La fin de la gloire


“Gloire et honneur et paix à tout homme qui fait le bien”.  Romains 2. 10

victorieux de la courseEn février 2004, Marco Pantani mourait à 34 ans d’une overdose de cocaïne dans une chambre d’hôtel. Surnommé le «Pirate», ce champion cycliste italien avait remporté le Tour de France en 1998. En dépit de qualités physiques évidentes, il avait régulièrement pris des drogues pour améliorer ses performances. C’est ce qui l’a conduit toujours plus loin, jusqu’à devenir un cocaïnomane irrécupérable. En Italie, sa gloire restait pourtant immense et son enterrement a été un événement national.

En 1998, peu de temps après le décès prématuré de la championne d’athlétisme Florence Griffith, on a posé la question suivante à un groupe de jeunes: «Préférez-vous être sportifs amateurs de bon niveau et vivre assez vieux, ou bien connaître la gloire éphémère de l’athlète morte prématurément?» Tous ont choisi la gloire…

«Je veux vivre ma vie!» C’est le slogan du siècle. Cette vie, il faut qu’elle soit remplie, qu’elle procure un bonheur immédiat, la gloire la plus éclatante possible, quitte à tout y sacrifier.

On peut trouver légitime de vouloir vivre pleinement, de chercher un but à sa vie, de nourrir des ambitions, de viser la réussite personnelle. Mais l’important est de considérer la «fin». Que restera-t-il dans quelques années de ces gloires éphémères? Quelques lignes dans un palmarès? Au mieux, une plaque de nom de rue?

La gloire humaine a toujours un coût élevé: c’est le prix demandé par le diable, le “voleur qui ne vient que pour voler, tuer et détruire” la vie des hommes (Jean 10. 10); c’est le cas des deux sportifs mentionnés. La gloire selon Dieu vient plus tard, pour ceux qui persévèrent (Romains 2. 8, 10), pour les vainqueurs (Apocalypse 2 et 3); mais elle n’est pas un objectif. Faisons le bien, persévérons dans les bonnes œuvres, en vivant pour plaire au Seigneur, en étant tournés vers les autres. Et, petit à petit, nous nous apercevrons que la vie que Jésus nous a apportée prend tout son sens et devient réellement «abondante» (Jean 10. 10).

Alors, si cela se présente, faisons le bon choix entre la gloire humaine, attirante certes, mais éphémère, que le monde promet et ne donne pas toujours, et la gloire avec Christ qui est à venir, mais certaine et éternelle.

P. a. S.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La fin de la gloire

  1. Gili dit :

    GLOIRE A DIEU ET A JÉSUS CHRIST NOTRE SAUVEUR AMEM

  2. l'évangile dit :

    Méditation très profonde que celle du prix demandé par le diable pour la gloire sur terre !

  3. PERRIER dit :

    je fais le choix de la gloire éternelle avec CHRIST et je veux dire et faire comme Paul dit dans 2 Timothée 4/ 7-8: J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi.
    Désormais la couronne de justice m’est réservée; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement.

  4. glwadys dit :

    faisons le BON choix!!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.