“Moi, je suis ton bouclier”


“Après ces choses, la parole de l’Éternel fut adressée à Abram dans une vision, disant : Abram, ne crains point ; moi, je suis ton bouclier et ta très grande récompense”. Genèse 15. 1

« Eternel, mon rocher, ma forteresse, mon libérateur, mon Dieu, mon rocher où je trouve un abri, mon bouclier, la force qui me sauve, mon rempart ! » La Bible, Psaumes 18:3

Quatre rois avaient mis en déroute cinq autres rois, dont le roi de Sodome. Ils avaient emmené captive toute la population de cette ville, y compris Lot (le neveu d’Abram). Abram, soutenu par une très grande foi en Dieu, réunit une petite troupe afin de poursuivre les ravisseurs. Il les met en déroute et délivre son neveu qu’il considère comme son frère (Genèse 14. 16). Abram aurait pu trembler à la pensée d’être mêlé aux conflits entre ces rois. C’est pourquoi Dieu s’adresse à lui d’une manière pleine de miséricorde : “Abram, ne crains point ; moi, je suis ton bouclier” ! Il saisit par la foi ces paroles, ce qui le remplit de paix intérieure.

Les chrétiens ont aussi des ennemis, et cet encouragement donné à Abram est aussi précieux pour eux. Voici quelques domaines où ils ont besoin de se souvenir que Dieu est leur bouclier :

  1. Le Seigneur a eu de nombreux ennemis, spécialement dans la classe religieuse. Paul a été attaqué par des adversaires issus du paganisme mais aussi du judaïsme. Aux chrétiens il annonce : “Tous ceux qui veulent vivre pieusement dans le Christ Jésus se­ront persécutés” (2 Timothée 3. 12). Cela s’est vérifié tout au long de l’histoire et ceux qui ont subi les persécutions ont été fortifiés par cette certitude que Dieu était avec eux, même quand ils sacrifiaient leur vie.
  2. Le Seigneur permet parfois une épreuve, afin de mettre en relief notre foi (ou notre manque de foi). Notre Dieu est fidèle, qui ne permettra pas que nous soyons tentés au-delà de ce que nous pouvons supporter, mais “avec la tentation il fera aussi l’issue”, afin que nous puissions la supporter (1 Corinthiens 10. 13).
  3. (Notre) adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde autour de (nous), cherchant qui dévorer” (1 Pierre 5. 8). Bien que le diable soit un ennemi vaincu, il est encore actif. Mais nous sommes dans les mains du Seigneur et dans celles du Père. Alors ne craignons pas ; ce double bouclier est la sécurité absolue !

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour “Moi, je suis ton bouclier”

  1. Angelilie dit :

    J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.