Règles divines, maximes humaines


“Tout ce que vous voulez que les hommes vous fassent, vous, faites-leur de même; car c’est cela, la Loi et les Prophètes”.  Matthieu 7. 12

“Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu”.  Luc 20. 25

De nombreuses maximes utilisées par les hommes trouvent leur source dans la Parole de Dieu. Mais on constate que ces sentences de sagesse sont souvent formulées sous une forme négative, ou bien sont dénaturées, volontairement ou inconsciemment. En voici deux exemples caractéristiques:

En Matthieu 7 (verset du jour), le Seigneur donne une tournure positive à la «Règle d’or» dont on trouve plusieurs parallèles chez les «sages». Il nous invite à agir envers autrui d’une façon qui lui soit favorable. Ceci ne veut pas dire que nous devons faire pour les autres tout ce qu’ils veulent, mais ce que nous voudrions qu’ils nous fassent si nous étions à leur place et eux à la nôtre.

Plus d’un siècle avant Jésus, le rabbin Hillel avait déclaré: «Ce que tu tiens pour haïssable, ne le fais pas à ton prochain. C’est là toute la Loi, le reste n’est que commentaire». Il interprétait la Loi d’une manière négative et passive. Cela correspond à la vision négative que l’homme se fait de la Loi: il la considère comme une série d’interdictions et se représente Dieu comme un gendarme qui met partout des barrières! Il ne discernait pas l’étendue du domaine où l’homme a tout loisir d’agir positivement en faisant du bien à autrui. C’est ce que la parole de Jésus indique: la Loi et les prophètes proposent d’agir en recherchant le plus grand bien possible

Le second verset du jour est souvent cité, mais on le limite généralement à la première moitié. Le Seigneur veut toucher la conscience de ses interlocuteurs quand il ajoute: “… et à Dieu ce qui est à Dieu”. Cette relation à Dieu ne serait-elle plus valable pour l’homme du XXIème siècle? Certes, rendre à César ce qui est à César peut s’appliquer à bien des domaines autres que les impôts! Les autorités sont établies pour faire régner la justice et le droit dans tous les domaines de la vie sociale et économique (Romains 13. 1-5). Nous devons donc respecter les lois de la société dans laquelle nous vivons. Mais Dieu a aussi droit de regard dans notre vie. Ne l’oublions jamais! Disons alors comme David: “Sonde-moi, ô Dieu! et connais mon cœur; éprouve-moi, et connais mes pensées” (Psaumes 139. 23).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Jésus dit: Je suis le bon berger


"L'Éternel est notre Dieu et nous sommes le peuple dont Il est Le berger, le troupeau que Sa main conduit." la Bible , Psaumes 95:7

« L’Éternel est notre Dieu
et nous sommes le peuple dont Il est Le berger, le troupeau que Sa main conduit. » la Bible, Psaumes 95:7

Au temps de Jésus, les bergers en Israël exerçaient un métier bien connu. Ce métier demandait le don de soi, la compétence, et l’amour pour ce travail. Parfois un berger passait toute la nuit exposé au danger et au froid à la recherche d’une brebis per-due dans les montagnes ou retenue dans un buisson d’épines.

Certes, il y avait aussi des bergers qui exerçaient leur métier par amour de l’argent. En cas de danger, un tel berger s’enfuyait en abandonnant le troupeau.

Jésus a repris à son compte l’image du berger en disant: “Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis” (Jean 10,11).

De nos jours, il y a toutes sortes de “bergers”. Ce qui les intéresse bien souvent c’est d’exercer l’autorité, de se mettre en valeur, de faire passer leurs idées…, bien souvent au désavantage du peuple qu’ils veulent mener comme un troupeau de moutons. Ces despotes socio-politiques ou religieux agissent comme si leurs semblables étaient leur propriété…

Cette attitude, Jésus, le Bon Berger, ne la partage pas. Il cherche à établir une relation personnelle avec chacun. Il a prouvé son amour pour nous lorsque nous étions encore en danger. Jésus est mort à notre place afin que nous ayons la vie sauve.

A nous d’accepter un tel amour et de suivre un “leader” tel que Jésus avec confiance!

www.dieu-mon-ami.org

Pour continuer la réflexion sur les « Je suis » de Jésus, tu peux recevoir des médiations par e-mail, ou télécharger le guide de lecture

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

L’amour de Dieu et l’amour de Christ


“(Dieu) n’a pas épargné son propre Fils, mais l’a livré pour nous tous”.  Romains 8. 32

“Le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous, comme offrande et sacrifice à Dieu en parfum de bonne odeur”. Éphésiens 5. 2

"Par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache" la Bible, 1 Pierre 1:19

« (Rachetés) par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache » la Bible,
1 Pierre 1:19

Jean Baptiste, conduit par l’Esprit Saint, déclare en voyant Jésus pour la première fois: “Voilà l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde” (Jean 1. 29). C’est comme si Dieu s’approchait de l’autel et amenait son agneau en sacrifice et qu’il l’offrait lui-même pour enlever le péché du monde: “Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique” (Jean 3. 16). Dieu est celui qui agit et le Seigneur Jésus est celui qui endure. Il s’est laissé faire par les hommes, comme s’il était passif, impuissant, ainsi que plusieurs écritures le déclarent: “Il a été amené comme un agneau à la boucherie, et a été comme une brebis muette devant ceux qui la tondent; et Il n’a pas ouvert sa bouche” (Ésaïe 53. 7). Les hommes ont maltraité le Seigneur: “Il a été meurtri pour nos iniquités” (Esaïe 53. 5). Telle était la volonté de Dieu.

Mais il y a un autre côté de la vérité: le Seigneur s’est livré lui-même par amour:

– Pour son Père: “À cause de ceci, le Père m’aime, c’est que moi je laisse ma vie…” (Jean 10. 17).

– Pour chaque croyant individuellement qui peut dire comme Paul: “Ce que je vis maintenant dans la chair, je le vis dans la foi, la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré Lui-même pour moi” (Galates 2. 20).

– Pour les chrétiens qui se retrouvent ensemble pour proclamer: “Le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous, comme offrande et sacrifice à Dieu, en parfum de bonne odeur” (Ephésiens 5. 2, verset du jour)

– Pour l’Église tout entière: “Le Christ a aimé l’assemblée et s’est livré lui-même pour elle” (Ephésiens 5. 25).

Quelle communion entre le Père et le Fils! Le Père offre le Fils et le Fils s’offre lui-même. Nous ne la comprendrons vraiment que dans le ciel. Toutefois, dès maintenant, en contemplant cette harmonie, notre adoration monte vers le Père et le Fils.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Jésus dit: C’est moi qui suis la porte


"Voici la porte de l'Éternel : C'est par elle qu'entrent les justes." La Bible, Psaumes 118:20

« Voici la porte de l’Éternel : C’est par elle qu’entrent les justes. » La Bible, Psaumes 118:20

Une porte, ce n’est rien d’extraordinaire! Nous en franchissons tous les jours sans penser que chaque porte nous permet d’aller là où nous le souhaitons. Parfois, il nous arrive de tomber sur une porte fermée, ce qui peut être une expérience désagréable.

En disant, “Je suis la porte”, Jésus veut nous faire comprendre qu’il est le moyen d’accès pour entrer en relation avec Dieu, le Père. Jésus est le seul moyen d’accès. Il dit encore: “Nul ne vient au Père que par moi.” L’apôtre Pierre reprendra cette même idée en disant: “C’est en Jésus seul que se trouve le salut. Dans le monde entier, Dieu n’a jamais donné le nom d’aucun autre homme par lequel nous devions être sauvés” (Actes 4,12).

La porte, symbole de l’invitation pour venir à Dieu, est ouverte. Mais c’est à vous de la franchir avec humilité et par la foi. Cependant, il y a l’incrédulité, l’orgueil, l’insoumission… qui veulent vous barrer l’accès. Allez-vous vous laisser retenir par ces choses et vous priver d’entrer dans la présence glorieuse du Seigneur qui vous aime tant?

Un autre symbole de la porte se trouve dans le dernier livre de la Bible. Le Seigneur Jésus lui-même se tient devant une porte fermée et il frappe. Sans forcer l’accès, il demande la permission d’y entrer. En effet, Jésus désire entrer chez vous et chez moi pour avoir part à notre vie. Lui avez-vous ouvert la porte? Vous ne serez pas perdant(e) en le faisant.

www.dieu-mon-ami.org

Pour continuer la réflexion sur les « Je suis » de Jésus, tu peux recevoir des médiations par e-mail, ou télécharger le guide de lecture

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Partager l’évangile…


“Je vois qu’à tous égards vous êtes attachés au culte des divinités”. Actes 17. 22

"Que votre lumière doit briller devant les hommes, afin qu'ils voient le bien que vous faites et qu'ils louent votre Père qui est dans les cieux." La Bible, Matthieu 5:16

« Que votre lumière brille devant les hommes, afin qu’ils voient le bien que vous faites et qu’ils louent votre Père qui est dans les cieux. » La Bible,
Matthieu 5:16

Aujourd’hui, le christianisme est confronté à d’autres religions qui prétendent chacune à la vérité. En fait, notre monde ressemble à celui d’Athènes au 1er siècle, tel que Paul le découvre lors de son deuxième voyage missionnaire (Actes 17. 16-34).

Quelle peut être notre attitude face à ces multiples mouvements religieux?

– Nous pouvons diaboliser les autres religions. Même s’il sait que les démons se cachent derrière les idoles, Paul n’a pas cette attitude à Athènes. Au contraire, il saisit l’occasion de l’existence d’un autel au “Dieu inconnu” pour annoncer Jésus, inconnu des Athéniens. Appliquons-nous, comme lui, à ne pas heurter de front nos interlocuteurs. Pour les amener à Christ, il faut utiliser comme point de départ leur système de références religieuses ou culturelles.

– Nous pouvons comparer les différentes religions et essayer de les classer, en fonction de leur «degré de lumière». Or toute doctrine peut être jugée à ses fruits et il n’est pas possible de porter un jugement sur la doctrine sans constater la façon dont elle est vécue. Le Seigneur, face aux spécialistes de la loi donnée par le Dieu vivant, n’hésite pas à leur dire qu’ils sont dans les ténèbres: la révélation dont ils se glorifiaient était juste, mais l’application qu’ils en faisaient était mauvaise.

– Nous pouvons essayer d’intégrer les différentes religions, en essayant de prendre un peu de chacune, selon ce que nous estimons bon. Ce serait tout à fait dans l’air du temps. Par réaction à une soi-disant intolérance du christianisme, nos contemporains sont prêts à reconnaître à tout culte un statut de vérité relative. Or Christ a dit qu’il était “le chemin, la vérité et la vieJean 14:6 et que personne ne pouvait parvenir à Dieu sans passer par lui.

– Nous pouvons dialoguer avec amour avec les adeptes d’autres religions. C’est sans doute la solution la plus adaptée. Ce que nos contemporains recherchent, c’est une vraie écoute de leurs aspirations. Nous sommes persuadés que Jésus est la réponse à tout besoin; encore faut-il entendre ces besoins avant de parler de la solution biblique, avec une douceur sans compromis. Cela pourra prendre du temps, de l’énergie; toutefois, par ce moyen, les âmes ne seront pas gagnées à une nouvelle croyance, mais à une personne vivante qui les aime, Jésus-Christ.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Jésus dit: Je suis… la vie


"Vous avez été ramenés de la mort à la vie avec le Christ. Alors, recherchez les choses qui sont au ciel, là où le Christ siège à la droite de Dieu." Colossiens 3:1

« Vous avez été ramenés de la mort à la vie avec le Christ. Alors, recherchez les choses qui sont au ciel, là où le Christ siège à la droite de Dieu. » La Bible,  Colossiens 3:1

Non seulement Jésus donne la vie, mais il est la vie. Voici ce que nous dit un homme qui a fait l’expérience de cette vie:

“Je m’appelle Frédéric, et je suis né dans le nord de la France.

J’avais 12 ans, lorsque mes parents ont divorcé ce qui m’a profondément blessé. A partir de ce moment, j’ai commencé à faire de petites bêtises (vol, mensonge, école buissonnière). A 16 ans environ, j’ai commencé à toucher à l’alcool et à la drogue et je me promenais souvent avec une arme à feu.
Après l’armée, j’ai eu tellement de problèmes que je suis allé vivre en Belgique espérant ainsi mettre de la distance entre ces problèmes et moi. Je continuais, malgré tout, à boire et à me droguer. Ayant fait la connaissance d’une femme, mère d’une petite fille, je me suis mis en ménage avec elle. N’arrêtant pas de boire et de me droguer, d’énormes problèmes m’ont conduit en prison.
J’ai été accusé de coups et blessures volontaires, ayant entraîné la mort accidentellement. Condamné à 4 ans ferme, j’ai moisi 3 ans et demi sous les verrous. A ma sortie, je suis revenu vivre quelques mois chez mon frère en Alsace. C’est là, et à partir de ce moment, que j’ai rencontré des gens qui m’ont parlé de Dieu.

Lors d’une tentative de suicide, ces personnes m’ont fait connaître de vrais chrétiens. Puis, ils m’ont invité à passer le réveillon de Noël chez eux. Le lendemain, jour de Noël, je suis retourné les voir et nous avons parlé tout l’après-midi des choses de Dieu. Le soir même, je les ai rappelés pour leur demander si je pouvais les accompagner à l’église le lendemain, dimanche.

Depuis j’y suis retourné tous les dimanches. Au début, j’étais jaloux de leur paix intérieure mais rapidement, ils sont devenus ma famille. Plus on parlait de Dieu et plus je désirais Le connaître. Le Saint-Esprit a travaillé en moi; j’ai accepté l’amour de Jésus-Christ qui a donné sa vie pour moi sur la croix et il est aussi devenu le Sauveur et le Seigneur de ma vie. Depuis j’ai arrêté la drogue et l’alcool. Je suis en train de combattre contre la cigarette. J’y arriverai avec l’aide de Dieu. Tout seul j’en suis incapable. Je parviens même à parler sans problème de mon passé. Ayant demandé pardon à Dieu pour tous mes péchés, il me les a pardonnés.
Jésus-Christ étant devenu mon Sauveur, a changé ma vie. Après plusieurs années de rupture, j’ai pris la décision de revoir mes parents.

Désormais je sais que je suis sauvé car, en septembre, après mon baptême, j’ai effectué une erreur de manipulation de produits chimiques qui auraient dû exploser, mais rien ne s’est passé car Dieu m’a protégé. Il m’aime comme je suis.

Que représente Dieu pour vous? Pour moi, il est tout! A lui seul revient toute la gloire.”

Frédéric B

www.dieu-mon-ami.org

Pour continuer la réflexion sur les « Je suis » de Jésus, tu peux recevoir des médiations par e-mail, ou télécharger le guide de lecture

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , | 2 commentaires

4. Si Dieu était footballeur, il serait…


Un avant-centre génial

"Car tout enfant de Dieu est vainqueur du monde. Et le moyen de remporter la victoire sur le monde, c'est notre foi." La Bible, 1 Jean 5:4

« Car tout enfant de Dieu est vainqueur du monde. Et le moyen de remporter la victoire sur le monde, c’est notre foi. » La Bible, 1 Jean 5:4

Ces mots m’ont frappé : « Dieu a tout fait pour un but » (la Bible, Proverbes 16 :4). J’en ai déduit qu’il devait être un grand centre-avant ! On parle de renard des surfaces, mais lui est différent. Ecoutez cette ovation : « Vive Dieu qui nous offre la victoire par Jésus-Christ ! » (1 Corinthiens 15 :57). Ce qu’il a fait ?

Un jour, il se lance, on le tacle honteusement, on le descend, on le croit définitivement mort. Le ballon roule en touche, une grosse pierre aussi. Mais en se relevant, Jésus marque un but venu d’ailleurs. Il fait trembler les filets, et les rochers. Il lève les bras, plus fort que la mort : ce but a changé l’Histoire. Et il en a marqué tant d’autres qui ont changé le sort de ceux qui l’ont pris dans leur équipe.

Jésus Le Messie est prêt à signer son transfert dans votre existence : il n’attend que votre appel.

  • Pierre-Yves Paquier, pasteur réformé

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Vie quotidienne | Tagué , , , , | 2 commentaires

3. Si Dieu était footballeur, il serait…


Un milieu de terrain inspiré

"La crainte de l'Éternel mène à la vie" la Bible, Proverbes 19:23

« La crainte de l’Éternel mène à la vie » la Bible, Proverbes 19:23

Certains milieux de terrain ont marqué l’histoire du football, tels Maradona, Cruyff, Platini, Zidane, Ronaldhino… Chaque équipe cherche un grand No 10 qui rayonne, qui distribue et oriente le jeu. La question se pose : Dieu pourrait-il évoluer à ce poste ?

Eh bien, je suis certain qu’il ferait à merveille, Lui qui s’est toujours révélé un créateur de génie !

Quand on laisse Dieu devenir Meneur de jeu, la différence se voit. Ce pourvoyeur de bons ballons, ce roi des ouvertures lumineuses rend ses équipiers meilleurs et redonne la joie de vivre.

A l’instant où je l’ai laissé diriger la manœuvre en moi, j’ai trouvé le chemin du but !

Quel passage biblique mettrais-tu suite à cette méditation ? (Réponds ci-dessous !)

  • Pierre-Yves Paquier, pasteur réformé

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Vie quotidienne | Tagué , , , | 2 commentaires

2. Si Dieu était footballeur, il serait…


Un défenseur sûr

Un défenseur sûrPas de victoire sans une bonne défense, clament les entraîneurs ! Là encore, j’ai appris que Dieu est parfaitement à l’aise dans le rôle de… défenseur central.

Un ancien joueur confirme : « Dieu est pour moi, il est parmi mes défenseurs, alors je vois la défaite des adversaires » (la Bible, Psaume 118 :6-7) ! Un autre, dénommée Job, grièvement blessé et arrêté dans sa carrière, a témoigné : « Moi je sais que j’ai un défenseur vivant : c’est lui qui se dressera en fin de match pour m’être favorable » (La Bible, Job 19 :25). Deux gars qui savent de quoi ils parlent.

Dans ma vie aussi, je me suis senti encouragé et soutenu quand il le fallait. Si les attaques adverses se font pressantes, j’ai recours à Lui. Ce défenseur exceptionnel ne fait jamais défaut.

« Il me délivra de mon adversaire puissant, de mes ennemis qui étaient plus forts que moi. » 2 Samuel 22 :18

  • Pierre-Yves Paquier, pasteur réformé

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Vie quotidienne | Tagué , , | Laisser un commentaire

1. Si Dieu était footballeur, il serait…


Un grand gardien

Gardien de butLe football ressemble à la vie : on court, on prend des risques, on se défend, on joue seul ou en équipe, mais chacun a besoin de sécurité. Une belle ouverture pour Dieu qui s’annonce… gardien.

Certains l’ont dit : « Il est un sûr rempart ». On peut lui faire confiance ! Un journal de l’époque relève : « Dieu est ton gardien, sans se relâcher il te gardera du début jusqu’au coup de sifflet final » (la Bible Psaume 121). Oui, Dieu aime protéger les siens ! Moi je le crois et cela me rassure.

Les hommes déçoivent, mais Lui est sûr et fiable. Ses arrêts sont définitifs. On dit d’un grand gardien qu’il fait des miracles. Dieu peut en faire aussi, à condition qu’il ait votre confiance.

« Mais moi je me confie en toi, Eternel ! Je dis : « Tu es mon Dieu ! » Psaume 31:15

  • Pierre-Yves Paquier, pasteur réformé

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Vie quotidienne | Tagué , , , | 2 commentaires