Un mur d’aplomb


“Le Seigneur se tenait sur un mur bâti d’aplomb et il avait un plomb en sa main”. Amos 7. 7

« Je vais vous montrer à qui ressemble tout homme qui vient à moi, entend mes paroles et les met en pratique: Il ressemble à un homme qui, pour construire une maison, a creusé, creusé profondément et a posé les fondations sur le rocher. Une inondation est venue, le torrent s’est jeté contre cette maison sans pouvoir l’ébranler, parce qu’elle était fondée sur le rocher. » La Bible, Luc 6:47-78

Tout chrétien a sa vie à construire. Comment va-t-il s’y prendre? Faisons la comparaison avec la construction d’un mur. La première chose à faire est de déterminer soigneusement son emplacement. Les limites du terrain, plus ou moins cachées par les broussailles, sont parfois difficiles à trouver. Les indications données par les voisins ne sont pas toujours exactes. Dans ces conditions, il sera impératif de faire appel à un géomètre compétent. Pour le chrétien, les limites à respecter dans sa vie sont toujours fixées par la Parole de Dieu. C’est sa seule référence. Toutes les autres voix qui s’élèvent autour de lui le conduisent généralement à s’écarter des limites voulues par Dieu. Ces limites divines ont pour but le bonheur de l’homme. C’est pourquoi il est mis en garde contre le danger ou la tentation de reculer la borne ancienne (Proverbes 22. 28).

Ensuite, il faudra creuser afin de trouver un sol suffisamment dur qui constituera une fondation solide. Cela demande des efforts et de la persévérance. Pour bien fonder nos vies, il n’y a que la Bible sur laquelle on puisse s’appuyer en toute sécurité. Méditons-la, elle seule est la vérité. Dans le domaine des choses spirituelles, les théories des hommes sont sans valeur. Dans la Bible, nous trouvons Celui qui est, non seulement le fondement de nos vies, mais aussi le roc sur lequel est bâtie son Assemblée (Matthieu 16. 18).

Après l’implantation du mur et sa fondation, la construction proprement dite peut commencer. Il y a plusieurs façons de procéder. La première, très imprudente, consiste à se fier à son coup d’œil et à utiliser l’angle d’une maison ou tout autre élément se trouvant à proximité comme repère. On s’aperçoit bien vite que la construction est mal engagée, et que l’on n’aurait pas dû faire confiance à des éléments extérieurs. La seconde consiste à utiliser le cordeau et le fil à plomb, des instruments simples, mais précis, dans lesquels on peut avoir confiance.

Alors une évidence s’impose. Pour se conduire selon la pensée de Dieu, le chrétien n’a qu’un guide sûr, sa Parole. Jeunes, mais aussi plus âgés, retenons l’expérience du psalmiste: “Comment un jeune homme rendra-t-il pure sa voie? Ce sera en y prenant garde selon ta parole” (Psaume 119. 9).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s