Contemplation puis transformation (Partie 1)


“Nous tous, contemplant à face découverte la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur en Esprit”. 2 Corinthiens 3. 18

"... Il me conduira à la lumière, et je contemplerai Sa justice." La Bible, Michée 7:9

« … Il me conduira à la lumière, et je contemplerai Sa justice. » La Bible, Michée 7:9

Le verset du jour est la conclusion d’un chapitre qui oppose le ministère temporaire de la Loi à celui infiniment plus glorieux de l’Esprit. C’est pourquoi il paraît en contraste avec les exemples cités de l’Ancien Testament.

Nous tous” est opposé à Moïse qui, seul parmi le peuple, avait été témoin de la miséricorde et de la bonté de Dieu (Exode 34. 5-9). Dans le contexte de l’épître, “Nous tous” s’adresse à l’assemblée de Corinthe. Mais il concerne aussi l’Église dans son ensemble comme chaque église en particulier, et par conséquent, s’adresse à chaque chrétien aujourd’hui.

Contemplant”. Certains prophètes ont vu le Seigneur dans sa gloire, comme Ésaïe, Ézéchiel, Daniel, et cette vision, quoique momentanée, a marqué leur témoignage (voir Esaïe 6. 1-7, Jean 12. 41, Ezéchiel 3. 23, Daniel 10. 4-7).

Pierre, Jacques et Jean ont été les “témoins oculaires” de la majesté de Jésus (Matthieu 17. 1-8, 2 Pierre 1. 16); mais pour eux également, cette expérience marquante a été de courte durée.

Le chrétien, lui, peut contempler, c’est-à-dire qu’il peut regarder longuement, avec attention et avec admiration. Contrairement aux prophètes et aux disciples, il n’est mis aucune limite de temps à la contemplation de la gloire du Seigneur. Tout ce que Dieu a désiré que nous sachions au sujet de son Fils est révélé dans les écrits du Nouveau Testament, inconnus de ces hommes pieux. Enfin, l’Esprit, dont l’un des ministères est de glorifier le Fils et d’annoncer ce qui le concerne (Jean 16. 14), habite dans chaque enfant de Dieu, alors que les croyants de l’Ancien Testament n’en étaient saisis qu’occasionnellement.

Enfin nous contemplons “à face découverte”, alors que dans l’Ancien Testament la gloire de Dieu était dans le lieu très saint, inaccessible. Maintenant nous avons accès à “la connaissance de la gloire de Dieu dans la face de Christ” (2 Corinthiens 4. 6).

De la part de Dieu, toutes les conditions requises pour nous permettre de contempler “la gloire du Seigneur” sont donc parfaitement remplies. Le chrétien peut prendre le temps qu’il veut, quand il le veut; il dispose de l’entière révélation de Dieu; il possède l’Esprit et la vie de Christ pour lui permettre de vivre en communion avec le Seigneur; rien d’autre n’est nécessaire… que le désir de le faire! Qui hésiterait quand une telle contemplation produit le résultat indiqué dans le verset du jour?

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s