Deux routes possibles


« Bienheureux l’homme qui ne marche pas dans le conseil des méchants… qui a son plaisir dans la loi de l’Éternel… Il sera comme un arbre planté près des ruisseaux d’eaux, qui rend son fruit en sa saison, et dont la feuille ne se flétrit point…” Psaume 1. 1-3

Ce psaume se range parmi les psaumes d’instruction, de type moral. Il propose un choix de vie radical entre deux caractères, deux conduites et deux destinées. Le psalmiste place le lecteur à un carrefour de deux itinéraires possibles pour sa vie: aimer la Parole de Dieu et la vivre ou bien emprunter la voie facile et attrayante du mal.

Le premier chemin demande une décision personnelle et ferme, suscitée par la Parole de Dieu. C’est celui du « juste ». Ce choix suppose des refus et une recherche de la voie du Seigneur qui seule permet une vie équilibrée, prospère et utile, dans le royaume de Dieu. Voilà un encouragement pour les plus jeunes comme pour les plus âgés dans un monde où il est difficile de se tracer une conduite juste selon la Parole de Dieu. C’est ce que traduit l’image de cet arbre planté au bord de l’eau. Là, il prospère, son feuillage est toujours vert, il porte du fruit quand la saison revient.

L’autre chemin est celui des méchants, de ceux qui méprisent l’autorité de Dieu. Ce chemin n’aboutit à rien de bon pour Dieu. Celui qui le suit est comparé à “la balle (l’enveloppe des graines de céréales) que le vent chasse” (v. 4) Elle est vide, sans valeur. Le vent l’emporte vers le jugement divin.

Chaque être humain qui naît dans ce monde est appelé, d’une manière ou d’une autre, à rechercher son Créateur et son Dieu Sauveur. Le message que fait résonner ce psaume est la nécessité de prendre sa vie en main pour l’orienter dans le chemin de Dieu. Pour cela, il y a un choix fondamental à faire au départ et des choix à faire régulièrement au cours des circonstances de sa vie.

La comparaison radicale faite dans le psaume entre les justes et les méchants est fondée sur le regard de Dieu sur notre vie, non celui des hommes: “L’Éternel connaît la voie des justes; mais la voie des méchants périra” (v. 6). Quel contraste entre ce mot final du psaume (périr) et le premier: “Bienheureux”!

P.a.S

Merci Mamadou de nous avoir suggéré ces  versets pour cet article : Matthieu 7:13-14

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s