Payer et offrir


Décembre, c’est le mois de cadeaux. « Achetez, vous payerez plus tard » lisons-nous sur les affiches de certains magasins proposant des crédits à leurs clients pour les inciter à acheter. En parlant de cadeaux, je trouve que ce mot « payer » a quelque chose d’impersonnel. Si je dis par exemple, « je lui ai payé ce vélo », cela souligne que j’ai mis la main au porte-monnaie. Par contre si je dis : « je lui ai offert ce vélo », j’exprime un autre état d’esprit. « Offrir » suggère que l’on a pensé à la personne. « Offrir » enlève la notion de prix pour souligner le plaisir de donner. Par exemple, je peux me payer un livre, mais quand j’ai entre les mains un livre qui m’a été offert par mon fils, je ressens autre chose. Ce livre est différent de celui que j’aurais pu me payer ; il a une valeur affective sans aucun rapport avec sa valeur commerciale.

Quelqu’un a dit : « Offrir, c’est le soleil du verbe payer ». Avant d’offrir un cadeau, je pense à celui qui va le recevoir, je prends le temps de choisir pour lui quelque chose qu’il va apprécier. Offrir, c’est exactement ce que Dieu a fait pour l’humanité. Dieu a pensé aux hommes et a manifesté son amour pour eux en leur offrant ce qu’Il avait de plus cher, son fils Jésus. Il a pensé à nous parce qu’Il nous aime. Nous avons de la place dans son coeur ; chacun de nous représente pour Lui quelqu’un de particulier à aimer. Noël, loin d’être une fête commerciale, est avant tout une histoire d’amour. Chaque année, c’est le rappel que Dieu s’est approché des hommes pour les sauver et que son Amour nous accompagnera toute la vie.

A. P. www.dieu-mon-ami.org

Lecture biblique proposée : 1 Jean chapitre 4 : versets 7 à 21

Passages relatifs

  • Le Christ s’est offert Lui-même en sacrifice pour expier nos péchés, afin de nous délivrer du monde présent dominé par le mal : Il a ainsi accompli la volonté de Dieu, notre Père […]. Galates 1 : 4
  • Du haut de sa demeure sainte, l’Eternel s’est penché vers nous. Du ciel, Il regarde la terre, et Il entend les plaintes de ceux qui sont captifs, Il vient pour détacher les liens des condamnés à mort […]. Psaume 102 : 20-21
  • Le Fils de l’homme (Jésus) est venu chercher et amener au salut ce qui était perdu. Luc 19 : 10
  • Quand Dieu notre Sauveur a révélé sa bonté et son amour pour les hommes, Il nous a sauvés. Tite 3 : 4
  • Même si les montagnes se mettaient à bouger […], mon Amour envers toi ne bougera jamais; mon alliance de paix ne chancellera pas, déclare l’Eternel, rempli de tendresse pour toi. Esaïe 54 : 10
  • Fais-nous contempler, ton amour, ô Eternel ! Accorde- nous ton salut ! Psaume 85 : 8
  • (Jésus a dit) : C’est pour être la lumière que Je suis venu dans le monde, afin que tout homme qui croit en Moi ne demeure pas dans les ténèbres. Jean 12 : 46

Si tu as compris le cadeaux de Dieu pour toi, clique sur l’enveloppe !
Contact

Cet article, publié dans Pensée du jour, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.