Un scientifique croyant


“Les œuvres de l’Éternel sont grandes, elles sont recherchées de tous ceux qui y prennent plaisir”. Psaume 111. 2

« Il a laissé un souvenir de ses merveilles ; l’Éternel fait grâce, Il est compatissant. » La Bible, Psaume 111:4

Au-dessus de la porte d’un des centres de recherche scientifique les plus prestigieux du monde, le laboratoire Cavendish, à Cambridge, en Angleterre, on peut lire le verset indiqué ci-dessus. James Maxwell — un savant du 19e siècle qui a découvert l’électromagnétisme — l’a fait placer là. Maxwell était un chrétien authentique et il avait insisté pour que ce verset soit mis bien en évidence au-dessus de l’entrée, afin de stimuler ceux qui passeraient leurs journées à sonder les merveilles de la création. Les premiers bâtiments du laboratoire Cavendish ont été remplacés par des locaux plus modernes, mais le verset du psaume 111 figure toujours à l’entrée.

Le psaume 111 est un magnifique poème, dont chaque vers commence par une lettre différente, dans l’ordre de l’alphabet hébreu. Il décrit la grandeur de Dieu dans ses actes de création et de rédemption.

Le verset 2 encourage les hommes à apprécier les merveilles de la création. De l’infiniment petit des atomes jusqu’à l’infiniment grand des galaxies, de la biologie à la chimie, en passant par la physique, un domaine d’étude extraordinairement vaste s’ouvre devant l’esprit de l’homme. Notre Dieu Créateur a donné à l’homme le désir et l’intelligence pour connaître toujours mieux le monde dans lequel il a été placé et cette recherche scientifique est tout à fait légitime.

Tous les chercheurs ne sont pas chrétiens, mais le chrétien qui étudie les merveilles de la nature, non seulement éprouve une satisfaction intellectuelle devant le champ de découvertes qu’il perçoit, mais il y prend plaisir. En effet, au-delà de la chose créée, il discerne quelque trait du Créateur qu’il connaît. La découverte des merveilles des œuvres de Dieu (v. 2, 3) nous permet de comprendre un peu la grandeur, la gloire et la majesté de Dieu lui-même qui est infiniment plus grand que sa création. Par exemple, l’harmonie d’une molécule chimique pourra évoquer l’harmonie des qualités divines. L’extrême diversité des plantes à fleurs fera penser à la variété des actions de Dieu, etc.

Aux lecteurs qui suivent des études scientifiques ou technologiques, nous suggérons de faire de temps en temps une pause, pour adresser à Dieu une prière de louange pour ce que leurs études leur font découvrir.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s