Joyeux malgré tout


“Attristés mais toujours joyeux”. 2 Corinthiens 6. 10

sourire et larmesQuel paradoxe! Le chrétien est souvent invité à se réjouir et il peut, par la grâce de Dieu, le faire en vérité. Pourtant, plus qu’un incroyant, il souffre et pleure de multiples façons.

Comme tout homme, le croyant est sensible aux circonstances pénibles de la vie: maladie parfois douloureuse, perte d’un être cher… Nous pleurons alors, écrit Paul, mais pas comme un incrédule qui n’a pas d’espérance. Nous savons que Dieu dispose de chaque circonstance pour nous bénir à la fin. Voilà une raison pour nous réjouir!

Il y a aussi des pleurs dont le chrétien est responsable: pleurs amers comme ceux de Pierre après avoir renié son maître, pleurs qu’on verse quand on subit les conséquences d’une défaillance comme David (2 Samuel 12. 21), pleurs que produit le Saint Esprit pour nous amener à reconnaître un mauvais état intérieur et pour nous faire retrouver la communion avec Dieu et les frères (2 Corinthiens 7. 10).

Le titre du psaume 56 montre que les pleurs de David (v. 8) sont bien la conséquence de sa mauvaise conduite (1 Samuel 21. 11-15). Et pourtant, il demande à Dieu d’avoir égard à ses larmes, avec la certitude de se tenir à la fin dans la lumière des vivants (v. 13). Il connaît, en effet, la bonté et la grâce de Dieu qui veut retrouver la communion avec lui.

Le croyant pleure aussi “avec ceux qui pleurent” (Romains 12. 15), à l’imitation de son maître qui a pleuré au tombeau de Lazare en voyant la douleur de Marthe et de Marie. Que de misères trouvons-nous autour de nous si nous ouvrons les yeux et surtout si nous sortons de notre égoïsme! Que le Seigneur nous accorde de partager ses propres sentiments de compassion envers tous ceux qui traversent le deuil, la souffrance, la solitude, la dépression! Ne limitons pas notre sollicitude à la famille de la foi, mais étendons-la à tous ceux que le Seigneur place sur notre chemin: c’est aussi une manière de prêcher l’Évangile!

Mais, tout en pleurant, réjouissons-nous en constatant la patience de Dieu. Regardons avec confiance au Seigneur dont les plans d’amour ne sauraient être compromis par les manquements et les défaillances des hommes! Pensons à ce moment où Il essuiera Lui-même toute larme de nos yeux (Apocalypse 21. 4). Et mettons en pratique l’exhortation de Philippiens 4. 4: “Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur!”

P. a. S.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Joyeux malgré tout

  1. mussa.kashila dit :

    amen gloire.

  2. rRachel dit :

    Amen

  3. Gili dit :

    AMEN BÉNNIS SOIT SON SAINT NON ALLÈLOUIA

  4. adine dit :

    Beau message, revigorant, merci Seigneur toi seul détient la clé de la sérénité.

  5. Vibert laurent dit :

    Soulage nos peines et douleurs Seigneur ! Amen

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.