La Bible


“Vous avez accepté, non la parole des hommes, mais (ainsi qu’elle l’est véritablement) la parole de Dieu, parole qui opère en vous qui croyez”. 1 Thessaloniciens 2. 13

« La foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la parole de Dieu. » La Bible, Romains 10:17

Un croyant témoigne :

« La Bible est pour moi le livre inspiré de Dieu. J’ai en elle une foi absolue, sans restric­tion. Elle a été le moyen dont Dieu s’est servi pour me convertir, m’illuminer, me vivifier, me sauver. C’est par elle que je suis arrivé à connaître Dieu, et à l’adorer dans ce qu’Il a bien voulu nous faire connaître de ses perfections ; et c’est par elle que je trouve en Jésus mon Sauveur, ma joie et la paix avec Dieu.

D’autres ont été amenés à Dieu par des intermédiaires humains. Ce n’est pas mon cas, c’est Dieu qui a agi directement en moi par le moyen de sa Parole, les Saintes Écritures. Celui qui apprécie l’immense joie du salut par Jésus comprendra, je pense, ce que la Bible est devenue pour moi. Si pendant toute une vie laborieuse et mouvementée, je l’ai parfois négligée, elle, du moins, ne m’a jamais fait défaut, et si elle ne m’a jamais fait défaut dans les circonstances souvent difficiles de cette vie, j’ai l’assurance qu’elle ne me fera pas défaut non plus en vue de l’éternité.

La Parole de Dieu demeure éternellement. L’amour qu’elle révèle s’abaisse vers ma misère, prend soin des détails de ma vie et prouve par cela même son essence divine. La Bible émane de Dieu, elle me parle de Lui et me ramène à Lui. Comme Jésus est venu de Dieu et est retourné à Dieu, de même cette Parole qui me révèle Dieu, vient de Lui et m’élève jusqu’à Lui. L’âme qui la reçoit se trouve en communication avec Dieu, car Il s’est révélé dans sa Parole. C’est dans la Bible elle-même que se trouvent les preuves positives de son origine divine.

J’affirme donc ma foi absolue dans l’inspiration des Saintes Écritures, et cette conviction ne procède pas d’un enseignement humain, mais de Dieu. Quand je lis la Bible, je reconnais son autorité absolue sur mon âme ; elle est pour moi vraiment la Parole de Dieu. Quel plus haut privilège pourrions-nous ambitionner que celui d’être en commu­nication directe avec Dieu ?

Ma joie, mon assurance, ma nourriture et ma force spirituelles sont puisées à cette source : la Bible acceptée sans réserve comme la Parole de Dieu ; je bénis Dieu de me l’avoir donnée. »

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Plus fort ensemble


« Ensemble nous vivions dans une douce intimité, nous allions avec la foule à la maison de Dieu ! » La Bible, Psaume 55:15

Je te laisse regarder cette courte vidéo produite par le CIO qui s’intitule “Stronger together” (sous‑titres disponibles en fr.) : Stronger together

Cette vidéo montre combien il est important d’être entouré dans les difficultés, les adversités, les combats intérieurs, dans les moments où nous travaillons dans l’ombre. Pour avancer, se mettre dans la lumière, ne pas rester seul et avancer avec d’autres à nos côtés.

Pour réaliser ce à quoi nous sommes appelés, pour mettre nos talents en action et aller même au-delà de nos propres capacités, c’est seulement ensemble que cela est possible.

Avec même cette punchline dans la vidéo : “Nous ne pouvons jamais aller aussi loin que lorsque nous nous soutenons les uns les autres.”

Étonnant que ce message corresponde si fidèlement à ce que la Bible nous dit dans plusieurs lettres du Nouveau Testament sur l’importance de la communauté fraternelle, l’importance d’être ensemble, de partager, de s’encourager mutuellement pour tenir bon dans notre vie de foi et faire avancer ce “Corps” (l’Eglise), dont la tête est le Christ.

Dans la lettre aux Hébreux, il est dit : “Ainsi, frères et sœurs, approchons-nous donc de Dieu avec un cœur sincère, avec la pleine assurance que donne la foi, le cœur purifié de toute mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. Restons fermement attachés à l’espérance que nous reconnaissons comme vraie, sans fléchir, car celui qui nous a fait les promesses est fidèle. Et veillons les uns sur les autres pour nous encourager mutuellement à l’amour et à la pratique du bien. Ne délaissons pas nos réunions, comme certains en ont pris l’habitude. Au contraire, encourageons-nous mutuellement, et cela d’autant plus que vous voyez se rapprocher le jour du Seigneur.Hébreux 10.22-25

Ce n’est là qu’un extrait de nombreux passages bibliques qui nous incitent à ne pas rester seul(e) dans notre vie de disciple de Jésus. Face aux difficultés, aux tempêtes de la vie, aux pertes, c’est entouré de frères et sœurs que tu pourras garder ta confiance en Dieu et ne pas tomber, ni t’éloigner de ton Sauveur. Dans les moments de victoires et de joie, c’est aussi ensemble que tu peux célébrer et louer le Seigneur pour toutes ses bénédictions.

Peut-être qu’en tant que sportif, tu n’arrives pas à te rendre régulièrement dans une église, mais ne crois pas que tu peux te passer de la communauté pour grandir et avancer.

Je t’encourage à rester en lien avec des amis croyants et à partager tes joies et tes peines avec eux, à vous encourager mutuellement. Il existe aussi des groupes de sportifs chrétiens qui partagent des moments ensemble, des aumôniers dans le milieu sportif qui peuvent prier pour et avec toi, des ressources sur internet pour grandir spirituellement et être en lien avec d’autres croyants. Alors ne reste pas “isolé(e)” dans ta vie de foi, même en tant qu’athlète !

Si tu te sens seul(e) dans ta vie de foi, remet ton désir d’être entouré d’autres croyants à ton Père céleste dans la prière. Il t’entend et te conduira certainement auprès de frères et sœurs pour t’accompagner sur ton chemin.

S. Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux être une personne qui rassemble d’autres autour de Jésus,
clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Est-ce spirituel ou culturel ?


“Les pharisiens et les scribes l’interrogent : Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens, et mangent-ils le pain avec des mains souillées ? Mais il leur répondit : Ésaïe a bien prophétisé à votre sujet, hypocrites ; comme il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais leur coeur est très éloigné de moi… ils enseignent, comme doctrines, des commandements d’hommes… Et il leur dit : Vous annulez bel et bien le commandement de Dieu, afin de garder votre tradition !” Marc 7. 5-9

Dans notre comportement, il y a souvent confusion entre ce qui relève de notre culture, de notre environnement ou tout simplement de nos habitudes, d’une part, et ce qui est prescrit par la Parole de Dieu, d’autre part. Les habitudes extérieures, quand elles sont liées à la vie chrétienne, collective en particulier, prennent facilement force de loi spiri­tuelle. On retrouve alors le joug que faisait peser la tradition pharisaïque sur les Juifs du temps du Seigneur.

Plus nos pensées seront renouvelées par la Parole, plus nous nous attacherons à la vérité, à ce qui est de Dieu, sans faire de confusion avec ce qui est tradition des hommes ou habitude. Une habitude peut ne pas être mauvaise, mais elle ne doit pas restreindre la liberté de l’Esprit. Si elle ne sert qu’à donner l’impression de la piété, elle ne doit pas être considérée comme de « l’ordre », mais bien comme du « désordre » !

Cette distinction pose des problèmes aux missionnaires qui apportent l’Évangile dans des pays de culture différente. Il s’agit pour eux de discerner, dans leur propre pratique du christianisme, ce qui relève de leurs habitudes occidentales plutôt que des enseignements de la Parole de Dieu, afin de ne pas l’imposer aux nouveaux convertis.

Nous ne sommes pas appelés à nous détacher entièrement de la culture qui est la nôtre ; la pâque juive du temps du Seigneur ne ressemblait guère à celle de l’Exode, mais le Seigneur ne la rejette pas. L’important, c’est de ne pas transformer nos habitudes en lois spirituelles ; le port de la veste et de la cravate, longtemps de règle dans les lieux de culte, n’a rien à voir avec la vérité et la sainteté de Dieu.

La décence, la sobriété, la recherche de la paix, la vigilance à ne pas être une occasion de chute, voilà des prescriptions divines indiscutables. Soyons fermes pour la vérité et compréhensifs pour les habitudes, coutumes ou traditions, sans édicter de commande­ments pour des choses “destinées à périr” (Colossiens 2. 20-22).

Dieu a prévu de bons projets et plans pour Lui, comme pour nous (Ephésiens 2:10)

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

À contre-courant


Jésus vient de se faire arrêter et alors que quelques jours auparavant, il était acclamé comme un roi en entrant à Jérusalem, désormais toute la foule s’est retournée contre lui.

A son procès, le peuple a choisi de libérer le meurtrier Barabbas et de faire crucifier Jésus à sa place. Pilate entendit alors toute la foule crier : “Crucifie-le ! Crucifie-le !”.

Malgré tout durant ces longues heures entre son arrestation et sa mort, plusieurs personnes qui ont croisé la route de Jésus l’ont déclaré juste et innocent :

  • Judas après l’avoir trahi exprima : “J’ai péché en livrant un innocent à la mort !” (Matthieu 27.4)
  • La femme de Pilate lors du procès de Jésus avertit son mari en lui fait parvenir ce message : “Ne te mêle pas de l’affaire de ce juste…” (Matthieu. 27.19)
  • Hérode n’a trouvé “aucun crime dans cet homme” et a constaté que “rien n’a été fait par lui qui mérite la mort”. (Luc 23.14-15)
  • Un des deux malfaiteurs crucifiés en même temps que Jésus s’exclame depuis sa croix : “celui-là n’a rien fait de mal ”. (Luc 23.41)
  • Le chef des soldats, qui ont crucifié Jésus, et qui l’a vu agoniser sur la croix, rend gloire à Dieu : “Aucun doute, cet homme était juste !”. (Luc 23.47)

Étonnant de trouver durant les heures les plus sombres de la vie de Jésus sur terre, les témoignages de tous ces personnages, qui déclarent que Jésus est juste et innocent. Un message à contre-courant alors que tellement de personnes réclamaient sa mise à mort durant la même journée.

Lorsque l’on croit en Jésus et qu’on le suit, souvent, nous avons l’impression de marcher à contre-courant et de suivre une vérité qui est souvent à l’opposé de tout ce que les gens prônent autour de nous.

En sport, c’est aussi le cas et j’entends beaucoup d’athlètes chrétiens dire qu’ils se sentent seuls à vivre leur foi au sein de leur équipe ou dans le milieu sportif dans lequel ils évoluent. Difficile de témoigner et de vivre un message opposé à ce que les autres croient ou font.

Alors encourageons-nous. Tant de personnes ont croisé la route de Jésus lors de son passage sur terre et ont vu qu’il était juste et qu’il disait vrai. Aujourd’hui encore, nous sommes des millions de personnes dans le monde entier à partager cette même conviction que Jésus est le Roi des rois, qu’il est la Vérité.

Peut-être es-tu seul(e) à suivre Jésus dans ton milieu sportif, mais soit encouragé(e), car  tu as de nombreux frères et sœurs en Christ qui partagent les mêmes convictions que toi !

Marcher à contre-courant est parfois plus défiant et même si en tant qu’athlète, tu aimes être défié, je t’encourage tout de même à t’entourer d’autres croyants. En équipe on peut s’aider les uns les autres à porter nos fardeaux et à tenir bon ! (Galates 6.2)

S. Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux avancer dans la vie à contre-courant avec Jésus, clique sur l’enveloppe !Contact

Propos inspirés de La Bonne Semence

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Quelle est ma faiblesse ?


“Nous n’avons pas un souverain sacrificateur incapable de compatir à nos faiblesses, mais nous en avons un qui a été tenté en toutes choses de façon semblable à nous, à part le péché. Approchons-nous donc avec confiance du trône de la grâce, afin de recevoir miséricorde et de trouver grâce, pour avoir du secours au moment opportun”. Hébreux 4. 15, 16

Suis-je quelqu’un de fort ou de faible ? Comme chacun, j’ai des points forts et des points faibles. Les faiblesses sont associées à la nature humaine. Elles désignent un handicap, une limitation, une imperfection, un défaut en quelque sorte. Ce manque de force n’est pas seulement physique ; il peut aussi toucher le mental, le moral, les émotions et me rendre faible devant la tentation.

Bonne nouvelle : quelle que soit ma faiblesse, j’ai un souverain sacrificateur, un grand prêtre, Jésus Christ, qui comprend mes faiblesses. Il comprend mes sentiments de rejet, d’angoisse, mes blessures émotionnelles, mes complexes. Lui n’a jamais succombé à la tentation, car Il n’avait pas de défaut. Mais pendant sa vie sur terre, Il a adressé à Dieu, qui pouvait le sauver de la mort, des prières et des supplications “avec de grands cris et avec larmes” (Hébreux 5. 7). Il est passé par toutes les formes de souffrances. À Gethsémané, Il a ressenti une tristesse “jusqu’à la mort” (Matthieu 26. 38) et une angoisse telle que sa sueur est devenue comme des grumeaux de sang. “Homme de douleur” (Esaïe 53. 3), Il comprend toutes les souffrances qu’un humain peut traverser. Il est “ému de compassion” (Matthieu 9. 36) : la compassion, c’est souffrir avec celui qui souffre. Il est plein de grâce et miséricordieux. Son trône est un trône, non de jugement, mais de grâce. Qu’est-ce qui t’empêche de t’appro­cher de Lui quand tu es au fond du trou ? Et la pire des faiblesses, n’est-ce pas de ne même plus pouvoir prier ? Pourtant un soupir du coeur, un gémissement est entendu. L’Esprit Saint vient nous aider quand nous sommes faibles. Il intercède pour nous et demande ce que la bouche ne peut pas prononcer. Et Dieu lit dans le coeur (Romains 8. 26, 27).

Jésus a traversé la vallée sombre en solitaire, la vallée de l’ombre de la mort. Seul. Per­sonne ne peut supporter ton épreuve à ta place. Mais es-tu seul ? Non, car Jésus Christ est là, au coeur de ta vie, compatissant et secourable.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , | 1 commentaire

Réconfort dans la détresse


“Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père qui est plein de bonté, le Dieu qui réconforte dans toutes les situations. Il nous réconforte dans toutes nos détresses, afin qu’à notre tour nous soyons capables de réconforter ceux qui passent par toutes sortes de détresses, en leur apportant le réconfort que Dieu nous a apporté. De même, en effet, que les souffrances de Christ surabondent dans notre vie, le réconfort qu’il nous donne surabonde.” 2 Corinthiens 1.3-5

« Quand je marche dans la sombre vallée de la mort, je ne redoute aucun mal car Tu es avec moi. Ta conduite et ton appui: voilà ce qui me réconforte. » La Bible, Psaume 23:4

Si tu suis le milieu du sport, tu as certainement entendu parler de cette affaire qui est d’actualité ces derniers jours et qui a fait couler beaucoup d’encre : La joueuse de tennis n°2 mondiale, Naomi Osaka s’est retirée du tournoi de Roland-Garros ; son refus de participer aux conférences de presse durant le tournoi étant inadmissible pour les organisateurs.

Pourquoi une joueuse si forte et si connue refusait-elle de se présenter devant les médias ? Elle s’explique sur ses raisons comme suit : « Je n’ai jamais voulu créer de perturbation et je comprends que le timing n’était pas bon et que mon message aurait dû être plus clair. La vérité est que j’ai traversé de longues périodes de dépression depuis l’US Open 2018 (qu’elle avait remporté) et j’ai eu beaucoup de mal à m’en remettre. Même si la presse qui couvre le tennis a toujours été bienveillante envers moi, je ne suis pas à l’aise pour parler en public et je ressens d’immenses vagues d’anxiété quand je dois m’adresser à la presse mondiale. ». (source : RTS Sport 01.06.2021)

Depuis cette annonce, de nombreux articles ont été écrits à ce sujet, ce qui alimente les conversations de “bistro” des férus de sport. J’ai même entendu une émission radio (émission Forum RTS du 06.06.21) consacrée à ce sujet et où différents acteurs du sport, notamment des journalistes sportifs, y allaient chacun de leur analyse sur cette situation. Les uns pensent qu’elle exagère, qu’il n’est pas concevable de refuser ces apparitions qui font partie intégrante de son métier, d’autres qu’elle est courageuse, que cet événement va permettre de revoir les pratiques dans ce sport, notamment des relations entre les joueurs et les médias. Beaucoup de commentaires et d’opinions partagées sur ce sujet, où le souci semble être davantage sur les répercussions que les aveux de cette athlète auront sur son sport que sur sa santé et de la détresse émotionnelle qu’elle vit depuis de nombreux mois.

Cependant, personnellement, je me pose cette question : comment va Naomi aujourd’hui ?

Elle a eu le courage de parler ouvertement des souffrances qu’elle vit, de la dépression, de l’anxiété. C’est déjà très difficile d’avouer de telles vulnérabilités pour tout un chacun, mais dans le monde du sport et à son niveau, cela est d’autant plus difficile.

Tout comme l’apôtre Paul, j’ai moi-même envie de m’exprimer : “Béni soit notre Dieu qui est rempli d’amour pour ses enfants et qui est prêt à nous réconforter dans toutes les détresses que nous vivons !” Oui, j’aurais envie qu’elle expérimente le réconfort de Dieu dans ses peines ; le même réconfort que j’ai moi-même expérimenté lors de grandes souffrances dans ma vie. Ma prière pour elle : “Que le réconfort de Christ surabonde dans sa vie.”

Paul continue plus loin dans sa lettre aux Corinthiens en disant : “C’est Dieu, qui ressuscite les morts, qui nous délivre. Oui, nous avons l’espérance qu’il nous délivrera encore (…), et vous y contribuez en priant pour nous.” (1.10)

Et toi, souffres-tu en ce moment, physiquement ou psychiquement ?

Je t’encourage à te tourner vers Dieu en prière, afin de recevoir son réconfort et/ou demande à quelqu’un de prier pour toi.

Connais-tu quelqu’un qui souffre autour de toi ? Et si tu commençais par prier (comme l’ont fait les Corinthiens pour Paul), pour que cette personne reçoive réconfort et délivrance de la part de Dieu et des personnes qui l’entourent.

S. Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux dépendre de Dieu pour réconforter ton entourage, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le message de Melchisédec


“Melchisédec, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin, (or il était sacrificateur du Dieu Très haut) ; et il le bénit, et dit : Béni soit Abram de par le Dieu Très haut, possesseur des cieux et de la terre !” Genèse 14. 18, 19

« … D’après la signification de son nom, Melchisédek est d’abord roi de justice; ensuite il est roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix. » La Bible, Hébreux 7:2

À la suite d’un conflit politique régional, Lot est emmené captif avec le roi de Sodome, ville dans laquelle il avait élu domicile. Aussitôt averti, son oncle Abram intervient avec ses hommes et remporte une grande victoire qui permet aux vaincus de retrouver la liberté.

On comprend qu’Abram apparaisse comme un « héros » et soit l’objet d’attentions, notamment de la part du roi de Sodome qui veut le récompenser à sa manière : “Donne-moi les personnes, et prends les biens pour toi” (Genèse 14. 21). Il veut bien abandonner le butin, mais surtout pas les personnes !

C’est alors que Melchisédec (« roi de justice »), le roi de Salem (« roi  de paix »), intervient. Il rappelle à Abram qui est Dieu : le “possesseur des cieux et de la terre”. Il lui rappelle aussi que c’est Dieu qui est à l’origine de sa victoire : “Béni soit le Dieu Très haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains !” (v. 20).

En entendant cette bénédiction, Abram reconnaît en Melchisédec un sacrificateur du vrai Dieu. Aussitôt il lui offre, à ce titre, et par là à Dieu lui-même, la dîme de tout le butin (v. 20). En revanche, il refuse le marché du roi de Sodome à qui il n’envie rien : “J’ai levé ma main vers l’Éternel… si, de tout ce qui est à toi, je prends quoi que ce soit…” (v. 22, 23).

L’auteur de l’épître aux Hébreux cite Melchisédec comme type de notre Seigneur, notre grand souverain sacrificateur à perpétuité (Hébreux 7). Ses titres (« roi de justice », « roi de paix »), l’absence de toute généalogie, sa brusque apparition sur la scène ainsi que son rôle auprès d’Abram, créent la ressemblance avec le Fils de Dieu.

Ce service de Melchisédec illustre ce que fait notre Seigneur pour chacun de nous : il sympathise à nos infirmités, prévient nos chutes, car il a connu lui-même les tentations de la vie sur terre. Aussi “approchons-nous… avec confiance du trône de la grâce, afin de recevoir miséricorde et de trouver grâce, pour avoir du secours au moment opportun” (Hébreux 4. 16).

À travers ce récit nous mesurons mieux comment notre Seigneur nous accompagne dans la vie.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Carburer au mental


Osée 3:21En course à pied, il arrive toujours un moment, où le corps est rempli de douleur et de fatigue et c’est alors que l’on dit que le mental prend le relais. Nombreux sportifs le diront, “si la tête dit qu’il faut continuer, ça continue” !

Dans une interview, la gardienne de l’équipe de France féminine de hockey sur glace, Caroline Baldin va même plus loin en disant : “Tu peux être le meilleur du monde physiquement, le meilleur du monde techniquement, mais si t’as pas de mental, ça va être compliqué.” (interview complète sur : Face à Face avec Caroline Baldin). 

C’est fou de se dire que les athlètes passent tant de temps à se préparer physiquement et techniquement, qu’ils peuvent être fin prêts, mais que c’est finalement souvent le mental qui est déterminant dans la compétition.

Le mental se travaille donc aussi en sport, mais tout comme le corps, il peut défaillir.

Que faire quand il manque de carburant au mental ?

Dans la bible, plusieurs personnages ont eu des “passages à vide” comme on dit, où le “mental” ne suivait plus. Le prophète Jérémie par exemple est souvent perçu comme celui qui a vécu le rejet, le découragement et même la dépression. Pourtant Jérémie fut  appelé à l’âge de 17 ans pour être au service du Seigneur… Cela montre que même enfant et serviteur de Dieu, il est possible que notre mental chancelle. 

Jérémie avait de nombreuses raisons d’être découragé. Il a vécu dans les derniers jours de la nation d’Israël, au bord de l’effondrement. Homme fidèle et craignant Dieu, il a reçu l’appel d’annoncer au peuple, que du fait qu’il ne s’était pas repenti (malgré les nombreux avertissements de plusieurs prophètes), Dieu allait se retourner contre eux et les expulser de la terre promise par le biais d’un roi païen. Ce message que Jérémie devait délivrer était donc désagréable et condamnatoire pour Israël, ce qui a engendré chez lui une grande inquiétude et a fait l’objet du mépris des gens. Mais ce n’est pas tout, Jérémie s’est aussi sans doute senti très seul, car d’après les instructions de Dieu, il n’était pas autorisé ni à se marier, ni à avoir des enfants et ses amis s’étaient détournés de lui. Pas étonnant donc qu’il y ait un livre dans la bible qui s’intitule : “Les lamentations de Jérémie”. 

Mais alors, que faire lorsque notre mental ne suit pas, lors de découragement ?

Au fond de sa tourmente, Jérémie a découvert que Dieu était là et cette pépite d’espoir brille au milieu de ses lamentations, alors même qu’il se sentait banni de la paix, qu’il ne connaissait plus le goût du bonheur, qu’il pensait que tout était fini et qu’il n’espérait plus rien pour son avenir, voilà ce qu’il dit  : “Voici la raison de mon espérance : Non les bontés de l’Eternel ne sont pas à leur terme et ses tendresses ne sont pas épuisées. Chaque matin, elles se renouvellent. Oui, ta fidélité est grande ! J’ai dit : L’Eternel est mon bien, c’est pourquoi je compte sur lui.”
Lamentations de Jérémie 3.21-24

Alors, si dans notre pratique sportive, nous carburons souvent au mental, la fidélité de Dieu et ses bontés renouvelées chaque matin dans notre vie peuvent devenir notre carburant !

Est-ce que Dieu est aussi ton “bien” et comptes-tu sur lui lorsque ton mental est affaibli ?

S. Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux compter sur Dieu pour pour que ton mental soit tourner vers Lui,
clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’oeuvre est achevée


“Moi, je t’ai glorifié sur la terre, j’ai achevé l’oeuvre que tu m’as donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi, toi, Père, auprès de toi-même, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût”. Jean 17. 4, 5

Obéissant à l’Éternel, Moïse gravit les pentes du mont Nebo (Deutéronome 34. 1) où il doit terminer sa vie. Il a supplié  Dieu de lui permettre de passer le Jourdain et d’entrer dans le pays préparé pour le peuple d’Israël. Mais Dieu le lui a refusé à cause d’une faute. Le patriarche termine donc sa vie en laissant l’oeuvre inachevée, puisqu’Israël n’est pas encore en Canaan, le pays promis.

Josué continue l’oeuvre de Moïse, conduit le peuple à travers le Jourdain, lui fait conquérir partiellement le pays. Il partage Canaan entre les différentes tribus sans qu’elles en prennent toutes réellement possession. L’Éternel lui dit : “Il reste un très grand pays à posséder” (Josué 13. 1). Il laisse, lui aussi, une oeuvre inachevée.

Arrivé à la fin de sa course, l’apôtre Paul est conscient que l’oeuvre d’évangélisation des nations et de la construction de l’Église n’est pas terminée. Il peut recommander les anciens d’Éphèse “à Dieu et à la parole de sa grâce” pour faire face aux difficultés (Actes 20. 32). De même, Timothée est encouragé à combattre “le bon combat, en gardant la foi et une bonne conscience” (1 Timothée 1. 18, 19).

Ces croyants ont servi Dieu en leur temps, mais ils ont tous achevé leur vie terrestre sans avoir entièrement terminé l’oeuvre de Dieu.

Un seul, Christ, et ce ne pouvait être que Lui, a pu dire : “J’ai achevé l’oeuvre que tu m’as donnée à faire”. Il l’affirme avant la croix, dans la ferme et calme assurance qu’Il ira jusqu’au bout et glorifiera parfaitement le Père dans sa mort, comme Il l’a glorifié dans sa vie. Quel autre que Lui oserait prononcer ces paroles : “C’est accompli” ? Il ne reste rien à ajouter. Une fois pour toutes, Il s’est offert en sacrifice à Dieu et “a rendu parfaits à perpétuité ceux qui sont sanctifiés” (Hébreux 10. 14), pour les rendre capables de servir le Dieu vivant. Le Père apprécie la perfection de cette oeuvre, Il est pleinement satisfait par son Fils : Il le ressuscite, l’élève dans la gloire et le fait asseoir à sa droite.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Devant – derrière – à côté


Le sport de compétition fait souvent rêver beaucoup de sportifs, mais c’est un milieu très difficile, notamment à cause de la pression intense, des risques de blessures, des sacrifices à fournir pour atteindre ou rester au top, etc… Comment tenir bon en tant que sportif ?

A cette question, nombreux sont les athlètes qui répondent : la clé, c’est d’être bien entouré.

Récemment, j’ai participé à une série de courses à pied virtuelles. Il s’agissait de courir sur un parcours défini, mon résultat était ensuite directement transmis aux organisateurs via une application et un classement était établi. Lors de cette expérience, j’ai pu constater combien il était difficile de courir “seule” pour une compétition et je n’ai donc pas été étonnée que mon meilleur résultat se soit produit lors de la course, où un autre compétiteur était parti juste avant moi et où j’ai pu essayer de le suivre tout le long du parcours.

Comme l’a si bien imagé mon pasteur,  lors de son dernier sermon, nous avons besoin de personnes qui courent devant nous pour nous inspirer, nous défier et nous encourager à avancer plus rapidement. Il y a aussi besoin de personnes qui courent avec nous pour s’encourager mutuellement à ne pas lâcher. Enfin, il est aussi important d’avoir des personnes derrière nous, afin que nous restions alertes, que nous ne nous reposions pas sur nos acquis et soyons stimulés, mais également pour être des personnes inspirantes et aidantes pour d’autres.

En sport, tu as sûrement déjà souvent vécu l’importance d’être bien entouré de concurrents qui te stimulent à te dépasser, d’une équipe à tes côtés qui te permettent d’évoluer dans ton sport et de tenir sur la durée et enfin de la relève, de ces jeunes talents, qui te forcent à constamment chercher de nouveaux moyens de progresser !

Et dans ta vie de foi, n’est-ce pas identique ?

Comme en témoigne le roi David dans le Psaume 139, Dieu répond pleinement à notre besoin d’être entouré : “Seigneur, tu es derrière moi, devant aussi, tu poses ta main sur moi. Que tu me connaisses à ce point est trop merveilleux pour moi, et dépasse tout ce que je peux comprendre.” Psaume 139.5-6

Alors que Dieu t’accompagne dans ces 3 dimensions – devant, à côté et derrière – tout au long de ta vie, la Bible évoque aussi à de nombreuses reprises l’importance de bien s’entourer. Seuls, nous sommes vulnérables ; c’est alors pourquoi nous sommes encouragés à cheminer avec des amis fidèles, qui peuvent nous corriger lorsque nous prenons une mauvaise direction, avec des frères et soeurs en Christ qui peuvent nous aider à porter nos fardeaux, avec une communauté où nous pouvons rire et pleurer, être authentiques et ne pas être seuls à “nager à contre-courant” en suivant Jésus.

Aujourd’hui, je t’encourage à cultiver un entourage sain pour grandir et tenir bon dans ta vie de foi en Dieu.

  • Qui est-ce qui court devant toi dans ta vie ? Remercie cette(ces) personne(s) qui t’inspire(nt) au quotidien.
  • Qui est-ce qui court avec toi dans ta vie ? Dis-leur combien tu les apprécies.
  • Qui est-ce qui court derrière toi ? Encourage-les par qui tu es et par ton expérience !

Si tu te rends compte que tu manques d’entourage, fais-en une prière, afin que Dieu t’aide à vivre des relations saines dans ta vie.

S. Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux compter sur Dieu pour avoir un entourage ‘vrai’, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La vérité, afin de ne pas être séduit


“Jésus dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous persévérez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira”. Jean 8. 31, 32

« TU veux que la vérité soit au fond du cœur: fais-moi connaître la sagesse dans le secret de mon être ! » La Bible, Psaumes 51:8

Pour être en mesure de détecter et de refuser une fausse pièce de monnaie, il faut bien connaître à quoi ressemble une pièce authentique et ce qui la caractérise. De même, pour détecter le mensonge par lequel Satan voudrait nous séduire, il nous faut connaître la vérité de Dieu, en être comme imprégnés.
Quand le diable cherchait à séduire Jésus par diverses tentations qui étaient autant de mensonges, comment a-t-il eu la bouche fermée ? Parce que le Seigneur connaissait la parole de Dieu comme la vérité et qu’il l’a citée parfaitement à propos.
Aujourd’hui, le diable dispose de nombreux et puissants haut- parleurs pour nous inonder de mensonges et nous séduire : la littérature, les journaux, les revues, la radio, la télé… Tous ces médias présentent des pensées opposées à celles de Dieu parce qu’elles font de l’homme le centre de tout.

Si Satan vous dit: la Bible, la vérité de Dieu, répond :
« Cherchez le succès » “Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice” (Matthieu 6. 33).
« Enrichissez-vous vite » “Ne vous amassez pas des trésors sur la terre… mais…dans le ciel” (Matthieu 6. 19).
« Recherchez la notoriété » “Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même” (Matthieu 16. 24).
« Mangez et buvez… » “L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu” (Matthieu 4. 4).
« Tout est relatif » “Ta Parole est la vérité” (Jean 17. 17).

Dans les conseils de Satan repris ci-dessus, vous reconnaîtrez les slogans qui ont cours dans le monde d’aujourd’hui. Mais il y en a bien d’autres et, pour trouver la réplique de Dieu, il vous faut devenir toujours plus familier avec la vérité de Dieu révélée dans la Bible.
Lisez-la donc avec prière pour être conduits par le Saint Esprit dont le Seigneur a dit : “Il vous conduira dans toute la vérité” (Jean 16. 13).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Être dans sa bulle


Prends un petit instant pour bien observer cette photo. Qu’est-ce que cette image t’inspire ?

Incroyable cette photo, où cet athlète semble ne faire plus qu’un avec l’eau. Personnellement, elle me fait penser à cette expression si souvent utilisée en sport : “être dans sa bulle”. Pour un athlète, être dans sa bulle évoque le fait de rester complètement concentré sur ce qu’il a à faire et de parvenir à faire entièrement abstraction du monde extérieur, que ce soit les spectateurs, les brouhaha, les lumières, la pression, la météo, les adversaires, etc… en somme, tout ce qui pourrait venir le distraire de son objectif.

Se retirer ainsi “intérieurement” n’as pas pour but de s’isoler complètement ou de se couper du monde, ni de se renfermer sur soi-même ou de tomber dans un état dépressif, comme peuvent l’être les conséquences sur beaucoup de personnes dans le monde des mesures actuelles de confinements.

Non, “la bulle” que cette image m’évoque, est une bulle de paix, un lieu de tranquillité, de protection, de ressourcement, où rien ne vient nous distraire de notre course, où aucune attaque ne peut nous atteindre, où nous nous sentons bien et en sécurité pour avancer.

Sais-tu qu’une telle bulle existe et est disponible à tout moment pour toi ?

Jésus nous y invite : “Je vous aime comme le Père m’aime. Demeurez dans mon amour.” Jean 15.9

Bulle d’amour dans laquelle Dieu nous nourrit, nous protège, nous fait grandir et nous amène à porter des fruits. Une bulle d’amour, où nous ne faisons plus qu’un avec Dieu.

Alors es-tu prêt(e) à demeurer dans “Sa” bulle d’amour ?

Nous, nous savons et nous croyons que Dieu nous aime. Dieu est amour ; celui qui demeure dans l’amour demeure uni à Dieu et Dieu demeure en lui.1 Jean 4.16

S. Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux être ‘dans ta bulle’ avec Jésus, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Qui est mon prochain ?


“Voulant se justifier, (le docteur de la Loi) dit à Jésus : Et qui est mon prochain ?” Luc 10. 29

« Tout comme le fer aiguise le fer, l’homme s’aiguise au contact de son prochain. » La Bible, Proverbes 27:17

Alors que Jésus, avec ses disciples, se dirige vers Jérusalem (Luc 9. 51), un docteur de la Loi s’approche de lui pour le mettre à l’épreuve par cette question : “Maître, que faut-il que j’aie fait pour hériter de la vie éternelle ?” (Luc 10.25) Jésus le renvoie à la Loi qu’il connaît très bien. Cet homme lui cite les deux passages clés où il est prescrit d’aimer Dieu (Deutéronome 6. 5) et son prochain (Lévitique 19. 18). Jésus lui suggère alors de vivre ces commandements. On comprend l’embarras du docteur de la Loi, car il en est bien incapable. Aussi cherche-t-il à se justifier en posant le problème qui agitait les pharisiens de l’époque : qui puis-je considérer comme mon prochain ? En effet, la domination romaine compliquait, pour les Juifs, la compréhension de la Loi qui définit le prochain comme un fils du peuple ou un étranger habitant dans le pays (Lévitique 19. 18, 34). De plus, la tradition juive considérait le prochain comme celui qui est dans le besoin.

Dans sa sagesse, Jésus poursuit le dialogue en proposant à son interlocuteur une parabole : celle du « bon Samaritain » (Luc 10:25-37). On y trouve le prochain, cet homme que des bri­gands ont laissé à demi-mort, et deux membres de la hiérarchie religieuse qui auraient dû être les premiers à s’en soucier. Craignaient-ils de se souiller au contact d’un homme qui pourrait être mort ? En tout cas, ils s’en détournent. Celui qui use de grâce et le prend totalement en charge est, comble de l’ironie, un Samaritain, appartenant à un peuple que les Juifs haïssaient.

Alors Jésus pose la question : Qui a été le prochain de l’homme tombé entre les mains des brigands ? Le docteur de la Loi est obligé de reconnaître que le Samaritain qui a exercé la miséricorde s’est comporté comme le prochain de ce malheureux Juif. Jésus l’encourage à l’imiter. Il nous fait ainsi comprendre que nous n’avons pas à choisir notre prochain, mais à nous comporter comme le prochain de ceux qui nous entourent.

Il s’agit ici d’une affaire de coeur. Mais l’homme pécheur ne peut pas aimer Dieu de tout son coeur, ni son prochain comme lui-même, si son coeur n’est pas changé. C’est ce que va faire Jésus en allant à Jérusalem. Il s’y rend pour délivrer les hommes de leur mauvais coeur par sa mort qu’il va accomplir à Jérusalem.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Podium éternel


“Notre connaissance est partielle, et partielles sont nos prophéties. Mais le jour où la perfection apparaîtra, ce qui est partiel cessera. En somme, trois choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour, mais la plus grande d’entre elles, c’est l’amour.” 1 Corinthiens 13.9-10 + 13

« L’Eternel, ton Dieu, est au milieu de toi un héros qui sauve. Il fera de toi sa plus grande joie. Il gardera le silence dans son amour, puis Il se réjouira à grands cris à ton sujet. » La Bible, Sophonie 3:17

Comme nous avons pu souvent le constater dans notre vie, beaucoup de choses sont éphémères sur cette terre. Aujourd’hui indispensable, demain peut-être aux oubliettes. Dans le milieu du sport également, il y a sans arrêt des nouveautés, des nouveaux matériaux promettant d’améliorer les performances, de nouvelles techniques d’entraînement, puis d’autres choses arrivent sur le marché et on oublie vite les anciennes.

Mais alors qu’est-ce qui reste ?

Le passage d’aujourd’hui indique clairement que 3 choses demeurent sur cette terre. Ces trois éléments ne changent pas et restent, même si tout s’écroule autour de nous. On pourrait dire qu’il s’agit du “podium éternel” :

La foi, l’espérance et l’amour 

L’amour c’est le plus grand, le voilà à la première place du podium.

Comme il est difficile de déterminer si c’est la foi qui nourrit l’espérance ou l’espérance qui augmente la foi, je propose que ces deux là, soient 2ème ex-aequo.

La foi et l’espérance. Comment se fait-il que la foi et l’espérance restent dans ce monde, qui est si ténébreux et qui semble partir en miette tant au niveau écologique qu’économique ?

Et si le monde du sport s’écroulait, qu’en serait-il de notre foi et de notre espérance ?

Après chaque coucher de soleil, l’espoir d’un nouveau matin est là. Et aussi sombre que l’avenir puisse paraître à nos yeux, la promesse du retour de Christ, d’une nouvelle terre, de nouveaux cieux, où il n’y aura plus tristesse ni maladie, permet à la foi et à l’espérance de continuer à brûler en chacun de nous. Mais bien plus que cela, la Bible est remplie de promesses pour le monde ou pour chacun de nous personnellement, qui permettent à la foi et l’espérance de subsister en nos cœurs.

Comme on dit en sport, tant que la sirène finale n’a pas retenti, tout est encore possible. Dans la vie, cela se traduit par le dicton : “tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir”.

Comment cela se traduit dans ta vie personnelle ?

Lorsqu’une compétition importante est annulée, lorsque tu te blesses et que ta saison est terminée, lorsque quelque chose survient dans ta vie et que cela vient assombrir tes perspectives d’avenir, comment la foi et l’espérance demeurent-elles en toi ?

Je t’encourage à rechercher dans la parole de Dieu des promesses qui nourrissent la foi et l’espérance dans ton cœur, afin que ce podium éternel soit aussi celui de ta propre vie.

La foi et l’espérance, puis sur la 1ère marche du podium, le plus grand de tous : l’amour !

Il y a beaucoup de choses que nous ne connaissons pas ou ne comprenons pas. Mais une vérité que nous connaissons avec certitude, c’est que Dieu est Amour (1 Jean 4.8) et que Jésus a vaincu le monde (Jean 16.33). L’Amour est donc vainqueur !

Certains pourraient se dire, que c’est nul de connaître déjà le résultat du match, de savoir la fin de l’histoire. Et pourtant, ce sont les histoires les plus connues qui deviennent les films les plus regardés. Et ce, d’autant plus lorsque l’histoire se termine bien. Il existe certainement au moins un film que tu ne te lasses pas de regarder, bien que tu connaisses la fin de l’histoire.

Quelle joie pour moi de jouer sur cette terre et de ne pas être désespérée par ce que je vois aujourd’hui, de tout ce qu’il se passe de mauvais, des injustices, des inégalités, des catastrophes, de la corruption. Je garde espoir, car je connais la fin de l’histoire et je sais que quoi que soit le “score” aujourd’hui sur le tableau du match de la Vie, l’Amour sera vainqueur. Wow !

Plus encore, l’Amour EST vainqueur. Il peut déjà régner dans notre cœur aujourd’hui et y être victorieux sur tout le reste.

Chut… écoute…Dieu a un message personnel pour toi aujourd’hui :

“Dès les temps reculés, l’Eternel lui est apparu et lui a dit : D’un amour éternel, je t’aime, c’est pourquoi je t’attire par l’affection que je te porte.” Jérémie 31.3

Laisse-toi remplir de cet Amour et fais-le régner à la 1ère place dans ton cœur !

En bonus, le Chant « Amour extravagant » avec Sébastien Corn :

S. Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux vivre avec foi et espérance en manifestant l’amour de Dieu,
clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Le coeur brisé et les étoiles


“C’est Lui qui guérit ceux qui ont le coeur brisé, et qui bande leurs plaies ; qui compte le nombre des étoiles : à elles toutes Il donne des noms. Notre Seigneur est grand et d’une grande puissance ; son intelligence est sans bornes”. Psaume 147. 3-5

« Quand je contemple le ciel, œuvre de tes mains, la lune et les étoiles que tu y as placées, je dis: «Qu’est-ce que l’homme, pour que Tu te souviennes de lui, et le fils de l’homme, pour que Tu prennes soin de lui?» Tu l’as fait de peu inférieur à Dieu et Tu l’as couronné de gloire et d’honneur. » La Bible, Psaume 8:4-6

Par un soir d’été, quand nous sortons pour contempler la voûte céleste étoilée, quel spectacle extraordinaire ! Nous nous sentons tout petits, insignifiants sous cet immense décor scintillant. Et encore, notre oeil ne voit que peu de chose ; car les télescopes géants ont mis en évidence que les nébuleuses, que l’on croyait être des nuages de gaz, sont en réalité constituées d’un grand nombre d’étoiles. Poussières d’étoiles, innombrables soleils qui illuminent notre galaxie, comme bien d’autres galaxies… À l’échelle de l’uni­vers, la terre elle-même est une poussière voguant dans « l’espace incommensurable des cieux »…

Il m’est arrivé de contempler le ciel étoilé, en pleine nuit, dans mes insomnies, le coeur brisé par quelque grande peine. Je suis là et je lève mes yeux remplis de larmes vers cette voûte scintillante. Est-ce que vraiment un Dieu si grand, le Créateur de cet univers, peut s’occuper d’un coeur brisé par la souffrance ?

C’est alors que me reviennent en mémoire les merveilleuses paroles du Psaume 147 : “L’Éternel affermit les débonnaires” (v. 6) ; “Chantez à l’Éternel… qui couvre de nuages les cieux, qui prépare la pluie pour la terre, qui fait germer l’herbe sur les montagnes ; qui donne la nourriture au bétail” (v. 8, 9). “Le plaisir de l’Éternel est en ceux qui le craignent, en ceux qui s’attendent à sa bonté” (v. 11). Devant ces paroles magnifiques, mon coeur s’apaise. Oui, je compte pour Dieu. Sa grandeur ne l’empêche pas de penser à moi, une si petite créature. J’ai maintenant l’assurance que ce Dieu qui a fait les mondes désire aussi s’occuper d’un coeur qui souffre.

Je répète doucement ces paroles : “C’est Lui qui guérit ceux qui ont le coeur brisé, et qui bande leurs plaies”. Je ne sais pas comment Il va le faire, mes circonstances n’ont pas changé, mais je rentre me coucher, apaisé. Dieu s’est approché de moi. Il est un Dieu présent, un Dieu puissant et d’une tendresse infinie.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , | 1 commentaire