Jusque dans les détails


“Pierre sortit donc, avec l’autre disciple (Jean), et ils se rendirent tous deux au tombeau. Ils couraient tous deux ensembles, mais l’autre disciple, plus rapide que Pierre, le distança et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il vit les linges funéraires par terre, mais il n’entra pas. Simon Pierre, qui le suivait, arriva alors. Il entra dans le tombeau, vit les linges qui étaient par terre, et le linge qui avait enveloppé la tête de Jésus, non pas avec les linges funéraires, mais enroulé à part, à sa place. Alors l’autre disciple, celui qui était arrivé le premier, entra à son tour dans le tombeau. Il vit, et il crut.» Jean 20.3-8

Tout au long de la Bible nous découvrons que Dieu ne fait rien au hasard, Il fait ce qu’Il dit et dit ce qu’Il fait jusque dans les détails. Dieu est précis aussi dans ses plans et instructions, à l’instar des instructions données à Noé pour la construction du bateau qui lui a permis d’être sauvé du déluge (Genèse 6) ou encore de l’ordre donné à Josué pour la prise de la ville de Jéricho. (Josué 6.2) Dieu donne souvent des instructions très détaillées.

En sport, plus le niveau est élevé, plus les détails comptent. Récemment, j’ai assisté au concours de saut à la perche à Athletissima (Ligue de Diamant). Lors de son dernier saut, Armand Duplantis a demandé un écartement des poteaux de 68cm. Habituellement, les perchistes choisissent un écartement de 60, 65 ou 70 cm par exemple, mais à ce moment précis de la compétition, Duplantis a demandé 68 cm. Surprenant ! C’est tellement précis, un détail qui ne veut rien dire pour bon nombre de personnes, mais ce perchiste est un champion. Il connaît son affaire et ainsi, il a bel et bien franchi cette barre à 6,10m. à son dernier essai !

Chaque athlète de haut niveau se prépare jusque dans les détails : choisir les bons pneus pour un cycliste ou les bons crampons pour un footballeur, choisir la bonne courbure et flexibilité de canne pour un hockeyeur, etc… En sport, tout peut se jouer sur de petits détails.

Dans ce passage de Jean 20, plusieurs détails peuvent nous questionner, notamment ce linge qui a enveloppé la tête de Jésus et qui, au lieu de se trouver avec les autres linges funéraires, était enroulé à sa place. Ce fait étonnant a été source de nombreuses recherches théologiques et a fait couler beaucoup d’encre. Il existe diverses explications à propos de ce linge enroulé, aussi, je te laisse faire tes propres recherches et discerner celle qui te paraît la plus plausible.

Pour moi, ce qui ressort très clairement de ce texte, c’est que ce détail n’était pas là par hasard et qu’à la vue de la disposition de ces linges, un disciple de Jésus a cru en Jésus et en sa résurrection !

Pour Dieu les détails ont leur importance, soyons donc attentifs à la voix de Dieu, à sa parole et à nos situations de vie jusque dans les détails.

Alors que dans ton sport tu prêtes sûrement beaucoup d’importance aux détails, je t’encourage à observer ces petits détails étranges mentionnés dans la parole ou qui ressortent de tes situations vécues. Qu’est-ce que Dieu veut te révéler au-travers d’eux ?

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux faire attention aux détails que Dieu met dans ta vie, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La justice


“Le juste jugement ne vient jamais au jour”. Habakuk 1. 4
“Car, moi, l’Éternel, j’aime le juste jugement”. Esaïe 61. 8

Des erreurs graves sont souvent mises en évidence dans le fonctionnement de la justice humaine. Enquêtes incomplètes, procès insuffisamment instruits, juges partiaux … bref, une justice défaillante, des gens emprisonnés à tort, des souffrances inutiles, en un mot, un jugement inique.

Pourrait-il en être ainsi de la justice divine ? La question est sérieuse ! Vous et moi sommes concernés, car “Dieu amènera toute oeuvre en jugement” (Ecclésiaste 12. 14) et “nous compa-raîtrons tous devant le tribunal de Dieu” (Romains 14. 10). Il importe donc que son jugement soit juste, qu’il soit un juge juste !

Mais sa Parole nous l’affirme : “Dieu est un juste juge” (Psaume 7. 12). “L’Éternel est assis pour toujours ; Il a préparé son trône pour le jugement, Il jugera le monde avec justice, et exercera le jugement sur les peuples avec droiture” (Psaume 9. 8, 9). À la fin des temps, alors que de terribles jugements s’exercent sur la terre, nous entendons ces paroles : “Seigneur, Dieu, Tout-puissant ! Justes et véritables sont tes voies… tes justes actes ont été manifestés” (Apocalypse 15. 3, 4 ; voir aussi Apocalypse 16. 7 ; 19. 2).

Certes, le croyant “ne vient pas en jugement” (Jean 5. 24) car son Sauveur a subi sur la croix le jugement que méritaient ses péchés. Il attend le jour des rétributions (2 Corinthiens 5. 10). Pour sa part, Paul était assuré “que le Seigneur, le juste juge” lui donnerait la couronne de justice, “mais aussi à tous ceux qui aiment son apparition” (2 Timothée 4. 8). Paul était également assuré “de la juste appréciation de Dieu” pour les Thessaloniciens qui souffraient de violentes persécutions (2 Thessaloniciens 1. 4, 5) ; de même pour les Hébreux : “Dieu n’est pas injuste pour oublier votre oeuvre et l’amour que vous avez montré” (Hébreux 6. 10). Alors, si nous souffrons à cause de Lui, suivons l’exemple du Sauveur “qui s’en remettait à Celui qui juge justement” (1 Pierre 2. 22, 23).

La justice humaine est faillible, parfois défaillante. La justice divine est infaillible et parfaite. Nous pouvons nous écrier avec Abraham : “Le juge de toute la terre ne fera-t-il pas ce qui est juste ?” (Genèse 18. 25 ; voir aussi Job 34. 12).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

En attendant


“Dans le village de Béthanie vivaient deux soeurs, Marthe et Marie, ainsi que leur frère Lazare. Marie était cette femme qui, après avoir répandu une huile parfumée sur les pieds du Seigneur, les lui avait essuyés avec ses cheveux. Lazare son frère, tomba malade. Les deux soeurs envoyèrent donc quelqu’un à Jésus pour lui faire dire : Seigneur, ton ami est malade. Quand Jésus apprit la nouvelle, il dit : Cette maladie n’aboutira pas à la mort, elle servira à glorifier Dieu ; elle sera une occasion pour faire apparaître la gloire du Fils de Dieu. Or Jésus était très attaché à Marthe, à sa soeur et à Lazare. Après avoir appris qu’il était malade, il resta encore deux jours à l’endroit où il se trouvait. Puis il dit à ses disciples : Retournons en Judée. (…) A son arrivée, Jésus apprit qu’on avait enseveli Lazare depuis quatre jours déjà. (…) Marie parvint à l’endroit où était Jésus. Dès qu’elle le vit, elle se jeta à ses pieds et lui dit : Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. En la voyant pleurer, elle et ceux qui l’accompagnaient, Jésus fut profondément indigné et ému.» Jean 11.1-7+17+32-33

« Oui, sur le chemin que Tu commandes de suivre, nous comptons sur Toi, Seigneur. Prononcer ton nom, faire appel à Toi, voilà ce que tout cœur désire » La Bible, Esaïe 26:8

La semaine dernière il était question de vivre “aujourd’hui”, ce jour, où une prière de longue date se réalise. Mais alors que cet “aujourd’hui” se fait si souvent attendre, comment vivre et comprendre tous ces autres jours, où l’attente d’une réponse reste bien mystérieuse ?

En tant qu’athlètes, nous sommes souvent dans l’attente, par exemple l’attente de connaître une sélection. Cette attente paraît si longue et de nombreux doutes s’installent. Parfois même, le jour où la sélection doit être communiquée est retardé ou d’autres événements arrivent et voilà que l’attente se prolonge encore plus.

Notre vie de foi est également remplie de long moments d’attente et de grands points d’interrogations, à l’instar de l’histoire d’aujourd’hui, où Marthe et Marie font appel à Jésus pour une question de vie et de mort. Jésus tarde pourtant à répondre…

Beaucoup de questions peuvent émerger de la lecture de ce récit, comme par exemple :

Jésus est très attaché à cette famille, pourquoi donc tarde-t-il à aller les voir, alors que dans d’autres récits, Jésus répond immédiatement à des étrangers ?

La peine de Marie et de ses proches était-elle nécessaire ?

Comment Marthe et Marie ont-elles vécu ces 6 jours d’attente entre le moment où Jésus a reçu leur appel à l’aide et sa venue ?

Tant de questions…
…mais au-travers de cette méditation, je ne vais pas tenter d’y répondre

Ce qui m’a personnellement frappé, c’est de lire que Jésus est ému de la peine de ceux qu’il aime. Il n’est pas indifférent à nos souffrances et à l’attente de libération que nous vivons tous.

Ainsi, ce récit nous pose surtout une question fondamentale : Est-ce que je peux faire confiance à Dieu dans l’attente de réponses ?

Un amie m’a récemment dit qu’être patient, ce n’est pas la faculté d’attendre, mais c’est la manière dont j’agis dans l’attente.

Alors, comment agis-tu quand tu es dans l’attente de réponses de la part de Dieu ?

Et comment peux-tu rester confiant(e) malgré tes peines et tes interrogations ?

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si tu es dans l’attente d’une promesse de Dieu et que tu cherches des réponses,
clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Soumission : un joug périmé ?


“Femmes, soyez soumises à votre propre mari, comme au Seigneur, parce que le mari est le chef de la femme, comme aussi le Christ est le chef de l’assemblée… Mais comme l’assemblée est soumise au Christ, de même aussi que les femmes le soient à leur mari en tout”. Éphésiens 5. 22-24

Dans toute équipe, quand il y a deux chefs, c’est la « guerre ». La sagesse de Dieu a prévu une seule « tête » dans le couple et la famille : l’homme. Pour le bonheur et l’harmo­nie, il est dit que “le mari est le chef de la femme, comme aussi le Christ est le chef de l’assemblée”. Un mari tyrannique n’agit pas comme Christ vis-à-vis de son Église. Donc il pèche !

Pour la femme, sa soumission n’est pas une atteinte à sa dignité et à sa valeur. Sa responsabilité est d’avoir des enfants et de gérer sa maison (1 Timothée 5. 14). Il ne s’agit pas d’infériorité, encore moins d’esclavage, ni d’un joug qu’il faut rejeter au 21e siècle. C’est une obéissance volontaire à Dieu et aux principes qu’Il a établis. Et obéir à Dieu rend libre. Ainsi le Seigneur Jésus, comme homme sur la terre, était soumis à Dieu son Père. Pour une femme qui est « l’aide » de son mari, être soumise ne signifie pas garder le silence, ne plus réfléchir et perdre sa personnalité. C’est lui témoigner du respect et l’aider à prendre ses responsabilités, le seconder efficacement par ses prières, son amour, ses conseils et ses dons ; en effet, prendre des décisions judicieuses n’est pas facile.

Le respect ou la soumission s’accompagne d’estime et de confiance. Honorer son mari, c’est pour la femme l’accepter comme il est, sans conditions, avec ses forces et ses faiblesses ; c’est se concentrer sur ses bons côtés et apprécier ce qu’il fait. Et l’autorité du mari doit s’exercer avec humilité, amour et considération pour le travail difficile et le rôle parfois délicat de sa femme ; avec sagesse, il associe sa femme à ses décisions.

Un couple harmonieux donnera une famille équilibrée et forte, un exemple pour les enfants. Des familles unies et fortes seront la base d’une assemblée solide qui honore Dieu. Mais le point de départ dans le couple chrétien est la relation de chacun à l’autorité du Seigneur. N’inversons pas les priorités !

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Aujourd’hui


“Zachée, dépêche-toi de descendre, car c’est chez toi que je dois aller loger aujourd’hui. Zachée se dépêcha de descendre et reçut Jésus avec joie (…) Jésus lui dit alors : Aujourd’hui, le salut est entré dans cette maison… » Luc 19.5-6 + 9

En sport, nous attendons souvent des années pour vivre un événement, une finale, une compétition importante. Nous nous entraînons longuement, nous passons plusieurs paliers importants, nous persévérons dans des défaites, nous nous relevons de blessures. Nous en rêvons et nous y préparons depuis tellement longtemps, puis un jour, c’est le grand jour : aujourd’hui le rêve se réalise !

Dans notre vie de foi aussi, nous prions souvent pendant des années pour que quelque chose se réalise, pour qu’un proche reçoive Jésus dans sa vie, pour qu’un ministère se développe, pour une guérison, pour….

Nous travaillons de tout notre coeur à faire le bien, nous semons, nous traversons des épreuves. Et parfois de manière soudaine, aujourd’hui, c’est le jour où une prière se réalise !

Cela m’est arrivé ces derniers jours, j’ai vécu la réalisation de 2 prières de longues dates :

  1. Aujourd’hui, le salut est entré dans la vie d’une chère amie, wow ! Après plusieurs années et de nombreuses prières de plusieurs croyants.
  2. Aujourd’hui, une avancée a eu lieu pour que tous les athlètes puissent bénéficier d’un service d’aumônerie, qu’ils puissent être vus, entendus, soutenus.

Aujourd’hui

Cet aujourd’hui est souvent attendu impatiemment depuis de longues années. Mais parfois, cet aujourd’hui arrive de manière soudaine et inattendue, comme pour ce brigand qui a rencontré Jésus lors de sa mort sur la croix. L’un des deux criminel attaché à un croix répondit à l’autre qui venait de se moquer de Jésus : « Pour nous, ce n’est que justice : nous payons pour ce que nous avons fait ; mais celui-là n’a rien fait de mal. Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras régner. » Et Jésus répondit : « Vraiment, je te l’assure : aujourd’hui même, tu seras avec moi dans le paradis.  » (Luc 23.41-43)

Aujourd’hui… l’occasion est venue aujourd’hui de rencontrer Jésus. L’occasion souhaitée se présente aujourd’hui, contre toute attente.

As-tu déjà vécu un aujourd’hui pour lequel tu as prié pendant des années et qui a bouleversé le cours de ta vie pour le mieux ?

Remercie Dieu et réjouis-toi pour les prochains aujourd’hui qu’Il te prépare à vivre. Persévère dans tes prières, continue à espérer, soit prêt/e pour un nouvel aujourd’hui dans le Royaume des Cieux.

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si aujourd’hui tu veux parler à Jésus de ce qui te concerne, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La première prophétie de la Bible


“L’Éternel Dieu dit au serpent : Parce que tu as fait cela, tu es maudit par-dessus tout le bétail et par-dessus toutes les bêtes des champs ; tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras la poussière tous les jours de ta vie ; et je mettrai inimitié entre toi et la femme, et entre ta semence et sa semence. Elle te brisera la tête, et toi tu lui briseras le talon”. Genèse 3. 14, 15

Le livre de la Genèse contient en germe tous les grands principes des relations de Dieu avec l’homme.

Le jour où le péché est entré dans le monde, Dieu pose des questions à Adam : “Où es-tu ?…. Qui t’a montré que tu étais nu ? As-tu mangé de l’arbre dont je t’ai commandé de ne pas manger ?” (Genèse 3. 9-11). Puis il se tourne vers Ève : “Qu’est-ce que tu as fait ?”. Arrivé au serpent, l’Éternel n’interroge plus, Il juge : la malédiction tombe sans réserve sur le serpent, il marchera “sur son ventre” (signe de bassesse), il mangera “la poussière” (signe d’indignité).

L’homme avait écouté le serpent pour désobéir à Dieu ; maintenant Dieu les oppose l’un à l’autre. Il déclare au serpent : “Je mettrai inimitié entre toi et la femme, et entre ta semence (ou ta descendance) et sa semence”. Dieu lui annonce, en termes voilés, le mode et l’issue de cette relation hostile : “Elle te brisera la tête, et toi tu lui briseras le talon”. C’est la première prophétie que nous trouvons dans la Bible et c’est Dieu qui l’exprime. Il l’adresse au serpent, première cause du mal, mais Adam et Ève l’entendent. Satan sera l’ennemi héréditaire de la race humaine, la lutte sera sans merci. Mais cette prophétie assure une issue certaine : la victoire de la descendance de la femme (Christ) sur Satan. C’est à la croix que Christ a écrasé la tête du serpent, siège de la puissance du mal. Il l’a vaincu, mais au prix du talon brisé, c’est-à-dire de ses souffrances et de sa vie “ôtée de la terre” (Actes 8. 33).

Cette première prophétie est ainsi la première annonce de la rédemption. Oui, l’oeuvre de la croix est au coeur de l’histoire humaine et elle est le fondement du plan rédempteur de Dieu. En contemplant aujourd’hui la grandeur du sacrifice de Jésus Christ, Fils de Dieu devenu Fils de l’homme, nous nous réjouissons de sa victoire sur Satan… et nous adorons.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Préparé et équipé


“Ainsi, l’homme de Dieu se trouve parfaitement préparé et équipé pour accomplir toute œuvre bonne. » 2 Timothée 3.17

Les sportifs aiment se préparer et s’équiper au mieux pour leurs compétitions ou pour affronter leurs prochains adversaires. C’est pourquoi, ils s’entraînent régulièrement, font attention à leur nourriture, à leur récupération physique, à leur sommeil. Ils analysent leurs précédentes compétitions ou leurs concurrents futurs, ils veulent être prêts pour ne pas se laisser surprendre ! Ils s’équipent dans le but de gagner sans se blesser.

Paul a écrit 2 lettres à son fils “adoptif” Timothée pour lui donner de nombreuses recommandations pour sa vie de foi et persévérer dans la vie de disciple de Jésus. Dans le passage d’aujourd’hui, il donne un conseil important pour se préparer et s’équiper au mieux pour accomplir toute œuvre bonne, c’est-à-dire pour “bien jouer pour le Royaume de Dieu”.

Souvent, nous nous demandons dans notre vie de disciple de Jésus comment être prêts et équipés pour affronter ce monde dans lequel nous évoluons ?

Comment répondre aux moqueurs, comment réagir face à ceux qui nous blessent ? Comment soutenir quelqu’un dans la souffrance ? Comment s’encourager les uns, les autres dans nos situations de vies si diverses ? Comment témoigner de Dieu aux autres ?

Sais-tu quel est ce conseil de Paul qui peut t’aider aujourd’hui à répondre à toutes ces questions ?

Pour trouver la réponse je t’invite à lire les 3 versets précédents : 2 Timothée 3.14-16 ! Ce qui est dingue, c’est qu’en faisant cela, tu mettras déjà en pratique son conseil !

Alors, souhaites-tu te préparer et t’équiper dans ta vie de disciple tout comme tu le fais dans ta vie d’athlète ?

Si oui, comment vas-tu mettre cette recommandation de l’apôtre Paul en œuvre dans ta vie ?

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux t’équiper pour marcher avec Jésus, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

La curiosité, défaut ou qualité ?


“Tous les Athéniens et les étrangers séjournant à Athènes ne passaient leur temps qu’à dire ou à écouter quelque nouvelle…” Actes 17. 21
“L’oeil ne se rassasie pas de voir, et l’oreille ne se satisfait pas d’entendre”. Ecclésiaste 1. 8

Notre attention est sans cesse sollicitée par des personnes qui prétendent nous faire connaître des choses nouvelles dans un domaine ou dans un autre. Ouvrez une revue quelconque, et vous y trouverez l’annonce de choses encore jamais vues qu’on propose de vous révéler. Comment réagir à ce flot de sollicitations ?

Sans une saine curiosité et un désir de comprendre, sans une certaine soif d’en savoir plus, nous serions comme des bêtes. Nous pouvons donc dire que la curiosité fait partie de nos capacités humaines et qu’elle est un don de Dieu. Soyons donc curieux vis-à-vis de ce qu’on nous présente mais, comme en chaque circonstance, faisons-le avec sobriété et esprit critique pour éprouver toutes choses et ne retenir que ce qui est bon.

En tout cas, ne nous laissons pas entraîner par une curiosité excessive, par la recherche incessante de tout ce qui est nouveau. Ne faisons pas comme les Athéniens du temps de Paul ! Avons-nous besoin de nous intéresser à la macrobiotique, aux médecines parallèles, à la psychologie, à l’analyse transactionnelle, à la programmation neurolinguistique, à l’occultisme, et que sais-je encore ?

Il existe aussi une mauvaise curiosité chrétienne qui, dans les choses de Dieu, recherche le sensationnel, les émotions inédites, les explications intellectuelles ou émotionnelles de la Bible. Elle égare ceux qui s’y livrent. En effet, il est toujours dangereux de s’occuper de Dieu indépendamment du Saint Esprit, car l’esprit de l’homme ne peut par lui-même connaître ce qui est de Dieu. On risque de se laisser séduire, comme ces personnes qui apprennent “toujours sans pouvoir jamais parvenir à la connaissance de la vérité” (2 Timothée 3. 7).

Au contraire, ayons la saine curiosité d’en savoir davantage sur le Seigneur, en lisant la Bible avec prière, humblement et conduits par le Saint Esprit.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Pas à pas


“Ne tremble pas devant eux, car l’Eternel ton dieu qui est au milieu de toi est un Dieu grand et redoutable. C’est seulement petit à petit que l’Eternel ton Dieu chassera ces peuples étrangers devant toi, tu ne pourras pas les éliminer d’un seul coup, sinon les bêtes sauvages se multiplieraient dangereusement chez toi.” Deutéronome 7. 21-22

Dans ce passage, Moïse donne les instructions reçues par Dieu pour l’entrée du peuple dans le pays promis. Pour prendre possession de ce pays, il s’agira de le conquérir, donc de vaincre de nombreux peuples étrangers qui y habitent. Dieu promet qu’il donnera l’entier du pays au peuple, mais que ces peuples étrangers seront chassés petit à petit.

Le peuple devra obtenir de nombreuses victoires et la possession complète du pays ne se fera pas d’un seul coup.

En sport, nous expérimentons aussi qu’il faut de nombreux entraînements pour se débarrasser de mauvaises habitudes, pour gagner en force physique, pour progresser afin de vaincre nos adversaires. Nos progrès se font pas à pas et c’est mieux ainsi, car sinon, notre corps ne le supporterait pas.

Arriver au sommet de sa discipline ou gagner un championnat prend donc habituellement de nombreuses années. Cela ne se fait pas d’un jour à l’autre et gagner contre tous ses adversaires, si on y parvient un jour, a ainsi encore plus de valeur.

Pourquoi Dieu ne permet-il pas une victoire complète d’un seul coup ? Ce serait pourtant plus simple et beaucoup plus confortable ! La réponse à cette question est donnée dans ce passage. Dieu y explique que si le peuple prenait possession du pays d’un seul coup, il ne serait pas capable de l’habiter entièrement de suite. Alors, les bêtes sauvages se multiplieraient et ce pays si bon à la base deviendrait un habitat dangereux. Il était donc préférable pour le peuple de gagner du terrain peu à peu, afin de croître et de pouvoir remplir pleinement l’espace acquis au fur et à mesure.

En sport, comme dans la vie, nous souhaitons si souvent gagner tout, tout de suite. Que de déceptions et de frustrations quand cela nous prend tellement de temps pour avancer, pour grandir et pour atteindre les promesses que Dieu nous a données.

Quelles promesses de Dieu souhaiterais-tu voir s’accomplir d’un seul coup dans ta vie ?

Si aujourd’hui tu es découragé de ne pas obtenir plus vite des victoires dans un ou plusieurs domaines de ta vie, je t’encourage à garder confiance en Dieu. Demande lui de la patience et rappelle-toi qu’il est bon, aimant et qu’il sait tout. Peut-être utilise-t-il ce temps pour te faire grandir et te préparer à prendre pleinement possession de ses promesses.

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux t’attendre à Dieu et avoir de la patience, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , | 1 commentaire

L’intercession de Christ


“Celui-ci (Jésus Christ), parce qu’Il demeure éternellement, a le sacerdoce qui ne se transmet pas. De là vient aussi qu’Il peut sauver entièrement ceux qui s’approchent de Dieu par Lui : Il est toujours vivant afin d’intercéder pour eux. Car un tel souverain sacrificateur nous convenait, saint, exempt de tout mal, sans souillure, séparé des pécheurs, et élevé plus haut que les cieux”. Hébreux 7. 24-26

Sur la terre, nous sommes limités et faibles de sorte que “nous faillissions tous à bien des égards” (Jacques 3. 2). Nous vivons dans un monde où les tentations abondent, et Satan s’emploie à nous présenter mille choses pour nous faire tomber. Bien qu’enfants de Dieu, nous sommes donc en danger de perdre notre communion avec notre Père. Qui va s’oc­cuper de rétablir cette relation endommagée par notre faute ?

Seul Jésus Christ, dans son office de souverain sacrificateur, peut intercéder auprès de Dieu pour nous (Romains 8. 34). Seul Il peut nous aider, non seulement à ne pas succomber à la tentation, mais aussi à nous sortir d’un mauvais pas.

Auprès de Dieu, Jésus fait état de sa justice qui couvre tous nos péchés. Dieu ne serait-Il pas plein de patience à l’égard de celui pour qui son Fils a tellement souffert ? Ne sommes-nous pas ses enfants, revêtus de la justice de Christ ? Comment pourrait-Il abandonner ceux qui portent son nom ?

Pour nous, ses rachetés qu’Il a payés si cher, le Seigneur déploie une activité de tous les instants, que nous le réalisions ou non. Elle s’exerce de différentes manières : par le moyen de circonstances qui nous orientent dans une bonne direction ou nous détournent d’un chemin qui n’a pas son approbation, par l’action directe du Saint Esprit dans nos coeurs, par le moyen de la Parole ou par l’intervention d’un frère, etc.

Notre Seigneur est parfaitement qualifié pour accomplir son service d’amour pour nous, car Il a été éprouvé en toutes choses comme nous, à part le péché (Hébreux 4. 15). Quand nous nous approchons de Dieu, quel encouragement de savoir qu’il existe, à la droite de son trône, un homme glorifié qui compatit à nos faiblesses et qui intercède en notre faveur pour nous faire trouver miséricorde et secours !

Honorons par notre confiance Celui qui a promis de s’occuper de nous jusqu’à la fin. C’est ainsi que nous progresserons dans la connaissance de sa bonté et que notre amour pour Lui grandira.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Athlète de Christ


“Toi, athlète et esclave du système sportif, obéis à ton coach avec toute la crainte qui s’impose, avec droiture de cœur, et cela par égard pour Christ. N’accomplis pas ta tâche seulement quand le coach te surveille, comme s’il s’agissait de plaire à des hommes, mais agis comme un/e athlète de Christ, qui accomplit la volonté de Dieu de tout son cœur. Accomplis tes exercices de bon gré, comme pour le Seigneur et non pour des hommes.” Ephésiens 6.5-7 (versets adaptés au contexte sportif)

T’est-il déjà arrivé de te donner à fond lorsque l’entraîneur te surveillait et de te relâcher complètement dès qu’il tournait le dos ? Mets-tu du cœur à l’ouvrage chaque jour ou seulement lors des grandes échéances ou devant les spectateurs ?

Cette semaine, je me suis permise d’adapter des versets d’Ephésiens au langage sportif. Ce passage  a pour but de t’encourager dans ta pratique sportive de tous les jours. Ainsi, que tu sois en préparation physique, que tu sois en entraînement ou en compétition : donne-toi à fond pour Dieu et non pour les hommes ! En effet, alors qu’avant nous étions tous esclaves du péché et donc soumis à un mauvais maître, en tant qu’enfant adopté par Dieu, nous sommes désormais libres de tout esclavage.

Fils et fille de Dieu, tu es aujourd’hui un/e athlète de Christ.

Certes les athlètes évoluent dans un système sportif qui peut parfois être malsain, voire même s’assimiler à de l’esclavage. Pourtant en tant que croyant, ton identité est claire, tu es désormais athlète de Christ. Aussi, ce passage encourage chaque croyant à évoluer dans le milieu sportif avec droiture de cœur, d’autres versions disent aussi avec humilité et un profond respect, c’est-à-dire en ayant conscience que, bien qu’évoluant dans ce monde, nous ne sommes pas de ce monde.

Paul écrit une exhortation similaire dans Colossiens 3.22-23 en nous encourageant à faire notre travail, quel qu’il soit, de tout notre cœur, comme pour le Seigneur. Et Il nous rappelle également que notre récompense pour cela est l’héritage réservé au peuple de Dieu.

Cette récompense est différente des bons résultats, des médailles, des applaudissements des spectateurs ou des affirmations de notre coach. Cette récompense-là, vient de Dieu et elle est éternelle.

Pour aller plus loin, je te laisse ces deux questions :

Quel est donc cet héritage que Dieu te réserve et qui sera la récompense de Dieu pour tout le cœur que tu mets à l’ouvrage chaque jour ?

Comment donner le meilleur de soi-même, lorsque personne ne te voit, lorsque les résultats ne sont pas au rendez-vous ou lorsque le climat dans lequel tu évolues n’est pas favorable ?

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux gagner avec Jésus, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Caleb


“Parce que mon serviteur Caleb a été animé d’un autre esprit, et qu’il a pleinement suivi ma voie, je le ferai entrer dans le pays où il est allé, et ses descendants le posséderont”. Nombres 14. 24

« En effet, l’Eternel avait dit: «Ils mourront dans le désert et il ne restera pas un seul d’entre eux, excepté Caleb, fils de Jephunné, et Josué, fils de Nun.» » La Bible, Nombres 26:65

Caleb est associé à Josué dans la plupart des textes où son nom apparaît. Toutefois il se distingue de lui par des qualités et des traits de caractères différents. Voyons quelques-unes des qualités de Caleb.

– Au retour des douze espions, il est le seul à essayer de faire taire le peuple et à l’en­courager à suivre l’Éternel (Nombres 13. 30). Son courage est évident.

– Quand Josué prend la parole, Caleb reste près de lui et tient le même langage. Il accepte d’être son compagnon et non son chef, bien qu’il ait été le premier à se distinguer du reste du peuple. C’est un signe d’humilité.

– En Josué 14, Caleb revendique la part de l’héritage que Moïse lui a promis et il le rappelle à Josué. Il apprécie les bénédictions de Dieu. Il n’impose rien et se dit prêt à combattre contre les Anakim pour leur ravir ce que Dieu lui a déjà donné. Il ne demande pas de faveur.

– Après la prise d’Hébron, il offre à son neveu la possibilité de remporter une autre victoire et le récompense en lui donnant sa fille pour femme. Il prend soin de sa famille.

– Sa fille lui demande ensuite une bénédiction des sources d’eau. Aux sources du haut il ajoute les sources du bas (Josué 15. 19). Il est généreux.

Les qualités de Caleb ne se retrouvent pas chez un de ses descendants : Nabal, mari d’Abigaïl, était un homme de Bélial, “dur et méchant dans ses actes, et il était de la race de Caleb” (1 Samuel 25. 3). Les belles qualités spirituelles ne sont pas héréditaires. Ce que nous recevons à la naissance, ce sont les traits particuliers de notre nature humaine.

Tous les exemples donnés par la Parole doivent nous servir d’instruction, non pas pour imiter ces conducteurs, mais pour imiter leur foi (Hébreux 13. 7). Les plus nobles par­mi eux ont eu leur défaillance. Seul Jésus est digne d’être imité, Lui qui est “le chef de la foi et celui qui la mène à l’accomplissement” (Hébreux 12. 2).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Une course sans fin !


As-tu déjà pris conscience que tu es spectateur chaque jour de la course la plus brillante du monde ?

“Dieu a dressé dans le ciel une tente pour le soleil. Le matin, celui-ci paraît, tel un jeune marié qui sort de sa chambre, un champion tout heureux de prendre son élan. Il sort à une extrémité du ciel, son tour le mène à l’autre extrémité, rien n’échappe à ses rayons. » Psaume 19.6-7

« Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix ou que j’aie déjà atteint la perfection, mais je cours pour tâcher de m’en emparer, puisque de moi aussi, Jésus-Christ s’est emparé. » La Bible, Philippiens 3:12

Quelle course !!

As-tu déjà admiré le soleil qui s’élance dans la journée ? As-tu déjà assisté à son arrivée à l’autre extrémité du ciel ? C’est là un spectacle époustouflant avec des émotions garanties !

Alors que nous pouvons profiter de cette belle course qui recommence chaque jour, Dieu est Lui aussi spectateur d’une course sans fin : la course de ta vie !

En effet, le Psaume 121.8 dit que l’Eternel gardera ton départ et ton arrivée, dès maintenant et pour toujours. Oui, Dieu promet de nous garder de notre conception (départ) à notre mort terrestre (arrivée)…et bien plus encore !

D’autres versions de ce verset indiquent que l’Eternel gardera ta sortie et ton entrée. Étonnant, n’est-ce pas, que les termes “entrée et sortie” soient inversés ?!

Cette tournure fait sans doute référence à Dieu qui a veillé sur son peuple de sa sortie d’Egypte à son entrée dans le pays promis. Cette affirmation reste vraie pour nous aujourd’hui encore, puisque Dieu a sorti de l’esclavage du mal tous ceux qui croient en son fils Jésus comme Sauveur et qu’Il conduit tous les croyants vers cette nouvelle demeure qu’Il nous a préparée pour l’éternité.

Ainsi, peu importe dans quel sens sont écrits ces mots. Tout comme la course du soleil est sans fin, puisque lorsqu’il se couche pour une partie de la population du monde, au même instant, il s’élance dans la journée d’une autre partie de la population du monde, notre vie est aussi une course perpétuelle. En effet, aux yeux de Dieu, nous sommes destinés à vivre éternellement avec Lui et durant cette course, Il promet de veiller sur nous maintenant et pour toujours !

Et si tu admirais un beau coucher de soleil aujourd’hui ou alors le lever de soleil demain matin ?

En admirant cette belle course, saisis cette occasion pour remercier ton Créateur qui veille chaque jour sur ta propre course !

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux marcher chaque jour à Ses côtés, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La récompense


“Il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu est, et qu’il récompense ceux qui le recherchent… (Moïse) estima l’opprobre du Christ un plus grand trésor que les richesses de l’Égypte ; car il regardait à la récompense”. Hébreux 11. 6, 26

Nos relations avec Dieu sont établies sur le principe de la grâce seule. “C’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi, et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu” (Ephésiens 2. 8). Mais Dieu ajoute quelque chose à ce don du salut : il promet une récompense à ceux qui le recherchent !

Il ne faut pas donner au mot « récompense » le sens qu’il a dans notre langage courant, c’est-à-dire un bien matériel ou moral, donné et reçu pour une bonne action, un service rendu ou quelque mérite particulier. Non, il s’agit d’un cadeau de Dieu, sans contrepartie. Nous comprenons ainsi que Dieu, qui ne nous doit rien, désire montrer qu’Il apprécie la manière dont nous aurons cherché à Lui plaire.

Quelle forme prendra cette récompense à venir ? Sans doute une approbation publique du Seigneur, comme le montrent d’une manière figurée les couronnes dont parlent différentes épîtres. C’est aussi ce que peut représenter, de façon imagée, l’autorité sur des villes accordée par l’homme noble à ses esclaves, ceux qui ont fait fructifier ce qu’il leur avait confié pendant le temps de son absence (Luc 19. 11-27). Dans la présence de leur Maître, ces fidèles serviteurs n’auront aucune pensée de satisfaction personnelle, mais ils seront heureux d’être “à la louange de sa gloire” (Ephésiens 1. 12).

Tous les enfants de Dieu ont la même place dans son amour. Dans la maison du Père, nous penserons seulement à la grâce divine qui nous a sauvés. Cependant, quand le Seigneur Jésus apparaîtra en gloire au monde avec les siens, chaque racheté portera les récompenses de son dévouement à Christ, de son travail pour lui, des souffrances endurées dans les circonstances difficiles de la terre. Soyons de ceux qui aiment son apparition et pensent à la seule gloire du Seigneur quand il sera “glorifié dans ses saints et admiré dans tous ceux qui auront cru” (2 Thessaloniciens 1. 10).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Pluie rafraîchissante


“O notre Dieu, quand tu sortis en tête de ton peuple, quand tu marchas dans le désert, la terre alors trembla, le ciel fondit en eau, devant Dieu, le Dieu du mont Sinaï, devant Dieu, le Dieu d’Israël. Tu répandis, ô Dieu, une pluie bienfaisante pour affermir le peuple qui t’appartient alors qu’il était épuisé.” Psaume 68.8-10

Nous savons que tout contribue au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés conformément à son plan. » La Bible, Romains 8:28

L’Ironmen est une épreuve de sport extrême, et les concourants  sont “des hommes (femmes) de fer” (Ironmen), voici ce que deviennent ces sportifs qui accomplissent ce triathlon ultra long. Après avoir enchaîné 3,8km de natation en eau libre, puis 180km en vélo, pas étonnant qu’un jet d’eau soit si apprécié des coureurs alors qu’ils devaient encore accomplir un marathon (42km) en course à pied pour franchir la ligne d’arrivée.

Lors de mes différentes compétitions de course à pied (au niveau populaire), j’ai toujours tellement apprécié une pluie fine ou des jets d’eau le long du parcours, d’autant plus lors de grandes chaleurs.

Et toi, comment te rafraîchis-tu lorsque tu fais du sport par de grandes chaleurs ?

Durant cet été caniculaire, il est bon de lire dans la Bible que Dieu a accompagné son peuple dans un désert aride et que pour affermir toutes ces personnes épuisées, Il a fait pleuvoir sur son peuple une pluie bienfaisante ! Wow, Dieu est si bon !

Aujourd’hui encore, Dieu fait pleuvoir des pluies bienfaisantes non seulement sur la terre et les récoltes qui souffrent de la chaleur, mais aussi dans nos vies, lorsque nous traversons des déserts ou lorsque nos coeurs sont “asséchés”.

Ma prière pour nous aujourd’hui : Seigneur, merci de nous accompagner dans toutes les étapes de nos vies et merci de faire pleuvoir sur les terres parfois arides de nos cœurs ! Merci pour tes pluies bienfaisantes et rafraîchissantes lorsque nous sommes épuisés. Merci de prendre si bien soin de tes enfants et de veiller sur ton peuple. Amen

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Dans quel(s) domaine(s) de ta vie as-tu besoin que Dieu te rafraîchisse d’une pluie bienfaisante ? Pour répondre, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire