Deux questions


“L’Éternel Dieu appela l’homme, et lui dit: Où es-tu? Et il dit: J’ai entendu ta voix dans le jardin, et j’ai eu peur, car je suis nu, et je me suis caché”. Genèse 3. 9, 10

“Jésus s’écria d’une voix forte: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?” Matthieu 27. 46

Dès le début de la Bible, après la chute d’Adam, apparaît le plan de Dieu pour sauver l’homme pécheur par Jésus Christ et son œuvre. Dieu revêt Adam et Ève d’habits de peau. Pour cela il a fallu sacrifier des animaux, ce qui nous parle du sacrifice de Christ.

Le Dieu créateur cherche l’homme pécheur: “Où es-tu?”dit-il à Adam. Il va le rencontrer, non pas en Éden, mais à Golgotha, là où un autre homme a crié: “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?

L’homme s’est éloigné volontairement de Dieu. Le fossé est infranchissable: d’un côté le Dieu juste et saint, de l’autre l’homme pécheur. Pourtant Dieu veut lui offrir le salut.
Comment sauver l’homme sans que Dieu compromette sa justice, sa sainteté? Dieu ne peut pas accorder le pardon aux dépens de sa sainteté, il ne peut se renier lui-même. Si Dieu pardonne, il doit rester absolument saint et absolument juste. Sur la terre comme dans les cieux, personne ne doit pouvoir porter la moindre accusation à ce sujet.

Dieu nous a réconciliés avec lui-même par la mort de son Fils (2 Corinthiens 5. 18), en qui il n’y avait aucun péché, mais qui a été fait péché pour nous. Dieu ne lui a rien épargné de la sentence que le péché méritait. Dieu hait le péché à tel point qu’il ne peut l’effacer sans jugement, même si c’est son Fils qui doit le subir. Qui pourra jamais dire que le péché laisse Dieu indifférent ou qu’il le traite avec légèreté?
L’œuvre parfaite de Christ donne la possibilité à Dieu d’établir, par grâce, l’homme dans une nouvelle condition plus glorieuse que sa condition d’innocence. Par son sacrifice accompli une fois pour toutes, Jésus apporte à Dieu un fruit nouveau, une nouvelle création où toutes choses sont faites nouvelles. Par conséquent, Christ a permis à Dieu de faire plus que de nous pardonner: il a enlevé tous les obstacles qui barraient le chemin vers Dieu
(Romains 5. 18-21), de sorte que Dieu peut agir en grâce aujourd’hui envers le pécheur, sans empêchement aucun. Dieu nous donne la vie éternelle, nous accueille dans sa famille comme ses propres fils et fait de nous des adorateurs.

P. a. S.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.