Confiance en Dieu


“Moïse dit (aux fils d’Israël) : … Recueillez-en, chacun en proportion de ce qu’il peut manger… Et ils en recueillaient chaque matin, chacun en proportion de ce qu’il mangeait”. Exode 16. 16, 21

« Recommande ton sort à l’Eternel, mets ta confiance en Lui, et Il agira » La Bible, Psaumes 37:5

Dans ce texte, Dieu répond au besoin de nourriture de son peuple. Mais il veut qu’il continue à s’attendre à Lui chaque jour. C’est pour cela qu’il lui interdit de stocker de la nourriture. Certains ont désobéi, et cela n’a pas été profitable (Exode 16. 20).

Il en est de même pour nous. Naturellement, nous n’aimons pas dépendre de Dieu. Nous pensons que c’est imprudent et qu’il est plus sage de stocker… Ah ! Qu’il nous est difficile de compter sur Dieu jour après jour ! Dieu aurait pu donner la manne pour un mois. La recevoir chaque jour était vraiment « l’apprentissage de la dépendance ». Oui, la confiance s’apprend ; elle est étroitement liée à la connaissance de Dieu.

Dieu révélera bien plus tard la grande raison pour laquelle il avait sauvé son peuple et l’avait conduit dans le désert : “Je me fis connaître à eux dans le pays d’Égypte… Je m’étais fait connaître à eux en les faisant sortir du pays d’Égypte… Je les fis sortir du pays d’Égypte et les amenai au désert… afin qu’ils connaissent que je suis l’Éternel” (Ezéchiel 20. 5, 9, 11, 12 ; voir aussi v. 20 et 26). Manifestement, Dieu voulait être connu d’eux : cette ration de manne était, jour après jour, un apprentissage de la confiance en un Dieu Sauveur puissant et fidèle, dans une proximité toujours plus grande avec Lui.

Comme le désert pour Israël, notre environnement est hostile : absence d’éléments pour soutenir notre foi, tentations pour la chair, ruses du diable, raisonnements incré­dules, fragilité de notre condition humaine…

C’est précisément dans ce contexte difficile que la vie de la foi prend tout son sens. Foi en un Dieu qui nous a manifesté tout son amour en nous sauvant par l’oeuvre de Jésus.

Dieu a dit cette terrible parole à propos d’Israël dans le désert : “Ils ne crurent pas Dieu, et ne se fièrent pas en son salut” (Psaume 78. 22). Dieu leur a donné la manne et même de la viande : “avec tout cela ils péchèrent encore, et ne crurent point à ses oeuvres mer­veilleuses” (v. 32).

Ils ont échoué lamentablement dans l’apprentissage d’une dépendance confiante. Qu’en est-il de nous ?

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.