Le sang du Christ


“Une fois venus à Jésus, quand ils virent qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes; mais l’un des soldats lui perça le côté avec une lance; et aussitôt il en sortit du sang et de l’eau”. Jean 19. 33, 34

Colossiens 1:20Les évangiles ne nous parlent jamais du sang de Christ qui a coulé de ses blessures avant sa mort. Et pourtant, depuis son arrestation au jardin de Gethsémané, notre bien-aimé Sauveur a subi de terribles outrages corporels! Son dos ensanglanté après le supplice de la flagellation, puis son visage après la couronne d’épines sur laquelle ses bourreaux frappaient, puis ses mains et ses pieds traversés par les clous!

Avant sa mort, le Seigneur avait annoncé à ses disciples qu’il laissait sa vie et leur avait déclaré que son sang serait versé pour le pardon des péchés. Mais pour que son sang ait cette vertu rédemptrice, il fallait que Jésus prenne notre place de pécheurs sous la colère de Dieu, et qu’il reçoive le salaire du péché, c’est-à-dire la mort.

Voilà pourquoi il ne nous est pas parlé du sang sorti de ses blessures avant qu’il soit mort: ce n’est pas le sang de ces blessures qui a effacé nos péchés. Le Saint Esprit ne veut pas que nous confondions les affreuses souffrances endurées de la part des hommes avec celles — que nous ne pouvons guère comprendre — qui ont été sa part quand il a pris notre place sous le jugement de Dieu que nous avions mérité.

Lorsque cette œuvre de l’expiation est terminée, Jésus déclare: “C’est accompli”, et remet son esprit à son Père. Quand les soldats romains voient qu’il est déjà mort, l’un d’eux perce son côté avec une lance. C’est alors que jaillissent le sang et l’eau.

Ce sang nous purifie de tout péché, et nous met à l’abri du jugement qui vient sur tous les hommes. Nous en avons une image quand les Israélites, en Égypte, se trouvaient aussi à l’abri du jugement par le sang de l’agneau pascal apposé sur les portes de leurs habitations.

Mais, grâce infinie, après le sang, l’eau coule. Cette eau qui, dans l’évangile selon Jean, est si souvent le symbole de la vie éternelle. Ainsi, sur les pécheurs graciés par l’œuvre de son Fils, Dieu fait abonder sa grâce comme un fleuve et il leur donne la vie éternelle. Plus que cela, il fait d’eux ses enfants bien-aimés. À lui soit la gloire!

P.a.S

Si le verset ci-dessus t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le sang du Christ

  1. SIA François dit :

    Amen soyer fortifier pour cette exsortation

  2. ravoa dit :

    Je ne peux qu’être touchée encore et encore et remercier le Seigneur pour ce qu’il a sacrifié pour moi, mais aussi pour le monde afin que tous soient sauvés et aient part à l’héritage éternel. Merci de ce rappel ! Le verset choisi a encore une fois fait son effet sur moi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s