Attention à l’amertume !


“Poursuivez la paix avec tous, et la sainteté, sans laquelle personne ne verra le Sei­gneur ; veillant, de peur que quelqu’un ne manque de la grâce de Dieu ; de peur que quelque racine d’amertume, poussant des rejetons, ne vous trouble, et que par elle un grand nombre ne soient souillés.” Hébreux 12. 14, 15  

Nos relations avec l’un ou l’autre sont plus ou moins étroites, mais le chrétien doit s’ap­pliquer à toujours maintenir la paix et la transparence avec ses frères et soeurs dans la foi. Il doit chasser toute amertume de ses sentiments et de sa mémoire, car une racine d’amertume conservée au-dedans de lui est susceptible de bourgeonner, puis d’envahir ses sentiments et finalement de produire des dégâts, non seulement en lui mais aussi parmi ses frères et soeurs.

Cette racine d’amertume, ce ressentiment, prend naissance quand nous ne pardonnons pas une offense, ou ce que nous croyons, à tort ou à raison, être une offense. Si nous ne pardonnons pas, c’est déjà une désobéissance à Dieu, puisque la Bible nous ordonne de le faire comme Dieu en Christ nous a pardonnés (Ephésiens 4. 32 ; Colossiens 3. 13).

De plus, dans le verset du jour, nous voyons que l’amertume se propage comme une infection. Elle peut se manifester par un langage blessant, moqueur, ou même diffama­toire. Elle déforme la vision que nous avons de notre prochain et donne naissance à des pulsions de violence ou d’intolérance. Elle submerge notre raison et peut nous conduire à des actes incontrôlés. Elle est particulièrement dévastatrice dans le mariage où elle compromet la confiance, l’affection et l’amour entre conjoints.

Enfin, l’amertume offre à Satan un accès : “Mettez-vous en colère, mais ne péchez pas : que le soleil ne se couche pas sur votre irritation ; et ne donnez pas occasion au diable” (Ephésiens 4. 26, 27) ; “Celui à qui vous pardonnez, moi aussi je lui pardonne… pour que Satan n’ait pas de prise sur nous, car nous n’ignorons pas ses intentions” (2 Corinthiens 2. 10, 11).

Ainsi, pour empêcher toute racine d’amertume d’entrer dans nos pensées, pardonnons de tout notre coeur et autant de fois que nécessaire (Matthieu 18. 21, 22) ; conservons des relations franches avec tous ; et ne suspectons pas notre frère d’avoir de mauvaises pensées à notre égard.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Attention à l’amertume !

  1. Ulrich Affo dit :

    Merci 🙂

    Bien amicalement, Ulrich Affo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.