Dieu donne la sagesse


“Et maintenant, va, et je serai avec ta bouche, et je t’enseignerai ce que tu diras” Exode 4. 12

“Tout ce qui vous sera donné à ce moment-là, dites-le ; car ce n’est pas vous qui parlez, mais l’Esprit Saint”. Marc 13. 11

« Le commencement de la sagesse, c’est la crainte de l’Eternel; et la science des saints, c’est le discernement. » La Bible, Proverbes 9:10

Maintenant, viens, et je t’enverrai vers le Pharaon, et tu feras sortir hors d’Égypte mon peuple, les fils d’Israël” (Exode 3. 10). Telle est la mission que l’Éternel a décidé de confier à Moïse.

Moïse, après quarante ans de vie pastorale dans le désert, se sent bien incapable de paraître devant la cour d’Égypte et peu désireux de mobiliser ses frères dont il connaît l’inconstance. Il invoque plusieurs raisons pour décliner l’honneur, très périlleux à ses yeux, que l’Éternel lui offre. Finalement, il déclare que sa langue est « pesante ». C’est alors que Dieu lui répond par les paroles de notre verset.

Il nous arrive aussi de recevoir des missions délicates : visiter un malade, consoler une personne dans le deuil, approcher un frère ou une soeur dont le comportement nous paraît moralement dangereux, etc. Que notre langue nous paraît maladroite au moment d’obéir !

Dans notre vie familiale ou professionnelle, il nous arrive également de nous sentir bien incapables de trouver et d’exposer de bons arguments pour accomplir, par obéissance à Dieu, telle ou telle démarche dont nous envisageons avec crainte les conséquences possibles.

Le Seigneur ne confie pourtant pas une tâche sans donner les moyens de la mener à bien. Si je suis assez humble pour reconnaître que j’ai besoin de son aide, je peux compter sur son secours. Je dois agir par la foi car, bien souvent, c’est seulement au moment de l’action, quand j’ai commencé à obéir, qu’il m’accorde, au fur et à mesure, les ressources nécessaires (deuxième verset du jour).

Lorsque nous réalisons notre peu d’intelligence ou de discernement, mettons en pratique l’exhortation : “Si l’un de vous manque de sagesse, qu’il demande à Dieu qui donne à tous libéralement sans faire de reproches, et elle lui sera donnée” (Jacques 1. 5).

La réponse ne nous arrive certainement pas d’une manière foudroyante et spectaculaire, mais à chaque étape du service que nous accomplissons, nous recevons le secours nécessaire. Alors, regardant en arrière, nous pouvons dire : “L’Éternel nous a secourus jusqu’ici” (1 Samuel 7. 12).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.