Obéir à Dieu


Dieu s’est manifesté à Gédéon, l’a invité à libérer Israël de l’oppression de Madian et l’a assuré de sa fidélité. Dieu n’a pas oublié son peuple, comme Gédéon l’avait pensé un moment. Non seulement Il envoie Gédéon pour opérer la délivrance, mais Il lui promet de l’accompagner : “Moi Je serai avec toi” (Juges 6. 16). C’est une grâce merveilleuse, c’est aussi l’assurance de la victoire.

Mais, pour que la puissance de Dieu puisse agir par lui en faveur de son peuple, Gé­déon doit d’abord remettre de l’ordre dans sa propre maison, qui est celle de son père.

Les fils d’Israël n’avaient pas entièrement rejeté Dieu – ils avaient crié à lui à cause de Madian – mais ils lui avaient associé des divinités censées répondre à des besoins particuliers comme la prospérité des récoltes. Ce mélange abominable était de fait une négation du Dieu tout-puissant. Il ne peut y avoir cohabitation entre Dieu et les idoles.

Dieu demande à Gédéon de détruire les idoles de son père. Il s’agit de renverser la construction de pierres qui permettait d’offrir des sacrifices à Baal et de couper le poteau dressé à côté. Puis il devait bâtir un autel au vrai Dieu pour y offrir un sacrifice. Ces gestes concrets, visibles, représentaient une terrible profanation pour des esprits idolâtres et superstitieux, prêts à venger leurs dieux.

Gédéon prend des précautions pour détruire les fétiches de son père : il s’entoure de dix serviteurs et agit de nuit (Juges 6. 27). Le lendemain, la réaction des hommes de la ville est violente quand ils découvrent l’auteur du sacrilège. Ils veulent le mettre à mort. L’en­gagement courageux de Gédéon porte ses premiers fruits : Joas, son père, soutient son fils en dénonçant la superstition de ses concitoyens : “Si Baal est dieu, qu’il plaide pour lui-même, car on a démoli son autel” (v. 31). Autrement dit : qu’il se défende lui-même !

Comme Gédéon, nous sommes invités à obéir à Dieu en lui faisant entièrement confiance. Tout accomplissement d’une mission commence par une mise en ordre dans nos vies. Le Seigneur pourra alors nous utiliser pour le bien de son peuple et de nos familles.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.