Une attitude exemplaire


“Voici qu’il est bon et qu’il est agréable que des frères habitent unis ensemble!… C’est là que l’Éternel a commandé la bénédiction, la vie pour l’éternité” (Psaume 133. 1, 3).

“Lorsque j’entendis ces paroles, je m’assis et je pleurai; et je menai deuil plusieurs jours, et je jeûnai, et je priai le Dieu des cieux”. (Néhémie 1. 4)

Psaume127_1En 537 avant Jésus Christ, une petite partie des Juifs déportés à Babylone par Nebucadnetsar retourne à Jérusalem. Ils reconstruisent le temple, bien moins glorieux que celui de Salomon, mais il permet la reprise du culte à l’Éternel. Moins d’un siècle plus tard, malgré l’intervention d’Esdras, envoyé par le roi de Perse pour apporter renforts et ressources matérielles, la situation des habitants de Jérusalem est aussi misérable que l’état de leur ville avec ses murailles écroulées.

Néhémie, lui, est à Suse, la capitale de l’empire perse, dans une situation privilégiée auprès du roi dont il est l’échanson. Il apprend alors par son frère (446 A.C.) la triste condition des Juifs de Palestine et réagit comme l’indique notre verset. Il se sent concerné par cette nouvelle. Le luxe qui l’entoure n’a pas diminué ses sentiments pour son peuple, et il souffre profondément de la misère de ses frères.

Dans quel état d’esprit recevons-nous les nouvelles qui nous parviennent des autres membres du corps de Christ, des assemblées que nous connaissons ou des serviteurs du Seigneur? Les lisons-nous «avec notre cœur» ou d’une manière quelque peu indifférente?

Néhémie aurait pu dénoncer l’indifférence de ses frères, ou bien calmer sa conscience en leur faisant parvenir une lettre de bons conseils et d’encouragements, expliquant: «il n’y a qu’à…». Il aurait pu aussi se démener pour chercher à améliorer la situation en utilisant ses relations. Mais non! Néhémie, malgré sa tristesse, prend le temps de s’asseoir et de réfléchir. Il comprend que “l’injustice ne sort pas de la poussière” (Job 5. 6) et qu’il y a des causes humaines à cette situation si difficile, mais permise par Dieu. Alors il mène deuil, jeûne et adresse une prière de confession à l’Éternel, reconnaissant son péché et celui de son peuple.

Quelle leçon pour nous quand l’épreuve atteint ceux auxquels nous sommes liés en Jésus Christ, ou quand elle est là devant nous! Quel encouragement à considérer les circonstances avec le regard de Dieu et à lui faire entièrement confiance!

P.a.S

Pour bien comprendre comment Dieu a agit pour le peuple d’Israël, dans la vie d’Esdras et de Néhémie, vous pouvez lire en préambule Esdras chapitre 1 et 3 et Néhémie 1 et 2.

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une attitude exemplaire

  1. MUTEBA dit :

    Envoyez moi le commentaire de Psaume 133:1-3 de 2013,sur reveilreforme.adventiste.re

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s