“Vous me l’avez fait à moi”


“Le roi leur répondra : En vérité, je vous le dis : Dans la mesure où vous l’avez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, vous me l’avez fait à moi”. Matthieu 25. 40

« Jésus leur dit: «Celui qui accueille en mon nom ce petit enfant, c’est moi-même qu’il accueille, et celui qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. En effet, celui qui est le plus petit parmi vous tous, c’est celui-là qui est grand.» » La Bible, Luc 9:48

Les nations qui comparaissent devant le Roi sont très étonnées d’apprendre que leur juge, si glorieux et si puissant, se place au niveau de ces pauvres et misérables messagers que les unes avaient accueillis et les autres méprisés.

Cela nous fait penser au dialogue du Seigneur avec Saul de Tarse, sur le chemin de Damas (Actes 9. 4, 5) :
Saul ! Saul ! pourquoi me persécutes-tu ?
– Qui es-tu, Seigneur ?
– Je suis Jésus que tu persécutes”.

Oui, le Seigneur aime tellement ceux qu’Il a rachetés au prix de son sang qu’Il est parfaitement sensible à tout ce que l’on fait au plus petit d’entre eux. C’est vrai pour tous les messagers, porteurs de l’Évangile ; c’est vrai pour nous qui faisons partie de son corps et qu’Il n’a pas honte d’appeler ses frères (Hébreux 2. 11).

En avons-nous conscience dans nos rapports les uns avec les autres ? Avons-nous bien remarqué l’accent que met le Seigneur sur “l’un de ces plus petits” ? C’est d’abord envers ceux-là que notre affection fraternelle devrait s’exercer, à l’imitation de notre Maître qui s’intéressait en priorité aux humbles et aux pauvres de cette terre.

N’avons-nous pas davantage l’habitude, au moins intérieurement et sans toujours nous l’avouer, d’admirer et de rechercher nos frères et soeurs qui ont bien réussi leur vie sociale ou professionnelle, ou tout simplement ceux qui, à notre goût, ont une belle apparence extérieure ?

Si notre affectueuse sollicitude doit d’abord s’exercer envers “nos proches dans  la foi”, n’oublions pas que c’est à tous les hommes que nous sommes invités à faire du bien (Galates 6. 10). Souvenons-nous des différentes interventions charitables très concrètes qui sont mentionnées par le Seigneur (v. 38, 39) : nourrir, désaltérer, vêtir, héberger les étrangers, servir les malades, visiter les prisonniers.

Ce large champ d’action est toujours ouvert pour l’affection fraternelle et l’amour chrétien !

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour “Vous me l’avez fait à moi”

  1. 1 Corinthiens 3
    16 Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous?
    17 Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.