée, il discerne quelque trait du Créateur qu’il connaît. La découverte des merveilles des œuvres de Dieu (v. 2, 3) nous permet de comprendre un peu la grandeur, la gloire et la majesté de Dieu lui-même qui est infiniment plus grand que sa création. Par exemple, l’harmonie d’une molécule chimique pourra évoquer l’harmonie des qualités divines. L’extrême diversité des plantes à fleurs fera penser à la variété des actions de Dieu, etc.

Aux lecteurs qui suivent des études scientifiques ou technologiques, nous suggérons de faire de temps en temps une pause, pour adresser à Dieu une prière de louange pour ce que leurs études leur font découvrir.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Attention danger !


« Quelqu’un qui met sa confiance en lui-même est un sot. Mais celui qui se conduit avec Sagesse* échappe aux dangers. » La Bible, Proverbes 28:26

Au bord de la mer, je vois parfois des panneaux pour interdire la baignade. Certaines personnes bravent l’avertissement et le danger; elles nagent dans les vagues qui semblent si belles. Elles se croient fortes, mais quand elles réalisent qu’un violent courant les entraîne, il est trop tard ; tous les efforts désespérés sont vains. L’eau peut paraître calme malgré les dangers.

Dans la Bible, il y a aussi des panneaux « attention danger ». Bien des gens pensent pouvoir ne pas en tenir compte et mener leur vie comme bon leur semble. Un grand danger est de nier l’existence du mal et ses conséquences sur ma vie. Un autre danger est de me croire assez fort pour vaincre ce mal. Pratiquer le mal, c’est ce que la Bible appelle « pécher ». Mais le péché aux conséquences les plus graves, c’est refuser de me tourner vers Dieu et ne pas accepter la solution qu’il me propose pour vaincre le mal. Car la conséquence terrible du péché, c’est qu’il me sépare de Dieu dans cette vie et dans l’au-delà. Mais Jésus- Christ m’annonce la seule véritable bonne nouvelle que je dois recevoir : je peux être sauvé si je reconnais que je suis impuissant à vaincre le mal par mes forces. Il me suffit alors de recevoir le salut accompli pour moi par Jésus-Christ, afin d’être pardonné du péché, délivré de sa domination et réconcilié avec Dieu. Dieu met devant moi le panneau « attention danger », mais il me laisse libre de mes choix.
« Aujourd’hui, si vous entendez la voix de Dieu, ne fermez pas votre coeur ! » (Hébreux ch. 3 v. 15)

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Proverbes chapitre 1 : versets 7 à 33

*  « Le commencement de la Sagesse, c’est la crainte de l’Éternel; et la science des saints, c’est l’intelligence. » (Proverbes 9:10)

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Mépriser la grâce


“Vous donc, bien-aimés, sachant cela à l’avance, prenez garde, de peur qu’entraînés par l’erreur des pervers, vous ne veniez à déchoir de votre propre fermeté; mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ”. 2 Pierre 3. 17, 18

« Cela ne dépend ni de la volonté ni des efforts de l’homme, mais de Dieu qui fait grâce. » La Bible, Romains 9:16

Certaines personnes, après avoir souvent écouté la Parole de Dieu, méprisent la grâce divine. Ils peuvent avoir suivi le Seigneur pendant quelque temps. Puis ils ont préféré répondre aux voix que Satan leur a fait entendre et ils se sont détournés. Mais, à côté des bénédictions perdues, quels avantages en ont-ils retirés? Voyons trois exemples :

– Rentrant fatigué des champs, et pour satisfaire son bien-être physique, Ésaü échange son droit d’aînesse contre un potage de lentilles (Genèse 25. 29-34). Il méprise ainsi les bénédictions que Dieu rattache à ce titre; plus tard il regrette sa décision amèrement, verse des larmes parce qu’il n’a pas la bénédiction du premier-né, mais en vain (Hébreux 12. 16, 17). En effet, sa tristesse n’était pas une “tristesse… selon Dieu” qui produit une repentance salutaire. C’était “la tristesse du monde” sans retour à Dieu (2 Corinthiens 7. 10).

– Shimhi avait été l’objet d’une grâce particulière de la part de Salomon, mais il devait rester en résidence à Jérusalem sous peine d’être mis à mort. Un jour, pour reprendre deux esclaves fugitifs, il quitte le lieu que la grâce lui avait assigné et tombe alors sous le juste jugement du roi (1 Rois 2. 46). Comment échapper au jugement de Dieu, si nous négligeons le si grand salut qu’il nous offre (Hébreux 2. 3)?

– Guéhazi va réclamer des biens à Naaman (le général syrien lépreux guéri par le prophète Élisée, son maître), puis il les cache dans sa maison. Il veut ainsi faire payer ce que Dieu donne gratuitement. Le châtiment qui lui est infligé est terrible: la lèpre de Naaman s’attache à lui (2 Rois 5. 26, 27)! “Est-ce le temps de prendre de l’argent?”  lui avait demandé Élisée. Répondons: Non, c’est le temps de donner: “Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement”, a dit le Seigneur à ses disciples (Matthieu 10. 8).

Nous voilà prévenus (verset du jour)! Ce que le monde offre ne se compare pas avec ce que Dieu donne. Appuyons-nous sur les promesses divines, nourrissons-nous de Jésus Christ, connu dans sa grâce et sa vérité. C’est là le secret pour échapper aux tentations. C’est là également le secret de toutes bénédictions.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , | 1 commentaire

Retour possible


Il n’y a plus d’espoir, il est allé trop loin, c’est trop grave, ce qu’il a fait est impardonnable… ; voici des expressions entendues au sujet de personnes ayant eu une vie tourmentée. Nous avons vite fait de juger notre prochain et de penser que de toute façon rien ne changera. Dieu, quant à lui, n’a pas le même regard sur les individus et voit en chacun une personne qui peut être pardonnée. Quand Dieu nous pardonne, il ne nie pas nos mauvaises actions. Il nous incite d’ailleurs à ne pas recommencer. « Va et ne pèche plus » dit Jésus à une femme prise en flagrant délit d’adultère. (Jean 8 v. 11Quoi que j’aie fait, si je reconnais que je me suis égaré loin de lui, Dieu peut me pardonner parce que Jésus a pris sur lui la punition qui devait m’être donnée. Je peux toujours revenir à Dieu qui ne me rejettera pas en disant qu’il a déjà pardonné plusieurs fois. Non, Dieu ne se lasse pas de pardonner. Il est dans son caractère même de pardonner. « Tu es un Dieu qui pardonne, un Dieu compatissant et qui fait grâce. » (Néhémie ch. 9 v. 17) Le pardon signifie que je suis sauvé de la perdition éternelle et accepté dans le ciel. Cela veut dire aussi que la communion entre Dieu et moi est rétablie, que Dieu a fait de moi une personne nouvelle, que son amour me transforme. La Bible nous parle d’hommes et de femmes dont la vie a été complètement restaurée par son pardon. Ce que Dieu a fait dans le passé, il peut le faire encore aujourd’hui pour nous, car il ne change pas. Allons à lui sans crainte et laissons-le transformer nos vies.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Luc chapitre 15 : versets 11 à 24

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Les déshérités


“Qui opprime le pauvre outrage Celui qui l’a fait, mais celui qui l’honore use de grâce envers l’indigent”. Proverbes 14. 31

Le monde dans lequel nous vivons attache une grande importance à l’apparence extérieure d’un homme. Il pense même qu’elle traduit ses qualités intérieures. Sous l’influence de la publicité, la plupart des gens associent laideur et méchanceté, beauté et bonté: l’homme idéal est grand et sûr de lui; la femme idéale est bien faite et souriante. Ceux qui différent de cette image idéale sont parfois considérés comme les pauvres du proverbe: ceux qui présentent un handicap, un visage disgracieux, une difficulté d’expression…

Ils sont peut-être l’objet d’une attitude de rejet plus ou moins consciente de la part de ceux qu’ils rencontrent. Même déjà à l’école, l’enfant timide, un peu maladroit s’attire les moqueries de ses camarades, et parfois même un certain désintérêt de la part de son instituteur.

Vivants dans le même univers culturel, les croyants doivent prendre garde à ne pas avoir les mêmes attitudes que le monde et à ne pas s’écarter, sans toujours s’en rendre compte, de ceux qui ne sont pas comme eux. Cela équivaudrait à opprimer le pauvre et constituerait un outrage envers Dieu qui l’a ainsi créé.

Dans le chapitre 9 du deuxième livre de Samuel, David nous donne un bel exemple “de la bonté de Dieu” (v. 3) envers un déshérité. Il invite Mephibosheth, qui était boiteux des deux pieds, à manger “continuellement le pain à (sa) table” (v. 10).

Surtout, considérons comment le Seigneur, lui, s’est approché de tous les malheureux, boiteux, aveugles, mendiants et même lépreux si souvent affreusement mutilés par leur maladie. Rejetés par la société, ils trouvaient en lui d’abord sa compassion, puis la délivrance de leurs péchés et enfin, la guérison de leurs infirmités.

Rappelons-nous toujours que les hommes ont été faits à la ressemblance de Dieu (Jacques 3. 9). Appliquons-nous à ne pas juger nos semblables sur leur apparence extérieure, mais faisons comme Dieu qui regarde au cœur (1 Samuel 16. 7). C’est honorer Dieu que manifester de la considération envers ceux que le monde méprise et d’être pour eux des témoins de Christ et de sa grâce: “Dieu n’a-t-il pas choisi les pauvres quant au monde, riches en foi et héritiers du royaume qu’il a promis à ceux qui l’aiment?” (Jacques 2. 5).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Photophobie


« Oui, tu es ma lumière, Eternel! L’Eternel éclaire mes ténèbres. » La Bible, 2 Samuel 22:29

Savez-vous ce qu’est la photophobie ? En médecine, c’est une sensibilité excessive à la lumière, dans certaines affections oculaires. Mais la photophobie peut aussi être une appréhension maladive, une angoisse qui pousse à fuir la lumière.

La Bible nous parle aussi de photophobie, celle de la tendance naturelle de l’homme à éviter la lumière spirituelle. Jésus- Christ, lorsqu’il était sur la terre, a dit : « Je suis la lumière du monde. » (Jean ch.9  v.5). Mais nous voyons aussi que les hommes de sa génération n’ont pas voulu de Lui. « Il est venu et les siens ne l’ont pas accueilli. » (Jean ch.1 v.11) Pourquoi la lumière peut-elle être gênante ? Tout simplement parce qu’elle révèle les défauts, les imperfections, tout ce qui ne va pas. Quand on nettoie des vitres, on peut avoir l’impression que c’est propre ; mais il suffit d’un rayon de soleil et l’on s’aperçoit qu’en réalité il reste encore bien des traces de saleté. Il en va de même dans nos vies. Lorsque nous nous approchons de Jésus- Christ, il révèle le mal qu’il y a dans nos coeurs. Il le fait non pas pour nous écraser, mais pour nous montrer que nous avons besoin de Lui. Cela ne nous fait certes pas plaisir de constater que nous sommes mauvais. Mais si nous acceptons ce constat, que nous avouons nos fautes, il nous pardonne et purifie nos coeurs.

Alors, laissons Jésus illuminer notre existence. Acceptons de sortir des ténèbres, de la nuit spirituelle. Jésus-Christ peut nous conduire vers la lumière et la vie éternelle, nous faire goûter à la joie infinie de sa présence.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Jean chapitre 3 : versets 16 à 21

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Médisance et calomnie


“Tu n’iras pas çà et là médisant parmi ton peuple”. Lévitique 19. 16

“Tu ne feras pas courir de faux bruits”. Exode 23. 1

La médisance et la calomnies sont deux comportements condamnables, mais ils ne doivent pas être confondus. Médire, c’est dire du mal de quelqu’un en rapportant des faits que l’on croit exacts. Par contre, calomnier quelqu’un, c’est l’accuser d’une chose que l’on sait fausse, c’est salir sa réputation.

Malheureusement, ceux qui écoutent des paroles de médisance ou de calomnie, le font, bien souvent, avec plaisir, car “les paroles du rapporteur sont comme des friandises, et elles descendent jusqu’au-dedans des entrailles” (Proverbes 18. 8; 26. 22). Et pourtant ces paroles portent atteinte à la personne, à sa réputation, à son honneur. Ne les écoutons pas! Au contraire, essayons toujours de dire quelque chose de bon sur les absents que d’autres accusent. Posons la question à ceux qui accusent: «Le diriez-vous devant celui dont vous parlez?»

La plupart du temps ces paroles méchantes viennent d’un manque d’amour, ou de la jalousie, ou de l’orgueil, ou d’autres choses peu avouables. Il s’agit d’œuvres de la chair en nous quand nous négligeons de la juger. Mais, par la grâce de Dieu, nous avons une nouvelle nature, Christ en nous. Or qu’est-il dit de la façon dont s’exprimait notre Seigneur? “Des paroles de grâce… sortaient de sa bouche” (Luc 4. 22); “la grâce est répandue sur tes lèvres” (Psaume 45. 2). Lui seul peut dire: “Tu as sondé mon cœur, tu m’as visité de nuit; tu m’as éprouvé au creuset, tu n’as rien trouvé; ma pensée ne va pas au-delà de ma parole” (Psaume 17. 3). Quel exemple!

Vivons réellement devant Dieu, dans la conscience de sa présence divine. Nos cœurs seront pénétrés de sa grâce envers nous et les autres. Alors nos paroles seront sûrement bien différentes de celles qu’elles sont, hélas, trop souvent. Rappelons-nous que nos paroles révèlent nos pensées et notre état intérieur, car “de l’abondance du cœur, la bouche parle” (Matthieu 12. 34), et “ce qui sort de la bouche vient du cœur” (Matthieu 15. 18).

Par nos propres forces, nous sommes incapables de dompter notre langue (Jacques 3. 5‑8). Jésus seul peut et veut le faire en nous. Demandons-le lui en faisant monter vers lui la prière du psaume: “Mets, ô Éternel! une garde à ma bouche, veille sur l’entrée de mes lèvres” (Psaume 141. 3).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Eau gratuite


« Bois les eaux de ta propre citerne
et celles qui jaillissent de ta fontaine ! » La Bible, Proverbes 5:15

Certains ont une réputation de savant, d’écrivain ou de musicien de talent. Ce n’est pas le cas de Richard Wallace. Pourtant, aujourd’hui encore, on peut voir et reconnaître les qualités humaines de cet homme. En 1872, Sir Wallace, marqué par la misère et le manque d’eau au cours des terribles années de guerre, offrit à la ville de Paris cinquante « fontaines à boire ». Il demandait de les placer sur les points les plus utiles pour permettre aux passants de se désaltérer. Les Parisiens furent vite conquis par cette innovation. Aujourd’hui, à Paris, les fontaines Wallace fonctionnent comme au premier jour. Elles ne servent pas seulement à rafraîchir le touriste ou le flâneur, mais les plus pauvres des Parisiens y ont toujours recours, car il s’agit d’un des rares points d’eau gratuits de la capitale. Offrir la possibilité à ses concitoyens de boire, quel geste bienveillant !

Dieu, Lui, n’a pas pensé qu’une fois aux besoins de ses créatures sur terre. Il y a toujours pensé. Avant même que l’homme ne choisisse la voie du mal en Eden, Dieu avait prévu le moyen de le sauver. La fontaine qu’il nous propose, c’est Jésus-Christ, son Fils qui nous appelle à nous tourner vers lui, la vraie source de la vie. Si vous avez soif de vérité, de justice et d’amour, placez votre foi en Jésus-Christ, recevez son pardon et une vie nouvelle, éternelle. C’est l’eau spirituelle qui jaillit de Jésus. « Venez à moi » (Matthieu 11 : 28), nous dit Jésus. La fontaine de vie est là, bien réelle, témoin éternel de l’amour de Dieu pour moi, pour vous. Ne vous privez pas de boire à une telle source.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Jean chapitre 4 : versets 1 à 42

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire