Il est vivant!


“Le Seigneur est réellement ressuscité”. Luc 24. 34

Avec la croix, la résurrection de Christ constitue la base de l’Évangile. Il n’est donc pas étonnant que la résurrection de Christ ait suscité incrédulité, moquerie et hostilité dès le début du christianisme.

Étienne est arrêté brutalement et traîné devant le sanhédrin à Jérusalem (Actes 6. 12). À la demande du souverain sacrificateur, il prend la parole et résume l’histoire du peuple d’Israël avec un seul but: parler du Juste que “vous avez mis à mort”, dit-il à ses juges, ce qui les rend fous de rage. Et quand Étienne, “les yeux attachés sur le ciel”, déclare qu’il voit “le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu”, ils se bouchent les oreilles, le poussent hors de la ville et le lapident. Plutôt que d’accepter la vérité, ils suppriment celui qui témoigne que Christ est réellement ressuscité.

Paul, à Athènes, s’adresse, sur une place publique, à une assemblée de philosophes
(Actes 17). Ils l’écoutent jusqu’au moment où l’apôtre déclare que Dieu va juger la terre “par l’Homme qu’il a destiné à cela, ce dont il a donné une preuve certaine à tous, en le ressuscitant d’entre les morts” (v. 31). Parler d’une résurrection d’entre les morts provoque la moquerie chez les uns et le désir de renvoyer la discussion à plus tard chez les autres.

Vingt-cinq ans après le meurtre d’Étienne, Paul est prisonnier à Césarée. Porcius Festus, le gouverneur, ne sait que faire de Paul (Actes 26). Le roi Aggripa vient lui rendre visite. Bonne occasion d’associer le roi à l’examen de ce problème! Il fait venir Paul, et Aggripa l’autorise à présenter sa défense. Quand Paul en vient à expliquer que les prophètes avaient annoncé “que le Christ serait soumis aux souffrances et que, le premier, par la résurrection des morts, il proclamerait la lumière aussi bien au peuple qu’aux nations”, Festus explose: “Tu es fou, Paul; ton grand savoir te fait tourner à la folie”. Festus est l’exemple de l’homme qui, animé par ses propres sentiments, ne peut pas recevoir les choses de Dieu car elles lui sont folie (1 Corinthiens 2. 14).

Les chefs des Juifs ont lapidé Étienne, les philosophes se sont moqués de Paul, Festus s’est raillé de lui. Toutes ces personnes, quoique très différentes, se rejoignent en rejetant la résurrection de Christ, mais aucune n’a pu arrêter la diffusion de l’Évangile.

À la suite de ces premiers témoins, n’hésitons pas à proclamer ce fait merveilleux de la résurrection de Jésus Christ, et marchons comme des ressuscités, pleins de vie, de joie et de paix!

P. a. S.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Il est vivant!

  1. Adabra dit :

    Si nous regardons les mèrveilles de Dieu, ns ne pouvons que lui dire merci car il le seul Dieu fidèl.Que sa volonté soit faite!amen

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.