Jacob dans sa famille


“Isaac aimait Esaü, parce qu’il mangeait du gibier; et Rebecca aimait Jacob.Genèse 25. 28

« Le moment où Rebecca devait accoucher arriva, et voici qu’il y avait des jumeaux dans son ventre. » La Bible, Genèse 25:24

Cette famille a reçu des promesses de Dieu quant à sa descendance (Genèse 22. 18 ; Genèse 26. 4). Jacob sera un des patriarches auquel la Bible fait souvent référence. L’évolution de la relation de Jacob avec Dieu nous intéresse en tant que chrétiens. Ses différentes rencontres avec Dieu peuvent nous servir de jalons.

Jacob nous est présenté comme un homme habile et calculateur. Il est choyé par sa mère, alors que son père préfère Ésaü, chasseur et homme d’action, qui satisfait ses penchants pour la bonne chère. 

On connaît l’intérêt de Jacob pour la bénédiction paternelle et son désir d’être, comme Abraham, le père d’une multitude de nations. Dans ce but, il obtient, en échange d’un plat de lentilles, le droit d’aînesse de son frère. Avec la complicité de sa mère, il prend la bénédiction qu’Isaac destinait, malgré la prophétie de Dieu (Genèse 25. 23), à son fils aîné Ésaü qui sait si bien le régaler avec du gibier. C’est triste de voir dans quelle ambiance se vivent les promesses de Dieu.

P .A. S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Jacob | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Entendre, voir, contempler, toucher


“Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la Parole de la vie… ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, afin que vous aussi vous ayez communion avec nous : or notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ. Et cela, nous vous l’écrivons afin que votre joie soit complète”. 1 Jean 1. 1‑4

« Dieu, qui a dit: La lumière brillera du sein des ténèbres ! a fait briller la lumière dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ. La Bible, 2 Corinthiens 4:6

Tout lecteur ou auditeur de la Parole entend le message que Dieu adresse à l’homme. S’il lit les évangiles, il entend les paroles de Jésus ; plus encore, il est mis face à Jésus Christ lui-même. Les récits des évangélistes nous le placent vraiment devant les yeux. C’est aussi ce que fait l’apôtre Paul dans son ministère auprès des Galates. Il ne prêchait pas des abstractions, il mettait ses auditeurs en présence de la personne de Jésus Christ, comme il le leur écrit : “C’est… devant vos yeux que Jésus Christ a été dépeint, crucifié !” (Galates 3. 1).

Mis ainsi en contact avec le Seigneur, nos coeurs de croyants ressentent la puissante action du Saint Esprit. Il nous transporte par la foi au-delà de la réalité historique et nous amène à une véritable contemplation des caractères moraux du Seigneur. On ne voit bien que par la foi.

Quand nous évoquons notre Sauveur durant son ministère, nous comprenons mieux le verset du jour. L’apôtre Jean nous invite à partager avec lui, et avec les autres apôtres, ce qu’ils ont expérimenté durant les trois ans de la présence de Jésus parmi eux. Il était la manifestation de la vie éternelle ; ils l’ont ressentie dans leur être entier, ils l’ont perçue par tous leurs sens. Tout le désir de Jean est d’associer ses frères à cette vie qu’il possède dans la communion du Père et du Fils.

Eux seuls ont vraiment touché la Parole de la vie incarnée dans le temps. En recevant par la foi leur témoignage, nous sommes en communion avec eux et surtout avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ qui en sont la source. Notre joie est alors “complète” (1 Jean 1. 4).

Prière : Seigneur, ouvre toujours plus les yeux de mon coeur pour contempler la gloire de ta personne !

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Mort, faute de place à l’hôpital


Il y a une dizaine d’années, un homme de 56 ans est décédé à Paris, faute de soins. L’ambulance a cherché en vain une place dans 27 hôpitaux d’Ile de France pour cet homme victime d’un malaise cardiaque. Mort, faute de place à l’hôpital, c’est un drame qui aurait pu être évité. Mais certains sont morts alors qu’ils auraient pu avoir une place à l’hôpital. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas accepté l’avis de leur médecin qui avait prescrit une hospitalisation pour des examens approfondis.

Dieu nous dit que nous sommes atteints par un mal grave. Ce mal, la Bible l’appelle le péché. A cause de ce mal incurable, l’homme est perdu, c’est-à-dire qu’il vivra toujours séparé de Dieu. Pourtant, Dieu veut nous sauver, nous guérir de ce mal et de ses conséquences. Il a prévu pour nous le salut. Jésus, le fils de Dieu, parfait et sans péché, est mort sur la croix, puni à notre place pour que nous puissions être pardonnés et réconciliés avec Dieu. Toute personne qui met sa foi en Jésus-Christ et reconnaît qu’Il est le seul remède pour effacer son péché est sauvée. C’est simple et gratuit, pourtant combien nombreux sont ceux qui refusent de recevoir le salut que Dieu offre ! Il serait dommage, lorsque nous rencontrerons Dieu, de l’entendre nous dire : « tu es perdu, faute d’avoir accepté le salut et le pardon que je t’ai offert à plusieurs reprises de ton vivant. Tu vivras donc éternellement séparé de Moi, dans un lieu de pleurs et de regrets et tu en portes l’entière responsabilité. »

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Jean chapitre 12 : versets 44 à 50

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

« Le piquet de fréquences »


“Dieu a composé le corps en donnant un plus grand honneur à ce qui en manquait, afin qu’il n’y ait point de division dans le corps, mais que les membres aient un soin égal les uns des autres”. 1 Corinthiens 12. 24, 25

“Personne ne peut servir deux maîtres ; car ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre”. Matthieu 6. 24

fréquence de vole

« L’Eternel fut comme un grand aigle qui pousse sa couvée à prendre son envol, planant sur ses aiglons, puis, étendant ses ailes, Il les a pris et portés sur ses ailes. » La Bible, Deutéronome 32:11

Les aéromodélistes sont des passionnés d’aviation qui, faute de moyens financiers pour piloter un vrai avion, construisent des modèles réduits qu’ils font voler en les pilotant par radiocommandes. Ils organisent des rencontres, au cours desquelles tous ont les yeux dirigés vers le ciel et les mains sur les commandes, tandis que leurs avions évoluent gracieusement dans les airs.

Comment être sûr que chaque avion obéit bien à celui qui le pilote à distance ? Pour cela, chaque modéliste arrivant sur les lieux doit impérativement, avant de démarrer, aller d’abord au « piquet de fréquences ». Là, toutes les radiofréquences utilisées pour piloter du sol les modèles réduits sont affichées. Le nouveau venu observe si la fréquence utilisée pour son appareil est libre. Si oui, il peut le faire voler. Si non, son boîtier de commande et celui déjà en fonction vont se perturber et le résultat sera la chute des deux avions.

Ceci nous apprend deux leçons :

– La première pour l’église locale. Je ne dois pas penser pouvoir agir sans tenir compte des autres. Nous sommes interdépendants (comme les membres d’un corps). Mon action irréfléchie peut occasionner des blessures, des frustrations chez mes frères et soeurs. Certes, je voudrais parfois que les choses évoluent, que les projets avancent, que les situa­tions se débloquent, mais seul l’amour peut me dicter la bonne attitude envers les plus jeunes, envers les personnes âgées, envers tous. Ainsi, nous pourrons vivre une vie har­monieuse dans le respect mutuel.

– La deuxième leçon est d’ordre plus personnel. De même qu’un planeur ne peut pas obéir à deux postes de commande ayant la même radiofréquence, de même le chrétien ne peut pas servir deux maîtres. Inévitablement, sa loyauté et ses préférences pour l’un ou l’autre entreront en conflit.

Jésus n’a pas dit : « Il vous sera difficile de servir deux maîtres… », mais il a parlé d’impossibilité : “Personne ne peut servir deux maîtres”.

Prenons-le comme seul Maître de notre vie.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Êtes-vous un saint ?


Nous avons eu l’occasion de visiter une usine sucrière à l’île de La Réunion. Avant de devenir du sucre prêt à utiliser pour confectionner des plats délicieux, les grandes tiges de canne à sucre doivent passer par toute une série de traitements très élaborés. La canne est coupée, puis elle est broyée dans des moulins à rouleaux où sont exercées d’importantes pressions pour recueillir le jus. Ce jus est réchauffé et passe dans une cuve de décantation ; il est filtré et séparé des boues qui restent encore dans le sucre. Il passe ensuite à la phase d’évaporation ce qui permet de garder un sirop épais. Viennent enfin les phases de cristallisation puis de séchage. C’est seulement à l’issue de toutes ces étapes que le sucre est prêt à être utilisé. Impossible de sauter une étape, il n’y a pas moyen de prendre un raccourci si l’on veut obtenir du sucre.

De même dans la vie chrétienne, nous ne pouvons pas devenir des croyants matures d’un jour à l’autre. Ce n’est que dans une communion profonde et vraie avec Jésus-Christ que nous recevrons les moyens de mener une vie qui plaît à Dieu. Cela nécessitera des choix de vie et d’être prêt à ne pas faire comme tout le monde. Pour cela, notre foi sera souvent mise à l’épreuve. Mais Dieu nous aidera à progresser dans la foi, à être solidement enracinés dans ce que nous croyons et vivons. Nous pourrons ainsi manifester les qualités qui étaient en Jésus et plaire à Dieu. C’est ce que la Bible appelle être saint. Nous apporterons alors douceur, joie et paix à ceux qui nous entourent.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : 2 Pierre chapitre 1 : versets 3 à 11

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Que faire en l’attendant ?


“… attendant la bienheureuse espérance et l’apparition de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus Christ, qui s’est donné Lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité et de purifier pour Lui-même un peuple qui Lui appartienne en propre, zélé pour les bonnes oeuvres”. Tite 2. 13, 14

Après la résurrection du Seigneur, les disciples Le voient monter au ciel jusqu’au moment où une nuée le reçoit et Le dérobe à leurs regards (Actes 1. 9). Alors qu’ils restent les yeux fixés sur le ciel, deux anges les interpellent : “Hommes galiléens, dirent-ils, pourquoi restez-vous ici, regardant vers le ciel ? Ce Jésus, qui a été élevé d’avec vous au ciel, viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller au ciel” (Actes 1. 11). Certes, ils n’avaient pas tort de regarder vers le ciel, mais ils ne devaient pas rester sur place. Ils avaient quelque chose à faire en attendant le retour de Jésus qui venait de les quitter.

  1. La prière : “Ils retournèrent à Jérusalem… ils montèrent dans la chambre haute… Tous ceux-ci persévéraient d’un commun accord dans la prière” (Actes 1. 12-14). C’est le premier mouvement de l’âme, la première activité de l’Église dont les disciples étaient le noyau initial. La prière est l’expression d’une relation vécue avec le Seigneur au ciel.
  2. La louange : “Eux, après lui avoir rendu hommage, s’en retournèrent à Jérusalem avec une grande joie. Et ils étaient continuellement dans le temple, louant et bénissant Dieu” (Luc 24. 52, 53). La louange et l’adoration devraient toujours caractériser le chrétien. Si je suis conscient de la grâce de Dieu envers moi, de son amour qui a donné Jésus (2 Corinthiens 9. 15), de sa fidélité qui me suit jour après jour, je ne peux que le louer.
  3. Le service : “Quant à eux, ils allèrent prêcher partout, le Seigneur coopérant avec eux et confirmant la Parole par les signes qui l’accompagnaient” (Marc 16. 20). Certes, la prédication de la Parole reste le premier objectif, mais bien d’autres services se présentent devant le croyant qui vit avec le Seigneur : “Quoi que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus” (Colossiens 3. 17). Il suffit d’être attentif à la voix du Seigneur et les occasions de Lui être utile en servant autrui seront nombreuses. Rien ne sera perdu car, “en temps voulu, nous moissonnerons, si nous ne défaillons pas” (Galates 6. 9).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Attachez vos ceintures


« Seigneur, ne m’abandonne pas ; mon Dieu, ne reste pas loin de moi. Viens vite à mon secours, Seigneur, mon sauveur. » La Bible, Psaume 38:22-23

« Attachez vos ceintures ! » Ces quelques mots sont prononcés chaque fois que nous allons décoller ou amorcer la descente lors d’un voyage en avion. A ce moment-là, on entend tous les « clics » des ceintures qui se bouclent puis les hôtesses passent pour vérifier que chacun s’est bien attaché. Pourquoi faut-il s’attacher ? Parce que ces moments sont les plus dangereux du vol. Quitter la terre ou reprendre contact avec le sol est une phase critique et il est important de faire corps avec son siège afin d’être protégé au maximum en cas de choc.

A chaque fois que je prends l’avion, je ne peux m’empêcher de faire un parallèle avec notre vie. Un jour, nous arriverons au terme de notre voyage sur terre. Ce jour-là, nous aurons à rencontrer Dieu. Comment être prêt pour ce rendez-vous ? En nous attachant solidement à Jésus-Christ de notre vivant. Il ne s’agit pas de faire le voyage de la vie en étant attaché seulement par moments au Seigneur. Non, je dois m’attacher à lui une fois pour toutes, par une adhésion totale et forte de mon coeur à sa personne, à ce qu’il m’offre, à ce qu’il me demande. Alors, je ne connaîtrai pas le choc du jugement de mes actes mauvais, puisqu’ils auront été pardonnés par la mort de Jésus sur la croix. Bien au contraire, je n’aurai aucune crainte et je ferai une arrivée paisible dans le royaume harmonieux que le Seigneur Jésus- Christ a préparé pour ceux qui l’aiment. La Bible dit : « Maintenant donc, il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont unis à Jésus-Christ. » (Romains ch. 8 v. 1).

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Apocalypse 22 : v. 11 à 15

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Dieu pour moi


“Afin que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu… Jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature de la plénitude de Christ”. Éphésiens 3. 19 ; 4. 13

« … Christ est tout et en tous. » La Bible, Colossiens 3:11

  • Parce que Dieu est amour, Il m’aime tel que je suis, Il s’occupe de moi avec tendresse et fidélité.
  • Parce que Dieu est souverain, ses plans envers moi son enfant, parfaits à tous égards, s’accompliront complètement.
  • Parce que Dieu est juste, Il me revêt de la justice de son Fils et ne m’imputera rien à tort.
  • Parce que Dieu est immuable, son amour et sa bienveillance envers moi s’exercent continuellement, oui, toujours et partout.
  • Parce que Dieu est saint, Il a fait tout ce qu’il fallait pour me purifier et, dans la pra­tique, Il me discipline pour que je participe à sa sainteté.
  • Parce que Dieu est lumière, Il éclaire mon chemin et mon intelligence renouvelée, mais aussi les coins ténébreux de ma vie, pour les mettre en harmonie avec ce qu’Il est.
  • Parce qu’Il est le Dieu vivant de qui procède la vie, et qu’Il a ressuscité son Fils Jésus Christ, Celui-ci peut m’assurer : “Parce que moi je vis, vous aussi vous vivrez” (Jean 14. 19).
  • Parce que Dieu est omniscient, Il sait où j’en suis avec Lui, Il connaît donc mes besoins intérieurs, mes épreuves, mes peines bien avant que je les ressente.
  • Parce que Dieu est omnipotent, il me protège en toutes circonstances, il peut me libé­rer des tentations, et me rendre vainqueur même si je suis au premier rang du combat.
  • Parce que Dieu est omniprésent, Il se trouve là, juste à l’endroit où je suis, pour me dire : « Aie bon courage, Je suis là et Je comprends les blessures que la vie t’inflige ; n’est-ce pas Moi qui donne de la valeur à tout ce que tu fais, qui t’apporte le calme, la paix, la joie ? Oui, Je suis là tout près de toi, à tes côtés. »
  • Parce que Dieu est plein de grâce, Il donne sans rien exiger au préalable et Il se réjouit de me voir apprécier les bénédictions dont Il me comble gratuitement et abondamment.

Pour poursuivre la réflexion, retrouve des versets sur le sujet de Dieu est…

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Dieu est..., Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Carte d’invitation


« Ce jour-là, déclare l’Eternel, le maître de l’univers, vous vous inviterez les uns les autres au milieu des vignes et des figuiers. » La Bible, Zacharie 3:10

Nous avons tous reçu un jour ou l’autre une invitation pour une fête ou un mariage. Cette carte d’invitation est accompagnée d’un coupon-réponse à renvoyer rapidement pour confirmer notre présence. Ainsi, les organisateurs peuvent prévoir une place et un repas pour chacun. Généralement c’est avec plaisir et en se réjouissant d’avance que l’on répond à une telle invitation ; sans plus tarder, on commence à se préparer pour la fête.

Dans l’évangile, nous lisons que Dieu nous invite tous à une grande fête qui aura lieu le jour où Jésus-Christ reviendra sur cette terre. La date n’est pas connue, mais elle est fixée par Dieu qui est le souverain maître de l’Histoire. Ce jour-là, Jésus viendra chercher les siens pour les faire entrer dans le bonheur éternel auprès de Dieu. Pour eux, ce sera le début d’une vie nouvelle dans laquelle il n’y aura plus ni larmes ni souffrances et où la mort n’existera plus. Le mal sera définitivement enrayé. Pour être de la fête lors du retour de Jésus, il faut donner personnellement sa réponse. Je ne peux pas répondre à la place de quelqu’un d’autre. Il faut répondre sans tarder, car c’est de notre vivant que nous devons décider où nous passerons l’éternité. Après, ce ne sera plus possible. Il est donc important de se préparer pour ne pas manquer ce rendez-vous. Personne ne peut savoir quel jour le Seigneur reviendra, mais bien des prophéties bibliques pour notre temps se sont déjà réalisées. Le retour de Jésus n’est peut-être pas si loin que certains le pensent et le chrétien ne peut que s’en réjouir, car sa récompense approche.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Matthieu chapitre 22 : versets 1 à 13

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Chirurgie esthétique


“Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; nous savons que, quand il sera manifesté, nous lui serons semblables, car nous le verrons comme il est”. 1 Jean 3. 32

“Nous tous, contemplant à face découverte la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire”. 2 Corinthiens 3. 18

« …Le jour où Dieu a créé les êtres humains, Il les a faits pour qu’ils Lui ressemblent. » La Bible, Genèse 5:1

Plusieurs patients d’un célèbre spécialiste de chirurgie du visage étaient revenus vers lui avec des reproches : « Vous n’avez rien changé. Je suis pareil qu’avant. » Pourtant, avec les photos, on voyait bien que les visages étaient transformés. Mais les gens disaient avec colère : « Vous n’avez rien amélioré. » Le docteur comprit qu’il fallait, non seulement changer l’apparence extérieure, mais aussi travailler, par de longues conversations, sur l’image personnelle que chaque patient avait de lui-même. Mais comment agir sur l’estime de soi ?

Un chrétien peut avoir aussi une mauvaise image de lui-même. Pourtant, quand on est chrétien, on appartient au Seigneur. C’est comme s’Il nous disait : “Je t’ai racheté ; je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi… Tu es devenu précieux à mes yeux, tu as été glo­rieux, et moi, je t’ai aimé… Ne crains pas, car je suis avec toi” (Esaïe 43. 1‑5). Racheté ? Je t’ai payé de ma vie, de mon sang. Je connais ton nom, tu es unique. Précieux ? Je tiens beaucoup à toi. Tu as de la valeur pour Moi. Et Je t’aime depuis toujours d’un amour éternel.

Peut-être qu’il est temps de croire que le Seigneur t’aime et de permettre à son amour de remplir ton coeur. C’est, bien sûr, l’être intérieur qui a besoin de transformation. Et c’est Dieu qui opère cette transformation. Il nous donne une intelligence, une compréhension nouvelle (Romains 12. 2) de ce qu’Il veut pour nous : être conformes à l’image de son Fils (Romains 8. 29). Plus tard, nous Lui ressemblerons, quand Il paraîtra et que nous le verrons à visage découvert. Mais aujourd’hui déjà, notre visage peut refléter quelque chose de la gloire morale du Seigneur, si nous le contemplons et parlons avec Lui. Comme Moïse autrefois.

Avez-vous remarqué comme deux personnes âgées, qui ont vécu de nombreuses années ensemble, arrivent à se ressembler ? Un chrétien qui vit tout près de son Seigneur, jour après jour, Lui ressemble… forcément !

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les poissons-chats


« Que nous soyons encouragés ensemble chez vous par la foi qui nous est commune, à vous et à moi. » La Bible, Romains 1:12

J’aime beaucoup observer les poissons dans les lagons sous les tropiques. Il est bien agréable de découvrir la diversité de tous les poissons coralliens. Chaque espèce a des comportements particuliers, vivant soit solitaire, soit en groupe. Les poissons-chats coralliens, très venimeux, sont toujours en groupe. Les jeunes poissons-chats vivent dans les eaux côtières peu profondes. En cas de danger, le ban se resserre en une boule très compacte ; toutes les queues pointent vers l’extérieur. Il est alors impossible pour un prédateur d’isoler un individu. Ce qui fait la force de ces poissons, c’est qu’ils sont ensemble. Un poisson-chat tout seul est très vulnérable et sa survie est menacée ; mais, entouré de ses congénères, il n’a rien à craindre.

Cette même constatation peut s’appliquer aux chrétiens. Un chrétien isolé est en danger. Vivre sa foi au quotidien en respectant Dieu, en vivant dans la vérité, en aimant notre prochain, en étant fidèle, en pardonnant, en étant patient, messager de paix dans notre monde, tout cela ne peut se vivre seul. L’Eglise, rassemblement de ceux qui ont placé leur foi en Jésus-Christ, est la famille spirituelle dans laquelle les croyants se retrouvent. Ensemble, ils adorent Dieu, s’encouragent mutuellement à tenir bon et à progresser dans la foi. « Etre pratiquant », ce n’est pas assister de temps en temps à un service religieux, mais s’impliquer totalement dans la vie communautaire. Pour cela, chacun met ses dons au service de tous.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : 1 Corinthiens chapitre 12 : versets 12 à 27

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , , , , , | 3 commentaires

Soldats en chocolat ?


“Celui qui vaincra, Je lui donnerai de s’asseoir avec Moi sur mon trône, comme Moi aussi j’ai vaincu et Je me suis assis avec mon Père sur son trône”. Apocalypse 3. 21

« L’Eternel combattra pour vous, et vous, tenez-vous tranquilles. » La Bible, Exode 14:14

Le Nouveau Testament présente souvent la vie chrétienne comme un combat qui ne se termine qu’à l’arrivée dans notre vraie patrie.

Jésus-Christ, notre chef, nous a précédés dans ce combat et nous invite à suivre son exemple. Il ne nous demande pas de livrer tous ses combats, comme par exemple celui du jardin de Gethsémané. De même, le Seigneur n’avait pas à lutter, comme nous devons le faire, contre le péché en lui, vu qu’Il n’avait pas hérité comme nous de la racine de péché d’Adam : “Il a été tenté en toutes choses de façon semblable à nous, mais sans commettre de péché” (Hébreux 4. 15).

Mais notre grand ennemi reste le même : c’est évidemment celui qui est appelé l’ad­versaire, le diable qui rôde autour de nous, Satan, le serpent ancien avec ses ruses. La victoire que Jésus a remportée nous permet de lui résister dans les combats qu’il nous livre, car nous sommes au bénéfice de cette victoire.

Satan nous attaque dans nos pensées en nous suggérant des raisonnements qui nous écartent des enseignements de la Bible. Il excite notre convoitise en nous proposant plus que ce qui est nécessaire pour satisfaire nos besoins légitimes. Il utilise notre égoïsme, notre orgueil, etc. Autant de combats journaliers que nous ne pouvons remporter qu’en restant près du Seigneur et en utilisant, comme Lui l’a fait, la Parole de Dieu.

Cet adversaire attaque également les chrétiens par la violence : dans certains pays, il se sert de la persécution de la part des autorités ou de la population allant jusqu’à la torture et à la mort. Dans d’autres, son arme est l’opprobre et l’humiliation auxquels nous devons résister.

Nous avons à combattre pour lui arracher ceux qu’il tient captifs en leur annonçant la nouvelle de leur libération et en priant “par toutes sortes de prières et de supplications” (Hébreux 2. 15 ; Ephésiens 6. 12, 18).

Pour vaincre, il faut un moral d’acier, c’est-à-dire savoir que nous nous battons pour Christ et être certains de la victoire, parce que nous sommes assurés de recevoir tout l’appui nécessaire de notre chef, Christ. On comprend cette boutade de Charles Studd qui avait abandonné sa fortune afin d’annoncer l’Évangile en Chine, aux Indes et en Afrique : « Tout chrétien est un soldat, il doit être un soldat héroïque et non un soldat en chocolat ! »

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Un bien si précieux !


Lors d’une réunion de sécurité routière, un sous-préfet de notre département a dit aux jeunes apprentis : « La vie est faite pour être vécue et non pour être perdue. » Des informations sont faites afin de sensibiliser les jeunes sur les conduites à risque ; lorsque le message passe, le nombre de morts sur les routes baisse. On n’a qu’une vie et il faut la préserver. Que faisons-nous de ce bien précieux ? Dieu, le créateur de toute vie, est particulièrement bien placé pour nous parler à ce sujet. Il nous dit : « Garde ton coeur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources la vie » (Proverbes ch. 4 : v. 23). Si nous devons protéger notre vie physique, il est tout aussi important de penser à notre vie spirituelle. Nous avons été créés avec un corps, mais aussi une âme qui est le siège de nos pensées, de nos sentiments, de notre affection. Or, lorsque notre corps meurt, qu’arrive-t-il donc à notre âme ? Elle a deux destinées possibles. Soit elle sera définitivement perdue et séparée de Dieu dans un état de regret éternel. Il en sera ainsi pour celui qui, jusqu’à son dernier souffle, aura refusé le salut proposé par Jésus-Christ. Soit elle ira auprès de Dieu dans la joie et la paix éternelles. C’est le cas de celui qui aura reconnu que Jésus-Christ a donné sa vie en sacrifice pour pardonner ses péchés et aura accepté qu’Il soit son Sauveur. L’âme est précieuse puisqu’elle continue à vivre après notre mort. Jésus a tout accompli pour sauver notre âme, car Il nous aime et veut que nous passions l’éternité dans sa présence. Le voulons-nous aussi ?

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Luc chapitre 16 : versets 19 à 31

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Pleurs et jugement


“Donnez gloire à l’Éternel, votre Dieu, avant qu’Il fasse venir des ténèbres, et avant que vos pieds se heurtent contre les montagnes du crépuscule : vous attendrez la lumière, et Il en fera une ombre de mort et la réduira en obscurité profonde. Et si vous n’écoutez pas ceci, mon âme pleurera en secret à cause de votre orgueil”. Jérémie 13. 16, 17

Esaïe 53:5Sans se lasser, malgré le mépris, la haine, et même la persécution, Jérémie transmet fidèlement au peuple les appels de Dieu : appels à la repentance et menaces de jugement. Il sait combien le peuple, ses rois et ses chefs sont coupables ; il dénonce même la raison de leur endurcissement. Cependant il espère encore.

Le “si vous n’écoutez pas” prouve son espoir, inspiré par l’amour qu’il porte à son peuple. Il l’aime tellement que, en cas de refus, il restera solidaire. “Mon âme pleure­ra” révèle l’intensité de sa douleur, causée par l’orgueil obstiné de ce peuple : il se croit maître de son destin et ne veut pas se confier à l’Éternel. Pourtant, Dieu ne désire que son repentir pour pouvoir le bénir.

Les sentiments qu’a éprouvés Jérémie sont similaires à ceux que ressent le Seigneur en allant à Jérusalem où Il va être jugé et crucifié. Jésus, voyant la ville, pleure sur elle ; étreint de tristesse, il pense à la place de cette ville dans les plans de Dieu et au jugement auquel elle s’expose en le rejetant. Il souffre de voir son amour et sa grâce refusés. Il connaît les conséquences de cette résistance et dira, en allant à la croix : “Filles de Jéru­salem… pleurez sur vous et vos enfants” (Luc 23. 28).

Le royaume de Juda et Jérusalem ont subi les jugements annoncés. Ces jugements terribles sont cependant bien moins effrayants que ceux réservés aux hommes qui n’au­ront pas reçu Jésus comme Sauveur, avant son retour. Éprouvons-nous une compassion profonde envers ceux qui sont dans ce cas ? Certes, nous connaissons leur orgueil, leur refus d’accepter le Sauveur et de se repentir. Mais souvent, ils désobéissent à Dieu par ignorance. Sachant le sort qui les attend, n’éprouvons-nous aucune pitié à leur égard ? Or notre Dieu Sauveur “veut que tous les hommes soient sauvés” (1 Timothée 2. 4). Supplions-le en leur faveur et prions pour ceux qui leur annoncent le salut et pour notre propre témoignage parmi eux.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un bon garde du corps


« Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment pas et ne moissonnent pas, ils n’amassent rien dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? » La Bible, Matthieu 6:26

Lorsqu’une personnalité importante se déplace pour une manifestation publique, un important dispositif de sécurité est mis en place. Des gardes du corps armés et vêtus de gilets pare-balles entourent la personne et sont entraînés à s’interposer en cas de danger. Ainsi, il n’y a rien à craindre.

Je ne suis pas une personne importante, mais je suis au bénéfice d’une protection supérieure à celle d’un garde du corps. Parce qu’un jour j’ai confié ma vie à Jésus-Christ, je suis sous Sa protection. La Bible nous montre que personne n’est mieux protégé que celui qui se confie en Dieu. Quoi qu’il arrive, dans toutes les épreuves ou dangers qui peuvent se présenter, je n’ai pas à être effrayé, car Dieu ne me quitte pas des yeux, Il veille sur moi jour et nuit. Le roi David a écrit ceci : « Eternel, Tu es devant moi, et derrière moi ; Tu m’entoures : Ta main est sur moi. » (Psaume 139 : v. 5). De nombreux textes de la Bible nous montrent combien Dieu est attentif à ce qui nous arrive. Jésus- Christ est notre bienveillant berger. En venant sur la terre, Il a tracé pour nous le chemin qui mène à Dieu. Il nous appelle à le suivre. Avant nous, Il a traversé toutes sortes de détresses ; Il est donc capable de nous comprendre, de nous consoler, de nous délivrer du danger. En le suivant, nous apprendrons petit à petit à reconnaître Sa voix, ce qui va nous rassurer. En tout temps, la bonté de Dieu et Son secours m’accompagnent. Où que j’aille, Dieu est là pour me guider, me secourir, parfois me reprendre et enfin me conduire sur le chemin qui mène à Lui.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Psaume 27

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire