Prépare-toi !


“Je vous ai bouleversés, comme Sodome et Gomorrhe, que Dieu détruisit ; et vous avez été comme un tison arraché de l’incendie. Malgré cela, vous n’êtes pas revenus à moi, dit l’Éternel… C’est pourquoi, je te traiterai de la même manière, Israël ; et puisque je te traiterai de la même manière, prépare-toi à la rencontre de ton Dieu, ô Israël”. Amos 4. 11, 12

Quand on nous avertit d’un événement prochain, c’est dans le but de nous y préparer. Bien sûr, c’est avec empressement que nous nous préparons en vue d’une heureuse circonstance pour en profiter pleinement. Mais, du temps du prophète Amos, Dieu a lancé un avertissement solennel dans le but de réveiller la conscience du peuple d’Israël. Le rappel des jugements antérieurs lui donnait un poids supplémentaire. Israël y a-t-il été attentif ? Ce n’est pas sûr pour le peuple dans son ensemble, même s’il se peut que quelques fidèles se soient repentis, ayant écouté les appels pressants que le prophète a fait entendre : “Cherchez-moi, et vous vivrez… Cherchez l’Éternel, et vous vivrez… Recher­chez le bien, et non le mal… Haïssez le mal, et aimez le bien” (Amos 5. 4, 6, 14, 15).

La période actuelle ressemble à l’époque d’Amos. Elle est caractérisée par un abandon progressif des valeurs morales que le christianisme avait apportées aux nations, une ignorance grandissante des éléments de base de l’Évangile et la désertion des lieux de culte. Tout cela nous montre que l’apostasie est à la porte. Dieu n’a pas manqué d’avertir, en particulier ces dernières années où de nombreux cataclysmes se sont abattus sur le monde. Ce sont autant d’appels répétés qui nous disent, comme à Israël : “Prépare-toi à rencontrer ton Dieu” (Amos 4. 12).

Mais comment se préparer aujourd’hui ? C’est premièrement recevoir la grâce et le salut par la foi en Jésus Christ. C’est aussi pour les croyants (voir 1 Thessaloniciens 1. 9, 10 ; Tite 2. 11-13) :
– Se détourner du péché pour vivre “en nouveauté de vie” (Romains 6. 4), en livrant nos membres à Dieu comme instruments de justice (Romains 6. 13),
– Être fidèles et fervents dans le service envers le Seigneur (Romains 12. 1), parce que le temps est court jusqu’à sa venue,
– Se sanctifier pour cette venue, parce que nous ne savons pas quand elle aura lieu, mais tout montre qu’elle est imminente.

Si ceux qui nous entourent constatent que nous attendons vraiment “Jésus, qui nous délivre de la colère qui vient” (1 Thessaloniciens 1. 10), ils risquent d’être attentifs. Nous pourrons alors nous écrier sans arrière-pensée : “Viens, Seigneur Jésus !” (Apocalypse 22. 20).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.