Contemplation puis transformation (Partie 2)


“Nous tous, le visage découvert, nous reflétons la gloire du Seigneur ; ainsi, nous sommes transformés pour être semblables au Seigneur et nous passons d’une gloire à une gloire plus grande encore. Voilà en effet ce que réalise le Seigneur, qui est l’Esprit.”. 2 Corinthiens 3. 18

"Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait." La Bible, Romains 12:2

« Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » La Bible, Romains 12:2

L’objet de la contemplation du chrétien est, dans le verset du jour, “la gloire du Seigneur”. Cette gloire est sa gloire morale d’homme parfait et sa gloire actuelle à la droite du Père, conséquence de la première (Jean 17. 1-5). Cette gloire a brillé tout au long de son ministère et sa contemplation permet au chrétien de lui ressembler peu à peu. Il devient ainsi une lettre “connue et lue par tous les hommes”, à la gloire du Seigneur (2 Corinthiens 3. 2).

Nous sommes transformés” (litt. «métamorphosés») est une expression que notre intelligence naturelle voudrait plus explicite: comment s’opère cette transformation? Une simple contemplation peut-elle être la source d’un tel changement? N’ai-je donc rien à faire de plus? L’Écriture coupe court à ces questions. Grâces à Dieu, le chrétien est transformé: il ne se transforme ni par sa volonté, ni par quelque mérite de sa part, il l’est “comme par le Seigneur qui est Esprit”. Dans le Nouveau Testament, le pouvoir de transformer n’appartient qu’au Seigneur et à l’Esprit. Il s’agit de transformations spirituelles durables en faveur des seuls chrétiens (Romains 12. 2; 2 Corinthiens 3. 18; Philippiens 3. 21). Quelle sécurité! Envisager de pouvoir se transformer soi-même est un artifice de Satan et de ses serviteurs pour tromper les fidèles (2 Corinthiens 11. 13-15).

Regardons dans les évangiles comment le Seigneur a exercé son ministère d’amour. Imprégnons-nous de ses sentiments dévoilés dans les psaumes et les prophètes. Écoutons ses paroles de grâce et de sagesse, ses prières à son Père ou ses réponses destinées à toucher le cœur de ses interlocuteurs. Découvrons sa parfaite obéissance, son humilité, son désir constant de glorifier son Père. Voilà comment contempler la gloire du Seigneur. Alors, sans en être conscients, tout comme Moïse ignorait le rayonnement de son visage (Exode 34. 29), nous refléterons quelque chose de sa lumière par l’Esprit. Celui-ci opère en nous une transformation destinée à être un témoignage auprès de nos semblables.

On cherche souvent comment rendre un témoignage à la gloire du Seigneur. C’est en contemplant cette gloire morale qui nous transforme en sa ressemblance et nous permet de refléter ses vertus.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s