Quelle «cruche» vais-je porter aujourd’hui?


“Il n’avait pas encore fini de parler que sortit, sa cruche sur l’épaule, Rebecca…” Genèse 24. 15

"Les humains savourent les richesses des festins de Ta maison. Au torrent de Tes délices, Tu leur donnes à boire. Car chez Toi est la source de la vie. C'est dans Ta lumière que nous voyons la lumière." la Bible, Psaume 36:9-10

« Les humains savourent les richesses des festins de Ta maison. Au torrent de Tes délices, Tu leur donnes à boire. Car chez Toi est la source de la vie. C’est dans Ta lumière que nous voyons la lumière. » la Bible, Psaume 36:9-10

Alors quelle sera ta « cruche » ?

A) La cruche du service journalier? (Genèse 24. 15). C’est celle que porte Rebecca et qui servira de signe pour le serviteur d’Abraham.
Cette cruche révélera la grâce, la joie de se rendre utile, le dévouement spontané et désintéressé de Rebecca, car elle ignore tout du serviteur qu’elle désaltère. L’oubli d’elle-même lui fait donner de l’eau également aux 10 chameaux… ce qui représente un travail important!
Le serviteur de Dieu la regardait avec admiration: son empressement à rendre service la désignait comme future épouse d’Isaac. Ayons le dévouement de Rebecca dans les services quotidiens.

B) La cruche des nécessités terrestres? (Jean 4. 28). La femme samaritaine était venue puiser de l’eau pour se désaltérer. Après son entrevue avec Jésus, nous sommes étonnés de la voir laisser sa cruche qui pourtant répondait à un besoin. Pourquoi le fait-elle? Parce qu’elle a goûté un breuvage qui satisfait sa soif spirituelle: “Celui qui boira de l’eau que je lui donnerai, moi, n’aura plus soif, à jamais” (v. 14).
Elle laisse donc sa cruche pour transmettre le message qui l’avait enfin désaltérée. Elle a compris qu’il y a parfois des urgences autres que physiques ou matérielles, comme celle de parler de Jésus autour de soi!

C) La cruche de l’abondance dans l’épreuve? (1 Rois 17. 16). Une veuve dans le dénuement ramasse du bois, pour préparer son dernier repas. Et voilà que le prophète Élie se présente et lui demande: “Fais-moi premièrement… un petit gâteau”. Cette demande est accompagnée d’une promesse de l’homme de Dieu: “Le pot de farine ne s’épuisera pas, et la cruche d’huile ne manquera pas”. (13-14) Saisissant par la foi cette promesse, elle accepte de faire un gâteau pour Élie: obéir au prophète, c’est obéir à Dieu.
Mettons à la disposition de Dieu notre force même si elle est faible, notre cœur même s’il est dans l’épreuve, nos biens même si nous risquons de manquer du nécessaire. Pour la suite, Dieu pourvoira lui-même à nos besoins et renouvellera nos forces. Il l’a promis.

D) La cruche du témoignage à la fidélité de Dieu? (Exode 16. 33; Hébreux 9. 4). La cruche d’or, placée dans le tabernacle, contenait de la manne. Elle était un témoignage de la fidélité de Dieu qui avait nourri les Israélites chaque jour, pendant leurs 40 ans dans le désert.

Témoignons que Dieu tient ses promesses et remplit ses engagements.
Ne le constatons-nous pas dans nos propres vies?

P.a.S

Si tu veux réagir ou choisir une « cruche », clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s