Souverain, Roi et Seigneur !


“… L’apparition de notre Seigneur Jésus Christ, apparition que manifestera au temps propre le bienheureux et seul Souverain, le roi de ceux qui règnent et le seigneur de ceux qui dominent, Lui qui seul possède l’immortalité, qui habite la lumière inaccessible, Lui qu’aucun homme n’a vu, ni ne peut voir – à Lui honneur et force éternelle ! Amen.” 1 Timothée 6. 14-16

Romains 5:1L’apôtre Paul termine sa 1ère épître à Timothée d’une façon majestueuse. Sept caractères de Dieu (chiffre qui indique une plénitude) sont déployés dans cette louange (ou doxologie) :

  1. Notre Seigneur Jésus Christ”. Avant de rappeler que, sur cette terre, “Dieu nous donne tout, richement, pour en jouir” (1 Timothée 6. 17), Paul présente le don suprême : Jésus, Sauveur et Seigneur. Sachons mesurer et apprécier la grandeur de ce don et dire avec le même apôtre : “Grâces à Dieu pour son don inexprimable !” (2 Corinthiens 9. 15).
  2. Le bienheureux et seul Souverain”. Cet adjectif bienheureux qui caractérise le Père et le Fils encadre l’épître (voir 1 Timothée 1. 11). Déjà évoquée dans la doxologie du livre des Actes (Actes 4. 24-26), la souveraineté est un des attributs divins.
  3. Le roi de ceux qui règnent”. Ce grand Roi est au-dessus de ceux qui, sur la terre, sont considérés les plus élevés en puissance et autorité. Il domine sur eux et sur tout (Psaume 89. 11-14).
  4. Le seigneur de ceux qui dominent”. On disait alors : « César est seigneur », car il dominait pour un temps sur un empire qui, rapidement, s’est effondré. Ici, Christ est considéré à sa vraie place. Il dominera sur un royaume qui ne sera jamais détruit (Daniel 2. 44).
  5. Celui “qui seul possède l’immortalité”. Lui la possède par essence. À nous chrétiens, qui possédons comme tous les hommes une existence éternelle, Il a donné la vie éternelle.
  6. Celui “qui habite la lumière inaccessible”. L’homme, dans sa condition naturelle, serait anéanti par la gloire éclatante qui entoure le trône de Dieu. Seuls ceux qui sont acceptés dans le Bien-aimé peuvent s’approcher de Dieu sans être détruits ou anéantis.
  7. Lui qu’aucun homme n’a vu, ni ne peut voir”. Cela évoque Jean 1. 18 : “Personne n’a jamais vu Dieu” ou Exode 33. 20 : “L’homme ne peut me voir et vivre”. Oui, “à Lui honneur et force éternelle ! Amen.

    P.a.S

    Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les oubliés


« Une femme oublie-t-elle l’enfant qu’elle nourrit ? Cesse-t-elle d’aimer l’enfant qu’elle a conçu ? Et même si les mères oubliaient leurs enfants, Je ne t’oublierai pas ! » Esaïe 49.15

Le sport est un domaine très médiatisé. Il y a les athlètes qui font souvent la couverture des journaux que ce soit en rapport à leurs résultats sportifs ou à leur vie privée. Pour les sports d’équipes, ce sont aussi souvent les mêmes joueurs qui se retrouvent au-devant de la scène, les top scorers ou ceux qui ont les faveurs des médias. Il y aussi de nombreux athlètes qui ont la faveur des spectateurs ou de l’entraîneur. Et puis il y a les oubliés

Les oubliés sont ceux dont les bonnes aptitudes ne sont pas vues par l’entraîneur (ou du moins pas tout de suite), ceux dont l’exploit es-tu de ceux qui se sont donnés à fond durant une partie, qui ont évité des buts adverses ou qui ont eu un geste ou une attitude exemplaire, mais qui n’ont pas été vus ni par les médias, ni par les spectateurs, ni même par les coachs parfois.

As-tu déjà vécu une situation où tu as ressenti avoir été oublié ?

Cela nous arrive à tous je pense, que ce soit en sport, dans le milieu professionnel, voire même parfois dans sa famille ou dans la vie en général.

Plusieurs personnages de la bible ont vécu ce sentiment, voici 3 exemples d’oubliés :

  • Joseph a été vendu comme esclave en Egypte, ensuite il a été accusé à tort et emprisonné. En prison, il a aidé un haut fonctionnaire, lequel a ensuite été libéré. Joseph espérait que ce personnage bien placé parlerait de sa situation avec l’espoir d’être libéré. « Mais le chef des échansons ne pensa plus à Joseph, il l’oublia. » (Genèse 40.23) Ce n’est que deux ans plus tard qu’il parlera de lui au Pharaon et qu’il sera enfin libéré.
  • Dans Ecclésiaste 9.14-15, Salomon raconte : « Il y avait une petite ville, et peu de gens dedans, contre laquelle est venu un grand roi, qui l’a investie, et qui a bâti de grands forts contre elle ; mais il s’est trouvé en elle un homme pauvre, et sage, qui l’a délivrée par sa sagesse; mais personne ne s’est souvenu de cet homme-là.« 
  • Dans le livre d’Esther, nous lisons une histoire, où Mardochée avait prévenu le roi d’un coup d’état fomenté par deux officiers. Longtemps après cet événement, le roi s’interroge: « De quelle manière a-t-on honoré Mardoché et quelle distinction lui a-t-on accordée pour cela ? les serviteurs du roi répondirent : “On n’a rien fait pour lui. » (Esther 6.3)

Il existe souvent de nombreuses injustices dans le sport et dans le monde et beaucoup de personnes sont (longtemps) oubliées, alors que d’autres sont honorées. Voici un encouragement pour aujourd’hui, Dieu promet de ne pas nous oublier ! Même si les personnes les plus proches de nous (comme une mère) nous oublient, Dieu, ne nous oubliera pas ! Quelle promesse !

Ainsi, mettons notre confiance en Dieu et non dans le monde. La Bible nous incite à « faire le bien sans nous laisser gagner par le découragement. Car si nous ne relâchons pas nos efforts, nous récolterons au bon moment. » (Galates 6.9)

Cher/e ami/e sportif/ve, même si personne ne te voit, même si tu te sens oublié/e, continue à donner ton 100% dans ce qui t’es confié.

« Quelque soit ton travail, fais-le de tout ton coeur comme pour le Seigneur et non pour des hommes. » (Colossiens 3.23)

Source qui inspirée ce feuillet : Bonne Semence

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux considérer chaque personne comme ayant de la valeur,
clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Vu du ciel


“Après cela, je vis : voici, une porte était ouverte dans le ciel, et la première voix que j’avais entendue, comme d’une trompette, parlant avec moi, disait : Monte ici”. Apocalypse 4. 1

« Que tes œuvres sont grandes, Eternel, que tes pensées sont profondes ! » La Bible, Psaume 92:6

Le photographe français Yann Arthus-Bertrand a entrepris en 1995 un projet grandiose : réaliser, à la veille du 21e siècle, un véritable état des lieux photographique de la planète vue du ciel, de 5 mètres à 2 000 mètres d’altitude. Il en a tiré un livre : « La Terre vue du ciel », vendu à plus de 3 millions d’exemplaires — du jamais vu pour ce type d’ouvrage. Les photos sont saisissantes et font découvrir notre terre sous un jour bien différent de celui auquel nous sommes habitués. Quant au texte, même si l’on ne souscrit pas tou­jours à l’approche humaniste du photographe, il fait réfléchir sur les dégâts que l’homme pécheur et sans Dieu a occasionnés à la création de notre Dieu.

Ce livre m’a fait prendre conscience que les choses prennent une autre dimension quand elles sont vues « du ciel ». En voici deux exemples :

– Vu du ciel, un marché mexicain devient un tableau chatoyant. La saleté, les odeurs désagréables, les cris, rien de tout cela ne vient troubler la vision d’une magnifique varié­té de couleurs. C’est comme une image de la diversité que Dieu a voulue pour son Église. À notre échelle, elle apparaît plutôt comme pleine de taches et de rides ; les dissensions, les errements (que Dieu voit !) peuvent accaparer notre esprit. Mais de plus haut, nous pouvons dire, comme Balaam qui regardait autrefois le peuple d’Israël du sommet du Pisga : “Que tes tentes sont belles !” (Nombres 24. 5).

– Vue du ciel, une mangrove équatoriale dense, mélange de plantes aquatiques, de fo­rêts et de marais, sans doute très difficile à traverser, présente la forme d’un coeur. Quelle belle évocation de l’amour de Dieu qui se montre même au travers de notre marche difficile et hésitante ! À notre échelle, nos circonstances semblent plutôt former parfois un entrelacs pénible qui ralentit notre course chrétienne. De plus haut, nous pouvons reconnaître que rien ne peut nous séparer de l’amour de Dieu (Romains 8. 38, 39). Et que dirons-nous quand, enlevés au ciel, nous verrons d’en haut toute notre vie se dessiner en forme de coeur, à la gloire de notre Dieu d’amour !

En feuilletant ce livre ou en observant des paysages du haut d’une montagne, nous découvrirons d’autres analogies. Qu’elles nous encouragent à ne pas rester « au ras du sol », mais à voir les choses comme Dieu les voit : du ciel !

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Passer « pro »


 » Je ne suis pas encore parvenu au but, je n’ai pas atteint la perfection, mais je continue à courir pour tâcher de saisir le prix. Car Jésus-Christ s’est saisi de moi. » La Bible, Philippiens 3:12

Chaque sport est différent, les cultures de chaque sport aussi sont bien diverses, mais une chose est semblable : les sportifs d’élite rêvent tous un jour de pouvoir vivre de leur sport, de passer professionnel !

Le statut de professionnel sportif change fondamentalement d’une pratique en amateur.

Être pro signifie avoir un accès direct à toutes les facilités du club/de sa fédération sportive utiles et nécessaires à la pratique du sport. Le sportif dispose désormais d’un accès aux lieux les plus réservés, ceux où aucun spectateur ne peut accéder, ceux qui sont parfois même limités aux autres membres du club ou de la fédération.

Être pro ne signifie pas seulement recevoir des droits, mais aussi avoir des devoirs. Il s’agit de représenter son club lors des compétitions, mais également lors d’événements, ainsi qu’à l’extérieur, partout où l’athlète va, il peut être reconnu et alors il représente son club aussi dans sa vie privée. Les attentes de résultats sont grandes, car un investissement a été fait sur lui. Être pro en sport signifie faire partie d’une élite, d’un groupe restreint de personnes qui sont arrivés au top de leur pratique. Le monde des athlètes professionnels est un monde “à part”, une bulle où les personnes se connaissent souvent ou se reconnaissent.

Voici aujourd’hui un passage expliquant ce qui découle de la foi en Jésus Christ :

« Approchons-nous donc de Dieu avec un cœur sincère, avec la pleine assurance que donne la foi, le cœur purifié de toute mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. Restons fermement attachés à l’espérance que nous reconnaissons comme vraie, sans fléchir, car celui qui nous a fait les promesses est fidèle. Et veillons les uns sur les autres pour nous encourager mutuellement à l’amour et à la pratique du bien. »Hébreux 10.22-24

DROIT – Dans ce passage, nous découvrons que Jésus donne un accès direct au lieu le plus difficile à accéder pour un être humain : à Dieu Lui-même ! Dans l’Ancien Testament, s’approcher de Dieu sans y avoir reçu la permission amenait à une mort instantanée. Seuls quelques personnages ont reçu cette faveur de s’approcher de Dieu sans mourir. Désormais, par le sacrifice de Jésus à la croix, cet accès direct à Dieu est donné à chacun qui a foi en Lui ! Wow, quelle faveur !

DEVOIR – Alors que nous pouvons nous approcher avec assurance de Dieu, ce passage nous invite à “rester attaché” à l’espérance que les promesses de Dieu vont se réaliser. Dans un autre passage de la Bible (Jean 15.16-17), il est dit que l’attachement à Dieu produit de bons fruits éternels. Dieu a énormément investi en chacun de nous, cela Lui a coûté son fils unique, Jésus. A nous désormais de saisir cette invitation à rester attaché à Lui en toutes circonstance, afin de produire de bons fruits pour son Royaume.

COMMUNION – Enfin, veillons les uns sur les autres. Avoir foi en Dieu, c’est ne plus être seul. C’est faire partie d’une “famille”, d’un “corps”, d’un groupe de personnes qui se connaissent ou se reconnaissent par l’amour qu’ils partagent et par la pratique du bien.

Peu de sportifs auront l’honneur de passer “pro” durant leur carrière sportive. Si tu l’es, un tout grand bravo à toi ! Bien plus que cela, par la foi, tu peux faire partie du corps de Christ et vivre ces 3 dimensions exprimées en Hébreux 10.

As-tu déjà réalisé le privilège et l’honneur d’avoir accès à Dieu par la foi en Jésus ?

Laquelle ou lesquelles de ces 3 dimensions (droit, devoir, communion) manquent à ta vie de foi ?

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Réponds aux questions & clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le bonheur


“Celui-ci (un enfant mort-né) vient dans la vanité, et il s’en va dans les ténèbres, et son nom est couvert de ténèbres ; et aussi il n’a pas vu et n’a pas connu le soleil : celui-ci a plus de repos que celui-là. Et s’il (le riche qui court après d’autres biens) vivait deux fois mille ans, il n’aura pas vu le bonheur : tous ne vont-ils pas en un même lieu ?” Ecclésiaste 6. 4-6

« Tu me fais connaître le sentier de la vie; il y a d’abondantes joies dans ta présence, un bonheur éternel à ta droite. » La Bible, Psaume 16:11

Comme tous les hommes, Salomon, l’auteur de ces versets, a recherché le bonheur sur la terre, “sous le soleil” (v.12) . Il l’a poursuivi dans tous les domaines, mais ne l’a pas trouvé malgré la possibilité qu’il avait de s’offrir tout ce qu’il désirait.

Pourquoi ? Parce que l’homme est une créature : Dieu l’a créé pour Lui. Aussi long­temps que l’être humain vit sans relation avec son Créateur et que ses pensées n’ont pour centre que lui-même, un homme pécheur, il est en complète discordance avec la destinée que lui a fixée l’auteur de l’univers. Il poursuit le bonheur, mais ne rencontre que la frustration, car à peine a-t-il atteint un de ses buts qu’il en constate la vanité et doit s’en fixer un autre. Il recherche intensément la satisfaction de ses désirs, mais le péché a gâté toute la création et tous les plaisirs qu’il peut y trouver sans Dieu ont un arrière-goût amer.

L’homme court après la sécurité matérielle, mais quand il pense l’avoir atteinte, la peur de la mort l’empêche d’en jouir. Il se fabrique des certitudes en se forgeant une vision du monde et en se persuadant qu’elle est exacte, mais quelque chose en lui crie que ce repos est artificiel et illusoire.

À nous, ses enfants, Dieu ne demande pas de poursuivre le bonheur. Il nous l’a donné en Jésus Christ : sa vie, sa paix, sa joie sont à nous. Ce que Dieu donne, Il le donne parfaitement et pour toujours. Nous pouvons jouir de ses dons, même en traversant les plus grandes épreuves ou les terribles souffrances du martyre.

Dieu nous propose d’apprécier ses dons chaque jour davantage pour que notre gra­titude et notre joie fassent envie à ceux qui nous entourent. Ils s’apercevront vite alors que la source de notre joie n’est pas dans la réussite matérielle ou dans les circonstances agréables, mais dans la connaissance d’une personne : le Seigneur Jésus.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Erreur fatale


“Ainsi, puisque nous avons en Jésus, le Fils de Dieu, un grand-prêtre éminent qui a traversé les cieux, demeurons fermement attachés à la foi, que nous reconnaissons comme vraie. En effet, nous n’avons pas un grand-prêtre qui serait incapable de compatir à nos faiblesses. Au contraire, il a été tenté en tout point comme nous le sommes, mais sans commettre de péché. Approchons-nous donc du trône du Dieu de grâce avec une pleine assurance. Là, Dieu nous accordera sa bonté et nous donnera sa grâce pour que nous soyons secourus au bon moment.” Hébreux 4.14-16

Après une longue saga, le tennisman Novak Djokovic a finalement été expulsé d’Australie la veille du début de l’Open d’Australie. Cette décision semble être due à plusieurs erreurs commises par ce joueur n’ayant pas respecté les règles en vigueur dans ce pays pour l’obtention d’un visa. Djokovic ne peut donc pas concourir et risque de perdre son titre de numéro 1. Nous ne connaissons pas encore tous les effets qu’auront cette affaire sur la carrière de ce joueur, mais avec une interdiction de 3 ans de retour en Australie et certainement d’autres conséquences, ses erreurs risquent de lui être fatales pour la suite.

Voici l’exemple d’un sportif, mais ce genre d’erreur peut toucher tout le monde. Cette semaine, j’ai lu deux autres articles concernant des erreurs fatales. Le premier concerne le patron du Credit Suisse (2ème plus grande banque de Suisse), qui a été contraint de démissionner de son poste après avoir voyagé alors qu’il était censé être en quarantaine dû au Covid. Le deuxième article fait part d’un accident de ski en France, où un skieur a percuté un enfant de 5 ans sur une piste. L’enfant est tragiquement décédé, malgré les premiers soins de secours prodigués par le skieur.

Nos erreurs peuvent avoir de très lourdes conséquences et personne d’entre nous n’est à l’abri d’en commettre que ce soit dans notre discipline sportive ou dans la vie. Difficile de vivre avec cette réalité…

Fort heureusement, la Bible nous offre une grande espérance au-travers de Jésus, notre grand-prêtre !

Dans l’Ancien Testament, le grand prêtre d’Israël était le seul qui pouvait se rendre dans le Saint des Saints, cette partie très sacrée du tabernacle qui était un lieu de “rencontre” avec Dieu. Une fois par année, à Yom Kippour (la Fête des Expiations), le grand prêtre avait notamment pour fonction, d’aller demander le pardon des péchés du peuple dans le Saint des saints. Dans le Nouveau Testament, c’est désormais l’œuvre expiatoire de Jésus, notre grand prêtre à tout jamais, qui permet le pardon de tous les péchés.

Sachant que la conséquence du péché est la mort (Romains 6.23), quelle cadeau que d’avoir ce grand prêtre, qui nous permet non seulement d’être pardonnés de nos péchés et donc d’être rétablis dans notre relation avec Dieu, mais également de recevoir la bonté et la grâce de Dieu. Alors que nous méritons la mort, Dieu nous offre la vie !

Lors d’erreurs qui semblent fatales, gardons cette espérance et comme le verset 16 nous incite à le faire : approchons-nous de Dieu avec confiance, car il est le seul qui peut nous secourir !

Si tu prenais un petit moment aujourd’hui pour prier que Jésus vienne secourir ces 3 personnes (tennisman, ex-patron de banque et skieur) ou d’autres personnes que tu connais qui subissent aujourd’hui de lourdes conséquences de leurs erreurs ?

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux prier pour les uns les autres, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Qu’il ajoute


(Rachel) appela son nom Joseph, en disant : Que l’Éternel m’ajoute un autre fils”. Genèse 30. 24

Léa a eu quatre fils de Jacob : Ruben, Siméon, Lévi, Juda. Rachel avait tout l’amour de Jacob, mais pas d’enfants. Chaque naissance chez sa soeur était comme une épée qui s’enfonçait toujours plus en elle. La stérilité, surtout quand les bénédictions sont ter­restres, est une épreuve terrible.

Rachel a-t-elle apporté sa souffrance à Dieu ? Son père Laban ne l’avait certainement pas élevée dans la connaissance du vrai Dieu ; mais depuis qu’elle vivait avec Jacob, elle avait appris à connaître son Dieu.

La souffrance de Rachel se transforme en jalousie amère. Un jour, elle explose : “Jacob ! donne-moi des fils, sinon je meurs” (Genèse 30. 1). Selon la coutume d’alors, elle donne sa servante Bilha à Jacob et attribue à Dieu le fait d’avoir un fils : “Dieu m’a fait justice, et Il a aussi entendu ma voix, et m’a donné un fils” (v. 6). Encore douloureusement meurtrie, Rachel vient de marquer un point !

Quand Bilha a un second fils, elle dit : “J’ai soutenu les luttes de Dieu avec ma soeur, aussi je l’ai emporté” (v. 8). Es-tu bien sûre, Rachel, que ce sont les luttes de Dieu ? Tout son être tendu dans l’effort, Rachel pense être en train de gagner la partie.

Tu as raison, Rachel, de continuer à prier, car les échappatoires et les efforts humains ne seront jamais à la hauteur des délivrances de Dieu. Quel jour merveilleux quand elles arrivent enfin !

Dieu se souvint de Rachel ; et Dieu l’écouta et ouvrit sa matrice. Et elle conçut, et enfanta un fils, et dit : Dieu a ôté mon opprobre. Et elle appela son nom Joseph en disant : Que l’Éternel m’ajoute un autre fils !” (v. 22-24). Le désir de Rachel est enfin comblé ! Non pourtant. En effet, Joseph signifie : qu’il ajoute.

Rachel, tu as raison de croire que Dieu est généreux et qu’il ne bénit pas chichement, mais richement, qu’il fait “bonne mesure, pressée, secouée et débordante” (Luc 6. 38). Dieu ajoutera un second fils, Benjamin, sur la route de Bethléem.

Dans notre vie chrétienne personnelle, dans notre vie de famille, dans la vie de notre église locale, nous contentons-nous d’une délivrance ou disons-nous plutôt par la foi : « Oh ! Seigneur, ajoute » ?

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Reprendre son souffle


« Seigneur, c’est par tes bontés que l’on vit, c’est grâce à elles que j’ai encore un souffle de vie. Tu m’as restauré, Tu m’as fait revivre. » La Bible, Esaïe 38:16

Dans le sport, l’expression “reprendre son souffle” est courante. Ces temps de pause sont indispensables pour un athlète qui donne tant et souvent de manière si intense. L’essoufflement est dangereux, car peut mener à faire des erreurs, à des risques de blessures, à des cassures physiques et mentales également.

Physiologiquement manquer de souffle peut même conduire à la mort.

Reprendre son souffle après des efforts intenses ou entre deux compétitions importantes est indispensable.

Et dans la vie ? N’est-ce pas aussi primordial de pouvoir reprendre son souffle après des événements difficiles ou entre des moments intenses ?

Dieu connaît bien nos limites physiques, puisque c’est Lui qui nous a créés. Dans Exode, quand Il dirige son peuple vers le pays promis, un lieu de liberté après des années d’esclavages, Il leur donne cette recommandation à vie : “Les Israélites observeront le jour du sabbat en le célébrant de génération en génération ; c’est une alliance éternelle. Il sera le signe à perpétuité entre moi et les Israélites, car en six jours l’Eternel a fait le ciel et la terre, et le septième jour il a cessé de travailler pour reprendre son souffle.” Exode 31.16-17

Dieu, qui est éternel, tout-puissant et rempli de sagesse a “repris son souffle”. Bel exemple pour nous démontrer l’importance que nous prenions également ces temps indispensables pour recharger nos batteries.

Alors que nous passons par des périodes très intenses tant physiquement, que psychiquement et émotionnellement avec la pandémie du Covid, les conflits géopolitiques, les crises climatiques et pleins d’autres soucis personnels que nous vivons tous, Dieu, notre coach nous recommande de reprendre régulièrement notre souffle !

Comment mets-tu cette recommandation de Dieu en pratique dans ta vie ?

Et si tu prenais une bonne respiration à présent en écoutant ce chant intitulé : “Souffle nouveau” de Dan Luiten ?

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux respirer avec Dieu, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Libérés


“Quiconque pratique le péché est esclave du péché… Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres”. Jean 8. 34, 36

« Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu, et ils sont gratuitement déclarés justes par SA grâce, par le moyen de la libération qui se trouve en Jésus-Christ. » La Bible, Romains 3:23-24

Dans le langage informatique, les virus sont des programmes, petits mais dangereux, car ils peuvent détruire les données et les fichiers stockés dans l’ordinateur au sein duquel ils pénètrent. Dès que vous démarrez l’ordinateur, ils deviennent actifs et contaminent vos fichiers. Par le moyen de programmes « antivirus », ils sont détectés et détruits.

Dans le langage médical, un virus est un minuscule parasite qui pénètre dans la cel­lule et l’utilise pour se multiplier et contaminer d’autres cellules. Des maladies comme la grippe, la varicelle, mais aussi le SIDA sont provoqués par des virus.

Parmi tous les virus qui peuvent infecter le corps humain, il y en a un d’une espèce particulièrement dangereuse, il s’appelle « le péché ». Son but consiste à détruire le res­pect que devrait avoir tout homme pour la volonté de Dieu et à le persuader de suivre ses propres pulsions. Le péché ressemble à un virus d’ordinateur en ce qu’il existe secrètement en nous et se manifeste activement dès qu’il en a l’occasion. Il est à l’origine des mauvaises pensées, des mauvaises paroles et des mauvaises actions.

Ceux qui n’appartiennent pas au Seigneur Jésus ne se rendent même pas compte qu’ils sont sous la domination de la puissance du péché. Par contre, beaucoup de chré­tiens soupirent à cause de la présence de ce virus que la Bible appelle parfois  la chair . Ils se sentent prisonniers de cette présence en eux.

Bonne nouvelle ! Bien que le péché en lui-même reste en nous tant que nous sommes sur la terre, Dieu déclare que nous sommes délivrés de sa domination. Celui qui accepte par la foi le pardon de ses péchés reçoit une nouvelle vie, celle de Christ. Il est né de Dieu. Ses désirs sont désormais en harmonie avec les pensées de Dieu. Le Saint Esprit habite en lui et lui donne la puissance de vivre dans l’obéissance au Seigneur. Il le libère ainsi de la puissance du péché. C’est par la foi que nous sommes pardonnés de nos péchés. De même, c’est par la foi que nous savons que le péché n’a plus à dominer sur nous (Romains 6. 14).

Quel bonheur d’être, par Jésus Christ, non seulement pardonnés de nos péchés, mais aussi libérés de l’esclavage du péché (Hébreux 2:14-15)! Vivons-le pleinement !

P.a.S

Pour poursuivre la réflexion sur la liberté en Jésus, retrouvez Libérés

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La foi est une prise de risque !


« Je cours vers le but pour remporter le prix de l’appel céleste de Dieu en Jésus-Christ. » La Bible, Philippiens 3:14

Pour grandir et progresser, on dit souvent qu’il est important de sortir de sa zone de confort et de viser plus loin que ce que l’on sait faire.

Dans cette vidéo (en anglais), Paula Radcliffe, athlète britannique détentrice du record du monde féminin de marathon de 2003 à 2019, encourage à prendre des risques.

Pour elle, l’important n’est pas que l’objectif soit atteint ou non, mais le parcours.
« Tu te bats pour quelque chose pour voir ce que tu es capable de faire. »
Lorsqu’on se lance dans un nouvel objectif ou une nouvelle compétition, on ne sait jamais quelle en sera l’issue. Va-t-on gagner ? Perdre? Se blesser ? Et pourtant on y va : On ne marche pas par la vue, mais parce qu’on y croit (2 Corinthiens 5.7).

Pierre était un disciple qui était prêt à prendre des risques pour Jésus.
« La barque se trouvait déjà au milieu du lac, battue par les vagues, car le vent était contraire. À la fin de la nuit, Jésus alla vers eux en marchant sur le lac. Quand les disciples le virent marcher sur le lac, ils furent affolés et dirent : « C’est un fantôme ! » et, dans leur frayeur, ils poussèrent des cris. Jésus leur dit aussitôt : « Rassurez-vous, c’est moi. N’ayez pas peur ! » Pierre lui répondit : « Seigneur, si c’est toi, ordonne-moi d’aller vers toi sur l’eau ». Jésus lui dit : « Viens ! ». Pierre sortit de la barque et marcha sur l’eau pour aller vers Jésus, mais, en voyant que le vent était fort, il eut peur et, comme il commençait à s’enfoncer, il s’écria : « Seigneur sauve-moi ! ». Aussitôt Jésus tendit la main, l’empoigna et lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? ». Ils montèrent dans la barque, et le vent tomba. Ceux qui étaient dans la barque vinrent se prosterner devant Jésus en disant : « Tu es vraiment le Fils de Dieu ». »
Matthieu 15.24-33

Ici, on pourrait se dire que la clé de cette histoire est le miracle de Pierre qui marche sur l’eau. Pourtant, ce qui est mis en évidence par Jésus, c’est la foi de Pierre. Tout comme la vie d’athlète, dans la vie avec Jésus, on est amené à prendre des risques. Mais cette prise de risques est fondée sur la confiance que l’on a, autrement dit la foi ! On ne sait pas ce qui arrivera, mais ce que l’on sait, est que Dieu promet d’être avec nous.

Jésus cherche des disciples qui sont prêts à abandonner leurs anciens comportements, le suivre complètement, et se laisser transformer par son amour.

Jésus se tient là, face à ta barque, et te dit « viens ». Que lui réponds-tu ?
Sur quel domaine de ta vie veux-tu pouvoir Lui faire confiance ? Es-tu prêt à sortir de ta barque pour marcher sur les eaux de son amour ?

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Donne tes réponses aux questions en cliquant sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Lumière de la vie


LumièreMatthieu 28:5-6 « L’ange prit la parole, et dit aux femmes : Pour vous, ne craignez pas; car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié. Il n’est point ici; il est ressuscité… » Jésus est vraiment ressuscité ! Pas seulement cela : la mort, le péché, la peur, tout a été vaincu en Christ.

Dans la prière, nous venons devant Jésus ressuscité. Adorons et élevons celui qui est désormais « assis à la droite du Père » et à qui tout, « anges, puissances et pouvoirs sont soumis » (1 Pierre 3:22 ; cf. Matthieu 28:18 ; Ephésiens 1:21).

Des conseils pour jeûner………………………..Image du verset….……………………Perspectives →

Publié dans 40 jours de prière et de jeûne, 40 Jours | Peur & Foi | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Il tient les clefs de la mort


Jour 40 – Apocalypse 1:17-18 « Ne crains point ! Je suis le premier et le dernier, et le vivant. » C’est ainsi que Jésus se révèle à Jean et lui donne – ainsi qu’à tous les croyants jusqu’à aujourd’hui – l’assurance qu’Il englobe tout, qu’Il est vivant et présent. Si nous voyons Jésus au-dessus de tout, nous ne devons pas avoir peur, car Il a tout surmonté et possède la clé sur la mort et le royaume des morts.

Nous prions pour les personnes qui sont en deuil ou qui ont peur de la mort, afin que Jésus se montre à elles comme le Vivant et le Vrai !

Des conseils pour jeûner…………………………..Image du verset….………………………Lumière →

Publié dans 40 jours de prière et de jeûne, 40 Jours | Peur & Foi | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Obscurité et confiance


Jour 39 – Jean 14:1 « Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. » Les disciples sont troublés : Jésus vient d’annoncer la trahison de Judas et le reniement de Pierre. Dans cette situation, où le mal s’infiltre même dans ses propres rangs, Jésus donne du courage à ses amis. Ce qui est décisif, c’est l’ajout « croyez en moi« . Nous ne devons pas nous accrocher à des doctrines ou à des dogmes, mais à une personne : Jésus-Christ. C’est pourquoi : confions notre vie à Dieu, tenons-nous imperturbablement à Jésus et prenons courage, car « Tout est accompli » (Jean 19:30).

Des conseils pour jeûner……………………………..La prière….………….……..…………….Jour 40 →

Publié dans 40 jours de prière et de jeûne, 40 Jours | Peur & Foi | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Veille et prière


Jour 38 – Marc 14:34 « Il leur dit : Mon âme est triste jusqu’à la mort; restez ici, et veillez. »Le Christ a « savouré » jusqu’au bout la condition humaine. Il connaît l’angoisse, l’inquiétude et le désespoir.

Nous prions pour les désespérés, les isolés et les oubliés, afin qu’ils reconnaissent et expérimentent que le Christ est tout proche d’eux, précisément dans la souffrance, parce qu’Il a Lui-même tout enduré jusqu’à la mort sur la croix (cf. Hébreux 4,15). Prions aussi pour les personnes qui accompagnent, veillent et prient aux côtés des désespérés.

Des conseils pour jeûner……………………………..La prière….………….……..…………….Jour 39 →

Publié dans 40 jours de prière et de jeûne, 40 Jours | Peur & Foi | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Grandeur et amour


Jour 37 – Matthieu 17:7-8 « Mais Jésus, s’approchant, les toucha, et dit : Levez-vous, n’ayez pas peur ! Ils levèrent les yeux, et ne virent que Jésus seul. » Là où la grandeur de Dieu fait irruption, les hommes tombent souvent de peur sur leur visage (v 6 cf. Apocalypse 1:17). Mais en Christ, le Dieu éternel s’approche de nous avec amour (v 7).

Prions pour les personnes qui vivent dans la peur de Dieu, afin qu’elles puissent faire l’expérience du contact aimant de Dieu en Jésus-Christ. Prions pour ceux qui sont prisonniers d’une fausse religiosité, afin que Dieu les libère et qu’ils fassent l’expérience de son amour et de sa « largeur ».

Des conseils pour jeûner……………………………..La prière….………….……..…………….Jour 38 →

Publié dans 40 jours de prière et de jeûne, 40 Jours | Peur & Foi | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire