Discerner le bien du mal


“Joseph, âgé de dix-sept ans, paissait le menu bétail avec ses frères, et, encore jeune garçon, il était avec les fils de Bilha et les fils de Zilpa, femmes de son père; et Joseph rapporta à son père leur mauvaise renommée (ou leurs mauvais propos)”.  Genèse 37. 2

"Détourne-toi du mal, et fais ce qui est bien, cherche la paix avec ténacité." la Bible, Psaumes 34:15

« Détourne-toi du mal, et fais ce qui est bien, cherche la paix avec ténacité. » la Bible, Psaumes 34:15

La Bible nous déclare: “Le rapporteur divise les intimes amis” (Proverbes 16. 28). On pourrait alors penser que Joseph agissait mal en rapportant à son père toutes les vilaines choses concernant ses demi-frères. La suite de son histoire nous montre qu’il n’avait pas de mauvaise intention. Joseph, jeune homme de dix-sept ans, avait appris à discerner le bien et le mal, parce qu’il se tenait déjà dans la présence de l’Éternel. Alors, quand il est témoin des mauvaises actions et des méchants propos de ses frères, il sait discerner le mal.

Jeunes croyants, comme aussi les plus expérimentés, nous sommes placés régulièrement devant des choix plus ou moins importants. À ces «carrefours» de nos vies, il faut choisir la bonne direction, dans le chemin de Dieu.

Le croyant trouve toutes les indications nécessaires à un bon choix dans la communion avec le Seigneur, dans la prière, et dans la Parole de Dieu. Il est parfois aisé de discerner la bonne route: la Bible est suffisamment explicite en ce qui concerne, par exemple, les relations sexuelles. Encore faut-il accepter la volonté de Dieu, s’y soumettre et résister à l’ambiance qui nous entoure. Mais il y a aussi des situations où il est plus difficile de savoir ce qu’il convient de faire. En effet, Dieu ne veut pas que nous soyons des robots programmés ou des irresponsables évoluant au gré des circonstances. C’est pourquoi, il nous a donné “un esprit… de sobre bon sens” (2 Timothée 1. 7). Par la prière, nous pouvons exposer chaque problème à notre Père et lui demander quel est le chemin à prendre. Il est écrit: “Demandez, et vous recevrez” (Jean 16. 24).

L’exemple de Joseph montre combien il est important de discerner très jeune le bien et le mal. Quand la tentation survient, Joseph sait que ce qu’il a de mieux à faire, c’est de s’enfuir (Genèse 39. 12). Plus tard, l’Éternel se servira de lui pour amener ses frères à se repentir de leur péché (Genèse 42. 21) et à se rassembler autour de lui (Genèse 50. 21).

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Discerner le bien du mal

  1. valérie balaguer gili dit :

    Amen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s