Soumission : un joug périmé ?


“Femmes, soyez soumises à votre propre mari, comme au Seigneur, parce que le mari est le chef de la femme, comme aussi le Christ est le chef de l’assemblée… Mais comme l’assemblée est soumise au Christ, de même aussi que les femmes le soient à leur mari en tout”. Éphésiens 5. 22-24

Dans toute équipe, quand il y a deux chefs, c’est la « guerre ». La sagesse de Dieu a prévu une seule « tête » dans le couple et la famille : l’homme. Pour le bonheur et l’harmo­nie, il est dit que “le mari est le chef de la femme, comme aussi le Christ est le chef de l’assemblée”. Un mari tyrannique n’agit pas comme Christ vis-à-vis de son Église. Donc il pèche !

Pour la femme, sa soumission n’est pas une atteinte à sa dignité et à sa valeur. Sa responsabilité est d’avoir des enfants et de gérer sa maison (1 Timothée 5. 14). Il ne s’agit pas d’infériorité, encore moins d’esclavage, ni d’un joug qu’il faut rejeter au 21e siècle. C’est une obéissance volontaire à Dieu et aux principes qu’Il a établis. Et obéir à Dieu rend libre. Ainsi le Seigneur Jésus, comme homme sur la terre, était soumis à Dieu son Père. Pour une femme qui est « l’aide » de son mari, être soumise ne signifie pas garder le silence, ne plus réfléchir et perdre sa personnalité. C’est lui témoigner du respect et l’aider à prendre ses responsabilités, le seconder efficacement par ses prières, son amour, ses conseils et ses dons ; en effet, prendre des décisions judicieuses n’est pas facile.

Le respect ou la soumission s’accompagne d’estime et de confiance. Honorer son mari, c’est pour la femme l’accepter comme il est, sans conditions, avec ses forces et ses faiblesses ; c’est se concentrer sur ses bons côtés et apprécier ce qu’il fait. Et l’autorité du mari doit s’exercer avec humilité, amour et considération pour le travail difficile et le rôle parfois délicat de sa femme ; avec sagesse, il associe sa femme à ses décisions.

Un couple harmonieux donnera une famille équilibrée et forte, un exemple pour les enfants. Des familles unies et fortes seront la base d’une assemblée solide qui honore Dieu. Mais le point de départ dans le couple chrétien est la relation de chacun à l’autorité du Seigneur. N’inversons pas les priorités !

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.