Le second signe de Jonas


“Comme les foules s’amassaient, il se mit à dire: Cette génération est une génération méchante; elle demande un signe; et il ne lui sera pas donné de signe, si ce n’est le signe de Jonas. Car comme Jonas fut un signe pour les Ninivites, ainsi sera le Fils de l’homme pour cette génération… Des hommes de Ninive se lèveront, lors du jugement, avec cette génération, et la condamneront; car ils se sont repentis à la prédication de Jonas et voici, il y a ici plus que Jonas”. Luc 11. 29-32

"Dieu vit ce qu'ils faisaient, il vit qu'ils renonçaient à leur mauvaise conduite. Alors Dieu regretta le mal dont il les avait menacés et ne le fit pas." la Bible, Jonas 3:10

« Dieu vit ce qu’ils faisaient, il vit qu’ils renonçaient à leur mauvaise conduite. Alors Dieu regretta le mal dont il les avait menacés et ne le fit pas. »
la Bible, Jonas 3:10

Nous avons vu précédemment  plusieurs parallèles frappants entre Jonas et Jésus. Au premier signe de Jonas relatif à son séjour dans le gros poisson, le Seigneur ajoute un second signe: celui de la conversion des Ninivites.

Jonas est le seul prophète de l’Ancien Testament qui ait été envoyé auprès d’un peuple païen pour l’appeler à la repentance. Désobéissant d’abord à l’ordre divin, Jonas, après son séjour dans le poisson, décide d’aller à Ninive. Son message d’avertissement est aussi bref que solennel: “Encore quarante jours, et Ninive sera renversée”. Il annonce la venue du jugement pendant quarante jours. Cette durée représente le temps de grâce laissé pour se repentir. Et l’incroyable se produit: les hommes de Ninive, ces gens cruels, connus dans l’Antiquité pour leur violence, écoutent le message, croient Dieu et s’humilient de leurs mauvaises actions. Le jugement divin est alors écarté.

Ce qui s’est passé au début de l’histoire de l’Église rappelle la conversion des Ninivites. Par l’intermédiaire des apôtres, le message de l’Évangile est parvenu aux païens qui se sont convertis en grand nombre. Le livre des Actes insiste sur la puissance du Saint Esprit: il œuvrait afin que des multitudes se tournent des idoles vers le Dieu vivant pour éviter la colère de Dieu. Par exemple, à Éphèse, l’apôtre Paul a insisté sur la repentance envers Dieu qui accompagne nécessairement la réception du salut (Actes 20. 21). Ce second signe, encore futur quand le Seigneur l’annonce, aurait dû parler aux Juifs récalcitrants devant l’annonce de l’Évangile. Jonas, en bon Israélite, était révolté par la grâce de Dieu pour des païens qu’il jugeait indignes. Les Juifs du 1ersiècle ont eu la même attitude: l’idée que le salut puisse s’étendre aux nations leur était insupportable, et cet orgueil les a aveuglés.

Aujourd’hui encore, dans l’Occident déchristianisé, on se moque volontiers de Jonas et de son «poisson». En revanche, l’Évangile continue à être reçu dans d’autres pays, en Afrique ou en Asie, où de nombreuses personnes se tournent vers Christ. Réjouissons-nous de ce que Dieu n’a pas arrêté l’offre de salut du fait de l’incrédulité de ses premiers bénéficiaires!

Ne touchez pas à ce qui est impur, et moi, je vous recevrai; et je serai pour vous un père, et vous, vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur, le Tout-puissant”. (2 Corinthiens 6:17-18)

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s