Le casque du salut


“Acceptez le salut comme casque.” Ephésiens 6:17a

« Nous qui sommes du jour, soyons sobres, enfilons la cuirasse de la foi et de l’amour et ayons pour casque l’espérance du salut. » La Bible, 1 Thessaloniciens 5:8

Pour avoir pratiqué le hockey-sur-glace, un sport dont le casque est obligatoire et essentiel, cette partie de l’équipement du disciple me parle beaucoup. Si la tête n’est pas bien protégée, il suffit d’un coup pour que tout s’arrête. Nombreux sont les sportifs qui ont dû stopper leur carrière à cause d’une ou plusieurs commotions et je réalise que je ne serai plus là pour vous écrire cette méditation si je n’avais pas porté mon casque lors de certaines situations de jeu.

Par fierté (ou stupidité), j’ai quand même eu la mauvaise idée de ne pas porter le casque que j’avais pourtant avec moi un soir, où je donnais un entraînement de hockey. Mon passage aux urgences et quelques points de sutures m’ont définitivement convaincue de le porter désormais à chaque fois que j’entraîne ou que je pratique mon sport.

Dans le passage d’aujourd’hui, nous comprenons que Dieu nous offre un casque qui nous protège de la mort et nous assure la vie éternelle. En effet, par son sacrifice à la croix et sa résurrection, Jésus offre le salut à tous ceux qui croient en Lui. Le salut c’est être délivré du mal et de la condamnation à l’enfer pour bénéficier au contraire d’une relation éternelle avec Dieu et d’un accès au paradis. Pour cette partie de l’équipement, plusieurs versions bibliques indiquent qu’il s’agit d’accepter, de bien accueillir le casque et non de simplement le revêtir comme il est dit pour les autres pièces.

A l’instar des joueurs de hockey qui choisissent, par orgueil, pour se montrer “fort”, de ne pas porter leur casque ou qui enlèvent souvent la grille de protection faciale. Il existe plusieurs autres raisons de refuser cette protection essentielle, comme par exemple l’incrédulité, soit de penser que le paradis et l’enfer ou le jugement dernier n’existent pas ou alors l’illusion de croire que ce n’est pas utile pour le moment et qu’il sera possible de le porter plus tard ou encore comme pour mon exemple d’avant, par prétention, en me disant que cette fois-ci n’est pas si important et que je peux m’en passer, qu’il ne va ou ne peut rien m’arriver.

Mais franchement, alors que le salut t’es offert aujourd’hui pour t’assurer une vie éternelle auprès d’un Dieu incroyablement bon, quelle est une excuse valable pour ne pas l’accepter ?

Personnellement, j’ai accepté le salut offert par Jésus alors que j’avais 17 ans et je me rends compte que j’ai besoin d’être sauvée tous les jours. Ainsi, je peux accepter chaque jour de porter ce casque que Dieu m’a offert pour tout affronter avec la certitude de vivre pour l’éternité. Et toi, acceptes-tu ce casque du salut et le portes-tu chaque jour de ta vie ?

Sandrine Ray
Aumônière Sportive

Si tu veux revêtir chaque jour le casque du salut, clique sur l’enveloppe !Contact

Cet article, publié dans Méditations sportives, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.