Un Dieu vengeur ?


“C’est un Dieu jaloux et vengeur que l’Éternel… l’Éternel tire vengeance de ses adversaires et garde sa colère contre ses ennemis… L’Éternel est lent à la colère et grand en puissance, et Il ne tiendra nullement le coupable pour innocent”. Nahum 1. 2, 3
“L’Éternel est bon, un lieu fort au jour de la détresse, et il connaît ceux qui se confient en Lui”. Nahum 1. 7

« Tu ne te vengeras pas et tu ne garderas pas de rancune contre les membres de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis l’Eternel. » La Bible, Lévitique 19:18

Il est fréquent de trouver, dans l’Ancien Testament, la mention de vengeance associée à Dieu. Comment faut-il comprendre ce terme de vengeance ?

Nous sommes habitués, hélas, à voir la vengeance exercée comme une revanche ou une punition contre celui qui a causé du tort (du moins selon les apparences). Depuis les querelles des enfants qui disent : « C’est lui qui a commencé ! » jusqu’aux guerres des peuples, la plupart des conflits sont des successions de vengeances.

Il n’en est pas ainsi de Dieu quand Il dit : “À moi la vengeance…” (Deutéronome 32. 35 cité en Romains 12. 19) ou quand Il se détermine Lui-même comme le “Dieu des vengeances” (Psaume 94. 1). Pour Lui, c’est dans le sens de prendre la cause de celui qui souffre sous l’oppression d’autrui et de l’assurer que l’oppresseur sera jugé. C’est alors Dieu qui est offensé par les injustices et c’est Lui qui se vengera selon le jugement annoncé. C’est bien ainsi que les fidèles d’Israël comprenaient la vengeance quand Dieu la promettait.

Aujourd’hui comme alors, Dieu ne veut pas que nous exercions la vengeance. Lui seul en a le droit, car personne d’autre que Lui n’a la possibilité d’exercer une justice parfaite. Mais Dieu contient sa colère pour laisser du temps pour la repentance. À l’heure qui Lui convient, Il rendra justice équitablement. En Lui, pas d’action prématurée, pas explosion de fureur subite, car Il est bon, même au milieu des jugements. Si rien ne peut s’op­poser à sa colère, rien ne peut faire obstacle à sa bonté quand il s’agit de protéger les siens.

Depuis la venue de Jésus, sa mort et sa résurrection, le croyant ne demande plus vengeance. Bien au contraire, il demandera la grâce et le salut en faveur de son ennemi (Matthieu 5. 43-48). Cependant, ce n’est pas à cause d’un changement survenu en Dieu, car Il est “le Même” (1 Corinthiens 12. 4-6),  en vertu de l’oeuvre de Jésus.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Un Dieu vengeur ?

  1. Ping : Un Dieu vengeur ? — www.la-Bible.info – TOUJOURS-JOYEUX

  2. Michel dit :

    Dieu est Amour !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.