Au fond de la tasse…


« Que les paroles de ma bouche et la méditation de mon cœur soient agréables devant toi, ô Éternel, mon rocher et mon rédempteur!”  Psaume 19. 14

« Que la richesse de Dieu est immense ! Que sa sagesse et sa connaissance sont profondes » La Bible, Romains 11:33

Il arrive que l’on trouve son thé ou son café amer. La cause, on la découvre en arrivant au fond de la tasse: le sucre n’a pas fondu complètement. Il aurait fallu remuer!

Ce qui manque à notre vie est peut-être resté aussi au fond. Notre vie n’a pas la saveur qu’elle pourrait avoir, parce que nous n’avons pas eu l’idée d’aller au fond des choses, ou parce que nous ne le voulons pas. Le progrès et le travail nous assurent des biens matériels qui nous font vivre dans un certain confort, du moins dans les pays industrialisés. Pourtant, cette civilisation a un drôle de goût… Nous faisons la grimace, comme pour le thé ou le café sans sucre. Et si on essayait de remuer la vie, doucement, jusqu’à ce que les secrets de Dieu montent un peu dans nos journées?

Ce sucre remué me fait penser à l’importance de cultiver notre relation journellement avec Dieu. Dieu est bien là, mais nous restons peut-être superficiels avec lui dans nos journées, et nous avons de multiples motifs (légitimes à nos yeux!) pour nous justifier. En somme, et nous le regrettons, nous goûtons trop peu ce «sucre», pourtant disponible, qui pourrait donner à notre vie journalière plus de goût, c’est-à-dire plus de joie, plus d’énergie, plus de valeur pour Dieu et pour ceux qui nous entourent.

David, dans le Psaume 19, appréciait cette voix entendue sans langage ni parole (v. 3). Il aimait chanter la beauté de la création: l’alternance du jour et de la nuit (v. 2), les bienfaits du soleil (v. 5, 6). Son âme était vivifiée et son cœur réjoui par la loi de l’Éternel (v. 7-11). Il appréciait d’être purifié de ses fautes (v. 12). On pourrait dire qu’il n’oubliait pas le sucre au fond de sa tasse!

Prenons conscience, nous aussi, des bienfaits de Dieu, et nos journées aurons plus de saveur. Et puis, quand nous aurons goûté des bénédictions particulières, pourquoi ne pas les partager à l’occasion avec nos frères et sœurs, pour être ces “bons dispensateurs de la grâce variée de Dieu”? (1 Pierre 4. 10). C’est ainsi qu’on aide les autres à remuer leur sucre au fond de leur tasse!

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Les longs nez


Les Chinois des campagnes qui ne voient pas souvent des Européens nous appellent parfois « les longs nez ». Pourtant, bien que notre nez soit en général plus long que le leur, il me semble que Dieu nous met tous à égalité : il ne permet ni aux uns ni aux autres de voir beaucoup plus loin que le bout de ce fameux nez. Autrement dit, nous ne pouvons voir, comprendre et agir que dans les limites de ce qui dépend de nous.

C’est pourquoi celui qui a recours aux « sciences » occultes ne peut pas être aidé. Dans la Bible, Dieu nous explique que « les choses cachées sont réservées à l’Eternel, notre Dieu. Par contre, nous sommes concernés pour toujours par ce qui a été révélé, par toutes les paroles de la Loi de Dieu qu’il nous faut appliquer. » (Deutéronome ch. 29 v.28).

Les « spécialistes » des «  sciences » occultes ne peuvent rien connaître de notre avenir et n’ont aucun pouvoir pour influer sur notre vie. Ils n’ont que le pouvoir que nous voulons bien leur accorder. Quels que soient leurs mobiles, aucun d’eux n’est capable de vous aider. Au contraire, les consulter peut vous apporter plus de problèmes encore, car à leur insu, ils peuvent devenir le jouet des forces mauvaises dont le prince est Satan.

Si vous croyez que Jésus-Christ est mort sur la croix pour pardonner vos fautes et vous sauver, si vous l’avez invité à être le Seigneur et Maître de votre vie, alors votre avenir est dans la main de Dieu et les leviers de commande des choses cachées sont aussi dans sa main. Adressez-vous à lui seul et il agira.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Psaume 33, versets 8 à 22

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Priorités et détails


« Moi je connais les pensées que je pense à votre égard, dit l’Éternel, pensées de paix et non de mal, pour vous donner un avenir et une espérance”. Jérémie 29. 11
“Combien me sont précieuses tes pensées, ô Dieu! combien en est grande la somme! Si je veux les compter, elles sont plus nombreuses que le sable”. Psaume 139. 17

« En effet, qui parmi les hommes connaît les pensées de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui? De même, personne ne peut connaître les pensées de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu. » La Bible, 1 Corinthiens 2:11

Le célèbre physicien Albert Einstein (1879‑1955) a laissé plusieurs déclarations qui montrent que ses intérêts ou sa recherche, n’étaient pas liés au seul domaine scientifique. Il a en particulier affirmé: «Je veux connaître les pensées de Dieu, tout le reste est du détail».

En 1950 il écrivait: «La pensée que je suis un athée repose sur une erreur manifeste. Celui qui veut le déduire de mes recherches scientifiques n’a pas compris ces dernières. Je crois en un Dieu personnel et je peux dire, en toute bonne conscience, que jamais je n’ai eu une attitude athée devant la vie… L’évolution va toujours plus loin, non seulement dans la technique, mais aussi dans la science. On peut dire de la plupart des hommes se vouant à l’étude des sciences naturelles qu’ils s’accordent pour reconnaître que la religion et la science ne sont pas opposées l’une à l’autre».

Dans une interview avec un journaliste, il a déclaré: «Enfant, j’ai eu une instruction tant biblique que talmudique (c’est-à-dire juive)… Personne ne peut lire les évangiles sans éprouver la présence réelle de Jésus. Sa personnalité ressort de chaque mot».

Nous sommes-nous aussi interrogés concernant notre vie, au sujet de ce qui est prioritaire et de ce qui n’est, comme pour Einstein, que détails? Si nous faisions un tableau avec deux colonnes, l’une: Priorités pour Dieu, et l’autre: Détails, laquelle serait la plus remplie?

Dieu, lui, a fait sa priorité de notre salut et notre bonheur, en ayant “des pensées de paix et non de mal, pour (nous) donner un avenir et une espérance”.

Que le Seigneur nous donne, comme David, d’apprécier hautement ses pensées et de les rechercher. Que ce soit notre occupation prioritaire de les connaître et d’en être imprégnés. Qu’il nous fasse comprendre ce qui est important dans la vie, afin de nous y consacrer et de ne pas perdre trop de temps avec ce qui n’est que du détail.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

J’espère que ça marchera


« Nous nous rappelons sans cesse l’œuvre de votre foi, le travail de votre amour et la fermeté de votre espérance en notre Seigneur Jésus-Christ, devant Dieu notre Père. » La Bible, 1 Thessaloniciens 1:3

J’espère bien que ça marchera… Espérer, c’est souhaiter qu’une situation se déroule d’une certaine manière, comme réussir un examen ou bien pouvoir mettre un projet à exécution. Même si nous n’avons aucun contrôle sur les situations, nous pensons, nous projetons, nous planifions et nous agissons sur la base de ce que nous espérons et nous nous attendons à voir les choses se réaliser. Quand je dis « j’espère » et que mon attente ne se concrétise pas, je suis bien entendu déçu, mais il faut que j’en prenne mon parti comme on dit.

L’espérance selon Dieu décrite dans la Bible est bien différente. Pour le chrétien, l’espérance consiste à attendre quelque chose de pied ferme, sur la base des promesses de Dieu. Cette espérance découle de l’oeuvre de Jésus-Christ et se trouve scellée, garantie, par la fidélité de Dieu et la certitude de son amour. Jésus est venu pour nous pardonner, nous délivrer du pouvoir du mal, nous apporter la lumière de la vie et l’assurance d’une vie éternelle avec lui après la mort. Voilà notre espérance. Nous ne nous faisons aucune illusion sur le sort final de notre société qui ne peut résoudre les problèmes de la méchanceté, de l’égoïsme ou de l’injustice. Nous ne fuyons pas nos responsabilités et accomplissons ce qui est en notre pouvoir, mais c’est vers le Dieu de l’espérance que nous tournons nos regards avec confiance. Dans la Bible, l’espérance est comparée à une ancre solide pour notre vie. Ancrée en Dieu, mon espérance ne sera jamais déçue, car il s’engage à tenir ses promesses.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : 1 Pierre chapitre 1 : versets 3 à 9

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , | 1 commentaire

De la haine à l’amour


« Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font”.  Luc 23. 34

« Tu ne te vengeras pas, et tu ne garderas pas de rancune… Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis l’Éternel. » La Bible, Lévitique 19:18

Le matin du 7 décembre 1941, quelque part dans le ciel du Pacifique, une armada d’avions japonais commandée par Mitsuo Fuchida se dirige vers l’île d’Oahu pour attaquer Pearl Harbor. Fuchida hait les américains. À 7h49 il ordonne à tous les équipages d’attaquer en envoyant le célèbre «Tora, Tora, Tora» («Tigre», le nom de code pour le lancement de l’attaque). Ce jour-là, la flotte américaine dans l’océan Pacifique est complètement détruite: les Américains perdent 18 bateaux de guerre, coulés ou gravement endommagés, 188 avions et 2400 hommes.

Le 7 décembre 1966, alors que nous habitions ma femme et moi dans un quartier d’Honolulu proche de Pearl Harbor, nous apprenons que Mitsuo Fuchida se trouve parmi les invités des américains à l’occasion du 25e anniversaire de l’attaque de Pearl Harbor. Il visite alors le mémorial érigé sur l’épave du cuirassé Arizona qui avait sombré avec 1177 hommes à bord, âgés de 19 ans en moyenne. Plus étonnant, il s’agenouille et prie «le Dieu d’Abraham». Comment expliquer cela?

Après la capitulation du Japon, Fuchida, devenu héros national, reste insatisfait et malheureux. Il ne comprend pas pourquoi la mort l’a épargné. Deux témoignages le font réfléchir:

– Il entend parler de Peggy Colby, une jeune Américaine, qui a secouru des prisonniers de guerre japonais, après leur avoir pardonné l’exécution de ses parents missionnaires au Japon. Il se demande comment cette jeune femme peut aider ceux qui, avec d’autres, sont responsables de la mort de ses parents.

– Un jour, à Tokyo, on lui tend un tract qui contient le témoignage de Jacob DeShazer, intitulé «J’étais un prisonnier du Japon». Lors d’un raid américain sur Tokyo, DeShazer pilotait un bombardier que les Japonais ont abattu. Capturé et torturé, il se met à haïr de plus en plus violemment l’ennemi. Mais, durant son emprisonnement, la lecture de la Bible le transforme complètement. Il se tourne vers Jésus, la vraie source de pardon et d’amour (sa mère priait intensément pour sa conversion depuis plusieurs mois). À la fin de la guerre, il revient au Japon comme missionnaire.

À la lecture de ce tract, Fuchida est saisi du désir de lire la Bible. Il en achète une. Quand il y découvre le verset du jour, il donne sa vie à Jésus. Il commence à voyager à travers le Japon avec une équipe d’évangélisation et passe le reste de sa vie à témoigner du pouvoir de Jésus pour transformer les vies.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Il est devenu transparent


« Seigneur. tu pardonneras et tu rendras à chacun selon ses voies, toi qui connais le cœur de chacun, parce que toi seul tu connais le cœur des humains.  » La Bible, 2 Chroniques 6:30

Depuis 1895, l’intérieur du corps humain est devenu visible. Cette année-là, le physicien Alfred Röntgen, après de nombreux travaux effectués dans la solitude de son laboratoire, a découvert une nouvelle sorte de rayons. Ces rayons traversent tout et permettent de voir les os. A l’époque les journaux publient un titre sensationnel : « le corps humain est devenu transparent ». Cette transparence a été bénéfique à d’innombrables malades. Elle a permis de révéler les véritables maux dont souffraient les gens et ainsi de les soigner efficacement. Chaque endroit du corps peut être vu sur une radiographie ou un scanner.

Mais une chose reste impossible : discerner ce qui se passe par-delà notre corps. Les pensées, les motivations, le caractère, tout cela ne peut être radiographié. Combien d’hypocrisie, de dissimulations, de mauvaises pensées sont présentes dans notre esprit sans que personne ne s’en aperçoive ! Si on pouvait le voir, ce serait effrayant. Avons-nous déjà réfléchi au triste spectacle que nous donnons à Dieu qui voit tout ce qui se passe dans notre esprit ? Les rayons X de Dieu nous révèlent nos péchés. Si je reconnais honnêtement les mauvaises choses que Dieu met en évidence dans ma vie, son pardon devient alors efficace pour moi. Jésus- Christ a donné sa vie en sacrifice pour régler définitivement le problème du péché. Il est donc possible d’être sauvé et libéré du mal sous toutes ses formes. Ne refusons pas les rayons X de Dieu dans nos vies et laissons-nous guérir par lui, car il nous aime et veut notre bien. Il est le véritable médecin de notre âme.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : 2 Samuel ch. 11 & ch. 12 v. 1 à 14

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Le Saint Esprit dans toute notre vie


« Moi, je ferai la demande au Père, et il vous donnera un autre Consolateur, pour être avec vous éternellement, l’Esprit de vérité”. Jean 14. 16

« Vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour… » La Bible, 1 Thessaloniciens 5:5

Depuis la Pentecôte et suivant la promesse du Seigneur, le Saint Esprit est venu habiter dans chaque croyant (Actes 2. 38). C’est Lui qui, agissant avec notre esprit, 29nous assure de notre position d’enfants de Dieu (Romains 8. 16) et nous fait connaître sa volonté.

Quel privilège d’avoir en nous cet hôte divin et quelle responsabilité pour nous d’être attentif à sa voix! Car le Saint Esprit ne nous parle pas d’une manière bruyante ou autoritaire! Il s’adresse à nous avec une voix d’amour. Il a versé en nous l’amour de Dieu (Romains 5. 5) et il nous invite à obéir par amour pour notre Rédempteur.

C’est par l’Esprit que tous ceux qui font partie de la maison de Dieu (c’est-à-dire la grande famille dont Dieu est le chef), tous ces hommes et ces femmes qui sont enfants de Dieu, peuvent connaître ce qui plaît à Dieu et marcher à sa gloire dans le monde. Il est important, pour l’honneur de Dieu, que tous restent par leur vie, dignes de leur Père, comme de leur titre d’enfants de Dieu.

Oui, frères et sœurs, chacun de nous est appelé à marcher par l’Esprit dans toutes les circonstances de sa vie et tout au long de ses journées. C’est seulement ainsi que nous honorerons Dieu et témoignerons, par notre comportement, de sa bonté et de sa sainteté. Si nous agissons par nous-mêmes, nous faisons partie de ceux que la Parole appelle des hommes charnels (1 Corinthiens 3. 1-3). Nous accomplissons des actes qui déplaisent à Dieu, qui ne sont pas en harmonie avec notre qualité de “gens de la maison de Dieu” (Ephésiens 2. 19).

Quand Dieu réunit sa famille pour l’adoration, la prière, l’édification mutuelle, le Saint Esprit agit de la même manière que dans notre vie de tous les jours. Si nous restons à son écoute, nous percevons là encore sa voix “douce, subtile” (1 Rois 19. 12) qui nous conduira, par exemple, dans la louange du Père et du Fils. C’est seulement ainsi que nous qui sommes le temple du Saint Esprit (1 Corinthiens 6. 19), nous pourrons adorer en esprit et en vérité.

P.a.S

Pour approfondire ce sujet, n’hésite pas à cliquer sur cette petite enveloppe 

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Une femme dans un cercueil


« C’est notre Sauveur Jésus-Christ qui a réduit la mort à l’impuissance et a mis en lumière la vie et l’immortalité par l’Evangile » La Bible, 2 Timothée 1:10

Soeur Brigitte n’était pas une religieuse, mais on l’appela ainsi à cause de son dévouement. Elle était « hors cadre », assez mystique, pas toujours équilibrée dans sa foi. Mais pour faire ce qu’elle a fait, il fallait le vouloir. C’est dans un livre intitulé « Soeur Brigitte, la femme qui soulève des montagnes », que sa vie nous est racontée. Elle a goûté à tous les excès de la vie. Elle ne voyait dans l’autre, homme ou femme, qu’un corps charnel bon pour la jouissance. Intelligente, professeure brillante, elle préparait son agrégation de lettres modernes, mais sa vie intérieure était un désastre. Elle ne cultivait que des pensées morbides et déprimait, ce qui n’est pas étonnant avec sa vie de débauche. Elle vivait dans une cave, dormait et mangeait dans un cercueil. Aussi étrange que cela puisse paraître, elle était à la recherche de la vérité et avait une soif énorme de pureté. Elle a goûté à toutes les philosophies et essayé bien des pratiques religieuses. Déçue de tout, elle résolut de se suicider. Elle entra dans sa cave avec cette intention bien arrêtée. C’est alors qu’elle vit une Bible posée là par une amie qui priait pour elle et qui connaissait sa décision de s’enlever la vie. Elle l’ouvrit au hasard et y lut une parole de l’Evangile qui la bouleversa. Plus tard, elle dit : « Ce jour-là, Jésus est devenu pour moi l’ami certain des jours incertains. » Depuis, bravant tous les dangers, elle s’est entièrement dévouée à la cause des enfants victimes de la guerre au Liban.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Marc chapitre 6 : versets 45 à 56

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Deux routes possibles


« Bienheureux l’homme qui ne marche pas dans le conseil des méchants… qui a son plaisir dans la loi de l’Éternel… Il sera comme un arbre planté près des ruisseaux d’eaux, qui rend son fruit en sa saison, et dont la feuille ne se flétrit point…” Psaume 1. 1-3

Ce psaume se range parmi les psaumes d’instruction, de type moral. Il propose un choix de vie radical entre deux caractères, deux conduites et deux destinées. Le psalmiste place le lecteur à un carrefour de deux itinéraires possibles pour sa vie: aimer la Parole de Dieu et la vivre ou bien emprunter la voie facile et attrayante du mal.

Le premier chemin demande une décision personnelle et ferme, suscitée par la Parole de Dieu. C’est celui du « juste ». Ce choix suppose des refus et une recherche de la voie du Seigneur qui seule permet une vie équilibrée, prospère et utile, dans le royaume de Dieu. Voilà un encouragement pour les plus jeunes comme pour les plus âgés dans un monde où il est difficile de se tracer une conduite juste selon la Parole de Dieu. C’est ce que traduit l’image de cet arbre planté au bord de l’eau. Là, il prospère, son feuillage est toujours vert, il porte du fruit quand la saison revient.

L’autre chemin est celui des méchants, de ceux qui méprisent l’autorité de Dieu. Ce chemin n’aboutit à rien de bon pour Dieu. Celui qui le suit est comparé à “la balle (l’enveloppe des graines de céréales) que le vent chasse” (v. 4) Elle est vide, sans valeur. Le vent l’emporte vers le jugement divin.

Chaque être humain qui naît dans ce monde est appelé, d’une manière ou d’une autre, à rechercher son Créateur et son Dieu Sauveur. Le message que fait résonner ce psaume est la nécessité de prendre sa vie en main pour l’orienter dans le chemin de Dieu. Pour cela, il y a un choix fondamental à faire au départ et des choix à faire régulièrement au cours des circonstances de sa vie.

La comparaison radicale faite dans le psaume entre les justes et les méchants est fondée sur le regard de Dieu sur notre vie, non celui des hommes: “L’Éternel connaît la voie des justes; mais la voie des méchants périra” (v. 6). Quel contraste entre ce mot final du psaume (périr) et le premier: “Bienheureux”!

P.a.S

Merci Mamadou de nous avoir suggéré ces  versets pour cet article : Matthieu 7:13-14

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Manger équilibré


« Ayez des balances justes, des mesures justes. » La Bible, Ézéchiel 45:10

La nourriture est une préoccupation importante pour beaucoup de nos concitoyens. On entend souvent parler des conséquences d’une mauvaise alimentation sur la santé. Les industriels de l’alimentation ont bien compris le message, car beaucoup de nouveaux produits, vantés pour leurs vertus, fleurissent sur les rayons des supermarchés. On parle de modifier ses habitudes, d’adopter de nouveaux comportements pour garder la forme.

De même que notre corps a besoin d’une alimentation équilibrée et variée pour rester en bonne santé, notre âme a aussi besoin d’être nourrie régulièrement de façon variée. Dieu nous invite à réfléchir à la manière dont nous nourrissons notre être intérieur. Là aussi, l’équilibre est important. Chaque jour, régulièrement, consacrons un moment à lire et méditer la parole de Dieu. L’absence de nourriture spirituelle est néfaste tout comme le fait de se sous-alimenter. Il ne faut pas seulement lire les passages de la Bible qui nous plaisent ou lire en ouvrant sa Bible au hasard ou encore ne lire la Bible que de temps en temps. Évitons ces pièges de la sous-alimentation spirituelle ! Prenons la bonne habitude de nous mettre régulièrement à l’écoute de Dieu ; c’est une décision qui aura de bonnes répercussions sur notre vie entière. Dieu nous a donné dans la Bible tout ce qu’il faut pour nourrir notre âme. Quelqu’un a dit : « Un bon repas équilibré est composé du Christ tout entier dans la Bible tout entière ! »

Prenons chaque jour une part de cette bonne nourriture. Et partageons aussi avec d’autres ce que nous avons découvert.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Psaume 119 versets 97 à 112

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Dieu prépare le chemin de l’Évangile


« Toutes choses te servent”. Psaume 119. 91

« Ceux qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu et annonçaient la bonne nouvelle de la parole. » La Bible, Actes 8:4

Dieu a tout disposé pour que, très rapidement après la résurrection du Seigneur, l’Évangile se répande dans tout le monde civilisé d’alors. Il a permis par exemple:

  • L’unité politique: les Romains assurent l’ordre et établissent un très bon réseau de routes entre les différentes régions de leur empire.
  • La diaspora: dans tout l’Empire romain et même au-delà, les Juifs dispersés depuis très longtemps (la diaspora) ont conservé, sinon leur langue, du moins leur religion. Ils reviennent à Jérusalem pour les grandes fêtes. Des représentants d’une quinzaine de nations sont présents quand l’Esprit Saint vient sur les disciples lors de la Pentecôte. C’est aux Juifs, dans leurs synagogues, que Paul apportera d’abord le message du salut par grâce.
  • Une langue universelle: les Romains dominent politiquement, mais la culture grecque est présente partout et le grec est la langue commerciale officielle.
  • La traduction de l’A.T. en grec (appelée la Septante): terminée en 150 avant Jésus Christ, elle a eu le temps de se répandre et de mettre le Saint Livre à la portée des Juifs qui ne lisaient plus l’hébreu et des païens de tous les pays.
  • L’existence de nombreux prosélytes: païens convertis au judaïsme, comme Corneille et Lydie, certains pratiquent intégralement la Loi et d’autres fréquentent la synagogue, mais sans être totalement engagés. À Thessalonique, on trouve “une grande multitude de Grecs qui servaient Dieu” (Actes 17. 4).
  • Dieu prépare les chrétiens juifs de Jérusalem à l’évangélisation des nations par la persécution qui suit le martyre d’Étienne et qui entraîne leur dispersion en Judée et en Samarie. Il donne à Pierre une révélation spéciale (Actes 10 & 11). La conversion de Corneille conduit l’assemblée de Jérusalem à reconnaître que “Dieu a donc donné aux nations aussi la repentance qui mène à la vie!” (Actes 11. 18).

Enfin Dieu prépare un homme pour être son envoyé auprès des païens: Saul de Tarse qui deviendra l’apôtre Paul. Nous en reparlerons plus tard.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Faire face


Au bord de la mer, lorsque nous longeons les falaises sur un sentier, nous demandons toujours aux enfants de bien regarder où ils mettent les pieds. Nous leur demandons de ne jamais tourner le dos à la mer. Pour se protéger du danger, il faut le regarder en face. Certaines règles élémentaires de prudence sont à respecter, dont évidemment celle de ne pas braver le danger.

Notre vie ressemble à une longue excursion dans laquelle il y a des passages dangereux. Dieu, dans sa parole, nous avertit que nous connaîtrons des dangers ; mais en même temps, il nous donne de précieux conseils pour y faire face. Si nous voulons vivre pour Dieu, Satan, appelé aussi le diable, essaiera de nous détourner de Dieu. C’est un menteur et un séducteur de premier ordre nous dit la Bible. Il va nous faire croire que nous n’avons pas besoin de Dieu, qu’il faut profiter de la vie au maximum, que nous aurons bien le temps de penser au salut plus tard. Ou il utilisera d’autres armes comme le doute, le découragement ou l’auto-accusation, nous faisant croire que, de toute façon, nous ne serons jamais capables de suivre Dieu. Ne nous laissons pas détourner du salut et de la paix que Dieu a prévue pour nous. Ne laissons pas le diable détruire ce que Dieu a fait et regardons à Jésus qui est venu pour nous délivrer du mal. Le diable est un ennemi vaincu, car Jésus-Christ a écrasé la puissance du mal à la croix. Sur ce bois de souffrance, « Il a désarmé toute Autorité, tout Pouvoir, les donnant en spectacle à l’univers entier ». (Colossiens ch. 2 v. 15)

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Matthieu chapitre 4, versets 1 à 11

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , | 1 commentaire

Garder la Parole


« Parce que tu as gardé la parole avec patience, moi aussi je te garderai de l’heure de l’épreuve  qui va venir sur le monde entier pour éprouver les habitants de la terre.” Apocalypse 3. 10

Dans les siècles passés, les croyants ont oublié la promesse du retour du Seigneur pour enlever les siens auprès de lui (1 Thessaloniciens 4. 13-18). Mais, au 19e siècle, elle est redevenue une espérance vivante pour beaucoup. Et voilà que les années et les générations ont passé sans que se fasse entendre le cri de commandement nous appelant à la rencontre du Seigneur!

Du temps des apôtres, certaines personnes estimaient déjà qu’il y avait du retard dans l’accomplissement des promesses du Seigneur. Non, répond l’apôtre Pierre, c’est que Dieu “est patient envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse” (2 Pierre 3. 9).

Quelle patience faut-il à Dieu pour supporter tout le mal qui se développe dans le monde, mais aussi toutes les faiblesses de ses enfants dont l’amour et le zèle ont tendance à diminuer d’année en année! Pourtant, “Il nous a élus en Lui avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irréprochables devant Lui en amour” (Ephésiens 1. 4).

Ne ressentons-nous pas une souffrance quand nous constatons nous aussi, en nous et autour de nous, le déclin de l’amour pour le Seigneur, le peu de consécration, la tiédeur envahissante? Nous pouvons avoir la tentation de nous décourager, ou de nous isoler, ou encore de nous insurger contre ce qui nous paraît être des offenses à Dieu, comme si nous-mêmes n’étions pas impliqués dans la décadence. Souvenons-nous de l’attitude du prophète Élie qui se croyait le seul juste au milieu d’un peuple d’Israël envahi par l’idolâtrie (1 Rois 18. 22). Ne l’imitons pas!

Ne prenons pas non plus notre parti de cet état de chose. Mais, considérant que Dieu est patient, portons-en la souffrance et l’humiliation d’une manière véritable et profonde et, sans attendre le signal de quelqu’un d’autre, réveillons-nous pour prier et agir.

Souvenons-nous que le Seigneur tient toujours une porte ouverte devant nous pour accomplir sa volonté et le servir avec amour, humblement, mais fidèlement, jusqu’à son prochain retour. Oui! Il l’a promis: “Je viens bientôt” (Apocalypse 3. 11; 22. 20). Il veille sur nous, veillons en l’attendant!

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Ne prends pas, ne touche pas…


« Je prends aujourd’hui le ciel et la terre à témoins: je vous offre le choix entre la vie et la mort, entre la bénédiction et la malédiction. Choisissez donc la vie, afin que vous viviez, vous et vos descendants. » La Bible, Deutéronome 30:19

Lorsque les régimes totalitaires des pays de l’Est sont tombés, beaucoup de gens étaient désemparés, car ils n’avaient pas l’habitude de prendre des décisions par eux-mêmes. Il vous est certainement déjà arrivé de dire : j’aimerais bien recevoir une révélation pour savoir ce que je dois faire. Ce serait parfois tellement plus facile afin de ne pas se tromper. « Que ta volonté soit faite… » (Matthieu ch. 6 v. 10) : ces quelques mots font partie de la prière que Jésus a enseignée à ses disciples. Mais comment faire la volonté de Dieu ? En lisant la Bible, je vais apprendre à connaître Dieu et à l’aimer. Plus je connais Dieu et mieux je comprends ce qui est juste et ce qui ne l’est pas afin de faire sa volonté. Avec les dix commandements, nous avons une feuille de route qui nous indique dans les grandes lignes ce que Dieu veut. Mais pour les décisions de la vie courante, chaque jour, Dieu ne va pas me dire : ne vas pas, ne touche pas, ne prends pas ou fais ceci ou cela… Il désire seulement que je fasse des choix qui ne soient pas en contradiction avec ce qu’il me dit dans Sa Parole. Il m’encourage à progresser et à apprendre à discerner librement ce qui est bon et agréable à ses yeux. Lorsque Dieu voudra que je prenne une direction particulière dans un domaine ou un autre de ma vie, il saura me le montrer si je suis disposé et prêt à faire sa volonté. Lorsque je m’interroge sur des choix, je peux aussi me poser les questions suivantes : est-ce que cela va me faire progresser ou va nuire à mon cheminement dans la foi ? Suis-je en paix en prenant cette décision ?

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Psaume 25 : versets 1 à 15

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , | 2 commentaires

Mené en triomphe avec Christ


« Grâces soient rendues à Dieu, qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui par nous, répand en tout lieu l’odeur de sa connaissance ! Nous sommes, en effet, pour Dieu le parfum de Christ, parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent : Aux uns, une odeur de mort, qui mène à la mort ; aux autres, une odeur de vie, qui mène à la vie. Et qui est suffisant pour ces choses ? » 2 Corinthiens 2, 14-16

Dans le verset du jour, l’apôtre Paul fait allusion au cortège triomphal accordé à un général romain victorieux, de retour d’une campagne glorieuse. Il défilait dans les rues de la capitale, accompagné de ses soldats, et suivi de la troupe des prisonniers. De chaque côté du cortège, des hommes faisaient brûler de l’encens dont l’odeur embaumait toute la scène. Dans cette procession triomphale, l’odeur de l’encens accompagnait la victoire éclatante, mais elle était aussi un signe de malédiction pour les vaincus:

– L’odeur de l’encens qui fumait en l’honneur du vainqueur signifiait une vie heureuse pour les soldats; ils se voyaient offrir des terres conquises, une part du butin. Une nouvelle vie commençait pour eux.

– Au contraire, pour les prisonniers traînés dans cette procession, c’était l’odeur de la mort, ou de l’esclavage quand ils n’étaient pas exécutés à la fin du défilé.

Dans les circonstances qu’il traverse, Paul utilise cette image familière aux Romains pour dépeindre le Seigneur comme le roi de gloire qui a été puissant dans les combats (Psaume 24. 8) et qui entraîne l’apôtre dans son triomphe. En faisant connaître Christ dans le monde, Paul développait l’œuvre de son chef, il enrôlait dans ses troupes ceux qui croyaient en lui et il manifestait ainsi la défaite de l’adversaire.

L’odeur de Christ qu’un serviteur de Dieu répand est avant tout pour Dieu. Quant aux hommes, certains la perçoivent comme une odeur de mort qui évoque leur mort. Mais ceux qui ont soif de salut et de vérité la perçoivent comme un parfum vivifiant qui attire à Jésus.

L’apôtre ajoute: “qui est suffisant pour ces choses ?” (v. 16), c’est-à-dire: qui est à la hauteur d’une telle mission? Bien entendu aucun homme ne l’est par ses propres forces ou sa propre sagesse (2 Corinthiens 3. 5). Mais chaque croyant, en annonçant Christ, répand son parfum comme l’apôtre, en toute pureté de conscience et de cœur sous le regard de Dieu, sans dénaturer la Parole de Dieu (v. 17).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , | 1 commentaire