Un rocher


“En toi Éternel, j’ai mis ma confiance… Sois pour moi un rocher d’habitation, afin que j’y entre continuellement… car tu es mon rocher et mon lieu fort”. Psaume 71. 1, 3

un rocherUn rocher est par nature inamovible, inébranlable, indestructible. Le vent et la tempête ne le font pas vaciller. Alors que les générations se succèdent et que le monde change, il est symbole de permanence et d’invariabilité.

Le rocher est une image dont se sert la Parole pour nous parler d’un Dieu qui reste le même d’éternité en éternité. “Car Jah, Jéhovah, est le rocher des siècles” (Esaïe 26. 4). Moïse s’adresse à lui comme au Rocher dans le cantique qu’il prononce devant tout le peuple à la fin de sa vie: “Il est le Rocher, son œuvre est parfaite” (Deutéronome 32. 4).

C’est encore l’image qu’utilise l’auteur du Psaume 71 pour exprimer sa confiance en l’Éternel. Par opposition avec la tente qui est un abri temporaire et fragile, l’habitation dans le rocher résiste à l’épreuve du temps et nous parle de stabilité, de solidité et de protection. Mais plus qu’un abri, le psalmiste désire en faire son habitation, c’est-à-dire un lieu de repos, de paix, de communion, et même d’intimité. Notre Dieu veut aussi être cela pour les croyants, un Dieu avec lequel on peut connaître une paisible et heureuse relation, celle d’enfants avec leur Père.

Le prophète Ésaïe annonce qu’un roi régnera un jour en justice, mais il l’appelle simplement “un homme” (Esaïe 32. 1, 2). Et cette évocation de l’Ancien Testament quelque peu mystérieuse nous fait penser au Seigneur Jésus lui-même. Il se présente souvent dans les évangiles comme “le Fils de l’homme” et il est déjà, de façon permanente pour les siens, “une protection contre le vent et un abri contre l’orage, comme des ruisseaux d’eau dans un lieu sec, comme l’ombre d’un grand rocher dans un pays aride” (Esaïe 32. 2).

L’apôtre Paul rappelle aussi les soins dont Dieu avait entouré son peuple pendant son voyage depuis l’Égypte jusqu’en Canaan: “Ils ont mangé la même nourriture spirituelle… ils ont bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient d’un Rocher spirituel qui les accompagnait: et le Rocher était le Christ
(1 Corinthiens 10. 3, 4).

Dans un monde en folie, caractérisé par l’instabilité et l’insécurité, le croyant trouve en Christ l’ombre qui permet de reprendre des forces, la nourriture dont son âme a besoin, l’eau qui désaltère, un abri, une protection, une habitation. Il est le Rocher. À nous de saisir par la foi tout ce qu’il est pour nous!

P. a. S.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Un rocher

  1. Steve Tidor dit :

    Je vous félicites pour ce grand travail!

  2. Steve Tidor dit :

    Mes chers félicitations!

  3. Steve Tidor dit :

    Que DIEU vou bénisses?

  4. smith sylvain dit :

    ttes mes felicitations

  5. Lyna dit :

    Amen.♥

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.