Qui est Dieu ?


Un Roumain, qui avait porté plainte contre Dieu pour « escroquerie et abus de confiance », a vu sa plainte rejetée en 2007. Cet homme, aujourd’hui en prison, avait accusé Dieu, disant : « j’ai conclu un contrat avec Dieu lors de mon baptême, lui demandant de me délivrer du mal. Or, Dieu n’a pas honoré le contrat, bien qu’il ait reçu de ma part différents biens et nombreuses prières ». Le tribunal a rejeté sa plainte, estimant que « Dieu n’est pas un sujet de droit et n’a pas d’adresse ».

Eh oui, Dieu n’est pas un homme avec qui l’on peut s’arranger à volonté et dont on peut exiger des réponses. Dans la Bible nous lisons ceci : « Dieu est bien plus grand que l’homme. Pourquoi lui fais-tu un procès ? Il n’a de compte à rendre pour aucun de ses actes. » (Job ch. 33 v. 12-13). Dieu est le créateur de l’univers, de la terre et de toutes choses. Il est au ciel et il fait ce qu’il veut. Mais tout ce qu’il fait est bien, car il est saint et juste. Nous les humains nous sommes limités, mais Dieu ne l’est pas. Pourtant, il s’intéresse à chacun de nous. Il nous voit et nous entend où que nous soyons. Il n’est pas lointain, mais proche de nous ; il désire se faire connaître à nous et établir une relation avec chacun. Dieu n’est pas muet, il communique avec les hommes : c’est pour cela que nous avons la Bible. Tout ce que Dieu dit dans ce livre est vrai et digne de confiance. Dieu, lui, pourrait nous intenter un procès qu’il ne perdrait pas ! Mais il ne le fait pas, car par-dessus tout, Dieu est amour. Quel Dieu extraordinaire nous avons !

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Esaïe chapitre 40 : versets 12 à 26

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , | 1 commentaire

Dans le désert


“Tu te souviendras de tout le chemin par lequel l’Éternel, ton Dieu, t’a fait marcher ces quarante ans, dans le désert, afin de t’humilier, et de t’éprouver, pour connaître ce qui était dans ton cœur, si tu garderais ses commandements, ou non”. Deutéronome 8. 2

« Voilà le Dieu qui est notre Dieu éternellement et à jamais; Il sera notre guide jusqu’à la mort. » la Bible, Psaume 48:15

Nous appelons souvent «le désert» la période de notre vie sur la terre en attendant notre entrée dans le pays céleste promis. Nous faisons ainsi allusion au désert dans lequel le peuple d’Israël a marché pendant 40 ans. Mais est-ce vraiment le sens spirituel de la traversée du désert?

Pour aller d’Égypte en Canaan, la route ordinaire des caravanes était très courte (12 à 15 jours en se rapprochant de la Méditerranée). Mais l’Éternel ne veut pas que le peuple, encore faible, soit obligé de livrer bataille aux Philistins. Il lui fait donc prendre le chemin de la mer Rouge (Exode 13. 17-19). Arrivés à Horeb, les israélites déclarent: “Tout ce que l’Éternel a dit, nous le ferons” (Exode. 19. 8). Pourtant, alors qu’ils ne sont qu’à 11 jours seulement de la frontière de Canaan (Deutéronome 1. 2), ils ont peur de faire la conquête de ce pays où Dieu leur avait promis de les faire habiter. Dès lors les paroles de notre verset s’appliquent: la marche dans le désert est destinée à faire comprendre aux Israélites qu’ils sont incapables de tenir leur engagement et d’accomplir par eux-mêmes la Loi de Dieu, même si la grâce divine accompagne le peuple jusqu’au bout.

Le désert décrit donc symboliquement le cadre de vie d’un chrétien «charnel», qui prétend être capable d’accomplir “tout ce que l’Éternel a dit”, qui pense que pour plaire à Dieu, il doit «faire» quelque chose. Ce chrétien fait dépendre ses bénédictions de ce qu’il pourrait faire pour Dieu.

Après notre conversion, nous sommes presque tous plus ou moins passés par cet état d’esprit. Nous avions bien cru que notre salut reposait seulement sur l’œuvre de Christ, saisie par la foi (Romains 3. 24, 25), non sur nos résolutions. Mais notre vie chrétienne restait empreinte du principe de «faire pour être accepté». De nombreux chrétiens passent ainsi toute leur vie dans le désert, spirituellement parlant. Il nous faut apprendre peu à peu qu’il est impossible de satisfaire par soi-même les exigences de Dieu, de sa sainteté, de son amour. Alors nous découvrons que toutes les ressources sont en Dieu et que c’est lui “qui opère en nous et le vouloir et le faire, selon son bon plaisir” (Philippiens 2. 13).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , | 2 commentaires

Toujours le même


« Le Seigneur nous a accordé les biens si précieux et si importants qu’il avait promis, afin qu’en les recevant vous puissiez échapper aux désirs destructeurs qui règnent dans le monde et participer à la nature divine. » La Bible, 2 Pierre 1:4

Dans nos relations avec nos familles et nos amis, nous vivons tous des changements. Parfois, nous nous sentons très proches alors qu’à d’autres moments, une distance se crée. On peut même ne plus avoir envie d’être avec certaines personnes.

De la même manière, notre relation avec Dieu aussi peut subir des « variations de température », mais Dieu de son côté ne change jamais, car son attachement pour nous reste toujours le même. On peut vraiment compter sur Lui en tout temps : Il ne nous aime pas plus ou moins selon les circonstances. Dieu ne se tient pas non plus en embuscade dans les recoins de notre vie pour nous punir de nos péchés. Lorsque nous manquons à nos engagements envers Lui ou notre prochain, il en résulte des conséquences souvent regrettables, mais Dieu continue de nous aimer puisqu’Il nous offre son pardon si nous lui avouons nos torts. La Bible montre que Dieu s’est engagé vis-à-vis des hommes et tient ses engagements ; il honore toujours sa parole. Quand Il fait une promesse, il l’accomplit même s’il nous faut attendre longtemps, car il n’oublie jamais. « Ayez foi en Dieu », lisons-nous dans Marc ch.11 v. 22. Cela signifie : comptez sur la fidélité de Dieu ! Dans ce verset, le plus important n’est pas notre foi, mais Dieu et sa fidélité pour nous. Et cette fidélité est notre appui. Elle nous donne la force d’affronter la vie dans toutes les situations. La Bible est remplie des promesses que Dieu nous fait, promesses sûres « car celui qui nous a fait les promesses est digne de confiance. » (Hébreux ch. 10 v. 23).

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Psaume 36 versets 6 à 11

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Accroche-toi au rocher!


“La bouche du juste est une fontaine de vie”. Proverbes 10. 11

« Car l’Eternel est bon: sa bonté dure éternellement, et sa fidélité de génération en génération. » la Bible, Psaume 100:5

Une dame chrétienne raconte:
«Petite fille, j’étais un jour à côté de mon père, ma main dans la sienne, et j’ai entendu la personne qui nous accom-pagnait lui dire: Sur son lit de mort, mon père m’a dit: Paul, accroche-toi au rocher. Ce témoignage s’est imprimé dans mon esprit d’enfant, et m’a suivi toute ma vie».

Devant un tel témoignage, nous ne pouvons pas éviter une question importante: dans des moments critiques de notre vie, est-ce que nos enfants et nos petits enfants entendent des paroles de foi? Y a-t-il dans nos bouches “les paroles des sages (qui) sont comme des aiguillons, et les recueils, comme des clous enfoncés” (Ecclésiaste 12. 11) dans l’esprit et dans le cœur des jeunes?

Même très jeune, Moïse semble avoir appris, de la part de sa mère, le respect de Dieu qui a été déterminant dans sa vie (Exodes 2). Il en est de même du roi Lemuel (Proverbes 31).

David, jeune berger, a été touché par les paroles et par les gestes de Samuel versant sur sa tête, de la part de l’Éternel, la corne d’huile (1 Samuel 16). Il reviendra chez lui dans l’adversité (1 Samuel 19. 18).

Combien le jeune Élisée a dû être impressionné par la foi du vieux prophète Élie fendant les eaux du Jourdain avec son manteau, et aussi par ses enseignements, alors qu’ils marchaient et parlaient ensemble (2 Rois 2)! Toute la carrière d’Élisée en a certainement porté l’empreinte.

Timothée avait observé la foi de sa mère et de sa grand-mère (2 Timothée 1. 5); il avait vu cette même foi en Paul: “Mais toi, tu as pleinement compris ma doctrine, ma conduite, mon but constant, ma foi, mon support, mon amour, ma patience, mes persécutions, mes souffrances, telles qu’elles me sont arrivées à Antioche, à Iconium, à Lystre, quelles persécutions j’ai endurées – et le Seigneur m’a délivré de toutes” (2 Timothée 3. 10-11).

La plupart d’entre nous, nous avons été en contact avec des hommes et des femmes dont les œuvres et les paroles manifestaient leur foi en Dieu. Cette foi fondée sur la Bible, Parole de Dieu, nous a marqués d’une façon durable. Quel était leur secret? Garder avec foi les yeux fixés sur Jésus qui est immuable dans son amour, sa fidélité, ses promesses… C’est cela s’accrocher au rocher.

Maintenant, parvenus dans la même position, sachons donner à la nouvelle génération la même empreinte spirituelle, en leur montrant que notre rocher, c’est Christ.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Une « co-production »


« L’Éternel dit à Moïse: Écris ces paroles; car c’est conformément à ces paroles que je traite alliance avec toi et avec le peuple. » la Bible, Exode 34:27

J’ai sous les yeux une liste de nos services postaux. Il est évidemment possible d’envoyer des courriers dans le monde entier. Mais, afin d’être sûr que le courrier arrive bien, il existe en plus une possibilité de suivre étape par étape le cheminement d’un envoi depuis la poste jusqu’à son destinataire. Ce service fonctionne grâce aux « miracles de l’informatique ».

Cela me fait penser à tout le cheminement qu’il a fallu pour que la Bible parvienne jusqu’à nous et de quelle manière Dieu a veillé afin qu’il en soit ainsi. Il n’a cependant pas écrit la Bible lui-même et ne l’a pas non plus dictée à des « rédacteurs robots ». Il a en réalité utilisé des personnes de cultures et de milieux sociaux divers qui vivaient aussi à des époques différentes. Dieu s’est révélé à eux et a laissé à chacun la possibilité d’écrire avec ses propres mots et sa sensibilité. On peut donc dire que la Bible est une « co-production » de Dieu et des hommes qui ont laissé l’Esprit de Dieu les inspirer. Leurs écrits correspondent à ce que Dieu veut nous révéler. Ce miracle de l’inspiration divine de la Bible nous parle de la sagesse de Dieu et de son respect pour ses créatures. La Bible est un livre unique dont le message nous concerne tous. Parmi les nombreux sujets qu’elle aborde, elle nous parle d’hommes et de femmes qui se sont posé les mêmes questions que chacun de nous, mais elle nous donne aussi des réponses concrètes. Dans ses pages, je découvre que le Créateur de l’univers m’aime et me parle. J’apprends aussi à connaître Jésus-Christ, celui que Dieu a envoyé pour me sauver.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : 1 Jean chapitre 1 : versets 1 à 5

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Une parole de grande portée


“Une femme qui avait une perte de sang depuis douze ans… ayant entendu parler de Jésus, vint dans la foule par-derrière et toucha son vêtement… Il lui dit: Ma fille, ta foi t’a guérie; va en paix, et sois guérie de ton mal”.  Marc 5. 25, 27, 34

« Jésus lui dit: «Ma fille, ta foi t’a guérie. Pars dans la paix et sois guérie de ton mal.» » La Bible, Marc 5:34

À l’époque de Jésus, la Loi prévoyait de nombreux interdits, notamment à propos des pertes de sang. Les femmes étaient ainsi périodiquement mises à l’écart. On ne devait pas les toucher, car elles étaient considérées comme impures (Lévitique 15. 19, 2325). Il y avait dans ces interdits des raisons positives sans doute, mais leur vécu rendait la vie sociale et religieuse difficile pour les femmes. De plus, la tradition avait aggravé leur situation: par exemple, les pharisiens, par crainte de souillure involontaire, évitaient tout contact avec une femme.

On imagine le sort de la femme de ce chapitre de l’évangile de Marc. Elle devait vivre depuis des années dans un grand isolement. Cela explique son recours à Jésus. Sa guérison a donc une grande importance pour elle, bien sûr, mais elle comporte une leçon pour nous, comme le Seigneur veut le montrer.

Ce qui frappe, c’est la réaction de Jésus. Il ressent qu’une puissance particulière est sortie de lui (Marc 5. 30), car quelqu’un a touché son vêtement. Il veut mettre en valeur cette guérison. Aussi insiste-t-il pour que ce qui s’est passé soit rendu public. S’il met ainsi en difficulté cette femme tenue à l’écart, c’est pour la faire sortir de l’ombre et pour que sa foi s’exprime pleinement.

D’après la Loi, le geste de cette femme avait rendu Jésus impur. Mais Christ, qui était sans péché, n’avait rien à voir avec la Loi. Du reste, il continue immédiatement son ministère de grâce en allant ressusciter la fille de Jaïrus, le chef de la synagogue. Pour cela, il prendra l’enfant morte par la main – un autre geste interdit pour cause de souillure – avant de la ramener à la vie.

En fait, ce qui s’est passé avec cette femme souffrant d’hémorragie marque une vraie libération. Ce qui a été transmis par le contact avec Jésus, ce n’est pas l’impureté de la femme, mais la puissance de vie qui vient de Dieu. Jésus confirme cette guérison publiquement (Marc 5:34).

Par cette parole, Jésus honore la foi de cette femme et la libère d’un interdit très lourd à porter. Il nous fait comprendre qu’il est venu sur la terre pour libérer de la souillure de leurs péchés ceux qui ont foi en son œuvre.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Dates limites


« Eternel, tu tiens Parole et tu nous protégeras toujours… » La Bible, Psaumes 12:8

« A vendre jusqu’au… » « A consommer avant le… » Vous avez sans doute remarqué ces dates limites qui figurent sur tous les produits alimentaires dans les magasins. Ces indications sont utiles, car elles garantissent aux acheteurs que les aliments qu’ils vont manger ou boire sont consommables sans danger. Manger des pâtes dont la date est dépassée peut ne pas avoir de conséquence, mais manger une viande périmée peut s’avérer dangereux et provoquer une intoxication grave.

La Bible est comparée à du pain qui nourrit notre esprit ; elle nous dit : « L’homme n’a pas seulement besoin de pain pour vivre, mais aussi de toute parole que Dieu prononce. » (Matthieu ch. 4 v. 4). Cette nourriture-là est bien différente de toutes les autres, car elle ne se périme pas et n’a donc pas de limites d’utilisation. « L’herbe se dessèche et la fleur se flétrit, mais la parole de notre Dieu subsistera toujours. » (Esaïe ch. 40 v. 8) Les gens parlent beaucoup ! Que de paroles sont prononcées ! Mais qui se souviendra qu’elles ont été prononcées ?

Les paroles de Dieu, elles, ont été écrites il y a bien longtemps et sont toujours valables pour nous aujourd’hui. Aujourd’hui, l’homme a toujours besoin de savoir d’où il vient et où il va. Il a toujours besoin de trouver un sens à sa vie, besoin d’être aimé, encouragé, consolé, compris, pardonné, délivré…

Lire la Bible chaque jour, c’est aller à la rencontre de Dieu, se mettre à son écoute, découvrir son amour et ses projets pour notre vie. Prenez le temps de lire la Bible pour entendre Dieu vous parler !

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Psaume 19 : versets 8 à 15

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Par un seul


“Si, par la faute d’un seul, beaucoup sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don ont-ils abondé envers beaucoup, par la grâce qui est d’un seul homme, Jésus Christ!”  Romains 5. 15

« Celui qui s’unit au Seigneur est avec Lui un seul esprit. » la Bible, 1 Corinthiens 6:17

Pendant la deuxième guerre mondiale, du 8 août au 31 octobre 1940, eut lieu ce que l’on a appelé la bataille d’Angleterre. Le peuple anglais a subi de terribles bombardements sur ses villes. Mais le danger d’invasion terrestre a été écarté grâce au talent et au courage des pilotes de l’armée de l’air. Winston Churchill leur a rendu hommage par cette phrase célèbre: «Jamais autant d’hommes ne durent tant à un si petit nombre d’entre eux!».

Ces pilotes courageux ont risqué leur vie pour en sauver d’autres. Mais, plus encore, Jésus a donné sa vie pour que tous les hommes puissent être sauvés.

L’épître aux Romains chapitre 5 jette la lumière sur l’origine de notre déchéance:

  • Par un seul homme le péché est entré dans le monde” (Romain 5. 12).
  • Par la faute d’un seul, beaucoup sont morts” (v. 15).
  • Le jugement, à partir d’un seul, aboutit à la condamnation” (v. 16).
  • Par la faute d’un seul, la mort a régné par un seul” (v. 17).
  • Une seule faute a des conséquences envers tous les hommes en condamnation” (v. 18).
  • Par la désobéissance d’un seul homme, beaucoup ont été constitués pécheurs” (v. 19).

Certes, Adam a été le premier homme à pécher, mais l’Écriture nous dit qu’il n’a pas été le seul: “Tous ont péché” (v. 12). Au milieu de cette tragédie, un homme parfait apparaît:

  • Si, par la faute d’un seul, beaucoup sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don ont-ils abondé envers beaucoup, par la grâce qui est d’un seul homme: Jésus Christ!” (v. 15).
  • Si, en effet, par la faute d’un seul, la mort a régné par un seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils en vie par un seul: Jésus Christ!” (v. 17).
  • Par l’obéissance d’un seul, beaucoup seront constitués justes” (v. 19).

Maintenant avec joie et une profonde reconnaissance, nous disons en l’honneur de notre Seigneur Jésus Christ: «Jamais autant d’hommes n’ont été autant redevables à un seul!».

Oui, tous les croyants doivent tout à Jésus Christ, le Fils de l’homme, le Fils de Dieu.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , | 2 commentaires

Y a plus de saisons !


« Qui me fera revivre les saisons d’autrefois, comme en ces jours passés où Dieu veillait sur moi..? » La Bible, Job 29:2

« Toutes les tentatives en vue d’apporter une solution aux problèmes de notre temps resteront vaines si l’être humain ne revient à celui qui a tout créé. »
Ces mots ont été écrits par Alexandre Soljénitsine, auteur russe du XXe siècle.

Nous entendons en permanence parler de grands problèmes concernant la planète : le réchauffement de la terre, la désertification en augmentation, le problème de l’eau, la famine, la pollution… tout un tableau pas très réjouissant pour les années à venir. Les météorologues prévoient de plus en plus de tempêtes et de cyclones dans les prochaines années. Les études scientifiques montrent que l’homme est le principal responsable de tous ces dérèglements. Beaucoup de choses sont à revoir dans nos modes de vie, car nous avons atteint des limites inquiétantes.

Les hommes qui vivent sans se soucier de Dieu ignorent, volontairement ou non, les recommandations qu’il a données pour leur bien et celui de notre planète. Les sciences progressent d’une manière spectaculaire, mais l’homme, toujours aussi égoïste, croit qu’il peut vivre comme bon lui semble.

Dieu nous invite à revenir à Lui. Puisqu’il a tout créé, il sait parfaitement comment tout fonctionne ; il peut donc nous faire découvrir ce qui est bon pour nos vies. Ce qui se passe sur notre planète livrée aux égoïsmes humains nous montre des conséquences évidentes d’une vie sans Dieu. Ne voulez-vous pas reconnaître que vous avez besoin de Dieu ? C’est un premier pas difficile à faire, mais si important pour votre avenir !

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Proverbes chapitre 3 : verset 13 à 26

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , | 2 commentaires

Le journal de J.-D. Rockefeller


“Combien sont beaux sur les montagnes les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles, qui annonce la paix, qui apporte des nouvelles de bonheur, qui annonce le salut”. Ésaïe 52. 7

« Le Seigneur prononce une parole ; les messagères de bonne nouvelle forment une troupe nombreuse. » La Bible, Psaumes 68:12

John Davidson Rockefeller, le fondateur de l’empire industriel qui porte son nom, est surtout connu comme un des pionniers de l’industrie pétrolière américaine. Il a aussi été un grand patron de presse, créant plusieurs quotidiens et hebdomadaires. Il a utilisé son immense fortune pour financer diverses fondations. Il a dirigé longtemps lui-même ses affaires et il est décédé en 1937 à l’âge de 98 ans.

À partir de 90 ans, il ne se rendait plus à son bureau, mais il continuait à lire et commenter tous les jours son journal favori. Il faisait fréquemment remarquer à ses collaborateurs qui venaient lui rendre visite, qu’il faudrait augmenter son nombre de pages. En fait, les proches de J.-D.R., redoutant qu’une émotion ne lui soit fatale, faisaient imprimer à son intention une édition spéciale de son journal, où toutes les mauvaises nouvelles étaient supprimées! Dans ces conditions le nombre de pages diminuait beaucoup!

Il est vrai que, chaque matin, toute la presse du monde apporte à ses lecteurs un grand nombre d’informations attristantes: guerres, catastrophes naturelles, meurtres, problèmes économiques… et aussi avis de décès! L’homme est curieux de connaître tout ce qu’il y a de nouveau, aujourd’hui comme hier. Au temps de l’apôtre Paul, “tous les Athéniens et les étrangers séjournant à Athènes ne passaient leur temps qu’à dire ou à écouter quelque nouvelle” (Actes 17. 21). À toutes ces nouvelles quotidiennes, chacun réagit différemment suivant qu’il est, qu’il soit ou non directement concerné. Mais elles ont souvent un goût d’amertume.

Le croyant, lui, connaît de bonnes nouvelles, dont la source n’est pas une agence de presse, mais une source beaucoup plus sûre: la Parole de Dieu! Elle déclare que, laissé à lui-même, l’homme doit mourir et être jugé (Hébreux 9. 27). Mais elle annonce aussi la paix à tout pécheur qui se repent et lui promet un bonheur éternel avec le Seigneur Jésus.

Est-ce que ce ne sont pas là de bonnes nouvelles? et ne devrions-nous pas les annoncer? “Philippe… leur annonçait les bonnes nouvelles concernant le royaume de Dieu et le nom de Jésus Christ” (Actes 8. 12). Le Seigneur lui-même “est venu, et a annoncé la bonne nouvelle de la paix” (Ephésiens 2. 17).

Imitons-les donc sans nous lasser!

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , | 3 commentaires

Une main tendue


« Le SEIGNEUR m’a tendu la main pour me saisir, Il m’a retiré de l’eau menaçante. » la Bible, 2 Samuel 22:17

« La Main Tendue » est un service suisse de secours par téléphone et courrier électronique. Il offre aide et soutien à toute personne qui le désire, dans le respect de l’anonymat. Cette association répond chaque année à des milliers d’appels.

Une main tendue est un geste secourable toujours bienvenu. Mais savez-vous qu’il existe depuis plusieurs milliers d’années un service de « La Main Tendue » et qui n’est pas réservé aux habitants d’un seul pays ? Des personnes de toutes les nations et de toutes les époques ont pu bénéficier de son action. Il s’agit de la main tendue de notre Dieu. Il y a 3000 ans, le roi David disait déjà : « Du haut du ciel, Dieu étend sa main pour me prendre, me retirer des grandes eaux, m’arracher à mes adversaires.  » (2 Samuel ch. 22 v. 17). Quoi de plus rassurant que d’être entre de bonnes mains ? Chaque jour, je peux compter sur la main secourable de Dieu qui est pour moi un gage de sécurité. Quoi qu’il arrive, je sais que cette main ne fera jamais défaut, car Dieu est fidèle à ses promesses. Dans cette nouvelle année, tournons nos regards vers Dieu et plaçons en lui toute notre confiance. De quoi cette année sera-t-elle faite ? Nous l’ignorons, mais une chose est sûre, nous pouvons compter sur la bonté de Dieu, que les circonstances soient faciles ou difficiles. « Comme un père est plein d’amour pour ses enfants, l’Eternel est plein d’amour pour ceux qui le révèrent. » (Psaume 103 v.  13) Mieux que de nous tendre la main, Dieu nous prendra dans ses bras d’amour lorsque cela sera nécessaire.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Psaume 145

Lire la suite

Publié dans Pensée du jour | Tagué , , , , | 3 commentaires

Le règne, la puissance, la gloire


« Notre Père… C’est à toi qu’appartiennent le règne et la puissance et la gloire à jamais, Amen. » La Bible,  Matthieu 6,13

Tout au long de l’histoire, des dictateurs se sont comportés comme s’ils étaient investis de la toute-puissance pour toujours. Et pourtant, leur vie, leur autorité et leur gloire n’étaient que passagères.

Le prince de ce monde, Satan, est le grand vaincu même s’il poursuit encore sa mauvaise action, non pas sans la permission de Dieu. Satan règne encore parmi les hommes parce que, dans leur entêtement de se “libérer” de Dieu, ils se soumettent plus volontiers aux forces du mal. Mais à notre Dieu et Père seul revient l’autorité suprême pour toujours!

Depuis toujours, les hommes ont été fascinés par la puissance. L’orgueil, l’ambition, la domination des autres, la violence, la tyrannie sont l’expression du désir de puissance. L’homme se vante de sa science et de sa technique même s’il met en danger la sécurité de l’humanité et l’équilibre de la nature. Cependant, toute cette puissance n’est que momentanée. Seule la puissance de Dieu demeure suprême! Elle s’est manifestée dans la création, dans l’oeuvre du salut et dans ce que nous, ses enfants, sommes en sécurité auprès du Père quoi qu’il arrive.

L’homme cherche aussi la gloire pour lui-même. Mais la gloire absolue et définitive n’appartient qu’à Dieu notre Père! A nous de louer les perfections du caractère divin et de ses attributs: sa justice, sa miséricorde, sa fidélité!

« Poussez vers Dieu des cris de joie, vous tous, habitants de la terre. Rendez-lui gloire pour ce qu’il est! Honorez-le par vos louanges!” (Psaume 66,1-2).

www.dieu-mon-ami.org

Lire la suite

Publié dans Notre Père... | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Garde-nous de céder à la tentation…


« Père… garde-nous de céder à la tentation, et surtout, délivre-nous de l’Esprit du mal. » la Bible, Matthieu 6,13

Souvent les croyants pensent être de grands pécheurs quand ils sont tentés. Mais la tentation en elle-même n’est pas un péché. Elle le devient seulement au moment où nous nous laissons séduire par elle.

Les tentations débutent souvent dans nos pensées charnelles. Il en était ainsi pour Akân (voir Josué chapitre 7). Au lieu de se détourner des choses interdites, il les a volées. Il a vu les choses, il en a eu envie, il les a prises et il est allé les cacher.

Souvent nous commençons à être tentés en regardant un objet ou une personne. La meilleure chose à faire est de détourner nos regards pour ne pas être pris par l’envie ou par la convoitise car c’est là que nous commencerons à pécher. Une fois que la convoitise gagne notre coeur, il est difficile de faire marche arrière et de ne pas aller jusqu’au bout dans l’acte coupable. Cacher notre péché à ceux qui pourraient nous dénoncer ou nous punir est généralement l’étape suivante dans l’engrenage. Cela peut prendre la forme du mensonge, de la « combine » ou de toute sorte de fraude. Voyez-vous, un péché en entraîne obligatoirement un autre.

Dieu est fidèle pour nous secourir dans n’importe quelle tentation comme il l’a promis. Néanmoins il y a également une démarche précise que nous devons faire: “Soumettez-vous donc à Dieu, résistez au diable, et il fuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous… Abaissez-vous devant le Seigneur, et il vous relèvera” (Jacques 4,7-10).

www.dieu-mon-ami.org

Lire la suite

Publié dans Notre Père... | Tagué , , , | Laisser un commentaire

…pardonne-nous… comme nous pardonnons…


« Père… pardonne-nous nos torts envers toi comme nous pardonnons nous-mêmes les torts des autres envers nous. » La Bible, Matthieu 6,12

Un jeune homme, dans sa folie, avait fait une course de voiture dans les rues de son village. Arrivé à une intersection, il coupa la priorité à un motocycliste et le tua.

Conscient de sa culpabilité, il s’annonça chez les parents de celui qu’il avait tué. Le jour venu, un ami l’accompagna à son rendez-vous. Arrivés à la maison des parents en deuil, les deux hommes ne savaient comment ils seraient reçus.
La mère, au visage marqué par la douleur, les reçut à la porte, les introduisit dans le salon en disant qu’elle allait appeler son mari. Un silence accablant remplissait la pièce quand les quatre personnes furent installées autour de la table.

Finalement, le jeune homme dit en pleurant: “Je vous ai pris quelque chose que je ne pourrai plus jamais vous rendre – la vie de votre fils. Je suis coupable!” Pendant un instant qui sembla une éternité, il y eut de nouveau un silence. Le père était incapable de prendre la parole tant la souffrance l’écrasait. Alors la mère commença à parler:
“Nous attendions ta venue et nous nous sommes concertés pour savoir ce que nous te dirions. Notre douleur est grande et des sentiments de haine envers toi ont voulu s’installer dans notre coeur. Mais, il y a quelques années, nous avons été coupables d’un crime bien plus grand. Et celui que nous avions offensé nous a tout pardonné quand nous lui avons dit notre péché. Nous avons expérimenté la grâce et le pardon de Dieu. Aussi avons-nous pris la ferme résolution de te pardonner comme Dieu nous a pardonnés. Des sentiments de haine viendront encore, mais nous avons décidé de ne pas les garder. Nous avons reçu la faveur de Dieu sans la mériter. Elle est aussi pour toi!”

www.dieu-mon-ami.org

Lire la suite

Publié dans Notre Père... | Tagué , , , | 1 commentaire

Le pain dont nous avons besoin…


« Père… donne-nous aujourd’hui le pain dont nous avons besoin, pardonne-nous nos torts envers toi comme nous pardonnons nous-mêmes les torts des autres envers nous. » La Bible, Matthieu 6,11

Comme le petit enfant est dépendant de ses parents pour tout ce dont il a besoin, de même le croyant dépend de son Père céleste. Il est normal que le chrétien demande à Dieu de pourvoir à tout ce dont il a besoin pour vivre. Cependant, cette prière ne le dispense pas de travailler pour cela.

Dieu ne recommande nullement la paresse. Au contraire, il est dit dans Proverbes 19,15 : “La paresse plonge dans la torpeur, et l’indolent souffrira de la faim.

Dieu seul peut faire germer la semence. C’est lui qui fait pleuvoir et qui fournit au laboureur la récolte. Mais dans tout cela, le travail de l’homme est indispensable.

Autant que cela est possible, nous devons être prêts à subvenir aux besoins des nécessiteux. Nous ne devons jamais nous considérer comme des propriétaires absolus de ce qui a été mis à notre disposition par la bonté de notre Père céleste. N’oublions pas que nous ne sommes que les gestionnaires des biens terrestres qui nous ont été confiés.

Que le Seigneur nous donne la sagesse et la grâce de demander, de recevoir et de partager le pain dont nous avons besoin!

www.dieu-mon-ami.org

Lire la suite

Publié dans Notre Père... | Tagué , , , , , , | 1 commentaire