La Sagesse de la foi


JOUR 3 | 1 Corinthiens 2,1-5 : « …rien d’autre que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié… afin que votre foi soit fondée non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu » (v. 2b,5).Vivre dans la foi et l’obéissance, ce n’est pas seulement respecter des principes religieux et satisfaire à des besoins éthiques, c’est surtout s’engager dans une relation de confiance avec Jésus, le Crucifié.

Prions que le Christ crucifié soit prêché tout à nouveau, avec puissance et de sorte que l’on soit éveillé et fortifié dans la foi, dans nos églises et nos paroisses, ainsi que dehors, dans le monde (cf. Ephésiens 6, 18-20).

Des conseils pour jeûner ………..……..…………Prélude………………..……….………………Jour 4 →

Publié dans 40 jours de prière et de jeûne, Regarder 'Au Travers de la Croix' | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La Sagesse qui divise


JOUR 2 | 1 Corinthiens 1,22-25 : « Nous prêchons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les non-Juifs… » (v. 23) Le Christ crucifié – sujet de scandale pour les uns et image totalement folle pour les autres – est en réalité une révélation décisive de la sagesse de Dieu. La croix nous invite à mettre de côté nos images trop souvent déformées de Dieu et nos pensées soi-disant sages concernant Dieu. Elle nous invite aussi à revêtir d’humilité et à recommencer au point de départ. Prions que nous recevions la sagesse véritable d’en-haut (Colossiens 1,9 ; Jacques 1,5 ; 3,17).

Des conseils pour jeûner ………..……..…………Prélude………………..……….………………Jour 3 →

Publié dans 40 jours de prière et de jeûne, Regarder 'Au Travers de la Croix' | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La Sagesse interroge


JOUR 1 | 1 Corinthiens 1,18-21 : « Le message de la croix est une folie pour ceux qui périssent ; mais pour nous… il est la puissance de Dieu » (v. 18)  Cette histoire de croix paraît absurde à ceux qui courent à leur perte. Ils taxent de pure folie la doctrine d’un Christ crucifié. Mais pour nous, qui marchons dans la voie du salut, nous l’expérimentons comme la puissance même de Dieu. C’est uniquement à la croix et par la croix que nous pouvons reconnaître le vrai Dieu et trouver la vie véritable.

Prions que, durant cette période de jeûne, nous comprenions plus profondément le message de la croix, que nous puissions tout à nouveau faire l’expérience concrète de la puissance de Dieu qui intervient dans notre vie.

Des conseils pour jeûner ………………..…………Prélude………………….……….……………Jour 2 →

Publié dans 40 jours de prière et de jeûne, Regarder 'Au Travers de la Croix' | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

C’est toujours le moment


Beaucoup de gens ne prient que lorsque ça va très mal. Dans les Aventures de Huckleberry Finn, le romancier Mark Twain raconte comment Huck et son ami Jim sont pris dans une terrible tempête alors qu’ils descendent le fleuve Mississippi en radeau. Saisi d’angoisse, Jim demande à Huck : — tu ne crois pas que c’est le moment de prier ? — Non, lui répond Huck, ça ne va pas encore assez mal.

Quand, comment et pour quel sujet faut-il prier ? Dans l’Evangile, nous découvrons que Jésus, le fils de Dieu, prie. Au début de son ministère, lorsque les foules le suivent, il passe du temps à prier Dieu son Père. Il s’isole le matin très tôt pour prier avant de prendre une décision importante. Avant de commencer une journée très chargée, en toutes circonstances et à toutes les heures du jour ou de la nuit, Il prie. A tous moments, Il a besoin de passer du temps dans la prière. Dans ces heures d’intimité avec Dieu, Il lui dit sa reconnaissance, puise de nouvelles forces et se prépare à toutes les nombreuses tâches qui l’attendent, et aussi à affronter la mort. A la fin, lorsqu’Il meurt à la croix, Il prie encore pour les hommes. Jésus nous a donné un bel exemple à suivre. Dieu nous invite à nous approcher de Lui, pas uniquement dans les temps difficiles, mais aussi quand tout va bien. Le Dieu tout puissant aime entendre nos paroles, nos remerciements, nos demandes. Quel privilège ! Quand l’amitié relie deux personnes, elles se parlent et s’écoutent. C’est ce qui se passe lorsque nous sommes dans la présence de Dieu par la prière.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Matthieu ch. 6 : v. 5 à 8 et ch. 7 : v. 7 à 11

Passages relatifs

  • Loué soit l’Eternel, car il m’exauce lorsque je le supplie. L’Eternel est ma force, mon bouclier. En lui je me confie ; il vient à mon secours. Aussi mon coeur bondit de joie. Je veux chanter pour le louer. Psaume 28 : 6-7
  • O Eternel, écoute mes paroles et entends mes soupirs ! O toi, mon Roi, mon Dieu, sois attentif à mon appel, car c’est toi que je prie. Psaume 5 : 2-3
  • Voyez : Dieu m’a entendu et il a été attentif à mes supplications. Loué soit Dieu, car il n’a pas repoussé ma prière, il me conserve son amour. Psaume 66 : 19-20
  • Quand je désespérais de conserver la vie, je me suis souvenu de toi, ô Eternel, et ma prière est montée jusqu’à toi, jusqu’à ton Temple saint. Jonas 2 : 8
  • […] Si quelqu’un parmi vous marche dans les ténèbres sans avoir de lumière, qu’il place sa confiance en l’Eternel, qu’il s’appuie sur son Dieu ! Esaïe 50 : 10
  • L’Eternel est plein de bonté pour ceux qui ont confiance en lui, pour ceux qui se tournent vers lui. Il est bon d’attendre en silence de l’Eternel la délivrance. Lamentations 3 : 25-26
  • Demeure en silence devant l’Eternel. Attends-toi à lui, ne t’irrite pas devant le succès qu’obtiennent les uns ni devant les ruses que déploient les autres. Psaume 37 : 7

Si tu veux passer du temps avec Dieu, notamment par la prière, clique sur l’enveloppe:
Contact

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Fils de consolation


“Barnabas prit (Saul) avec lui, le conduisit auprès des apôtres et leur raconta comment, sur le chemin, Saul avait vu le Seigneur qui lui avait parlé, et comment, à Damas, il avait parlé ouvertement au nom de Jésus. Dès lors il était avec eux à Jérusalem, il allait et venait et parlait ouvertement au nom du Seigneur”. Actes 9. 27, 28

Quelquefois, nous avons besoin d’aide pour prendre conscience de notre manque d’amour envers notre prochain. L’expérience montre que nous portons un jugement sur une personne que nous voyons pour la première fois, en quelques secondes. Par contre, il faut beaucoup de temps pour se défaire de cette première impression qui est souvent fausse. Et si cette première impression est mauvaise, il est difficile d’accueillir cette personne avec bienveillance. C’est humain, me direz-vous. Oui peut-être, mais qu’est-ce qui anime la vie du chrétien ? Les sentiments humains ou le Saint Esprit ? Un des caractères du fruit de l’Esprit est l’amour qui est plein de bonté et ne préjuge pas du mal (1 Corinthiens 13. 4-8).

Barnabas (c’est-à-dire fils de consolation) est le surnom donné à Joseph, un Chypriote converti très tôt, pour les qualités qu’il met en oeuvre en toute occasion. Chaque fois que Barnabas parle, il a une bonne parole à donner de la part de Dieu ; quand il agit, il fait du bien. Il est prêt à prendre des risques pour ses frères, quitte à perdre en considération. Peu lui importe, il aime en actes. Barnabas s’emploie à rassurer les croyants de Jérusalem, effrayés par l’arrivée de leur ancien persécuteur Saul. Il sort de sa réserve quand tous ont peur. Il « construit un pont » entre les frères, en prenant Saul avec lui et en expliquant point par point sa conversion. Il est question, non pas d’introduire dans l’assemblée un faux frère extérieurement correct, mais d’accueillir quelqu’un qui est passé, par la croix de Jésus Christ, de la mort à la vie. Barnabas sait écouter, vérifier les bruits qui courent ; il sait regarder avec compassion, sans rester figé sur un passé même récent ; il sait dire les mots justes pour convaincre.

Lorsque nous rencontrons un frère ou une soeur, soyons à l’écoute, sans préjugé. Et si des difficultés surgissent, apportons notre aide, comme Barnabas ! Soyons des fils et des filles de consolation !

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un cas désespéré


« Un cas désespéré ! » Voilà une expression qui ne fait pas partie du vocabulaire de Dieu. C’est ce que nous voyons à travers le récit biblique de la vie du roi Manassé. Bien qu’élevé par un père qui aimait le Seigneur, il a choisi de ne pas suivre Dieu. Son long règne a été marqué par toutes sortes de pratiques et d’actions abominables. Il serait difficile de faire pire. Pourtant, avec patience, Dieu n’a pas cessé de lui parler, lui envoyant certaines épreuves pour le faire réfléchir. Il a fallu que Manassé en arrive à la détresse la plus totale pour finalement se tourner vers Dieu. Il se met alors à prier, s’humilie profondément. Dieu l’écoute et répond à son appel au secours. Enfin, Manassé reconnaît que l’Eternel seul est Dieu. Pendant la fin de son règne, il va servir Dieu avec zèle. Cette histoire nous encourage, car elle parle de la grâce de Dieu pour toute personne qui reconnaît sincèrement son état de péché devant Dieu et désire changer. Cette attitude s’appelle la repentance. C’est l’expérience faite par Manassé, ce roi criminel et irrespectueux de Dieu. Dieu fait grâce à celui qui s’humilie devant Lui. « Tu n’écarteras pas un coeur brisé et contrit », lisons- nous au Psaume 51 : verset 19. Dieu n’a pas changé. Aucun cas n’est trop désespéré pour Lui. Parce que Jésus a offert sa vie en sacrifice pour le pardon de nos péchés, Dieu nous fait grâce si nous nous repentons. N’attendons pas d’être au fond du gouffre et complètement désespéré pour écouter Dieu. Il nous attend pour nous faire grâce. Un nouveau départ est possible avec Dieu, quel que soit notre passé.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : 2 Chroniques chapitre 33 : versets 1 à 16

Passages relatifs

  • Seigneur, c’est grâce à ta parole qu’on jouit de la vie, c’est grâce à elle que je respire encore. Tu me rétabliras, Tu me feras revivre. Esaïe 38 : 16
  • C’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Cela ne vient pas de vous, c’est un don de Dieu […]. Ephésiens 2 : 8
  • […] Dieu s’oppose aux orgueilleux, mais Il accorde sa grâce aux humbles. 1 Pierre 5 : 5
  • […] Toi, Tu es un Dieu qui pardonne, un Dieu compatissant et qui fait grâce, Tu es lent à te mettre en colère et d’une immense bonté […]. Néhémie 9 : 17
  • L’Eternel attend le moment de vous faire grâce et il se lèvera pour vous manifester sa compassion, car l’Eternel est un Dieu juste. Heureux tous ceux qui se confient en Lui ! Esaïe 30 : 18
  • Vous qui habitez au bout du monde, tournez-vous vers moi, et vous serez sauvés. Oui, je suis Dieu, et il n’y en a pas d’autre. Esaïe 45 : 22
  • La grâce de Dieu s’est révélée comme une source de salut pour tous les hommes. Tite 2 : 11

Si tu veux placer ton espérance en Dieu et trouver du sens à ta vie, clique sur l’enveloppe:
Contact

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Marie de Magdala


“Les douze étaient avec lui, et aussi quelques femmes qui avaient été guéries d’esprits malins et d’infirmités : Marie, qu’on appelait Magdeleine, dont étaient sortis sept démons”. Luc 8. 2

Le Seigneur avait délivré plusieurs femmes de leurs infirmités. L’une d’elles, Marie de Magdala, avait été possédée par sept démons, ce qui représente une plénitude de mal. A la suite de cette délivrance, Jésus était devenu tout pour elle. Elle l’aidait avec son argent (Luc 8. 3). C’était son premier témoignage de reconnaissance, celui sans doute qui était à sa portée.

Puis nous la retrouvons quand le Seigneur est crucifié. Elle a pu se dire : Pourquoi donc mon libérateur est-il rejeté ? Pourquoi est-il l’objet d’une telle haine ? N’est-il pas au contraire digne de tout hommage et de toute adoration ? Elle est venue au lieu de la crucifixion et regarde “de loin” (Marc 15. 40). Certainement elle est trop affligée pour contempler de près les souffrances de Jésus.

Nous la retrouvons ensuite au tombeau ; elle est venue pour voir où on a déposé le corps de Jésus. Elle peut constater que d’autres aiment son Sauveur, comme Nicodème et Joseph d’Arimathée qui enveloppent le corps de Jésus d’un linceul et de parfums.

Le samedi soir, le sabbat étant passé, Marie achète des aromates pour embaumer, elle aussi, le corps de Jésus. Elle n’a pas l’intelligence spirituelle de Marie de Béthanie qui avait, comme le Seigneur le dit, “anticipé le moment d’oindre (son) corps pour la mise au tombeau” (Marc 14. 8), mais elle fait preuve d’une affection ardente et le Seigneur Lui-même va l’éclairer.

Le dimanche matin, la voici de nouveau au tombeau qu’elle trouve vide. Elle pleure, mais Jésus se montre à elle, la console et la remplit de joie. Cette présence vivante établit de façon irréfutable un des fondements du christianisme : la résurrection du Sauveur. Jésus confie à Marie ce merveilleux message : “Va vers mes frères et dis-leur : Je monte vers mon Père et votre Père, et vers mon Dieu et votre Dieu” (Jean 20. 17). Ainsi, il garantit à ceux qui croient en Lui la même relation qu’il a lui-même avec son Père et son Dieu.

Quel puissant motif d’adoration et de louange que ce libre accès à Dieu connu comme Père !

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les « trop » ou les « pas assez »


« Racontez sa gloire parmi les nations, ses merveilles parmi tous les peuples ! » La Bible, 1 Chroniques 16:24

Un site internet mentionne les informations nécessaires pour, peut-être, devenir la prochaine Miss France:  Il faut avoir une certaine taille, ne pas être née avant telle année, etc, mais curieusement, le site ne dit pas qu’il faut être belle ! Quelqu’un a dit : « Aujourd’hui, ce qui compte n’est pas ce que vous êtes ou pensez, mais votre apparence, comment les autres vous perçoivent est le plus important.» Donc, les « trop maigres, les trop gros, les trop petits, les trop grands », c’est-à-dire les « trop… » ou les « pas assez… », ne peuvent qu’envier ceux qui semblent avoir tout, simplement.

Bien au contraire, la Bible nous dit que chaque homme est aimé de Dieu comme il est. Et le roi David l’avait si bien compris qu’il a remercié Dieu en Lui disant : « Merci d’avoir fait de moi une créature aussi merveilleuse : Tu fais des merveilles, et je le reconnais bien. » (Psaume 139 v. 14). Cette affirmation est vraie, malgré nos limites physiques, nerveuses, intellectuelles ou des capacités insuffisantes. La Bible dit que « Dieu a créé les humains à son image, et qu’ils sont vraiment à l’image de Dieu. » (Genèse chapitre 1 v. 27). Même si cette image est déformée par le péché, il y a quelque chose de l’image de Dieu en moi. Dieu ne regarde pas à mon apparence, mais à mon coeur. Et mieux encore, Dieu nous promet que « […] lorsque le Christ paraîtra, nous serons semblables à Lui, car nous le verrons tel qu’Il est » (1 Jean chapitre 3 v. 2).

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Psaume 139 : versets 1 à 18

Passages relatifs

  • Sachez que c’est Lui seul, l’Eternel, qui est Dieu ! C’est Lui qui nous a faits […]. Psaume 100 : 3
  • Dieu considéra tout ce qu’Il avait créé, et trouva cela très bon. Genèse 1 : 31
  • (Dieu dit) : Je t’aime d’un amour éternel ; c’est pourquoi Je te conserve ma bonté. Jérémie 31 : 3
  • Qu’est-ce que l’homme, pour que Tu te souviennes de lui ? Et le fils de l’homme, pour que Tu prennes garde à lui ? Psaume 8 : 5
  • Eternel, notre Seigneur, Tu as fait l’homme de peu inférieur à Dieu, Tu l’as couronné d’honneur et de gloire. Psaume 8 : 6
  • […] Lorsque le corps est porté en terre comme la graine que l’on sème, il est corruptible, et il ressuscite incorruptible ; semé infirme et faible, il ressuscite plein de force. 1 Corinthiens 15 : 42-43
  • (Lors de son retour) le Seigneur Jésus-Christ transformera notre corps misérable pour le rendre conforme à Son corps glorieux. Philippiens 3 : 21

Si tu veux vivre telle une personne unique et précieuse devant Dieu, clique sur l’enveloppe:
Contact

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Où trouver des forces ?


“Lève-toi (dit l’ange de l’Éternel au prophète Élie), mange, car le chemin est trop long pour toi !” 1 Rois 19. 7

“L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole de Dieu”. Luc 4. 4

« Souviens-toi de tout le chemin que l’Eternel, ton Dieu, t’a fait faire pendant ces 40 années dans le désert. Il voulait t’humilier et te mettre à l’épreuve pour connaître les dispositions de ton cœur et savoir si tu respecterais ou non ses commandements. Il t’a humilié, Il t’a fait connaître la faim et Il t’a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que tes ancêtres non plus n’avaient pas connue, afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais de tout ce qui sort de la bouche de l’Eternel » La Bible, Deutéronome 8 :2-3

Au lendemain de sa victoire éclatante sur les prophètes de Baal, le prophète Élie est amer et découragé. Sans doute avait-il espéré que le retour du peuple à l’Éternel amènerait un changement d’attitude à la cour du roi Achab. Au contraire ! Jézabel, la reine impie d’Israël, exerce toujours son pouvoir. Elle fait savoir à Élie qu’elle va le tuer. Le prophète, abattu, décide de s’enfuir dans un désert. Épuisé, il en arrive même à désirer la mort ! Il avait pourtant connu des dangers beaucoup plus grands quand, sur le mont Carmel, il avait témoigné pour l’Éternel, seul devant 450 prophètes idolâtres qui le haïssaient.

Mais Dieu veillait sur son prophète, car Il avait encore des tâches importantes à lui confier. À deux reprises, Dieu envoie un ange qui apporte à Élie de la nourriture. Ces aliments lui permettent de marcher encore quarante jours dans le désert avant de rencontrer Dieu “à Horeb, la montagne de Dieu” (1 Rois 19. 8), le lieu des grandes révélations (Deutéronome 4. 15). Là, il entend la voix “douce, subtile” de l’Éternel : “Que fais-tu ici, Élie ?” (v. 12, 13)… “Va, retourne par ton chemin…”. Suivent alors trois tâches que l’Éternel lui demande d’accomplir (v. 15, 16).

En ce qui nous concerne, les difficultés paraissent parfois si grandes et le service au-delà de nos forces mentales, physiques ou spirituelles, que nous sommes prêts à tout laisser tomber, comme Élie. À quoi bon poursuivre, pourquoi lutter… plutôt mourir que continuer dans ces conditions ! Nous avons envie de dire comme lui : “C’est assez !” (v. 4).

Où trouver l’énergie pour continuer la route ? Simplement en Dieu Lui-même à travers sa Parole : “L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole de Dieu”. Nous n’avons pas besoin d’un ange qui vienne nous nourrir comme Élie, ni d’une attente de 40 jours avant d’entendre la voix de Dieu. Il suffit de tendre la main vers la Parole de Dieu. Elle est une mine inépuisable de promesses et d’encouragements, une source de force. Elle répond à toutes les situations. Laissons Dieu nous parler à travers elle.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , | 1 commentaire

Histoires de tombes


« Que Dieu soit remercié, Lui qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! » La Bible, 1 Corinthiens 15:57

Les pyramides d’Egypte contiennent les momies des pharaons et chaque année des milliers de visiteurs s’y rendent. Dans l’Abbaye de Westminster, à Londres, se trouvent les tombeaux de la plupart des rois et reines d’Angleterre et aussi d’hommes et de femmes célèbres. A Paris, c’est au Panthéon que sont conservées les dépouilles de ceux que la France a voulu honorer. Le cimetière du Père-Lachaise à Paris est également un lieu très fréquenté. Tous ces lieux attirent beaucoup de visiteurs.

Il existe une différence importante entre toutes ces tombes et celle de Jésus-Christ. Celle-ci est célèbre pour la raison inverse : Elle est vide ! En effet Jésus est ressuscité d’entre les morts. Cet événement est capital pour les chrétiens du monde entier, car leur foi est basée sur un Seigneur vivant. Jésus est mort et cela a été constaté : il n’est pas resté dans le tombeau. Trois jours après, il est revenu à la vie ; cela aussi a été attesté par de nombreux témoins. Jésus avait parlé de sa propre mort et de sa résurrection avec ses disciples ; il les avait avertis, leur avait expliqué le pourquoi de sa mission. Tout ceci se trouve dans les Evangiles qui sont des récits dont la valeur historique est incontestable. Oui, Jésus est mort sur la croix pour pardonner le péché des hommes, mais Il n’est pas resté dans le tombeau. Il est ressuscité. Il est vivant aujourd’hui. Sa résurrection nous prouve qu’Il est Dieu. Il a vaincu le mal, le péché et la mort. Sa victoire devient la victoire de celui qui croit. Son tombeau vide nous invite à lever vers Dieu des yeux pleins d’espérance.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Luc chapitre 24 : versets 1 à 12

Passages relatifs

  • […] le Christ est mort pour nos péchés, conformément aux Ecritures ; Il a été mis au tombeau, Il est ressuscité le troisième jour, comme l’avaient annoncé les Ecritures. 1 Corinthiens 15 : 3-4
  • En réalité, le Christ est bien revenu à la vie et, comme les premiers fruits de la moisson, Il annonce la résurrection des morts. 1 Corinthiens 15 : 20
  • Après sa mort, Jésus se présenta à eux vivant et leur donna des preuves nombreuses de sa résurrection. Il leur apparut pendant quarante jours et leur parla du règne de Dieu. Actes 1 : 3
  • (La grâce de Dieu) a été révélée par la venue de notre Sauveur Jésus-Christ. Il a brisé la puissance de la mort et, par l’Evangile, a fait resplendir la lumière de la vie et de l’immortalité. 2 Timothée 1 : 10
  • (Jésus dit) : Moi, je suis le premier et le dernier, le vivant. J’ai été mort, et voici : Je suis vivant pour l’éternité ! Je détiens les clés de la mort et du séjour des morts. Apocalypse 1 : 17-18
  • Le Christ est mort et Il est revenu à la vie pour être le Seigneur des morts et des vivants. Romains 14 : 9
  • Je suis la résurrection et la vie, lui dit Jésus. Celui qui place toute sa confiance en moi vivra, même s’il meurt. Jean 11 : 25

Si tu veux reconnaître que Jésus-Christ est la vie, clique sur l’enveloppe !
Contact

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Une colère de 60 ans


“Si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi à vous”. Matthieu 6. 14
“Vous pardonnant les uns aux autres… comme le Christ vous a pardonné, vous aussi faites de même”. Colossiens 3. 13

Jeune homme, il avait été profondément blessé par deux frères influents de l’assemblée chrétienne qu’il fréquentait. Ces derniers exigeaient injustement de lui qu’il critique son père. Il tourna alors le dos à la vie d’église, probablement sans renier sa foi, mais sans pardonner dans son coeur à ces deux frères.

J’ai connu cet homme comme mon professeur, puis comme collègue dans le monde professionnel. Puisqu’il savait que je me rendais dans le même type d’assemblée que celle de sa jeunesse, j’ai subi ses moqueries répétées contre les chrétiens. Mais quand les circonstances nous réunissaient professionnellement pour des conférences, c’est toujours vers moi qu’il voulait s’asseoir ! Je l’ai ensuite perdu de vue jusqu’au jour où aumônier de la clinique où il se mourait d’un cancer avancé m’a appelé pour me transmettre un message. Cet homme ne voulait pas se trouver devant son Créateur sans avoir confessé qu’il avait consciemment refusé de pardonner à ceux qui l’avaient offensé. Il voulait reconnaître que sa faute l’avait tenu éloigné du Dieu qui pardonne et qui demande de pardonner “de tout son coeur, chacun à son frère” (Matthieu 18. 35). Son voeu maintenant était de le faire devant un témoin de l’église de sa jeunesse. J’ai accepté d’être ce témoin. Nous nous sommes alors rendus, l’aumônier et moi, au chevet du mourant. Après avoir prié tous les deux, il pria à son tour.

Il déclara qu’il regrettait de ne pas avoir pardonné, tant qu’ils étaient sur cette terre, à ceux qui lui avaient causé tant de peine et confessa comme péché d’avoir gardé cette colère toutes ces années. Ce fut comme si une soupape libérait enfin une pression trop longtemps retenue. Le mourant se mit à louer Dieu. Durant cinq minutes au moins, il rendit gloire à Dieu d’une manière indescriptible, très émouvante. Nous sommes res­tés un quart d’heure auprès de l’homme qui s’était assoupi. Comme nous allions nous retirer, l’aumônier le réveilla et lui demanda comment il se sentait : « Mieux, beaucoup mieux » répondit-il, et pendant quelques minutes encore il loua son Seigneur. Trois jours plus tard, il était auprès de Lui.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Les trois mots les plus importants


« Vous aussi, vous étiez autrefois loin de Dieu, vous étiez ses ennemis, à cause de tout le mal que vous pensiez et que vous commettiez. Mais maintenant, par la mort que son Fils a subie dans son corps humain, Dieu vous a réconciliés avec Lui… » La Bible, Colossiens 1:21-22

Il est fréquent, lorsqu’on parle d’un savant ou d’une célébrité, de mentionner une phrase importante, une citation qui résume sa pensée, son idéal d’homme ou de femme.

Si l’on vous demandait quelle est la parole la plus importante que Jésus-Christ a prononcée durant sa vie sur la terre, que répondriez- vous ? Plusieurs phrases particulièrement fortes ont été prononcées par notre Seigneur Jésus-Christ. L’une d’elles me touche plus particulièrement, c’est l’avant-dernière qu’il a exprimée avant de mourir. Alors qu’il était en train de souffrir atrocement, subissant le châtiment de la crucifixion pour nous sauver, Jésus a prononcé ces trois mots : « Tout est accompli. » (Jean ch. 19 : v. 30). Peu après, il a expiré. Cette toute petite phrase, trois mots seulement, a eu des répercussions sur la vie de milliers d’hommes et de femmes du monde entier. Si Jésus était descendu de la croix, s’il n’avait pas été jusqu’au bout de sa mission, s’il n’avait pas tout accompli, je ne pourrais pas être pardonné du mal que je fais et être délivré du pouvoir qu’il exerce sur moi. Nous ne pourrions pas non plus nous tenir dans la présence de Dieu, ni maintenant ni après notre mort, car le mal est incompatible avec la justice et la sainteté de Dieu. Mais celui qui était juste, pur, saint et sans péchés — Jésus — est resté sur la croix avec pour seul vêtement nos péchés. Là, sous le poids de tout ce qu’il y a de mauvais dans ce monde et en nous, Il a tout accompli pour que nous puissions revêtir sa pureté et sa justice. Ainsi revêtus, nous pouvons entrer dans la présence de Dieu.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Jean chapitre 19 : versets 1 à 42

Passages relatifs

  • Voici en quoi consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés ; aussi a-t-il envoyé son Fils pour apaiser la colère de Dieu contre nous en s’offrant pour nos péchés. 1 Jean 4 : 10
  • C’est en lui seul (Jésus) que se trouve le salut. Dans le monde entier, Dieu n’a jamais donné le nom d’aucun autre homme par lequel nous devions être sauvés. Actes 4 : 12
  • C’est pour nos péchés qu’il (Jésus) a été percé, c’est pour nos fautes qu’il a été brisé. Le châtiment qui nous donne la paix est retombé sur lui et c’est par ses blessures que nous sommes guéris. Esaïe 53 : 5
  • […] il (Jésus) s’est dépouillé lui-même jusqu’à la mort et s’est laissé compter parmi les malfaiteurs, car il a pris sur lui les fautes d’un grand nombre, il est intervenu en faveur des coupables. Esaïe 53 : 12
  • […] voici comment Dieu nous montre l’amour qu’il a pour nous : alors que nous étions encore des pécheurs, le Christ est mort pour nous. Romains 5 : 7-8
  • Le Christ nous a libérés de la malédiction que la Loi (de Dieu) faisait peser sur nous (à cause de nos péchés) en prenant la malédiction sur lui, à notre place. […] Galates 3 : 13
  • Le Christ lui-même a souffert la mort pour les péchés, une fois pour toutes. Lui l’innocent, il est mort pour des coupables, afin de vous conduire à Dieu. […] 1 Pierre 3 : 18

Si tu veux vivre ta vie avec Jésus, qui t’a aimé jusqu’à la mort, clique sur l’enveloppe !
Contact

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Une seule vie pour servir le Seigneur


“Souviens-toi de ton Créateur dans les jours de ta jeunesse, avant que soient venus les jours mauvais, et avant qu’arrivent les années dont tu diras : Je n’y prends point de plaisir”. Ecclésiaste 12. 1

« Tout ce que vous faites, faites-le de tout votre coeur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes » La Bible, Colossiens 3:23

« Nous n’avons qu’une seule vie à vivre ». Cette évidence implique tout d’abord que c’est dans cette vie que nous devons préparer notre avenir éternel. Mais avons-nous aussi pesé tout ce que cette phrase comporte de sérieux pour un enfant de Dieu, pour un racheté du Seigneur ?

En effet, quand nous arrivons à la fin de notre vie, pas de possibilité de recommencer notre carrière chrétienne si nous avons négligé de servir le Seigneur ! Alors, quelle amertume et quels regrets ressentent beaucoup de croyants en faisant le bilan des années passées ! Tous ne l’expriment pas, mais ils sont nombreux à regretter d’avoir irrémédiablement gaspillé leur vie quand ils se souviennent de leur peu d’intérêt pour les choses de Dieu.

Le Seigneur ne confie pas les mêmes services à chacun. Il les distribue souverainement à qui Il veut, mais toujours à celui qui vit avec Lui et cherche avec prière à le servir. Tous n’ont pas un service de premier plan, mais chacun a, au minimum, le devoir d’être un témoin fidèle là où il se trouve. Chacun reçoit aussi un service pour le développement de l’Église, le corps de Christ. Il ne s’agit pas d’une tâche que nous devons accomplir sous la contrainte, mais d’une mission que le Seigneur nous demande de remplir avec joie pour Lui, aujourd’hui et tous les jours suivants, jusqu’à son retour.

Laisserons-nous passer les journées, les mois, les années, davantage préoccupés de satisfaire nos besoins matériels que de répondre aux appels de notre Sauveur à le suivre et à le servir ?

Nous disons à ceux qui ne sont pas convertis : « Aujourd’hui est encore un jour de grâce, demain il sera peut-être trop tard pour venir au Seigneur. Croyez en lui aujourd’hui ! ».

Quant à moi, racheté du Seigneur, je dois prendre conscience de ce que mon Sauveur attend de moi : que je vive pour Lui aujourd’hui. Je peux alors, avec le secours de sa grâce, m’engager dans le sentier de l’obéissance, par amour pour Lui.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Etre heureux, c’est…


« Heureux celui qui se soucie du pauvre! Le jour du malheur, l’Eternel le délivre, l’Eternel le garde et lui conserve la vie. Il est heureux sur la terre, et tu ne le livres pas au pouvoir de ses ennemis. L’Eternel le soutient sur son lit de souffrance, il le soulage dans toutes ses maladies. » La Bible, Psaume 41:2-4

« Le Costa Rica est le pays où les gens se sentent le plus heureux au monde », rapportait une enquête britannique, il y a quelques année. Plus de 85 % de ses habitants déclarent être heureux de vivre, satisfaits de leur existence, car le pays n’est pas loin d’avoir trouvé l’équilibre entre sa consommation et ses ressources naturelles. Toutefois, cet équilibre est fragile et peut basculer.

Une fête de famille, une naissance, un mariage, réussir un examen, décrocher un emploi, voyager, passer des vacances sur une île paradisiaque… sont autant de choses qui peuvent nous rendre heureux. Pourtant, il est possible de vivre bien des événements heureux tout en étant malheureux. Etre heureux, ce n’est pas forcément mener une vie facile, exempte de toute épreuve. C’est connaître Dieu, l’auteur et la source de la joie. « Je serai plein de joie, l’Eternel en sera la source. » (Esaïe 61 v. 10) Etre heureux, c’est avoir la certitude de ne jamais être seul ou abandonné à son sort, mais accompagné, soutenu et conduit par le Dieu tout-puissant. Il est le seul qui peut me comprendre parfaitement. Voulez-vous être heureux ? Cherchez à connaître Dieu. Quand vous aurez goûté à son amour, croyez en Lui et placez en Lui votre confiance. Vivre avec Lui et pour Lui, voilà la clé du bonheur. « Ils sont nombreux ceux qui demandent : “d’où me viendra le bonheur ?” O Eternel, porte sur nous un regard favorable ! Que notre vie en soit illuminée ! » (Psaume 4 v. 7) Lui seul peut nous donner une joie durable, indépendamment des circonstances. Oui, c’est un vrai bonheur de le connaître !

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Psaume chapitre 1

Passages relatifs

  • Heureux l’homme dont la faute est effacée, et le péché pardonné ! Psaume 32 : 1
  • Qui regarde vers lui est rayonnant de joie, et jamais son visage ne rougira de honte. Psaume 34 : 6
  • Bienheureux les hommes dont tu es la force : dans leur coeur, ils trouvent des chemins tracés. Psaume 84 : 6
  • Celui qui est attentif à l’instruction trouvera le bonheur. Heureux celui qui met sa confiance en l’Eternel ! Proverbes 16 : 20
  • Heureux l’homme qui ne marche pas selon les conseils des méchants […], qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs. Toute sa joie il la met dans la Loi de l’Eternel qu’il médite jour et nuit. Psaume 1 : 1-2
  • Je veux me réjouir en l’Eternel, je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut. Habacuc 3 : 18
  • Cependant, quoique le pécheur fasse cent fois le mal et qu’il y persévère longtemps, je sais aussi que le bonheur est pour ceux qui craignent Dieu, parce qu’ils ont de la crainte devant lui. Ecclésiaste 8 : 12

Si tu veux avoir une vie heureuse, laisse Dieu diriger ta vie et clique sur l’enveloppe !
Contact

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Quatre repères


“Ne recule pas l’ancienne borne que tes pères ont faite”. Proverbes 22. 28

Assurément, les premiers chrétiens sont un modèle pour nous. L’Esprit de Dieu nous dit à leur sujet : “Ils persévéraient dans la doctrine et la communion des apôtres, dans la fraction du pain et les prières” (Actes 2. 42).

Ces quatre éléments caractérisaient l’Église dans ses heureux débuts. Ils sont comme quatre repères (bornes) d’un champ, deux d’un côté, deux de l’autre. Dans le verset cité les éléments vont par paires et sont liés par un « et ».

  1. Les premiers chrétiens persévéraient dans la doctrine. Les quatre évangiles et les Actes racontent les grands faits du christianisme : l’incarnation de Jésus Christ, sa crucifixion et sa résurrection, son ascension et le don de l’Esprit Saint. Les épîtres nous apportent la doctrine, c’est-à-dire les enseignements qui découlent de l’interprétation des faits. L’enseignement des apôtres, donné par l’Esprit (Jean 16. 13), est le fondement de la vie collective. Pas d’assemblée chrétienne valable sans la doctrine.
  2. Mais la doctrine seule, mal comprise ou mal appliquée, divise tôt ou tard. Il faut y ajouter la communion des apôtres. Tous ceux qui reçoivent le témoignage des apôtres sont en communion avec le Père et avec son Fils Jésus Christ, et aussi avec les apôtres et tous les autres croyants. L’apôtre Jean nous le dit : “Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, afin que vous aussi vous ayez communion avec nous : or notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ” (1 Jean 1. 3). C’est le ciment qui nous unit.
  3. Les premiers chrétiens persévéraient aussi dans la fraction du pain. Les croyants participent individuellement à la Cène, mais aussi tous ensemble. Ainsi, ils proclament qu’ils ont une part commune grâce au sacrifice de Jésus Christ.
  4. La dépendance continuelle de Dieu est nécessaire pour le maintien de la vie et du témoignage d’où l’importance des prières. Par la prière, nous nous plaçons devant Dieu dans la conscience d’une relation vivante avec lui, dans un esprit d’humilité et de droiture. Nous confessons, si nécessaire, ce qui doit l’être. Nous sommes délivrés de ce qui pourrait être sans vie ou sans amour. Nous pouvons alors adorer.

Nous comprenons mieux maintenant l’importance du « et » qui unit ces éléments. Certainement chaque assemblée chrétienne devrait faire attention à ces quatre repères.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire