La double condition pour vivre


“Après que Jean eut été livré, Jésus vint en Galilée; il prêchait l’Évangile de Dieu et disait: Le temps est accompli et le royaume de Dieu s’est approché: repentez-vous et croyez à l’Évangile”. Marc 1. 14, 15

"A celui qui nous aime, qui nous a délivrés[a] de nos péchés par son sang, 6 et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu[b] son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen!" La  Bible, Apocalypse 1:5-6

« A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen! » La Bible, Apocalypse 1:5-6

Jésus commence son ministère. Le temps est accompli, le jour du salut est arrivé, le Roi apparaît, le royaume est proche! Marc résume la prédication de Jésus Christ par cette expression: l’Évangile du royaume de Dieu, c’est-à-dire la bonne nouvelle du salut dont Dieu est l’auteur. Comment entrer dans ce royaume, comment s’approprier les dons gratuits de l’Évangile?

Se repentir et croire, voilà la double condition, entière et suffisante, pour être sauvé! C’est se détourner de ses péchés pour embrasser par la foi tous les trésors de grâce qu’offre l’Évangile. Par la repentance, nous rendons gloire à Dieu, le Créateur, que nous avons offensé par nos péchés. Par la foi, nous donnons gloire au Rédempteur, venu dans ce monde pour nous sauver.

Cette double condition pour vivre a trouvé sa réalisation à Golgotha: “L’un des malfaiteurs qui étaient crucifiés l’injuriait en disant: N’es-tu pas le Christ, toi? Sauve-toi toi-même, et nous aussi. Mais l’autre lui répondit et le reprit: Tu ne crains pas Dieu, toi? Car tu es sous le même jugement. Pour nous, nous y sommes justement, car nous recevons ce que méritent les actes que nous avons commis; mais celui-ci n’a rien fait de mal. Et il disait à Jésus: Souviens-toi de moi, Seigneur, quand tu viendras dans ton royaume” (Luc 23. 39-43).

Un des deux malfaiteurs crucifiés éprouve le sentiment de sa culpabilité devant Dieu et les hommes. Il reconnaît que son châtiment est mérité, mais que Jésus, lui qui n’a rien fait de mal, a été condamné à tort. Il supplie le Seigneur de se souvenir de lui. Cet homme a compris que Jésus ressuscitera et régnera finalement sur le monde. Il croit dans une vie à venir. Jésus répond au repentir et à la foi du malfaiteur en lui donnant l’assurance qu’il sera avec lui dans le paradis le jour même.

Cet exemple illustre, comme aucun autre, la réponse que Jésus attend de ceux qu’il invite: “Le temps est accompli, et le royaume de Dieu s’est approché: repentez-vous et croyez à l’Évangile”.

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s