Est-ce vraiment trop difficile pour Dieu? Episode 1


“Ah, Seigneur Éternel! voici, tu as fait les cieux et la terre par ta grande puissance, et par ton bras étendu; aucune chose n’est trop difficile pour toi”. Jérémie 32. 17

“Toi, Seigneur Éternel! tu m’as dit: Achète-toi le champ à prix d’argent, et fais-le attester par des témoins… et la ville est livrée en la main des Chaldéens!” Jérémie 32. 25

"Jésus leur proposa une autre parabole, et il dit: Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ." La Bible, Matthieu 13:24

« Jésus leur proposa une autre parabole, et il dit: Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ. » La Bible, Matthieu 13:24

Le prophète Jérémie est emprisonné à Jérusalem. Un jour, son neveu Hanameël vient le voir pour lui proposer d’acheter son champ à Anathoth, car c’est à lui de l’acquérir en vertu du droit de rachat. Jérémie est désorienté. Auparavant, il avait reçu une parole de l’Éternel qui lui annonçait la chute prochaine de la ville de Jérusalem. Il avait dû porter ce message au roi Sédécias, ce qui lui avait valu d’être jeté en prison.

Que signifie alors cette visite de Hanameël, annoncée par l’Éternel lui-même? L’achat d’un champ a-t-il un sens dans la situation actuelle? N’est-ce pas une absurdité d’acheter ce terrain tout près de Jérusalem, alors que la ville va tomber aux mains des Chaldéens?

Néanmoins, Jérémie obéit à l’Éternel: il achète le champ, sans vraiment comprendre le sens de son acte. Dieu lui avait pourtant déclaré: “On achètera encore des maisons, et des champs, et des vignes, dans ce pays” (Jérémie 32. 15). En face d’une révélation qui semble dépasser les limites du possible, Jérémie sent le besoin d’ouvrir son cœur et ses pensées devant l’Éternel. Dans sa prière (v. 17-25), il reconnaît d’abord qu’aucune chose n’est trop difficile pour Dieu. Puis il évoque la bonté et la justice de Dieu et retrace l’histoire d’Israël. Il rappelle les grands actes de Dieu dans le passé: “Tu as fait les cieux et la terre par ta grande puissance… aucune chose n’est trop difficile pour toi”, dit-il à Dieu. Mais la contradiction semble trop grande: pourquoi acheter un champ (ce qui témoigne d’un espoir en l’avenir) alors que l’Éternel lui-même a décrété la destruction de la ville? Jérémie demeure perplexe: il peine à croire qu’il reste un espoir pour Jérusalem (v. 25).

Si nous ne comprenons pas les voies de Dieu, rien ne nous dispense de lui obéir. S’il se présente une situation qui paraît absurde, exposons-la à Dieu comme Jérémie. Ne nous perdons pas en vaines interrogations, car tout est dans les mains de Dieu et nous savons qu’il agira d’une manière parfaite.

Nous verrons au prochain épisode comment l’Éternel répond à la perplexité de Jérémie.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s