Quatre ancres


“Craignant que nous n’allions échouer au milieu des écueils, (les marins) jetèrent quatre ancres depuis la poupe ; et ils souhaitaient la venue du jour”. Actes 27. 29

« Je peux le dire : Ta bonté est établie pour l’éternité. Dans les cieux Tu as ancré ta fidélité. » La Bible, Psaumes 89:3

Après quatorze jours d’errance au gré des vagues et des vents, le navire qui emporte Paul à Rome approche de l’île de Malte. Craignant d’être poussés sur des récifs par le vent ou les courants, les matelots jettent quatre ancres à l’arrière du bateau en attendant que le lever du jour leur permette d’y voir plus clair.

Nous aussi, nous attendons, non pas à proprement parler le lever du jour du Seigneur, mais l’apparition effective de “l’Étoile du matin” (2 Pierre 1. 19) : la venue du Seigneur pour enlever les croyants.

La lettre de Jude, qui dépeint les derniers jours de la chrétienté, nous indique les quatre ancres qui peuvent assurer notre sécurité, personnelle et collective, dans un envi­ronnement mauvais (v. 20) :

– “Bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi” : le mot édifier implique l’idée de croissance et nous fait comprendre que nous devons être attentifs à grandir dans la connaissance de Dieu, par la méditation de sa Parole. Ainsi, pas de dérive dangereuse !
– “priant par le Saint Esprit” : la prière, conduite par le Saint Esprit, n’est pas une suite de redites ou des mots formulés du bout des lèvres ; elle est l’indispensable communica­tion avec Dieu pour nous garder dans la paix.
– “conservez-vous dans l’amour de Dieu” (Jude 21): l’amour de Dieu est invariable mais, quand les circonstances sont contre nous, nous sommes en danger de l’oublier. Nous conser­ver dans l’amour de Dieu nous amène à manifester cet amour à nos frères et à tous les hommes, dans un monde où règne l’égoïsme. Nous encourageons les autres qui nous encouragent à leur tour !
– “attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus Christ pour la vie éternelle” : le Seigneur ne nous laissera pas toujours dans un monde si décevant : il vient bientôt ! Cette espérance est pour nous “comme une ancre de l’âme, sûre et ferme” (Hébreux 6. 19), accro­chée à Jésus qui est notre précurseur : Il est déjà dans le ciel et Il veut nous y introduire avec Lui pour l’éternité.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.