Job, un homme pieux éprouvé


“Satan… dit: Est-ce pour rien que Job craint Dieu? Ne l’as-tu pas, toi, entouré de toutes parts d’une haie de protection, lui, et sa maison, et tout ce qui lui appartient?… Et l’Éternel dit à Satan: Voici, tout ce qu’il a est en ta main, seulement tu n’étendras pas ta main sur lui”. Job 1. 9-12

Satan ne peut pas comprendre qu’un homme n’agisse pas par intérêt personnel: “Est-ce pour rien que Job craint Dieu?” Dieu lui donne l’autorisation d’éprouver Job afin de mettre en valeur, devant les anges, la foi et la piété de son serviteur. Satan lui envoie alors de terribles épreuves. Comment mesurer la grandeur des souffrances de Job?
– Même ceux qui ont perdu une partie de leur fortune ne peuvent pas mesurer la panique de celui qui voit disparaître en un seul jour tout ce qu’il possède, tous ses moyens d’existence;
– Même ceux qui ont perdu un enfant ne peuvent pas entrer dans la douleur d’un père qui perd toute sa famille, dix enfants, le même jour.

Pourtant, toutes ses souffrances accumulées n’arrachent pas une parole inconvenante de la bouche de Job: “En tout cela Job ne pécha pas, et n’attribua rien à Dieu qui fût inconvenable” (Job 1. 22). Nous voyons en lui une illustration de ce que Jacques écrira de nombreux siècles plus tard: “Si quelqu’un ne faillit pas en paroles, c’est un homme parfait, capable de tenir aussi tout le corps en bride” (Jacques 3. 2).

Quand nous pensons à la manière dont nous réagissons parfois à une toute petite contrariété, nous restons pleins d’admiration devant “la patience de Job” (Jacques 5. 11). En conséquence, soyons très modérés dans nos appréciations concernant les réponses de Job à ses amis dans le reste du livre. Elles proviennent d’un homme qui se voit aux portes de la mort, entièrement déstabilisé par la souffrance morale et physique. À cela s’ajoutent les erreurs d’analyse, les suspicions, les accusations sans fondement de ses amis que Job qualifiera de “consolateurs fâcheux” (Job 16. 2).

Il faut une vraie piété et une compassion réelle pour s’approcher de ceux qui sont éprouvés. Pourtant, c’est une mission qui nous est confiée d’être les porte-parole de notre Seigneur Jésus: “Du fait qu’il a souffert lui-même, étant tenté (mis à l’épreuve), il est à même de secourir ceux qui sont tentés” (Hébreux 2. 18).

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Job, un homme pieux éprouvé

  1. pepscafe dit :

    Bonjour !

    Je suis justement en train de lire Job. Un livre toujours actuel !
    Fraternellement,
    Pep’s

  2. Stephane Yamb dit :

    merci et j’en ai encore besoin  … Que Dieu vous benisse !!!

  3. anita gudelekian dit :

    Loué soit notre seigneur le livre de Job me rappel au moment où mon père a eu son infarctus une amie chrétienne m a alors raconte le livre de Job qui m avait redonné espoir dans mon epreuve Alléluia Seigneur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s