Ananias et Sapphira


“Un homme nommé Ananias, d’accord avec sa femme Sapphira, vendit une possession et, de connivence avec elle, mit de côté une partie du prix ; puis il apporta l’autre partie et la mit aux pieds des apôtres. Mais Pierre dit : Ananias, pourquoi Satan a-t-il rempli ton coeur, que tu aies menti à l’Esprit Saint et que tu aies mis de côté une partie du prix de la terre ?…. Comment t’es-tu proposé cette action dans ton coeur ? Ce n’est pas aux hommes que tu as menti, mais à Dieu. En entendant ces paroles, Ananias tomba et expira”. Actes 5. 1-5

« Là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur. » La Bible, Matthieu 6:31

L’Église est aux premiers jours de sa longue histoire sur la terre. Tout semble se dérouler dans l’amour fraternel, le dévouement, la pureté des motivations. Mais déjà le péché se manifeste, un péché lié à l’argent : Ananias et Sapphira, sa femme, vendent un terrain en leur possession et donnent aux apôtres une partie du prix de la vente. Leur péché est d’avoir voulu faire croire qu’ils avaient donné la totalité de l’argent. Pour les hommes, rien de très grave, mais l’appréciation de Dieu est bien différente. Le jugement qui tombe sur eux est terrible : Ananias meurt aussitôt devant l’apôtre et sa femme le suit de près dans la mort.

L’Esprit de Dieu nous présente cette entrée du mal dans l’Église, sans doute parce que la volonté de paraître deviendra un mal qui va ruiner l’Église de Christ durant vingt siècles. Oui, que de disputes parmi ceux qui se réclament de Christ ! Luttes pour être le premier, le plus spirituel, le plus pieux, le plus fidèle, sans compter les luttes pour le pouvoir. C’est pourquoi Dieu dit : “Je hais l’orgueil et la hauteur, et la voie d’iniquité, et la bouche perverse” (Proverbes 8. 13). Et que dire du rôle de l’argent parmi les chrétiens ? L’amour de l’argent est “une racine de toutes sortes de maux” (1 Timothée 6. 10).

C’est vrai pour chaque croyant individuellement, et collectivement dans la famille de Dieu. Retenons donc les exhortations de l’apôtre à fuir tout désir de paraître ou de passer pour supérieur à autrui. Poursuivons au contraire “la justice, la piété, la foi, l’amour, la patience, la douceur d’esprit” (1 Timothée 6. 11).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.