Le mur antisismique


“Les fondements étaient en pierres de prix, de grandes pierres… Et au-dessus, il y avait des pierres de prix, des pierres de taille selon les mesures, et du cèdre. Et la grande cour avait, tout à l’entour, trois rangées de pierres de taille et une rangée de poutres de cèdre…” 1 Rois 7. 12

« Le bâtiment qui était devant une cour, à l’ouest, avait une largeur de 35 mètres, un mur de 2 mètres et demi d’épaisseur tout autour et une longueur de 45 mètres. » La Bible, Ezéchiel 41:12

Un lecteur attentif et qui a quelques notions de maçonnerie aura vite fait de déceler dans ce texte une particularité d’agencement surprenante : “… trois rangées de pierres et une poutre de cèdre”.

On retrouve en Orient ce type de construction. Des rangées de grandes pierres sont séparées par une couche de petites pierres avec, en façade, une poutre de bois. (Cela est bien visible sur cette photo d’une muraille de Meguiddo). Pourquoi donc ce type de construction ? Pour résister aux secousses sismiques (tremblements de terre) ! En effet, cette couche de petites pierres et sa poutre de bois à l’avant permettaient au mur de jouer légèrement sans se disloquer. Le temple de Salomon était donc pourvu de ce système antisismique.

Dans le Nouveau Testament, le temple représente aussi bien l’Église universelle que l’église locale (1 Corinthiens 3 ; 1 Pierre 2. 20-22). Que peut nous suggérer un mur antisismique ?

Les croyants sont des pierres, des pierres vivantes (1 Pierre 2. 5). Certains ont peut-être beaucoup d’apparence par leur fonction : ce sont « les grandes pierres ». Mais à eux seuls, ils ne peuvent pas assurer la solidité de l’ensemble. Contrairement aux apparences, ils peuvent facilement se disjoindre en cas de désaccord. Ils ont besoin entre eux de cette couche de « petites pierres », des rachetés de peu d’apparence dans l’église, mais pieux. Ils ont aussi besoin de cette poutre longitudinale qui nous parle du Saint Esprit qui nous unit dans la pratique. Une telle église locale sentira certes les secousses, mais résistera aux ébranlements dévastateurs.

Peut-être ne suis-je qu’une petite pierre, mais ma piété, appuyée sur le Saint Esprit, est importante le jour où mon église locale est secouée.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’Ouverture


« Je ferai tes ouvertures en rubis, tes portes en cristal étincelant et toute ton enceinte en pierres précieuses. » La Bible, Esaïe 54:12

Besoin d’un coup de boost ? J’espère que tu as déjà pu essayer l’EPO céleste par l’Ecoute de la voix de Dieu, par sa Présence qui régénère. Aujourd’hui, le troisième volet de cette série est sur l’Ouverture.

Nous nous rappelons et célébrons un phénomène extraordinaire qui s’est passé il y a plus de 2000 ans : le tombeau s’est ouvert !

Les disciples (hommes et femmes) qui y sont entrés ont été époustouflés par ce qu’ils y ont découvert : RIEN ! …ou plutôt rien que des linges funéraires, mais plus de corps.

Jésus n’est plus là. Que signifie cela ?

« Le dimanche matin de très bonne heure, les femmes se rendirent au tombeau emportant les huiles aromatiques qu’elles avaient préparées. Elles découvrirent que la pierre fermant l’entrée du sépulcre avait été roulée à quelque distance de l’ouverture. Elles pénétrèrent à l’intérieur, mais ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus. Pendant qu’elles en étaient encore à se demander ce que cela signifiait, deux personnages vêtus d’habits étincelants se tinrent tout à coup devant elles. Elles étaient tout effrayées et baissaient les yeux vers le sol. Ils leur dirent alors : Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant ? Il n’est plus ici, mais il est ressuscité. » – Luc 24.1-6a

L’ouverture de ce tombeau et la révélation de Jésus ressuscité a littéralement TOUT changé pour les disciples et pour de très nombreuses personnes au fil des siècles ; et pour toi ?

Une ouverture : la lumière, l’espoir renaît ; une ouverture qui invite à entrer et à voir ; une ouverture et tout s’éclaire ; une ouverture qui remplit !

En sport, l’ouverture du score lors d’un match fait tellement de bien et peut tout changer ! L’ouverture du vestiaire à un nouveau joueur lui signifie : bienvenue dans la famille !

Dieu a ouvert le tombeau, ce qui change nos vies. Nous, qu’allons-nous permettre à Dieu d’ouvrir pour changer nos vies et celles des autres ?

Seigneur,

  • ouvre mon cœur pour y déposer ton amour et des semences de vie ;
  • ouvre ma bouche pour te louer et témoigner de Toi ;
  • ouvre mes mains pour recevoir et partager.
  • ouvre ma maison pour accueillir.
  • ouvre, pour que je reçoive et redonne !

Amen

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux ouvrir ton avenir à Dieu, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Gaïus


“L’ancien à Gaïus, le bien-aimé, que j’aime dans la vérité. Bien-aimé, je souhaite qu’à tous égards tu prospères et que tu sois en bonne santé, comme ton âme prospère ; car je me suis beaucoup réjoui quand des frères sont venus et ont rendu témoignage à ta vérité, c’est-à-dire comment tu marches dans la vérité”. 3 Jean v. 1-3

« Bien-aimé, tu agis fidèlement dans ce que tu fais pour les frères, et même pour des frères étrangers » La Bible, 3 Jean 5

L’histoire de ce frère se résume en peu de mots. Son nom ne nous permet pas de l’identifier avec précision, car plusieurs autres Gaïus sont mentionnés dans la Parole : un Gaïus macédonien (Actes 19. 29) ; un Gaïus de Derbe (Acte 20. 4) ; un Gaïus, hôte de Paul et de toute l’église (Romains 16. 23) ; enfin, en 1 Corinthiens 1. 14, l’apôtre Paul dit avoir baptisé Gaïus. Que le Gaïus à qui s’adresse l’apôtre Jean soit ou non l’un d’eux n’est pas important. Ce que nous retiendrons, c’est le témoignage qui lui est rendu par Jean et qui est confirmé par de nombreux autres frères.

– Sa prospérité spirituelle ne peut être mise en doute, d’où le voeu de l’apôtre que sa santé physique soit aussi florissante que celle de son âme.

– Il n’y a pas seulement des sentiments remarquables chez Gaïus, mais son esprit est à tel point imprégné de la vérité que celle-ci caractérise sa vie journalière.

– Son amour fraternel est une réalité vécue dont témoignent de nombreux frères, et même des étrangers. Dans l’assemblée même, Gaïus ne s’est pas laissé influencer par Diotrèphe. Il a même un comportement opposé. C’est pourquoi l’apôtre a la liberté de lui écrire. Gaïus ne s’est pas isolé pour autant et l’apôtre Jean lui parle librement de Démétrius dont la conduite contraste si fortement avec celle de Diotrèphe. Par le triple témoignage qu’il lui apporte (v. 12), l’apôtre montre clairement qu’il n’a aucune réserve à son sujet, bien au contraire : Démétrius a un bon témoignage de tous ; la vérité qu’il professe est incarnée en lui et Jean est heureux de le confirmer par son propre témoignage. Gaïus peut donc avoir toute confiance dans ce fidèle serviteur du Seigneur.

Gaïus est invité à saluer tous les amis individuellement de la part de l’apôtre, preuve qu’il aime tous les membres de l’assemblée.

Dépourvue d’exposés de doctrine et d’exhortations, cette lettre à Gaïus, le bien-aimé, est un exemple de douceur, d’amour et de vérité.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La Présence


« L’Eternel leur témoigna sa grâce : Il eut de la compassion pour eux et leur vint en aide à cause de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob. A cette époque, Il ne voulut pas les détruire et Il ne voulut pas encore les exiler loin de sa présence. » La Bible, 2 Rois 13:23

Las, fatigué, submergé ? Et si tu prenais quelque chose pour te booster ?

Dans le milieu sportif (et même ailleurs), il y a tellement de produits qui nous sont proposés pour retrouver de la vitalité et/ou tenir le coup. Au travers de cette série, je te propose de prendre un produit bien meilleur et sans nuisance pour la santé : l’EPO céleste !

La dernière fois il était question du E pour Ecoute. Aujourd’hui, nous nous intéressons au P pour Présence, la semaine prochaine, nous verrons le O pour Ouverture.

Lorsque j’étais fatiguée, démotivée, que je traînais les pieds pour aller m’entraîner, savez-vous ce qui m’a le plus motivé pour me rendre à mes séances sportives ? Etre avec mes coéquipières ! Dans les équipes sportives, nous aimons être ensemble, passer du temps ensemble. C’est par la présence, par le fait de vivre des émotions, des expériences ensemble que nous construisons l’unité de notre équipe et notre force.

Aujourd’hui, j’ai terminé ma carrière sportive à haut niveau et ce qui me manque le plus : être avec l’équipe, tous ces moments de partages et de fun dans le vestiaire !

Dieu aussi veut vivre cette présence avec nous. Il nous aime d’un amour si fort, qu’Il a donné son fils, Jésus, pour être avec chacun de nous pour l’éternité ! C’est bien là le but de sa mort sur la croix, le rappel de ce jour, où Jésus s’est offert pour nous à la croix. Rappelons-nous qu’Il a accepté cette mort cruelle car Il souhaitait par-dessus tout offrir à chacun une vie éternelle dans sa présence.

Lorsque j’aime quelqu’un, je souhaite être avec cette personne. J’aime Dieu, mais est-ce que je me languis d’être dans sa présence comme ce psalmiste qui déclare :

« J’ai présenté à l’Eternel un seul souhait, mais qui me tient vraiment à coeur : je voudrais habiter dans la maison de l’Eternel tous les jours de ma vie afin d’admirer l’Eternel dans sa beauté, et de chercher à le connaître dans sa demeure. »Psaume 27.4

« Car un jour dans tes parvis vaut bien mieux que mille ailleurs. »Psaume 84.11 ?

Dans la présence de Dieu, nous sommes nourris de tous nos besoins vitaux, nous recevons, paix, amour, sécurité, espérance, repos et tant d’autres choses indispensables à notre vie.

Dans sa présence, nos forces sont renouvelées, comme un arbre planté près d’un cours d’eau dont le feuillage reste vert même en pleine sécheresse, car il est la source de toute vie. (Jérémie 17.7-8)

Lorsque nous sommes affaiblis, où allons-nous rechercher de l’énergie et du repos ?

Approchons-nous de Dieu, restons dans sa présence !

« Tu me feras connaître le chemin de la vie : plénitude de joie en ta présence, délices éternelles auprès de toi. »Psaume 16.11

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux, dans ta prière, chercher la présence de Dieu, clique sur l’enveloppe ! Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Valeur des sentiments naturels


“Deux femmes prostituées vinrent vers le roi (Salomon), et se tinrent devant lui… Et le roi dit : Coupez en deux l’enfant qui vit, et donnez la moitié à l’une et la moitié à l’autre… La femme à qui était l’enfant vivant parla au roi, car ses entrailles étaient tout émues pour son fils, et elle dit : Ah, mon seigneur ! Donnez-lui l’enfant vivant, et ne le tuez point… Le roi… dit : Donnez à celle-là l’enfant qui vit, et ne le tuez point : c’est elle qui est sa mère”. 1 Rois 3. 16‑27
“Ne jugez pas sur l’apparence, mais prononcez un jugement juste”. Jean 7. 24

« Dieu fait toute chose belle au moment voulu. Il a même mis dans leur coeur la pensée de l’éternité, même si l’homme ne peut pas comprendre l’oeuvre que Dieu accomplit du début à la fin. » La Bible, Ecclésiaste 3:11

Le premier témoignage de la sagesse de Salomon rapporté par la Bible concerne deux femmes prostituées. Ce récit nous fait voir la valeur de la vie humaine et montre que, au-delà des apparences, “l’Éternel regarde au coeur” (1 Samuel 16. 7). Les sentiments naturels présents dans tout être humain ont leur origine en Dieu. Même au sein d’une vie de péché, ces sentiments sont honorés par Dieu car ils expriment ce que Dieu a mis dans l’homme en le créant. C’est bien la manifestation des sentiments d’amour maternel qui permet à Salomon de prononcer un jugement juste concernant ces deux femmes débauchées. Le Seigneur, durant son ministère, s’est occupé de chacun, sans tenir compte de son rang social ou de sa moralité. Cette manière de faire a souvent choqué la classe religieuse de l’époque, tellement portée à juger le prochain sans la grâce du Christ.

La “pécheresse” entrée dans la maison du pharisien Simon témoigne son respect et son affection à Jésus. Elle reçoit une parole de grâce alors que Simon s’attire les reproches de Jésus (Luc 7. 37-48).

La Samaritaine du puits de Sichar, dont Jésus connaissait la vie, reçoit une pleine mesure de “l’eau vive” que le Sauveur lui donne, malgré son statut d’étrangère et sa vie désordonnée (Jean 4. 5-30).

Parmi nos concitoyens, n’y en a-t-il pas certains dont nous nous détournons, alors que le Seigneur nous invite à les rencontrer comme Lui l’a fait ? Voyons-les comme étant créés à la ressemblance de Dieu avec des sentiments nobles, même s’ils sont souvent cachés. Notre prochain est celui que Dieu aime et qu’Il veut sauver pour qu’alors les sentiments que Dieu a placés en lui soient sanctifiés par la puissance de l’Esprit Saint.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’Écoute


« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et qui croit à celui qui m’a envoyé a la vie éternelle; il ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. » La Bible, Jean 5:24

En ces temps troublés, comment continuer ?

J’entends de toutes parts des personnes fatiguées physiquement ou psychiquement, des personnes démotivées ou des blessures qui forcent à l’arrêt.

Malgré tout cela, la vie continue, les exigences restent, les compétitions s’enchaînent, les délais arrivent, peu importe la forme ou l’envie du moment.

Alors lorsque nous sommes affaiblis par diverses circonstances, mais que nous devons continuer à « assurer » sur le terrain ou dans la vie, comment tenir le coup ?

C’est dans nos faiblesses, que la tentation est grande de succomber au dopage, de prendre  des produits illicites ou même à tous ces produits autorisés, censés nous redonner de l’énergie ou nous faire tenir sur la durée.

Alors que ces produits, qui ne sont en fin de compte jamais suffisants, nous mènent tout droit à un enfermement ou à de la destruction, je te propose aujourd’hui d’essayer plutôt l’EPO céleste !

“E” pour ÉCOUTE, “P” pour PRÉSENCE et “O” pour OUVERTURE.

Parlons aujourd’hui de l’Écoute.

Chaque sportif a déjà expérimenté le fait de s’épuiser lors d’un exercice à cause du simple fait de ne pas avoir bien écouté les consignes du coach. “Ah si j’avais su que je pouvais m’aider de ce matériel, j’aurais réussi beaucoup plus facilement !” Dans la vie c’est pareil, je pars souvent au quart de tour, je fonce, et après coup, une fois que je me retrouve à bout de forces, je me rends compte qu’il y avait plein de moyens à disposition pour me permettre d’avancer plus simplement, sans m’épuiser.

Avant de foncer bêtement dans une tâche et si, nous restions à l’écoute de notre « coach » céleste qui a sûrement mis plein de moyens ou de personnes sur notre chemin pour accomplir sa volonté.

Écouter Dieu permet d’acquérir de la sagesse et peut donc nous aider à éviter l’épuisement et les blessures. Voici plusieurs versets bibliques qui démontrent combien notre Père souhaite nous parler et qu’il nous invite à l’écouter.

De toutes vos oreilles, écoutez-moi !” – Esaïe 28.23a

Sois donc attentif, Job, écoute-moi ! Tais-toi, que je puisse te parler. Si tu n’as rien à dire, alors écoute-moi, tais-toi, et je t’apprendrais la sagesse.”- Job 33.31+33

Mon fils, écoute-moi et reçois mes paroles, ainsi tu prolongeras ta vie.” – Proverbes 4.10

Maintenant donc, mes fils, écoutez-moi : heureux ceux qui suivent les voies que je prescris ! Ecoutez mes leçons, et vous deviendrez sages. Ne les négligez pas !” – Proverbes 8.32-33

Jésus répondit : Heureux plutôt ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui y obéissent !” – Luc 11.28

Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent. » Jean 10.27

Mais qu’est-ce qu’écouter Dieu ?  Comment écouter ? Et comment discerner sa voix  ?

Voici une petite vidéo sur “écouter Dieu”. Pour aller plus loin, il existe aussi cette série de vidéos sur “entendre la voix de Dieu” de David Thery  , une possibilité parmi de nombreuses autres ressources.

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux écouter Dieu pour ta vie, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Au bord d’une tombe


“Notre Sauveur Jésus Christ… a annulé la mort et a fait luire la vie et l’incorruptibilité par l’évangile”. 2 Timothée 1. 10

Quand nous rendons les derniers honneurs à un croyant que le Seigneur vient de reprendre auprès de Lui, c’est plus qu’un cercueil que nous descendons dans la tombe, c’est une graine que nous plantons en terre. Paul le montre en parlant de la résurrection des morts : “(Le corps) est semé en corruption, il ressuscite en incorruptibilité ; il est semé en déshonneur, il ressuscite en gloire ; il est semé en faiblesse, il ressuscite en puissance ; il est semé corps animal (c’est-à-dire doté de la seule vie naturelle), il ressuscite corps spirituel. S’il y a un corps animal, il y en a aussi un spirituel” (1 Corinthiens 15. 42-44).

La mort n’est pas la fin de l’être. Au moment de la mort, l’âme du croyant s’en va pour être avec Christ (2 Corinthiens 5. 8 ; Philippiens 1. 21, 23). Il jouit de la vie éternelle (Marc 10. 29-30), une vie hors d’atteinte de la corruption. Ce corps naturel, mort aujourd’hui, ressuscitera un jour ; mis en terre, il se relèvera !

En entrant dans ce monde, nous recevons un corps physique, sujet à la maladie et à la mort ; à la résurrection, nous revêtirons un corps spirituel car nos corps mortels, s’ils sont adaptés à la terre, ne conviennent pas pour le ciel.

Le corps naturel est semé “en déshonneur” car il n’y a vraiment rien de majestueux dans un corps que l’on met en terre. Mais ce même corps ressuscitera glorieux. Il ignorera les rides, les cicatrices, la marque des ans, les difformités et les traces du péché. Il est semé infirme, il ressuscitera plein de force. Placé dans la tombe, il retourne à la poussière.

Il n’en sera pas ainsi du corps de résurrection. Il ne sera plus sujet à la maladie ni à la décomposition. Il est semé “en faiblesse”, il ressuscitera “en puissance”, glorieux. Au fil des ans, la faiblesse augmente jusqu’au moment où elle prive l’homme de toute force.

Dans l’éternité, le corps ne connaîtra pas ces limitations, chaque croyant sera en pleine possession des forces et des facultés qui lui font défaut sur la terre pour louer et bénir le Seigneur.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Plus précieux que l’or


« Voilà ce qui fait votre joie, même si actuellement, il faut que vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves : celles-ci servent à éprouver la valeur de votre foi. Le feu du creuset n’éprouve-t-il pas l’or qui pourtant disparaîtra un jour ? Pourtant, votre foi qui a résisté à l’épreuve a une valeur beaucoup plus précieuse. Elle vous vaudra louange, gloire et honneur, lorsque Christ apparaîtra. » 1 Pierre 1.6-7

Qu’est-ce qui amène louange, honneur et gloire aux athlètes ? L’OR bien sûr !

Y’a-t-il quelque chose de plus précieux que l’or en sport ?

Que d’entraînements, que de sacrifices et que de souffrances physiques et mentales pour décrocher cette fameuse médaille, pour monter sur la plus haute marche du podium,  pour être le/la champion/ne!

Étonnant de trouver ce passage de la Bible qui nous dit qu’il existe un bien encore plus précieux que l’OR, il s’agit de la FOI !

Ce passage biblique est très clair sur le fait que c’est notre foi en Dieu qui nous permettra d’obtenir louange, gloire et honneur au jour du Christ et non pas nos médailles, nos titres ou nos accomplissements sur cette terre.

Comment notre foi peut-elle être digne de louange ? Il semblerait que ce soit au travers des épreuves qu’elle s’affine et qu’elle se manifeste.

Croire en la bonté de Dieu au milieu des difficultés, garder confiance en Dieu lorsque tout semble aller mal dans nos vies, voilà ce qui fait de nous des “champions” aux yeux de Dieu.

Toi qui rêve sans doute de participer à des compétitions importantes et de les remporter, je t’encourage à voir les épreuves de ta vie étaient comme des “Championnats du Monde célestes » pour lesquels Dieu t’a sélectionné/e et qui te permettent de grandir, de renforcer et/ou de manifester ta foi en Lui !

Vu sous cet angle, ce n’est plus si étrange de lire que les épreuves qui nous attristent devraient plutôt faire notre joie…

Quelle épreuve vis-tu aujourd’hui et pour laquelle ta foi est mise en action ?
Comment ta foi t’aide-t-elle à résister dans cette épreuve ?

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux expérimenter une foi sincère en Dieu, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué | Laisser un commentaire

Le chrétien dans le monde


“Votre obéissance est venue à la connaissance de tous. Je me réjouis donc à votre sujet ; mais je désire que vous soyez sages quant au bien et sans compromis avec le mal. Le Dieu de paix brisera bientôt Satan sous vos pieds. Que la grâce de notre Seigneur Jésus soit avec vous ! ” Romains 16. 19, 20

Il y avait à Rome de prétendus chrétiens qui causaient du trouble, et même des divisions, en cherchant à imposer aux fidèles des choses contraires au pur évangile de la grâce de Dieu. D’après le contexte de la lettre écrite par Paul aux Romains, nous pouvons penser qu’il s’agissait de personnes qui cherchaient à se mettre en valeur en préconisant le respect des commandements de la religion juive.

Heureusement, les croyants de Rome restaient obéissants aux enseignements donnés par Paul. N’oublions pas que le Nouveau Testament n’existait pas encore ! Cela réjouit beaucoup l’apôtre qui encourage ses chers frères :
– “soyez sages quant au bien”, c’est-à-dire faites preuve d’un “esprit de force, d’amour et de sagesse.” (2 Timothée 1. 7) pour vivre votre christianisme dans la famille ou dans l’assemblée. Ne tombez pas dans les exagérations destinées à impressionner et séduire les frères et soeurs simples (Romains 16.18).
– “soyez … sans compromis avec le mal ”, autrement dit, ne discutez pas avec ceux qui, sous des prétextes trompeurs, veulent vous détourner de la saine doctrine et ne cherchez pas des excuses pour minimiser le mal.

Tenir cet équilibre demande de la vigilance car Satan est actif pour essayer, d’une manière ou d’une autre, de déstabiliser les rachetés du Seigneur. (1 Pierre 5. 8) Mais cette situation ne durera pas car le diable a déjà perdu la bataille qui, de tout temps, l’oppose à Dieu ; il a été vaincu à cause de la parfaite obéissance de notre Seigneur Jésus à la croix ; sa destruction définitive est programmée, comme nous le lisons dans le livre de l’Apocalypse. (Apocalypse 20:10)

En attendant qu’il en soit ainsi, nous ne sommes pas sans ressources. Pour mener à bien le combat tant que nous sommes sur la terre, la prière de Paul pour ses frères de Rome reste la nôtre : “Que la grâce de notre Seigneur Jésus soit avec (nous) ! ” (Romains 16. 20).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’Epée de l’Esprit


« L’Eternel a rendu ma bouche pareille à une épée tranchante, Il m’a couvert de l’ombre de sa main. Il a fait de moi une flèche aiguë, Il m’a caché dans son carquois. » La Bible, Esaïe 49:2

Aujourd’hui j’ai choisi l’escrime comme image pour clôturer la fin de cette série sur le matériel du disciple.

Comme tu peux le voir sur la photo, l’escrimeur porte un équipement qui fait beaucoup penser à l’équipement du chrétien.

L’épée, sabre ou fleuret fait partie de son équipement et cette arme a deux rôles très importants. C’est avec l’épée que l’escrimeur peut faire des touches et marquer des points mais également désamorcer les attaques de son adversaire.

Dans ce sport, ça ne sert à rien d’engager une attaque avec l’épée si tu ne sais pas où tu vas, ou encore si tu ne connais pas ton adversaire. Ce n’est pas tout de marquer des points, il faut savoir bien se protéger pour empêcher l’adversaire de nous toucher.

« […] faites aussi bon accueil à l’épée de l’Esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu. Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications.» Ephésiens 6.17-18

Pour comprendre le lien entre l’épée et la parole de Dieu, il est d’abord important de comprendre la puissance de la Parole de Dieu. Hébreux 4.12 dit : « En effet, la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante que toute épée à deux tranchants, pénétrante jusqu’à séparer âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. »

Tout comme en escrime, notre épée spirituelle a aussi deux rôles :

    1. Faire des touches pour le Royaume de Dieu. Ton épée de la Parole permet d’enseigner, de convaincre, de corriger avec amour. Il est dit dans 2 Timothée 3.16‑17 nous dit : « Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit formé et équipé pour toute œuvre bonne. »
  1. Se défendre lors d’attaques de notre foi. Prenons l’exemple de Jésus, qui a désamorcé par 3x les attaques de Satan dans le désert en exprimant la Parole de Dieu (Matthieu 4.1-11). Pierre, nous encourage aussi à être toujours prêt à défendre l’espérance qui est en nous (1 Pierre 3.15) et pour cela, nous pouvons utiliser l’épée de l’Esprit.

Dans tous les cas, nous ne sommes pas appelés à utiliser cette épée par nos propres forces, mais c’est l’Esprit de Dieu qui nous guide à utiliser cette épée tout comme un entraîneur guide l’escrimeur et lui apprend comment utiliser son épée correctement.

Alors, je vous encourage à prendre l’épée de l’Esprit dans votre vie quotidienne, car la Parole de Dieu est la Vérité et Christ est vainqueur !

Alors, comment Dieu, notre Coach, nous apprend-t-Il à utiliser l’épée de l’Esprit durant les matchs de notre vie ?

Raphaela Monteiro
Stagiaire Athlètes en Action

Si tu veux revêtir l’équipement de Dieu ainsi que l’épée de Son Esprit,
clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

7 bonnes attitudes envers Dieu


“Nous nous souvenons sans cesse de votre oeuvre de foi, de votre travail d’amour, et de votre patience d’espérance en notre Seigneur Jésus Christ, devant notre Dieu et Père”. 1 Thessaloniciens 1. 3

  1. Croire la Parole de Dieu : “Nous rendons sans cesse grâces à Dieu de ce que, ayant reçu de nous la parole de la prédication qui est de Dieu, vous avez accepté, non la parole des hommes, mais (ainsi qu’elle l’est véritablement) la parole de Dieu, parole qui opère en vous qui croyez” (1 Thessaloniciens 2. 13).
  2. Se convertir : “On raconte à notre sujet quel accueil nous avons reçu de vous, et comment vous vous êtes tournés vers Dieu, vous détournant des idoles…” (1 Thessaloniciens 1. 9).
  3. Demeurer en Dieu : “Paul, Silvain et Timothée, à l’assemblée des Thessaloniciens, en Dieu le Père et dans le Seigneur Jésus Christ : Grâce et paix à vous !” (1 Thessaloniciens 1. 1).
  4. Servir Dieu : “On raconte à notre sujet quel accueil nous avons reçu de vous, et comment vous vous êtes tournés vers Dieu, vous détournant des idoles pour servir le Dieu vivant et vrai…” (1 Thessaloniciens 1. 9).
  5. Attendre le Fils de Dieu : “…et pour attendre des cieux son Fils qu’Il a ressuscité d’entre les morts, Jésus, qui nous délivre de la colère qui vient” (1 Thessaloniciens 1. 10).
  6. Apprendre de Dieu à nous aimer : “Au sujet de l’amour fraternel, vous n’avez pas besoin que je vous écrive, car vous-mêmes vous êtes enseignés de Dieu à vous aimer l’un l’autre…” (1  Thessaloniciens 4. 9).
  7. Vivre d’une manière digne de Dieu : “Vous le savez, traitant chacun de vous comme un père ses propres enfants, nous vous avons exhortés, consolés et suppliés instamment de marcher d’une manière digne de Dieu qui vous appelle à son propre royaume et à sa propre gloire” (1 Thessaloniciens 2. 11, 12).

Toutes ces attitudes caractérisaient les Thessaloniciens. Et en ce qui nous concerne ?

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le casque du salut


“Acceptez le salut comme casque.” Ephésiens 6:17a

« Nous qui sommes du jour, soyons sobres, enfilons la cuirasse de la foi et de l’amour et ayons pour casque l’espérance du salut. » La Bible, 1 Thessaloniciens 5:8

Pour avoir pratiqué le hockey-sur-glace, un sport dont le casque est obligatoire et essentiel, cette partie de l’équipement du disciple me parle beaucoup. Si la tête n’est pas bien protégée, il suffit d’un coup pour que tout s’arrête. Nombreux sont les sportifs qui ont dû stopper leur carrière à cause d’une ou plusieurs commotions et je réalise que je ne serai plus là pour vous écrire cette méditation si je n’avais pas porté mon casque lors de certaines situations de jeu.

Par fierté (ou stupidité), j’ai quand même eu la mauvaise idée de ne pas porter le casque que j’avais pourtant avec moi un soir, où je donnais un entraînement de hockey. Mon passage aux urgences et quelques points de sutures m’ont définitivement convaincue de le porter désormais à chaque fois que j’entraîne ou que je pratique mon sport.

Dans le passage d’aujourd’hui, nous comprenons que Dieu nous offre un casque qui nous protège de la mort et nous assure la vie éternelle. En effet, par son sacrifice à la croix et sa résurrection, Jésus offre le salut à tous ceux qui croient en Lui. Le salut c’est être délivré du mal et de la condamnation à l’enfer pour bénéficier au contraire d’une relation éternelle avec Dieu et d’un accès au paradis. Pour cette partie de l’équipement, plusieurs versions bibliques indiquent qu’il s’agit d’accepter, de bien accueillir le casque et non de simplement le revêtir comme il est dit pour les autres pièces.

A l’instar des joueurs de hockey qui choisissent, par orgueil, pour se montrer “fort”, de ne pas porter leur casque ou qui enlèvent souvent la grille de protection faciale. Il existe plusieurs autres raisons de refuser cette protection essentielle, comme par exemple l’incrédulité, soit de penser que le paradis et l’enfer ou le jugement dernier n’existent pas ou alors l’illusion de croire que ce n’est pas utile pour le moment et qu’il sera possible de le porter plus tard ou encore comme pour mon exemple d’avant, par prétention, en me disant que cette fois-ci n’est pas si important et que je peux m’en passer, qu’il ne va ou ne peut rien m’arriver.

Mais franchement, alors que le salut t’es offert aujourd’hui pour t’assurer une vie éternelle auprès d’un Dieu incroyablement bon, quelle est une excuse valable pour ne pas l’accepter ?

Personnellement, j’ai accepté le salut offert par Jésus alors que j’avais 17 ans et je me rends compte que j’ai besoin d’être sauvée tous les jours. Ainsi, je peux accepter chaque jour de porter ce casque que Dieu m’a offert pour tout affronter avec la certitude de vivre pour l’éternité. Et toi, acceptes-tu ce casque du salut et le portes-tu chaque jour de ta vie ?

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux revêtir chaque jour le casque du salut, clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Enseignons nos enfants


“Toi, demeure dans les choses que tu as apprises et dont tu as été pleinement convaincu : tu sais de qui tu les as apprises et, dès l’enfance, tu connais les Saintes Lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi qui est dans le Christ Jésus. Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner… afin que l’homme de Dieu soit accompli et parfaitement préparé pour toute bonne oeuvre”. 2 Timothée 3. 14-17

« Enseigne-moi tes voies, Eternel, et je marcherai dans ta vérité. Dispose mon cœur à craindre ton nom ! » La Bible, Psaumes 86:11

Timothée avait sans doute appris par coeur les principaux textes des livres de Moïse à l’école rabbinique. Mais aussi, même avec un père grec, son enfance s’était déroulée dans une atmosphère familiale pieuse à cause de la foi de sa mère Eunice et de sa grand-mère Loïs (2 Timothée 1. 5).

Le terrain était ainsi préparé pour que, tout jeune homme, il reçoive avec foi la bonne nouvelle que proclamaient Paul et Silas. Et il s’était fait remarquer par son amour pour le Seigneur. C’est pourquoi, lors de son deuxième voyage, Paul l’avait pris pour servir avec lui “la cause de l’évangile comme un enfant sert son père” (Philippiens 2. 22).

De nombreux hommes de foi ont attribué leur engagement pour le Seigneur à l’influence, dans leur jeunesse, d’une mère pieuse et fervente dans la prière.

C’est donc une heureuse responsabilité des parents que d’apprendre à leurs enfants à connaître le Seigneur en mettant la Bible à leur portée. La mère de Timothée n’avait aucun livre pour lui apprendre les préceptes de l’Ancien Testament. Les parents d’aujourd’hui, et les enfants aussi, ont le privilège de savoir lire et de disposer de la Bible tout entière, ainsi que des récits et des grands-parents des chants spécialement destinés aux enfants de tout âge.

Ces facilités ne doivent pas nous empêcher, parents et grands-parents, de nous investir avec persévérance dans l’éducation chrétienne de ceux qui nous sont confiés, afin de les élever pour Dieu. Racontons personnellement et de manière vivante les histoires de la Bible. Mettons en valeur de façon pratique et actuelle ses enseignements. Chantons aussi beaucoup avec eux.

Mais attention ! Que nos attitudes et nos comportements soient en accord avec ce que nous enseignons à nos enfants ! Que l’atmosphère de notre maison soit caractérisée par la paix, l’amour, la joie et le respect de la vérité dans les détails de la vie courante !

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le bouclier de la foi


“Prenez en toute circonstance le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre toutes les flèches enflammées du mal.” Ephésiens 6:16

« Les voies de Dieu sont parfaites, la parole de l’Eternel est pure; Il est un bouclier pour tous ceux qui se confient en Lui. » La Bible, Psaumes 18:31

En sport, nous pensons souvent d’abord à marquer des buts, nous avons le courage de partir à l’attaque et nous oublions alors notre défense. L’un de mes coachs disait souvent, cela ne sert à rien de mettre 10 buts si c’est pour en prendre 11. Soyons déjà bien appliqués à n’en prendre aucun, ce qui nous simplifiera la tâche pour remporter la partie.

Dans ce verset d’aujourd’hui l’accent est mis sur une partie de notre armure qui nous aide à nous défendre des “flèches enflammées” de notre adversaire, le diable : le bouclier de la foi.

Es-tu toi aussi la proie de nombreuses flèches ?

En voici quelques-unes qui sont dirigées sur moi régulièrement dans ma vie de disciple :

  • Des flèches de découragement avec des pensées telles que : “ce n’est jamais assez”, “tu n’y arriveras pas”, “c’est trop pour toi”, etc…
  • Des flèches de mensonges, telles que : “tu es seul/e”, “tu n’es pas assez forte”, “tu n’as pas de place”, “tu n’es personne pour qu’on te considère”, etc…
  • Des flèches d’idolâtrie, telles que : “je n’ai besoin de personne”, “je choisis moi-même ce qui est bon pour moi”, “je pourvois à mes propres besoins”, etc…

Il en existe encore bien d’autres. D’ailleurs, notre adversaire, aussi appelé le Malin, est rusé et ses flèches peuvent arriver depuis tous les angles et bien souvent quand on ne s’y attend pas.

As-tu déjà réalisé que toutes ces flèches peuvent être arrêtées par ta foi ?

Dans quel(s) domaine(s) as-tu besoin de fortifier ta foi pour l’utiliser comme bouclier ?

Tout comme l’apôtre Paul a encouragé Timothée, toi aussi, saisis ton bouclier et « combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle ! » (1 Timothée 6.12a)

Raphaela Monteiro
Stagiaire Athlètes en Action

Si tu veux prendre le bouclier de la foi pour résister au diable,
clique sur l’enveloppe !Contact

Publié dans Méditations sportives | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

La conscience


“Je n’ai rien sur la conscience; mais, pour autant, je ne suis pas justifié ; celui qui me juge, c’est le Seigneur”. 1 Corinthiens 4. 4

« Je dis la vérité en Christ, je ne mens pas, ma conscience m’en rend témoignage par le Saint-Esprit » La Bible, Romains 9:1

On a comparé la conscience naturelle à un cadran solaire qui, normalement éclairé par le soleil, indique l’heure à tous ceux qui le regardent. Avant notre conversion, notre conscience ne peut pas nous donner d’indications fiables, car elle se trouve dans le brouillard des différents éléments dont notre culture est tissée et des opinions de notre entourage.

Eclairé par la lune, le cadran solaire indique des heures tout à fait fausses ; ainsi en est-il de la conscience d’un homme qui est modelée par un système de pensée culturel, philosophique ou religieux.

De même si, dans la nuit, on éclaire un cadran solaire avec le faisceau lumineux d’une lampe électrique, on obtient les heures que l’on désire, selon l’orientation que l’on donne à la lampe. C’est ainsi que, faute de la vraie lumière, la conscience est influencée par nos convoitises. Un homme politique de premier plan a déclaré quelque chose comme : «Ma conscience est assez obéissante pour dire ce que je lui demande».

Le soleil qui illumine le cadran solaire d’un croyant, c’est la Parole de Dieu, à condition qu’elle soit reçue et comprise par le moyen du Saint Esprit. Or la connaissance de la Parole, avec ses implications pratiques, ne s’acquiert pas en un jour ou par la seule étude théorique. C’est en grande partie par la confrontation de la Parole avec les situations où nous nous trouvons que notre conscience s’affine et se précise.

Paul déclare donc qu’il n’est pas justifié par sa bonne conscience : celle-ci n’est pas un instrument qui donne une mesure absolue. Bien qu’apôtre, il ne s’y fiait pas entièrement. Du reste, il peut malheureusement arriver qu’un gros nuage vienne voiler le soleil : par exemple, une convoitise qu’on laisse se développer jusqu’au point où elle supprime tout sentiment du bien et du mal. Nous en avons un exemple avec un homme de Dieu pourtant remarquable, David : quand il a convoité Bathshéba, il a commis adultère et il est devenu meurtrier d’un de ses fidèles serviteurs. (2 Samuel 11)

Gardons donc une conscience délicate, constamment mise à jour par une réelle communion avec le Seigneur.

P.a.S

Approfondis ce sujet de la conscience par cet article

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire