L’arganier


“Marchez en lui (Jésus Christ), enracinés et édifiés en lui, et affermis dans la foi, comme vous avez été enseignés, abondant en elle avec des actions de grâces”. Colossiens 2. 7

« Béni soit l’homme qui fait confiance à l’Eternel et qui place son espérance en Lui ! Il ressemble à un arbre planté près de l’eau et qui étend ses racines vers le cours d’eau: il ne s’aperçoit pas de la venue de la chaleur et son feuillage reste vert. » la Bible, Jérémie 17:8

Au sud du Maroc, entre Essaouira (au bord de l’Atlantique) et le début du désert du Sahara, une conjonction de phénomènes climatiques et géologiques a maintenu l’existence d’un arbre extraordinaire, mais en voie d’extinction, que l’on ne trouve nulle part ailleurs sur la planète: l’arganier. C’est un arbre qui peut vivre 150-200 ans. Le blé et le seigle poussent à l’abri de son feuillage. Son bois sert à la construction et ses feuilles sont la nourriture quotidienne des chameaux et aussi des chèvres qui n’hésitent pas à grimper au sommet de l’arbre pour y brouter les jeunes pousses. Ses fruits (comme de grosses olives) mûrissent en deux ans. Ils cachent, à l’intérieur d’une coque très dure utilisée comme combustible, une amande dont on extrait une huile aux nombreuses propriétés bénéfiques. Les racines de l’arganier ont un rôle très important. Pour lui permettre d’aller puiser l’humidité, elles plongent profondément dans le sol jusqu’à 30 mètres (cinq fois la partie aérienne). En période de sécheresse, l’arganier perd spontanément ses feuilles, ce qui lui permet de limiter l’évaporation de l’humidité qu’il contient quand une sécheresse prolongée met sa vie en danger. Dans ce cas il semble mort, mais ses feuilles reviennent rapidement sous la pluie.

La Bible tire de nombreuses images de la relation organique entre la racine et la plante. Ne pas avoir de racines en soi, c’est manquer de profondeur, de vie intérieure: “Ils n’ont pas de racine en eux-mêmes, mais ne tiennent qu’un temps; puis, quand la tribulation ou la persécution survient à cause de la Parole, ils sont aussitôt scandalisés” (Marc 4. 17). Au contraire, prendre spirituellement racine, c’est puiser ses forces en Jésus, c’est nourrir son être intérieur par la lecture et la méditation de la Parole de Dieu, dans la prière. C’est de la connaissance toujours plus profonde de Jésus et de son amour que le chrétien tire sa force et puise sa vie.

La vie de foi passe par diverses épreuves. Il y a des périodes de sécheresse, d’abattement dans la vie d’un croyant où il semble comme mort, sans énergie, sans force. Mais, comme l’arganier, il va revivre, retrouver des forces et la joie de vivre pour porter du fruit, car dans l’épreuve, ses racines ont poussé plus profondément.

P. a. S.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’arganier

  1. Je crois que pour nous les chrétiens notre source est Jésus car il est la source de vie pour ceux qui le connaissent.
    Il est miséricordieux.
    je t’aime père

  2. dixiple dit :

    J’AIMERAI SAVOIR LE POURQUOI ON NOUS L’AVAIT JAMAIS RACONTE’ OU ENCORE PARLE’ DE CE DERNIER A’ L’ECOLE????

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.