L’amour de Dieu et l’amour de Christ


“(Dieu) n’a pas épargné son propre Fils, mais l’a livré pour nous tous”.  Romains 8. 32

“Le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous, comme offrande et sacrifice à Dieu en parfum de bonne odeur”. Éphésiens 5. 2

"Par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache" la Bible, 1 Pierre 1:19

« (Rachetés) par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache » la Bible,
1 Pierre 1:19

Jean Baptiste, conduit par l’Esprit Saint, déclare en voyant Jésus pour la première fois: “Voilà l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde” (Jean 1. 29). C’est comme si Dieu s’approchait de l’autel et amenait son agneau en sacrifice et qu’il l’offrait lui-même pour enlever le péché du monde: “Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique” (Jean 3. 16). Dieu est celui qui agit et le Seigneur Jésus est celui qui endure. Il s’est laissé faire par les hommes, comme s’il était passif, impuissant, ainsi que plusieurs écritures le déclarent: “Il a été amené comme un agneau à la boucherie, et a été comme une brebis muette devant ceux qui la tondent; et Il n’a pas ouvert sa bouche” (Ésaïe 53. 7). Les hommes ont maltraité le Seigneur: “Il a été meurtri pour nos iniquités” (Esaïe 53. 5). Telle était la volonté de Dieu.

Mais il y a un autre côté de la vérité: le Seigneur s’est livré lui-même par amour:

– Pour son Père: “À cause de ceci, le Père m’aime, c’est que moi je laisse ma vie…” (Jean 10. 17).

– Pour chaque croyant individuellement qui peut dire comme Paul: “Ce que je vis maintenant dans la chair, je le vis dans la foi, la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré Lui-même pour moi” (Galates 2. 20).

– Pour les chrétiens qui se retrouvent ensemble pour proclamer: “Le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous, comme offrande et sacrifice à Dieu, en parfum de bonne odeur” (Ephésiens 5. 2, verset du jour)

– Pour l’Église tout entière: “Le Christ a aimé l’assemblée et s’est livré lui-même pour elle” (Ephésiens 5. 25).

Quelle communion entre le Père et le Fils! Le Père offre le Fils et le Fils s’offre lui-même. Nous ne la comprendrons vraiment que dans le ciel. Toutefois, dès maintenant, en contemplant cette harmonie, notre adoration monte vers le Père et le Fils.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s