Les deux lettres de Pierre


“Voici déjà, bien-aimés, la seconde lettre que je vous écris; et, dans l’une comme dans l’autre, je réveille votre pure intelligence en vous remettant tout cela en mémoire”. 2 Pierre 3. 1

"Voici, nous disons bienheureux ceux qui ont souffert patiemment. Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui accorda, car le Seigneur est plein de miséricorde et de compassion." la Bible, Jacques 5:11

« Voici, nous disons bienheureux ceux qui ont souffert patiemment. Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui accorda, car le Seigneur est plein de miséricorde et de compassion. » la Bible,
Jacques 5:11

Dans sa première lettre, Pierre rappelle aux croyants qu’ils sont des étrangers de passage sur cette terre, en route vers un héritage préparé par Dieu dans les cieux. Le temps de ce passage est extrêmement court par rapport à l’éternité de bonheur qui est devant eux, mais il peut leur sembler long parce qu’il y a des difficultés et de la souffrance.

Car dans ce monde, il y a beaucoup de souffrances pour les chrétiens: leur foi doit être mise à l’épreuve et il n’est pas non plus étonnant que ceux qui suivent le Seigneur rencontrent, comme lui, l’opposition des méchants et de Satan lui-même.

Malgré cela, les croyants se réjouissent dès maintenant en Jésus Christ et, par la foi, dans la perspective de sa révélation en gloire. C’est pourquoi, si Pierre emploie souvent le mot souffrance, il nous invite aussi, à quatre reprises, à nous réjouir (1 Pierre 1. 6, 84. 13).
Et puis, n’oublions pas que nous sommes sur la terre le peuple de Dieu: une sainte sacrificature pour offrir des sacrifices spirituels à Dieu, et une sacrificature royale pour parler de Dieu aux hommes. Comportons-nous en conséquence.

La seconde lettre complète la première en mettant l’accent sur le jugement qui va atteindre le monde, un jugement complet et définitif dont l’approche devrait faire réfléchir tous les hommes: les uns pour se repentir pendant qu’il en est encore temps, et les autres, les croyants, pour ne pas s’attacher à ce qui va être détruit, et pour attendre les nouveaux cieux et la nouvelle terre dans lesquels la justice habite.

Pendant que la patience de Dieu offre encore le salut aux hommes, les chrétiens devraient se faire remarquer par leur bonne conduite envers les autres et leur piété envers Dieu. Ils ne devraient être ni inactifs ni stériles quant à la connaissance de Jésus Christ, en pratiquant les vertus chrétiennes qui forment la chaîne du premier chapitre: la foi, la vertu, la connaissance, la tempérance, la patience, la piété, l’affection fraternelle, l’amour. Ils croissent alors “dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ” (2 Pierre 3. 18)

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.