Le plus précieux est à l’intérieur


“Du sein des ténèbres brille la lumière… dans nos coeurs… Nous avons ce trésor dans des vases de terre, afin que l’excellence de la puissance soit de Dieu et non pas de nous ; nous qui sommes dans les tribulations de toute manière, mais non pas dans la détresse ; dans la perplexité, mais non pas sans ressource ; persécutés, mais non pas abandonnés ; terrassés, mais ne périssant pas… Même si notre être extérieur dépérit, toutefois notre homme intérieur est renouvelé de jour en jour”. 2 Corinthiens 4. 6-9, 16

Le corps d’un chrétien est comme un vase d’argile : il est faible et fragile. Mais il contient un trésor. Le Seigneur Jésus sur la croix en est l’exemple suprême : son corps est maltraité, battu, lié et cloué. Mais quelle lumière brille dans ses paroles d’amour, de pardon, de miséricorde ! Et quels résultats, quelle victoire !

Notre perception humaine n’est pas celle de Dieu dont la “puissance s’accomplit dans la faiblesse” (2 Corinthiens 12. 9). C’est ainsi que je pourrai montrer toute ma force, dit le Père, dont la main mesure toutes les souffrances. La force est intérieure, elle est celle de Christ. Elle ne fera pas défaut dans la proximité du Dieu Tout-puissant.

Quand le Seigneur Jésus est remonté au ciel, le Père nous a donné un Consolateur : le Saint Esprit “pour être avec (nous) éternellement… Il sera en (nous). (Il) ne (nous) laisse­ra pas orphelins” (Jean 14. 16-18). L’Esprit vient au secours de notre faiblesse, nous aide à porter nos fardeaux. Il comprend nos douleurs intérieures, Il amène les circonstances à contribuer à notre bien, Il change notre perception des événements et les transforme à sa gloire. “Que la mise à l’épreuve de votre foi – bien plus précieuse que celle de l’or qui périt et qui pourtant est éprouvé par le feu – se trouve être un sujet de louange, de gloire et d’honneur, dans la révélation de Jésus Christ…” (1 Pierre 1. 7). C’est comme s’Il nous disait : Regarde, je mets dans ton coeur un peu de ma gloire à faire briller. Comment vas-tu vivre cette épreuve ? “Bienheureux ceux qui endurent l’épreuve avec patience” (Jacques 5. 11).

Ne t’isole pas. Recherche l’aide de chrétiens en qui tu as confiance. Cherche dans ta vie et tes circonstances ce que Dieu a produit de beau et de bon. Lis à haute voix des psaumes qui affirment l’espoir et la foi en Dieu. Et appuie-toi sur Lui.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.