Sans paroles


« En effet, vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ: pour vous Il s’est fait pauvre alors qu’Il était riche, afin que par sa pauvreté vous soyez enrichis. » La Bible, 2 Corinthiens 8:9

En turkana, langue parlée en Afrique, il n’existe aucun mot pour dire « merci ». Si l’hospitalité vous est offerte, vous ne pouvez donc pas dire « merci ». Si un Occidental désire témoigner sa reconnaissance, il devra dire quelque chose du genre : « je suis content ». Ceci n’est pas l’équivalent de notre « merci », mais s’en rapproche. La meilleure réponse, dans cette culture, est une attitude qui exprime le contentement, sans mots.

Bien des Européens, quant à eux, vivent dans la frénésie de la consommation accompagnée d’une bonne dose d’insatisfaction. Il est bien difficile d’éviter d’être entraîné dans cet engrenage soigneusement orchestré par les groupes de la grande distribution. Leur but est de nous faire progressivement confondre désirs et besoins.

La Bible nous tient un tout autre langage : « Tu ne convoiteras rien de ce qui appartient à ton prochain. » (Exode ch. 20, v. 17). Nous pouvons très bien vivre sans avoir les mêmes choses que les autres, sans avoir toujours « du neuf » et sans tout avoir. Le Seigneur n’a jamais promis de pourvoir au superflu, mais uniquement à nos besoins. Nous pourrons alors rechercher et obtenir une autre sorte de biens que Jésus a promis lorsqu’il a dit : « Heureux ceux qui sont humbles, car Dieu leur donnera la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, car ils seront rassasiés. Heureux ceux qui témoignent de la bonté, car Dieu sera bon pour eux. » (Matthieu ch. 5, v. 5 à 7). Voilà des biens à envier en toute bonne conscience !

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : Ecclésiaste chapitre 5, versets 5 à 19

Passages relatifs

  • […] contentez-vous de ce que vous avez, car Dieu a dit : Je ne te laisserai pas, je ne t’abandonnerai jamais. Hébreux 13 : 5
  • Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain ; tu n’envieras rien de ce qui appartient à ton prochain, ni sa maison, ni son champ, ni son serviteur, ni sa servante […]. Deutéronome 5 : 21
  • […] je pourrai me dire : Mon ami, te voilà pourvu de biens […]. Mais Dieu dit : Pauvre fou que tu es ! Cette nuit-même, tu vas mourir. Et tout ce que tu as préparé pour toi, qui va en profiter ? Luc 12 : 19-20
  • Jésus ajouta : Ainsi en est-il de celui qui amasse des richesses pour lui-même, mais qui n’est pas riche aux yeux de Dieu. Psaume 119 : 36
  • Veuille incliner mon coeur vers tes enseignements plutôt que vers mes intérêts ! Luc 12 : 21
  • Le véritable attachement à Dieu, est, en effet, une grande source de richesse s’il va de pair avec le contentement d’esprit. 1 Timothée 6 : 6
  • Nous n’avons rien apporté dans ce monde, et nous ne pouvons rien en emporter. 1 Timothée 6 : 7

Si tu veux être reconnaissant/e à Dieu quelque soit ta situation, clique sur l’enveloppe !
Contact

Cet article, publié dans Pensée du jour, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.