Une parole de grande portée


“Une femme qui avait une perte de sang depuis douze ans… ayant entendu parler de Jésus, vint dans la foule par-derrière et toucha son vêtement… Il lui dit: Ma fille, ta foi t’a guérie; va en paix, et sois guérie de ton mal”.  Marc 5. 25, 27, 34

« Jésus lui dit: «Ma fille, ta foi t’a guérie. Pars dans la paix et sois guérie de ton mal.» » La Bible, Marc 5:34

À l’époque de Jésus, la Loi prévoyait de nombreux interdits, notamment à propos des pertes de sang. Les femmes étaient ainsi périodiquement mises à l’écart. On ne devait pas les toucher, car elles étaient considérées comme impures (Lévitique 15. 19, 2325). Il y avait dans ces interdits des raisons positives sans doute, mais leur vécu rendait la vie sociale et religieuse difficile pour les femmes. De plus, la tradition avait aggravé leur situation: par exemple, les pharisiens, par crainte de souillure involontaire, évitaient tout contact avec une femme.

On imagine le sort de la femme de ce chapitre de l’évangile de Marc. Elle devait vivre depuis des années dans un grand isolement. Cela explique son recours à Jésus. Sa guérison a donc une grande importance pour elle, bien sûr, mais elle comporte une leçon pour nous, comme le Seigneur veut le montrer.

Ce qui frappe, c’est la réaction de Jésus. Il ressent qu’une puissance particulière est sortie de lui (Marc 5. 30), car quelqu’un a touché son vêtement. Il veut mettre en valeur cette guérison. Aussi insiste-t-il pour que ce qui s’est passé soit rendu public. S’il met ainsi en difficulté cette femme tenue à l’écart, c’est pour la faire sortir de l’ombre et pour que sa foi s’exprime pleinement.

D’après la Loi, le geste de cette femme avait rendu Jésus impur. Mais Christ, qui était sans péché, n’avait rien à voir avec la Loi. Du reste, il continue immédiatement son ministère de grâce en allant ressusciter la fille de Jaïrus, le chef de la synagogue. Pour cela, il prendra l’enfant morte par la main – un autre geste interdit pour cause de souillure – avant de la ramener à la vie.

En fait, ce qui s’est passé avec cette femme souffrant d’hémorragie marque une vraie libération. Ce qui a été transmis par le contact avec Jésus, ce n’est pas l’impureté de la femme, mais la puissance de vie qui vient de Dieu. Jésus confirme cette guérison publiquement (Marc 5:34).

Par cette parole, Jésus honore la foi de cette femme et la libère d’un interdit très lourd à porter. Il nous fait comprendre qu’il est venu sur la terre pour libérer de la souillure de leurs péchés ceux qui ont foi en son œuvre.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s