N’ayez pas peur !


“L’ange leur dit : N’ayez pas peur, car voici, je vous annonce une bonne nouvelle, un grand sujet de joie, qui sera pour tout le peuple : Aujourd’hui, dans la cité de David, vous est né un sauveur, qui est le Christ, le Seigneur”. Luc 2. 10, 11

De la peur à la louange

« La grâce a été manifestée maintenant par l’apparition de notre Sauveur Christ-Jésus, qui a réduit à l’impuissance la mort et mis en lumière la vie et l’immortalité par l’Évangile. » La Bible, 2 Timothée 1:10

Jésus est né ! C’est à des bergers que l’ange apparaît maintenant. Les Juifs orthodoxes méprisaient les bergers. Pour eux, les troupeaux réclamaient trop d’attention pour que ceux qui s’en occupent puissent respecter tous les détails de la Loi, comme se laver soi­gneusement les mains avant un repas. Les bergers étaient souvent considérés comme malhonnêtes et leur témoignage n’était pas recevable devant un tribunal.

La nuit s’illumine : la gloire du Seigneur resplendit autour des bergers. On peut com­prendre que la peur saisisse ces hommes, humbles et méprisés, mais l’ange calme leur frayeur en les invitant à passer de la peur à la joie : “Je vous annonce une bonne nouvelle, un grand sujet de joie, qui sera pour tout le peuple : Aujourd’hui, dans la cité de David, vous est né un sauveur, qui est le Christ, le Seigneur”. Ce grand sujet de joie est pour tous, mais ces bergers, situés en bas de l’échelle sociale, en reçoivent la nouvelle les premiers !

L’ange leur donne un signe bien suffisant pour qu’ils trouvent le petit enfant : “Vous trouverez un petit enfant emmailloté et couché dans une crèche” (v. 12). Jamais ils n’au­raient osé se rendre dans un palais ; du reste ils n’y auraient pas été reçus ! Mais pour eux, le Sauveur se trouvait à leur portée, couché dans une mangeoire.

Les bergers ne doutent pas un instant que le Seigneur leur a parlé par l’ange : “Al­lons donc jusqu’à Bethléem, et voyons ce qui est arrivé, et que le Seigneur nous a fait connaître” (v. 15). Arrivés là, ils discernent par la foi le Christ, le Seigneur, dans le petit enfant qu’ils trouvent couché dans la crèche. Sans tarder, ils répandent les paroles de l’ange. Ils sont ainsi les premiers d’entre les hommes à annoncer ce que Dieu vient de révéler. Puis ils retournent à leur troupeau, “ glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu” (v. 20).

La foi chasse la peur et fait place à la louange !

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.