La clef de l’herméneutique


“Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la Parole de la vie… ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, afin que vous aussi vous ayez communion avec nous : or notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ”. 1 Jean 1. 1, 3

« Que la Parole de Christ habite en vous dans toute sa richesse! Instruisez-vous et avertissez-vous les uns les autres en toute sagesse par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantez pour le Seigneur de tout votre cœur sous l’inspiration de la grâce. » La Bible, Colossiens 3:16

L’herméneutique est la science de l’interprétation des écrits anciens et plus spécialement, pour nous croyants, des livres de la Bible. Quelle est la clef qui nous permet, sous la conduite du Saint Esprit, d’interpréter la Parole de Dieu, c’est-à-dire d’en saisir le sens profond ainsi que les applications pratiques pour notre vie ? La clef, c’est Christ. Oui, la seule façon de comprendre justement les Écritures, c’est de les rapporter à Christ, et c’est bien normal puisque Christ est le centre des pensées de Dieu et donc de sa Parole.

Le but de Dieu en faisant écrire la Bible, ce n’était pas de mettre en valeur les hommes de foi dont elle raconte la vie, qu’ils s’appellent Noé, Abraham, David, Paul ou Pierre. Ils ne sont que des instruments dont Dieu s’est servi pour accomplir son plan. Leurs vies, tantôt par contraste, tantôt par similitude avec celle de Christ, nous montrent les perfections de l’Homme divin.

Dès le début de la Genèse et tout au long de ce livre, le récit de la vie des hommes de foi qui se succèdent nous conduit à considérer différents caractères de Christ. L’Apocalypse, qui termine la Bible, nous parle encore de lui sous de multiples aspects dont le plus touchant pour nous est celui de l’Agneau de Dieu qui a été immolé. Jésus lui-même reconnaissait que ses opposants sondaient les Écritures. Ils croyaient recevoir ainsi la vie éternelle. Mais il leur manquait la clef pour la recevoir, puisqu’ils refusaient celui auquel les Écritures rendent témoignage (Jean 5. 39, 40). C’est lui aussi qui a expliqué aux disciples d’Emmaüs, “dans toutes les Écritures, les choses qui le concernent” (Luc 24. 27).

En lisant la Bible, c’est toujours Lui que nous devons discerner. Souvenons-nous qu’Il est la clef de toute bonne interprétation de la Bible. Mais c’est le Saint Esprit seul qui nous permet de la placer dans la bonne serrure, c’est-à-dire de nous donner la bonne explication, la bonne application de la Parole de Dieu.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.