Un coeur nouveau


“Je vous donnerai un coeur nouveau”. Ézéchiel 36. 26

« Fuis les passions de la jeunesse et recherche la justice, la foi, l’amour, la paix avec ceux qui font appel au Seigneur d’un cœur pur. » la Bible, 2 Timothée 2:22

1967 : Le Cap, Afrique du Sud. Le docteur Christiaan Barnard réalise la première trans­plantation cardiaque sur un malade de 53 ans, Louis Washkansky. Une question angois­sante se pose au chirurgien, à l’opéré, et à l’ensemble du corps médical : ce nouveau coeur sera-t-il accepté ou rejeté par l’organisme récepteur ? Louis Washkansky restera en vie pendant 18 jours. La haute dose de radiations qu’il a subies en vue d’éviter le rejet du nouveau coeur l’expose à la moindre infection et il succombe à une pneumonie.

1968 : Marseille, France. Le Pr. Edmond Henry, qui réfléchissait depuis longtemps sur le bien-fondé de la greffe de coeur, stimulé par son confrère africain, réalise avec le Pr. Jean-Raoul Monties une transplantation cardiaque sur Emmanuel Vitria qui devient le plus célèbre des greffés du coeur : il survit 19 ans à sa transplantation !

Aujourd’hui : On ne peut pas dire maintenant que la transplantation cardiaque est une opération banalisée. Mais de nombreux centres hospitaliers du monde entier sont capables de réaliser des greffes de coeur. Bien sûr, en fonction de la compatibilité entre le donneur et le récepteur, l’opéré vivra plus ou moins longtemps. Mais remplacer un coeur défaillant, malade, usé, par un autre coeur qui prend le relais et permet de continuer à vivre, telle est l’ambition des chirurgiens et l’espérance des malades.

La Bible nous parle d’un homme, David, qui, entraîné par le mal, se trouve doulou­reusement humilié et se tourne vers Dieu en s’écriant : “Crée-moi un coeur pur, ô Dieu ! et renouvelle au-dedans de moi un esprit droit” (Psaume 51. 10). David ne veut pas, bien sûr, parler de son coeur physique, mais du coeur moral, siège des sentiments et des affections. Il reconnaît implicitement que le sien est “trompeur par-dessus tout, et incurable” (Jérémie 17. 9), qu’il ne peut donc être ni amélioré ni transformé. David éprouve le besoin d’une « opération radicale et définitive » qui ne peut pas être réalisée, même par le plus grand des chirurgiens cardiaques. Seul le Dieu d’amour peut et veut donner un coeur nouveau à tout homme qui vient à Lui comme David.

Gloire à Dieu qui, à la demande : “Crée-moi un coeur pur, ô Dieu !”, répond par : “Je vous donnerai un coeur nouveau” !

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.