Plaire à Son Père


Il plut à l’Éternel de le meurtrir; Il l’a soumis à la souffrance”.  Ésaïe 53. 10

“Christ nous a aimés et s’est livré Lui-même pour nous, comme offrande et sacrifice à Dieu en parfum de bonne odeur”. Éphésiens 5. 2


Jour 2

Christ a souffert sur la croix pour ôter la colère de Dieu que méritaient les hommes et les femmes. C’est en Christ et par la foi qu’ils sont rendus dignes de sa présence. Dans la croix de Christ, nous voyons le déploiement de ce plan divin, conçu avant la fondation du monde pour que l’habitation de Dieu soit avec les hommes.

La Bible nous révèle ce qui a conduit le Fils de Dieu à se présenter comme Serviteur pour accomplir le conseil divin. C’est par amour pour son Père qu’Il a pu dire par l’esprit prophétique: “Au sacrifice et à l’offrande de gâteau tu n’as pas pris plaisir… Alors j’ai dit: Voici je viens; il est écrit de moi dans le rouleau du livre. C’est mes délices, ô mon Dieu, de faire ce qui est ton bon plaisir, et ta loi est au-dedans de mes entrailles” (Psaume 40. 6-9).

Dans plusieurs passages, le prophète Ésaïe décrit les souffrances du Serviteur divin, ce qu’il a enduré de la part de ceux qui auraient dû le recevoir. Par exemple: “J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe, je n’ai pas caché mon visage aux insultes et aux crachats.” (Esaïe 50. 6). Tout cela, Il l’a subi par amour pour son Père qu’Il voulait faire connaître.

Ésaïe annonce aussi les souffrances de Christ, le Juste qui prend la place des pécheurs: “Certainement, Lui, a porté nos langueurs, et s’est chargé de nos douleurs; et nous, nous l’avons estimé battu, frappé de Dieu, et affligé; mais Il a été blessé pour nos transgressions, Il a été meurtri pour nos iniquités… l’Éternel a fait tomber sur Lui l’iniquité de nous tous… Mais il plut à l’Éternel de le meurtrir; Il l’a soumis à la souffrance” (Esaïe 53.  4-6, 10).

Il a accepté, par amour, de se placer sous la terrible colère de Dieu contre le péché et de descendre dans la mort. Il savait que cela était infiniment précieux aux yeux du Père: “À cause de ceci le Père m’aime, c’est que moi Je laisse ma vie…” (Jean 10. 17).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe. Contact

Cet article, publié dans La croix..., est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.