Une leçon difficile: la confession (3)


“Juda entra avec ses frères dans la maison de Joseph et ils se prosternèrent devant lui. Et Joseph leur dit: Quelle action avez-vous faite?… Et Juda dit:… Dieu a trouvé l’iniquité de tes serviteurs”. Genèse 44. 14-16

Malachie 3:24L’arrestation de Benjamin après le «vol» de la coupe oblige les fils de Jacob à retourner vers Joseph. Ils ne comprennent pas ce qui s’est passé et sont abattus. Mais par le long plaidoyer de Juda (Genèse 44. 14-34), ils reconnaissent que leur faute passée les rattrape (v. 16) et rapportent à Joseph comment ils avaient raconté à Jacob sa disparition (v. 28).

Bien que la confession reste générale et mensongère, la noble attitude de Juda (v. 32-34) représente un grand pas qui ouvre les «retrouvailles» de la famille: “Joseph dit à ses frères: Approchez-vous de moi. Et ils s’approchèrent. Et il dit: Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour l’Égypte” (Genèse 45. 4). Il montre la profondeur de sa relation avec Dieu: pas d’esprit de vengeance. Il reconnaît, dans toutes ces circonstances, la providence de Dieu qui a maintenu en vie la famille de Jacob: “Dieu m’a envoyé devant vous pour vous conserver la vie par une grande délivrance” (v. 7).

Joseph appelle alors sa famille à le rejoindre en Égypte et invite son père à venir. Jacob, âgé et hésitant, finit par accepter: “Joseph mon fils vit encore; j’irai, et je le verrai avant que je meure” (v. 28). L’aveu à Jacob de la place de Joseph en Égypte marque un pas de plus dans leur confession. Qu’il soit maintenant maître de l’Égypte révèle leur mensonge de l’avoir déclaré tué par une bête.

Il faut attendre la mort du patriarche pour pousser ses fils à une totale confession. Dépendants de Joseph, ils ne sont pas à l’aise devant lui. Selon le commandement de leur père avant sa mort, ils lui envoient un messager pour lui dire: “Pardonne, je te prie, la transgression de tes frères et leur péché; car ils t’ont fait du mal” (Genèse 50. 17). Leur confession devant Dieu et Joseph est totale. Joseph peut «les consoler et parler à leur cœur» (v. 21).

Cette longue histoire montre que la grâce de Dieu nous “pousse à la repentance” (Romains 2. 4). Par sa providence, Dieu dirige toutes choses pour nous amener à la confession afin d’obtenir le pardon.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.