En acacia


“(Les fils d’Israël) feront une arche de bois de sittim”. Exode 25. 10

« Alors, en ce jour-là, le vin nouveau coulera des montagnes, et les coteaux ruisselleront de lait; dans tous les torrents de Juda, l’eau coulera, et du Temple de l’Eternel jaillira une source et elle arrosera le val des Acacias » La Bible, Joël 4:18 (3:18)

Une grande partie du tabernacle de Dieu dans le désert était faite d’un bois particulier, appelé «shittim» en hébreu et souvent traduit par «acacia». Les botanistes nous disent qu’il s’agit d’un arbre poussant dans les régions désertiques de l’Égypte et du Sinaï, qui est différent de l’arbre appelé «acacia» en Europe occidentale. C’est ce bois que Dieu désigne pour fabriquer l’arche de l’alliance. Il offre en effet des propriétés remarquables qui nous donnent quelques indications sur le Seigneur Jésus dont l’arche peut être considérée comme un symbole.

– Le bois d’acacia est solide: ses fibres sont serrées, il se prête bien au travail et ne casse pas facilement. Cela peut nous faire penser à la fermeté de Jésus. Tout d’abord sa fermeté morale dans toute sa vie, où rien ne laissait prise à la critique: “Qui de vous me convaincra de péché?”, pouvait-il dire à ceux qui s’opposaient à lui (Jean 8. 46). Sa fermeté aussi dans l’accomplissement de la mission que Dieu lui avait confiée: “Lui-même dressa sa face résolument pour aller à Jérusalem” (Luc 9. 51). Et pourtant il savait ce qui l’y attendait…

– Le bois d’acacia est léger: il convenait bien pour des ustensiles qui devaient être portés à l’épaule pendant le long séjour dans le désert. Quand on lit les évangiles, on voit tout le temps le Seigneur en mouvement; il est passé “de lieu en lieu” (Actes 10. 38). Rien de statique dans son action, mais une constante adaptation à son auditoire, au contexte. Posons-nous la question: ne nous arrive-t-il pas de perdre cette dimension «dynamique» de l’action de Dieu en la transformant en une routine?

– Le bois d’acacia est imputrescible, il ne pourrit pas: le mot grec utilisé pour traduire «shittim» indique précisément cette qualité. C’est ce qu’évoque le Psaume 16, cité deux fois dans le Nouveau Testament à propos de la résurrection de Jésus: “Tu ne permettras pas que ton saint voie la corruption” (Actes 2. 27; 13. 35). Même mort, le corps de Christ n’a pas été atteint par la pourriture, car il était sans péché. Il a été, il est et il reste “le Saint de Dieu”.

Le bois de sittim, l’acacia, n’est que l’un parmi tous les matériaux utilisés pour construire le tabernacle (Exode 35. 20-29). Aujourd’hui, nous désirons voir Jésus et la grandeur de sa personne, dont l’acacia nous a présenté quelques facettes.

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.