Regarder par le petit trou


“Nos regards n’étant pas fixés sur ce qui se voit, mais sur ce qui ne se voit pas : car ce qui se voit est temporaire, mais ce qui ne se voit pas est éternel”. 2 Corinthiens 4. 18
“(Moïse) tint ferme, comme voyant celui qui est invisible”. Hébreux 11. 27

« À présent, nous ne voyons pas les choses clairement, nous les voyons comme dans un miroir, mais plus tard, nous verrons face à face. À présent, je ne connais pas tout, mais plus tard, je connaîtrai comme Dieu me connaît. » La Bible, 1 Corinthiens 13:12

Un petit garçon avait une envie folle de regarder le match de foot qui avait lieu dans sa ville. Mais il était pauvre et ne pouvait pas acheter un billet pour entrer. Il alla tout de même près du stade, pour examiner si, d’une manière ou d’une autre, il pourrait voir quelque chose. Il en fit patiemment le tour et, tout à coup, il aperçut un petit trou dans la paroi. En y collant son oeil, il pouvait suivre la partie. Les actions des joueurs l’enthou­siasmaient tellement qu’il gesticulait devant la paroi. Les gens intrigués par son comportment étrange dirent en passant : « Cet enfant est fou ! ». Mais lui, en se retournant, leur dit : « Si vous voyiez ce que je vois, alors vous seriez heureux ! »

Le chrétien est un peu comme ce petit garçon. Par sa confiance en la Bible que le Saint Esprit lui éclaire, il entrevoit des choses merveilleuses : un Sauveur promis dans l’Ancien Testament qui arrive et marche sur la terre, qui offre sa vie sur la croix en rançon pour des pécheurs, qui ressuscite au matin de Pâques, un Seigneur qui est exalté à la droite de Dieu. Il voit un Dieu qui pardonne sur la base de l’oeuvre de Jésus acceptée par la foi, qui donne l’Esprit et nomme les croyants ses enfants bien-aimés. Il voit le Seigneur qui ressuscitera les croyants morts dans la foi, changera les vivants et enlèvera auprès de Lui l’Église entière. Il entrevoit ce Seigneur qui dominera avec elle sur le monde à venir.

Comme le petit garçon, la position du chrétien n’est pas confortable. Les gens qui l’observent peuvent aussi le traiter de fou. Ils ne comprennent pas, car ils ne voient pas ces réalités visibles par la foi. Mais, comme lui, il est enthousiaste et heureux. L’apôtre Paul pouvait dire aux Philippiens : “Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur… Le Sei­gneur est proche” (Philippiens 4. 4, 5).

Au fait, suis-je réellement heureux et enthousiaste en entrevoyant ces choses ?

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.